Livres
467 403
Membres
432 535

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Quentin Clément

3 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Shi-No-Masuta 2018-02-10T12:58:50+01:00
de

Biographie

Quentin Clément est le créateur de deux univers imaginaires dans lesquels plusieurs romans ont vu leur apparition.

Le premier, "Les Terres de l'Arc", est un univers basé sur la mythologie et la culture celtique. On y lit des histoires de guerres de clans, de chamanisme druidique,... Un univers totalement affranchi des Elfes, Nains et autres clichés du genre Fantasy, aux personnages anti-manichéens.

Le second n'a pas de nom spécifique puisqu'il s'agit de notre propre galaxie. 350 années après une invasion alien ayant touché la Terre, notre planète n'est qu'une simple province du puissant Empire sovate. L'humanité peine à se faire respecter des différentes communautés galactiques, alors que des tensions grandissent entre l'Empire et la République darnienne qui se veut un exemple pour la galaxie alors qu'elle est aussi rongée par la corruption que ses rivaux impériaux.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
5 lecteurs
Or
0 lecteurs
Argent
1 lecteurs
Bronze
1 lecteurs
Lu aussi
0 lecteurs
Envies
4 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
6 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.67/10
Nombre d'évaluations : 3

0 Citations 9 Commentaires sur ses livres

Les derniers commentaires sur ses livres

Aussi rudes que l'hiver, tome 1 Du sang dans la neige

Avec Du sang dans la neige, c'est dans un univers très sombre et très violent que nous entraîne l'auteur. Dans cette histoire sur fond de monde celtique il n'y a pas vraiment d'intrigue mais un fil conducteur qui relie les différents événements : la guerre quasi-permanente que se livrent les différents clans.

Avant de nous présenter les différents acteurs, l'auteur nous brosse rapidement le contexte de l’histoire à savoir un hiver très rude qui après de mauvaises récoltes a mis les réserves de nourriture de la plupart des clans au plus bas. Un postulat de départ des plus simples et qui n'a rien de novateur dans le genre puisqu'il en est assez souvent question dans le genre.

Dans cette histoire où les combats vont se révéler assez nombreux, l'on suit une multitude de personnages. Même si quelques uns des personnages sont un peu plus en vue, ce n'est pas moins de vingt deux personnages que le lecteur va devoir suivre. De ce fait au fil de la lecture on a un peu de mal de savoir qui est qui, mais l'auteur nous a dressé une liste en début de roman des personnages et de leurs clans. Ce qui nous aide dans la lecture mais qui casse il faut bien le reconnaître le rythme de lecture, heureusement cet inconvénient tend à disparaître vers la fin du roman puisque l'on arrive avec les titres de chapitres a savoir quel seront les personnages à suivre dans celui-ci.

Tous les personnages semblent avoir été façonnés dans les mêmes moules, quelque peu caricaturaux, frustres et violents, et n'ayant pour la majorité d'entre eux qu'un seul désir : se battre. L'auteur s'attache plus à nous décrire les caractéristiques physiques de chacun d'eux, la couleur de leurs cheveux, et leur aptitude au combat, plus qu'a façonner une personnalité propre qui les distingueraient des autres. Toutefois le côté psychologique de quelques personnages a été abordé, mais de manière insuffisante pour que l'on puisse vraiment s'attacher à l'un d'eux.

Certes quelques références comme les Druides, les Fianna, le Sidh permettent de situer le récit dans un monde Celtique mais au niveau du développement du monde çà s'arrête là : rien des us et coutumes de cette civilisation n'est proposé.

En l'absence de carte l'on a du mal à situer géographiquement les clans les uns par rapport aux autres. On sait qu'il existe une magie mais là encore aucune démonstration n'en est faite, tout dans le récit étant uniquement axé sur les faits d'armes.

Avec pour premier plan de l'histoire les combats qui opposent ou ont opposés par le passé les clans, on pouvait s'attendre à ce que les combats soient de grande qualité, malheureusement pour la plupart ils sont expédiés trop rapidement selon notre point de vue. Dans les batailles de masse l'auteur s'attache surtout à nous décrire les combats des plus valeureux guerriers mettant en exergue leur force supérieure ou leur adresse ce qui inévitablement tend à raccourcir très fortement leur description et laisse sur ce point premier de l'histoire le lecteur quelque peu sur sa faim.

La plume de l'auteur est simple, fluide, les descriptions hormis le physique des personnages sont peu nombreuses et pas très longues ce qui donne à défaut d’additivité une bonne dynamique de lecture. Par contre l'on a un peu de mal avec l'orthographe : l'on a du mal à comprendre pourquoi l'épée s'enfonce dans le poste occupé par un professeur en faculté : comme beaucoup de jeunes écrivains de fantasy Quentin Clément utilise le mot chaire au lieu du mot chair pour le corps humain. C'est récurrent avec les romans auto-édités et au fur et à mesure des lectures ça devient plus qu'agaçant. Pour ces auteurs il existe des dictionnaires en ligne !!! Il est possible également sur des forums littéraires ou sites spécialisés de demander la lecture préalable à l'impression !!! A ce point il faut encore ajouter des fautes de frappe ou d'impression.

Au final, un côté épique pas assez présent pour une thématique de guerre, des personnages qui ont trop de points en commun, un univers à peine ébauché ; une histoire intéressante mais qui en fait en recoupe plusieurs à la fois avec pour seul lien la violence... C'est avec un sentiment fort mitigé que l'on ferme le livre. On espère que les tomes suivants sont mieux construits.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Goupilpm 2017-04-25T16:59:04+02:00
La puissance de l'ours

Si ce deuxième volume de la série Aussi rudes que l'hiver s'inscrit dans le même univers que le tome précédent il n'en est pas dans la continuité.

En effet nous trouvons de nouveaux personnages qui ont leur propre histoire, de nouveaux clans et comme les chapitres ne sont pas datés comme précédemment il est impossible de situer le récit par rapport à l'histoire précédente.

Le postulat de départ s’avère tout ce qu'il y a de plus basique, à savoir retrouver un vieil homme échappé de cellule qui est en fait un nécromant qui veut éradiquer les Terres de l'Arc. Une intrigue mainte et mainte fois usitée dans le genre. L'histoire se déroule un peu à la manière d'un jeu de piste assez classique.

Le personnage central est une ex-guerrière qui n'a plus le droit de porter l'épée et qui se lance aux trousses du grand méchant accompagné d'un chasseur ami du mari accusé de complicité. Dans cette courte histoire il est facile de s'attacher aux personnages car moins nombreux et donc plus travaillés sur le plan psychologiques. Le personnage principal a un lourd passé que nous découvrons dans la dernière partie ce qui apporte plus d’intérêt pour la lecture.

L'univers ne se développe que très peu avec une magie tout ce qu'il y a de plus conventionnelle et qui n'apporte rien de neuf à la fantasy. Si comme au tome précédent il y a bien quelques petites références à la mythologie celtique rien n'est vraiment développé et le lecteur novice de cet univers sera contraint de faire des recherches pour avoir plus de détails.

La poursuite nous donne une dynamique de lecture excellente car il y peu d'événements qui viennent croiser la route des poursuivants comme on peut sans douter au vu du nombre de pages restreint.

Il est aussi nécessaire de préciser que ce volume numéroté comme deux a été publié avant le premier et hormis les Terre de l'Arc il n'y a aucune liaison avec les tomes un et trois. L'auteur enrichit l'histoire par quelques légendes su des figures de l'histoire de l'Arc et notamment le passé de la guerrière ce qui apporte un petit plus intéressant à l'univers.

Au final un tome plus travaillé mais beaucoup trop court, une histoire classique mais intéressante, un univers qui nous laisse encore une fois sur notre fin, et un dénouement quelque peu expédié.

De révélations en révélations, Damera du clan Lagos écrira l'une des légendes les plus brutales et les plus sombres des Terres de l'Arc

Afficher en entier
Aussi rudes que l'hiver, tome 2 : La danse des ombres

Le récit reprend dans la continuité du premier tome et n'est apparemment pas la suite du tome 2. Mais a la lecture on a l'impression que l'auteur a inclus des bribes de l'histoire de la puissance de l'ours, c'est très brouillon au départ. On a beaucoup de mal à se recentrer sur l'histoire ce qui n'est au départ pas encourageant pour la suite.

Avec dans l'ombre un sorcier qui vient attiser les haines ancestrales pour s'approprier l'ensemble des Terres de l'Arc, l'intrigue se révèle tout ce qu'il y a de plus basique. Surtout que ce dit sorcier est l'ombre qui hantait Ogdur et qu'il revient d'entre les morts après qu'Argor ait tué Ogdur. Avec un tel postulat on se doute que les combats vont être nombreux notamment avec les dissensions internes à certains clans ou villages qui doivent remplacer leurs chefs défunts.

On commençait à se familiariser avec le grand nombre de personnages mais comme certains ont disparus dans les combats il faut en intégrer de nouveaux et notamment Adonar et ses disciples. Il faut reconnaître qu'au début on a un peu de mal à différencier une championne d'une druidesse, les noms étant fort proches, l'on doit une fois de plus consulter la liste se trouvant en début de roman. L'on se retrouve donc avec le même problème relevé lors de la lecture du premier opus, à savoir que cela casse quelque peu la dynamique de lecture. Heureusement que l'auteur met en avant certains personnages et donc on y a un peu moins recours.

Le récit en soit même n'est pas inintéressant et possède un peu plus de profondeur mais malheureusement les points négatifs de début de l'histoire ne sont malheureusement pas gommés.

L'univers ne se développe que très peu, pour ne pas dire point du tout. La base celtique qui avait fait l’intérêt du lecteur à la lecture des quatrièmes de couverture est totalement délaissée. Et si la magie évoquée au premier tome se fait ici présente c'est par l'intermédiaire du sorcier et se révèle tout ce qui a de plus banale.

Le point fort du roman réside dans les nombreux combats qui émaillent le récit, et surtout la bataille finale très bien dépeinte. En effet on aurait presque l’impression qu'elle se déroule sous nos yeux. C'est le seul point qui a était amélioré par rapport au premier tome.

Le dénouement est intéressant du fait qu'il reste ouvert et laisse une possibilité de suite avec deux des personnages les plus en vue dans cette histoire.

Il est à préciser qu'une mention à la Guerrière Ours est faite au fil du récit permettant de situer l'action du tome deux antérieurement au tome premier.

Du côté de l'écriture, pas de changement l'on retrouve les mêmes fautes d’orthographe. Et viennent s'y ajouter quelques fautes de français, et notamment une énorme faute inadmissible de la part d'un écrivain : les plus mieux !!! Ce qui ne peut que faire bondir de son siège le lecteur. Une relecture et une correction sérieuse aurait été nécessaire avant de la mise en vente de cet ouvrage. Malheureusement avec les nouvelles possibilités d'édition des ouvrages ce fait devient de plus en plus récurrent.

Au final une trilogie qui manque de profondeur et qui se révèle décevante sur plusieurs points et que l'on est obligé de sanctionner même si certains points étaient positifs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par quentinclement 2018-02-11T21:18:25+01:00
La puissance de l'ours

Bonjour.

Je me permets de répondre au commentaire de Goupilpm. La puissance de l'ours ne s'est jamais inscrit dans la série "Aussi rudes que l'hiver". Il s'agit d'un roman d'aventure de type court écrit bien avant la trilogie (même s'il se déroule quelques siècles plus tard), il est donc normal de ne pas retrouver les mêmes personnages ni les mêmes clans.

"Il est aussi nécessaire de préciser que ce volume numéroté comme deux a été publié avant le premier"

Jamais La puissance de l'ours n'a été numéroté comme quoi que ce soit. Si vous avez été renseigné comme quoi il s'agissait du second tome, merci de me faire savoir sur quel support afin que je puisse rectifier l'erreur.

Afficher en entier
Aussi rudes que l'hiver, tome 2 : La danse des ombres

Bonjour,

Je me permet ici de répondre au commentaire de Goupilpm.

Attention vous faites ici une critique du tome 3 "L'échiquier d'Adonar" (vous faites référence à des événements se déroulant dans le tome 3 et non dans le tome 2 dont il est question ici).

Je précise qu'il est logique de trouver brouillon le début de ce livre si vous pensez qu'il s'agit de la suite du livre "La puissance de l'ours" qui ne s'inscrit pas dans la trilogie "Aussi rudes que l'hiver" (cfr votre critique de La puissance de l'ours).

Attention au spoiler dans votre critique qui dévoile la fin du tome 2.

Afficher en entier
Aussi rudes que l'hiver, tome 1 Du sang dans la neige

Premier tome d'une chouette sage pour un jeune auteur. J'ai été un peu perdue par moment mais comme c'est le tome 1, c'est normal d'implanter le décors et les personnages. Pour suivre l'aventures dans les terres glacé dans le tome 2.

Afficher en entier
Aussi rudes que l'hiver, tome 1 Du sang dans la neige

Pour ce premier tome, nous sommes transportés dans un monde où le celtisme est partout (attention toutefois, pas ici de korrigans, de fées et autres trolls mais bien de la culture celte; on retrouve les datations en fonctions des arbres et des peuples fiers, guerriers et prêts à défendre leur terre, famille et héritage) dans un savant mélange d'aventure, d'humour, d'action et de suspense, le tout assaisonné d'un zeste de magie qui se développera dans les prochains tomes et des personnages au caractère très différents.

S'il y a effectivement quelques fautes d'orthographe de-ci, de-là, ça ne gêne pas la lecture outre-mesure.

Si comme moi vous êtes amateur de bon médiéval/fantastique, Aussi Rudes que l'Hiver est fait pour vous!

Afficher en entier
Aussi rudes que l'hiver, tome 1 Du sang dans la neige

Resté longtemps dans ma PAL j'ai vite accroché après les premières pages. c'est un roman médiéval/fantastique bien ancré dans un univers celtique proche de la réalité avec quelques petites touches de magie. L'histoire est bien amenée et les personnages sont riches ce qui en fait une histoire prenante.

Afficher en entier

Dédicaces de Quentin Clément
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

TheBookEdition : 5 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode