Livres
482 519
Membres
469 419

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tous les livres de Pierre Molaine

2 lecteurs

Dans ce roman-reportage, Pierre MOLAINE dépeint la vie quotidienne des équipages de char de bataille. L'ouvrage est composé de deux longs monologues : après le lieutenant Desfrancs, nous entendons le radio Benoît. Ainsi, le panorama d'une campagne malheureuse, mais héroïque, aura été complet, puisque le lecteur a pu participer à toutes les émotions vécues par les hommes du char Ouragan.

1 lecteurs

La grenade est un fruit, mais aussi un outil de mort. c'est sous ces deux apects que Molaine va la célébrer dans la célèbre collection de Robert Morel.

2 lecteurs

Roman où les réclamations de justice sociale, les névroses, les misères qui rappellent un cimetière, les grèves, les émigrés politiques, les amours tissent un univers de tragédie. Des personnages, théâtre de conflits permanents entre le Bien et le Mal, s'élève l'abbé Castaing, à l'humanisme proche de celui de Saint François de Sales, qui, par sa présence, donnera à la lutte entre des extrêmes la noblesse d'un véritable combat spirituel.

1 lecteurs

Christian est un jeune homme affamé d'héroïsme. Renvoyé du séminaire, il conservera pourtant l'essentiel des leçons qu'il a reçues. Et c'est la guerre qui lui permettra de donner toute sa mesure. Au moment de franchir la ligne de démarcation, il rencontre deux Allemands qu'il est contraint de tuer. Pour éviter des représailles sur vingt otages innocents, il ira se livrer aux occupants et trouvera dans la mort l'accomplissement de cette promesse que la vie fait aux héros.

1 lecteurs

Quatrième de couverture (edilivre) :

Comment pourrait-on concevoir un reportage sur les décombres des lycées et collèges sans laisser la parole aux différents acteurs du drame, qui vont du cancre au proviseur, de la secrétaire à l'infirmière, en passant par l'agent d'entretien, l'agrégé de service, l'assistante-sociale, sans oublier l'État ...?

Ainsi, avec un ton férocement humoristique et joyeusement provocateur, l'auteur, professeur de Lettres un temps de sa vie, dresse, dans ce pamphlet puisé aux sources du réel, un tableau sans complaisance de désordres scolaires auxquels ni ministres ni réformes n'ont su ni voulu porter remède.

Pour qui a connu l'école d'hier et la regrette, pour qui connaît l'école d'aujourd'hui et la déplore, pour qui voudrait tout bonnement une autre école, voilà, en souriant, de quoi se rappeler et de quoi réfléchir.

1 lecteurs

Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses 10 ans. J'ai été cet enfant.

1 lecteurs

Récit qui relate le lent glissement d'un médecin aliéniste, amoureux des mots, mégalomane, épris d'idéal, vers un délire intérieur qui le conduira au crime et à une démence vraie ou supposée : "Des tâches surhumaines m'attendent. Je n'en citerai qu'une : donner la vie à des personnages de fiction... Mais je veux les animer de la vie des esprits désincarnés et des ombres qui peuplent les solitudes célestes..." Fou, ou demiurge de génie ?

1 lecteurs

Un p'tit prof de rien du tout. Voilà le héros de ce roman. Il se juge sans réel mérite. Il se sait sans grand avenir. Il ne nourrit nulle ambition. Il ne se leurre d'aucune chimère. Sa seule richesse est son idéal. Il aime son métier et ses élèves. Il a le sens du devoir et le culte du bien. Il rêve de cette lumière ineffable qui est la paix absolue de l'âme. Elle brillera pour lui un jour.

Réf. : http://jeangabrielfaure.free.fr/

1 lecteurs

L'estrapade était un supplice infligé, sous l’Ancien Régime, à un condamné. Il consistait à hisser celui-ci, les bras attachés dans le dos à des cordes, en haut d’une longue pièce de bois, et à le laisser retomber brutalement dans l'eau ou jusqu’à quelques décimètres du sol, ce qui provoquait la dislocation des articulations des épaules et d'effroyables souffrances.

Ainsi, se rappelant avec délectation et force détails un autre supplice, celui de Robert-François Damiens, le narrateur, éminent historien qui poursuit un désir frénétique de vengeance, entraîne le lecteur dans une promenade onirique et délirante, prétexte à une méditation sur la vie, sur la mort, sur le néant, dans une confusion déconcertante de temps, de lieux et de personnages.

1 lecteurs

Essai sur les apparitions mariales

Lyon, métropole éventrée, répand pour longtemps ses entrailles qui fument au soleil comme sous la pluie, ma mère se jette par crises dans la frivolité, mon père donne dans la déontologie parce qu'il boit ces jours-ci un bouillon à la Bourse, je ne sais plus où commence et où finit toute jeunesse, chacun à la Fac crie alleluia en rêvant d'un non-être à la mode". Nous sommes en 1975. Un tout jeune professeur, encore étudiant, nous convie à partager une promenade philosophique désabusée et ironique dans la ville de Lyon, son passé, son présent, ses rues, ses quartiers, ses bourgeois, son Université, ses secrets. Il faut dire que cette cité, sous l'impulsion d'un maire bâtisseur, se retrouve sens dessus dessous, que 1968 est passé avec son cortège de bouleversements, que, même pour un homme à la fleur de l'âge, la bêtise est un obstacle. Il nous le dit à la faveur des pérégrinations citadines de son "oeil au beurre noir

1 lecteurs

Un homme vient de mourir. Fait banal en apparence. Sa veuve et quatre neveux, en quête d'héritage, se livrent, autour de la dépouille mortelle du vieux monsieur, à une sorte de ballet funèbre, hypocrite et bouffon. Ce livre est en quelque sorte le testament d'un homme qui, au seuil du grand voyage d'où l'on ne revient plus, nous livre aussi un secret de sa vie résumé dans ce constat : Deux petits baluchons de souvenirs : dans l'un, les débris de mon enfance; dans l'autre, l'image de trois hommes morts, deux amitiés et un seul amour.

Réf. : http://jeangabrielfaure.free.fr/

1 notes
1 lecteurs

Eté 1968.

La saison a drainé vers la mer son lot habituel de touristes insouciants.

L’un d’entre eux, pourtant, n’est pas un vacancier ordinaire.

Brillant chirurgien, professeur des Universités reconnu et célébré, personnage séduisant et séducteur, il a choisi ce petit port méditerranéen pour y louer une villa de villégiature.

Là, face à la mer et tout en cultivant un hédonisme sélectif, il décide de rédiger le journal de son séjour.

Journal-prétexte où ce misanthrope désabusé règle ses comptes avec les hommes qui l’ont déçu et dont la pantomine est privée de sens, avec une societé dans laquelle il ne se reconnaît plus et qui se vautre dans l’insignifiance et la vulgarité, avec lui-même, enfin, dont l’avenir est obéré par une maladie dégénérative incurable lui interdisant désormais l’exercice de son art.

Journal-prétexte où les souvenirs professionnels et sentimentaux affluent, les succès, mais aussi les échecs, ceux qui peuvent briser des vies.

Sans famille, sans amis, sans avenir, adepte du seul culte de la dérision, il paraît trouver un ultime plaisir à coucher sur le papier son testament philosophique.

Mais son unique héritier mourra.

Serait-ce la désillusion de trop ?

1 lecteurs

Grâce à la correspondance estivale d'une adolescente délurée et au récit désabusé de Philippe, un homme en fin de vie, l'auteur nous convie à emprunter le chemin d'un renoncement, celui d'Yvonne.

Jeune, belle, amoureuse, victime soumise de la fatalité, réduite à ne pouvoir anéantir qu'en Dieu un amour terrestre impossible, elle adoucira dans un dévouement rédempteur la douloureuse et sévère amertume de cet homme, tous deux se découvrant alors liés par les aléas d'un passé commun.

1 lecteurs

Cette fresque de la guerre 1939-1945, Pierre MOLAINE la conçoit comme une épopée en trois volets. Le premier pourrait s'intituler "La drôle de guerre" et souligne le côté dramatiquement burlesque et haut en couleurs du drame qui se joue. Le deuxième pourrait avoir pour titre "L'Occupation, présence de l'ennemi, grisaille monotone où s'enfonce un pays". Le troisième volet est une exaltation de la Résistance : aspect morbide de l'affrontement déchaîné après une longue attente.

2 lecteurs

Un agitateur politique recherché par la police, a trouvé refuge dans la section de neuropsychiatrie d'un grand hôpital.

Rien ne le distingue des autres malades et l'on ne saurait démêler dans quelle mesure son aliénation mentale était vraie ou simulée.

L'ouvrage évoque par maints aspects la texture musicale avec refrains, prières et appels. Il y a là, tracés dans une prose d'un lyrisme discret, des pages d'un éclat sans défaillance.

1 lecteurs

Un guide de montagne - le narrateur - est blessé physiquement et moralement lors de la brève guerre - celle des chars - qui inaugure le deuxième conflit mondial et la défaite de la France. Parmi ses amis, des morts. Vient pourtant un jour le retrouver dans sa retraite Monclar, blessé lui aussi. Ils vivent ensemble des mois d'isolement et de silence, jusqu'au moment où vont s'expliquer l'attitude de Monclar, sa rupture avec le passé et son nouvel avenir. Une histoire de taiseux écrite avec la violence d'une ode.

3 lecteurs

Une musicienne, égarée par ses dons et par sa beauté, recrue de perversité; un avocat célèbre, prêt à devenir un homme politique également célèbre, qui se laisse envoûter par les prestiges de cette jeune furie; un prêtre ascétique, à l'abri de tout soupçon, voué au sacrifice. Il est le demi-frère de la musicienne qui nourrit envers lui la haine de Satan envers Dieu et qui le tuera d'une balle de révolver. La mort du prêtre orientera l'avocat, qui était son meilleur ami, vers la vie monastique.

1 lecteurs

Très belle, artiste de gand talent, d'un romantisme diabolique, Anne-Marie, l'héroïne du roman, se perd dans des débauches variées. Demi-soeur de Jacques, un prêtre exemplaire qu'elle hait, elle chosit pour amant Michel, ami d'enfance de Jacques. Le drame se joue entre ces trois êtres. Le femme sortira vaincue de cette lutte et Michel passera de la débauche à la spiritualité.

2 lecteurs

Dans une guerre sans nom, où partisans et miliciens ont en partage la grandeur comme la bassesse, un franc-tireur, lassé de tout, des autres et de lui-même, entreprend de gravir le chemin solitaire de la rédemption, celle qui ressuscite l'enfance, chemin qui le conduira à la vallée du jugement dernier, celle de Josaphat.

2 lecteurs

Récit épique et héroïque de la guerre de franc-tireur menée par deux légionnaires d'origine russe et un paysan français pendant l'invasion de 1940. Aucun d'entre eux n'aura par la suite d'avenir heureux. Seuls les événements qui les ont réunis leur auront permis de donner toute leur mesure.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode