Livres
515 846
Membres
529 704

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Pierre Stolze

15 lecteurs

Activité et points forts

Classement dans les bibliothèques

Diamant
0 lecteurs
Or
12 lecteurs
Argent
6 lecteurs
Bronze
0 lecteurs
Lu aussi
8 lecteurs
Envies
5 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
7 lecteurs
PAL
4 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 3.4/10
Nombre d'évaluations : 10

0 Citations 5 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Pierre Stolze

Sortie France/Français : 2015-05-11

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2017-12-01T21:52:20+01:00
Electrons libres

Merci à Babelio, enfin la tour surtout, ainsi que les éditions Armada pour cette lecture. J'avais déjà entendu parler de cet auteur sans avoir eu l'occasion de le découvrir. Electrons libres est un recueil de nouvelles qu'il a écrit auparavant, mais pas uniquement. 8 sont inédites. C'est un bon moyen de voir l'évolution d'un auteur mais aussi de découvrir ce qu'il aime écrire. Tout du moins dans cette partie essentiellement la science-fiction.

Composé de 4 parties, Excentricités, Hommages, Divers et Inédits, nous avons des lectures improbables à un réalisme frémissant. 28 nouvelles, 28 !!!! Autant dire qu'il y en a pour tous et toutes. Je n'ai pas forcément accroché à toutes tandis que d'autres m'ont fait sourire, voire froncer les sourcils. Le texte n'est jamais le même pourtant il y a cette part d'excentricité qui revient. Une part de rêve ou de cauchemar, une part d'incompréhension aussi dans certains textes. Il y a donc de la science-fiction, mais également de l'histoire, du fantastique, du je-ne-sais-pas-quoi-réellement. C'est assez divertissant, surprenant et étrange. Par moment j'ai eu l'impression d'être entrée dans la cinquième dimension. A la fin de chacune de ses histoires, un petit mémo de l'auteur pour nous faire part de quand et où le récit est déjà sorti, un petit mot sur son inspiration également. J'aime bien cette manière de faire.

Je ne parlerais pas des 28 nouvelles, mais de celles qui ont réellement retenue mon attention. Tout d'abord il y a Le phénix, le proctologue et l'amateur de batik. Un retour à Tiffauges, château que j'ai visité il y a un an avec toute son histoire sur Gilles de Raie, plus connu sous le nom de Barbe Bleue. Une vision qui fait froid dans le dos de ce personnage qui se retrouve dans cette histoire et qui est réaliste, surtout lorsque nous connaissons les lieux.

Ensuite, Le dortoir des filles et la 2è loi de la thermodynamique. Un retour au pays imaginaire en compagnie d'un Peter qui a deux âges, qui passe de labo en labo. Entre les mains, pardon bras, d'un Hook plus vrai que nature.

Enfin, le conte avec Haiku. Un texte très court, sur un pinson qui avait le vertige. L'auteur s'inspire de faits réels ou imaginaires. Il les remodèle à sa sauce pour nous les présenter sous un nouvel angle. Revisité Peter Pan, le petit chaperon rouge à notre époque. Utiliser de parapluie pour aller d'un point à un autre. Chercher le lapin d'Alice, à moins que ce ne soit un singe ? Voir une autre culture que la notre... L'auteur a l'art des mots et de la mise en scène. Même si les cornichons ne sont pas forcément logiques dans l'aventure, qui sait si tout cela n'était pas une simple hallucination visuelle ?

En conclusion, un recueil qui passe les années sans perdre une ride (une nouvelle date de 1977 tout de même). Les contes ont une belle part du gâteau dans ces pages. Déroutant, amusant, triste, perplexe, toutes ces histoires m'ont apporté un petit quelque chose. En bref, de quoi ravir la plupart des lecteurs.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/electrons-libres-pierre-stolze-a133444186

Afficher en entier
Marlène Dietrich et les Bretelles du Père Eternel

Comme à son habitude, le volubile Pierre Stolze nous narre sans retenue les découvertes de Sobaros, présenté comme un sosie de John Wayne, en nous livrant avec délectation des descriptions aussi détaillées que pointues : sa fantastique connaissance de certains pans de l'Histoire mondiale fait merveille, et il se complaît dans des références et des anecdotes qui évitent à tout un chacun de se plonger dans une encyclopédie à chaque page. L'humour bon enfant et le goût de la belle langue imprègnent le premier chapitre, fort long, et on se surprend à apprécier le rythme languissant et les longs paragraphes ornés qui nous changent des précédents volumes chargés en personnages et en situations loufoques. Ici, la structure est linéaire, bien que les lieux changent, ainsi que les temps. On n'a plus affaire à des récits parallèles susceptibles de coïncider à un instant I qui constituerait un point d'orgue. Contrepartie : le coeur de l'intrigue (c'est à dire la recherche par le Père Fouettard de ce qui lui manque pour accomplir ses funestes desseins) est repoussé dans un dernier tiers qui, finalement, est vite expédié. Marilyn enlevée, Peyr est forcé d'aller sur Terre au XXe siècle pour retrouver ce Joyau et le céder à son ennemi. Et alors on sent bien que l'auteur veut en finir : multiplication des dialogues courts, diminution des descriptions. Les affrontements sont même raccourcis au point que c'en est risible et l'épilogue arrive alors qu'on commençait juste à s'échauffer.

Dommage donc, car le récit était séduisant et parvenait, du moins à son entame, à trouver un équilibre agréable entre la prose ornementée de Stolze et son imagination débordante, entre un humour toujours présent et le caractère tragique de certaines situations. A la rigueur, il serait peut-être un très bon roman d'introduction à l'univers de Stolze : facile d'accès, avec des rappels simples des « épisodes précédents ». Quant à Marlène Dietrich, elle fait presque figure de cerise sur le gâteau, son rôle étant très accessoire : tout au plus sert-elle de caution historique aux événements contemporains. Que ceux qui attendaient un crêpage de chignons entre Greta, Marilyn et Marlène passent leur chemin.

Afficher en entier
Marilyn Monroe et les samouraïs du Père Noël

Une quête étrange, mêlant mystique et Histoire, progressant lentement au rythme de l'écriture chargée de Stolze, qui n'aime rien tant que les synonymes rares et les adjectifs pompeux. Chaque page est en soi une aventure, obligeant à rouvrir son dictionnaire. Et sur la route de Peyr, on rencontrera des lamas méditatifs, des astéroïdes creux, un tyrannosaure, un char Panzer, des bouteilles de margaux et un pectoral égyptien datant des pharaons antiques… C'est une sorte de fourre-tout joyeusement foutraque, ou les bons mots le disputent aux références, aussi bien historiques que culturelles. Stolze y mêle avec une bonne dose d'humour les thèmes les plus « sérieux » de la SF traditionnelle et on passe du space opera aux voyages temporels avec une dose d'heroic-fantasy orientalisante qui n'est pas sans rappeler le Carpenter des Aventures de Jack Burton. Sans oublier les contes de fées contemporains.

Malgré des longueurs inévitables, et pour peu qu'on accroche à ce style ampoulé et volontairement surchargé, on se prend à suivre avec plaisir les pérégrinations de cet aventurier moderne qui s'apercevra qu'au bout de la route, il trouvera même l'explication de sa propre origine. Souvent farfelu, parfois brillant.

Afficher en entier
Greta Garbo et les crocodiles du Père Fouettard

Si l'on ne peut que se retrouver à nouveau ébloui par la multiplication des faits et des lieux, des références et des clins d'oeil à une culture populaire, on s'aperçoit malgré tout d'une certaine désinvolture dans le traitement des intrigues et de grosses facilités pour permettre à tout cela de donner une fin cohérente : l'apparition récurrente d'un teddy bear aux étranges pouvoirs ou l'expédition scientifique de cet Allemand qui est bien content d'avoir fait la nique aux Français ressemblent à des gadgets narratifs, même s'ils nous permettent de nous régaler de quelques passages délicieux ; les origines de l'un et la finalité de l'autre demeurent des mystères.

On peut aussi regretter le manque de texture de cet individu qu'est le Père Fouettard, ni vraiment fou, ni vraiment méchant, mais dangereux de par les capacités dont il dispose et surtout en raison du projet qu'il veut mener à terme. Quant au crêpage de chignons annoncé entre une Marilyn revancharde à la recherche de son mari et une Greta Garbo sereine, il fera long feu.

Bref, la dernière partie déçoit mais l'ensemble laisse un bon souvenir, d'autant qu'une suite est prévue pour boucler la trilogie annoncée. On passera donc sur la systématisation d'une écriture volontairement lourde et précieuse, même dans les dialogues (les enfants se voient affublés d'un vocabulaire soutenu et d'une volubilité incroyable) et on essaiera de profiter des superbes paysages et de l'imagination débridée de cet auteur attachant.

Afficher en entier

Dédicaces de Pierre Stolze
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Hors Commerce : 4 livres

Eons : 3 livres

Nestiveqnen : 3 livres

Denoël : 2 livres

Opta : 2 livres

DESTINATION CRÉPUSCULE : 1 livre

J'ai lu : 1 livre

Philippe OLIVIER : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array