Livres
464 270
Membres
424 644

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Reiji Suzumaru

7 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

EcchiRomanceMangaDémonsHumourDémon

Classement dans les bibliothèques

Diamant
3 lecteurs
Or
1 lecteurs
Argent
6 lecteurs
Bronze
0 lecteurs
Lu aussi
6 lecteurs
Envies
2 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
0 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.25/10
Nombre d'évaluations : 2

0 Citations 3 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Reiji Suzumaru

Sortie France/Français : 2015-11-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Manon-Marie 2017-06-05T12:41:25+02:00
Love in the hell, Tome 1

Reçu dans le cadre d'un service presse avec Glénat, je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce manga. Je ne partais donc avec aucun apriori. Si l'ensemble est sympathique, malheureusement Love in the Hell n'est pas une série qui a su retenir mon attention.

Rintaro est un jeune homme plutôt lourd, mort après une soirée de beuverie. Si en ouvrant de nouveau les yeux il pensait se retrouver au paradis avec la vision de jolies jeunes filles fort peu vêtues, il va vite déchanter en se rendant compte qu'il s'agit en fait de démones et qu'il a atterri aux Enfers.

Ce titre érotique donne surtout dans l'humour. Si avec la mention "-16" sur la couverture je craignais des dessins trash, cela n'a pas du tout été le cas, loin de là, grâce à un humour très potache. Mais pour plusieurs raisons, je n'ai pas réussi à accrocher.

Tout d'abord, le visuel. Si les graphismes peuvent surprendre au début, on finit par s'y habituer et ils facilitent la lecture du manga qui apparaît quelque brouillon par moments. Les décors sont plutôt bien faits et les personnages sont relativement faciles à distinguer les uns des autres. Les démones se révèlent pour la plupart sexy et mignonnes tandis que les malheureux pénitents apparaissent tous comme des lourdauds.

Ensuite, l'histoire à laquelle je n'ai pas réussi à accrocher. Afin de sortir des Enfers et de sauver son âme, Rintaro doit expier ses péchés. Pour cela, il lui est nécessaire de subir des tortures toutes plus abominables les unes que les autres. Plus la douleur est grande, plus vite il expie ses péchés. Or, n'étant pas d'un naturel masochiste, le jeune homme va avoir quelques difficultés à se repentir de ses fautes. Heureusement, Koyori est là pour l'aider et le mener sur la voie de la rédemption. Mais il y a un mais ! Rintaro est le premier pécheur qui lui est confié... La démone manque donc d'un peu d'expérience.

L'histoire est assez sympathique en elle-même mais voilà, je n'ai pas particulièrement apprécié l'humour de ce manga. En effet, les deux personnages principaux forment un couple SM qui m'a bien fait rire au début : la scène de l'Ipod m'a marquée : qui aurait cru qu'un Ipod pouvait servir à se rhabiller un minimum ? Toutefois, j'ai trouvé l'enchaînement des scènes humoristiques beaucoup trop lourd et ce, au détriment de l'histoire qui n'avançait plus. Les autres apparitions de personnages insufflaient un peu de dynamisme au scénario mais j'ai trouvé que l'ensemble était trop vite survolé.

Lourdeur et lenteur ont fait que j'ai fini par me lasser avant même d'avoir lu la moitié de ce premier tome (même si je me suis accrochée jusqu'à la fin). Or c'est dommage, parce que je trouve que la relation entre Rintaro et Koyori aurait pu être approfondie davantage (sans mauvais jeu de mots, je vous ai vu venir ! Peut-être aurais-je dû dire "développée") tout comme le fonctionnement des Enfers. Une fois refermé, je n'ai pas ressenti l'envie de lire une quelconque suite ou même de me replonger dans cet univers pour vérifier que je n'avais rien manqué. C'est donc avec soulagement que j'ai tourné la dernière page.

Pour conclure, ce premier tome de Love in the Hell est une petite déception. Non pas que ce soit un mauvais manga pour les amateurs du genre mais j'aurais aimé que l'histoire soit davantage creusée et que le mangaka ne se contente pas d'enchaîner les gags les uns à la suite des autres au détriment de l'avancée dans le scénario.

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2015/08/love-in-hell-tome-1.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Manon-Marie 2017-06-11T13:09:59+02:00
Love in the hell, Tome 2

Parfois, persister peut avoir du bon et c’est le cas avec Love in the Hell, cette série que je ne pensais pas continuer. Pourtant sans aller jusqu’à dire que j’aurais manqué un manga essentiel à ma collection, je ne regrette finalement pas d’avoir continué. Les deux tomes suivants de la série auront en effet réussi à me laisser un sentiment beaucoup plus positif que le premier !

Nous retrouvons donc Rintaro dans sa quête de rédemption. Mais le jeune homme n’est pas particulièrement doué et, disons-le, pas très déterminé à souffrir pour enfin monter au Paradis. Le chemin s’annonce donc long et difficile pour lui… Pourtant, sa vie en Enfer n’est pas non plus des plus désagréables si on omet le côté torture, d’autant plus que la présence de Koyori rend le quotidien nettement plus supportable. Mais Rintaro devra bien finir pourtant par racheter ses pêchés pour ne pas sombrer encore plus loin dans les Enfers.

Le ton, cette fois, est plus dramatique, surtout dans le troisième. Si l’auteur continue dans l’humour potache, je l’ai toutefois trouvé un peu moins lourd. D’autant plus qu’il a su me surprendre en réussissant à changer très rapidement et efficacement d’ambiance. En effet, si la plupart des passages sont empreints de légèreté, l’ambiance au détour de certains chapitres change radicalement. Ce n’est pas plus mal car c’est grâce à ces derniers passages que j’ai trouvé certains personnages plus travaillés et approfondis. Rintaro apparaît un peu moins comme un obsédé et semble prendre conscience de mieux en mieux de sa situation. En trois tomes, on ne peut guère dire qu’il y a beaucoup d’évolution pour les personnages même si pour lui, on observe une prise de conscience dans le dernier tome qui va venir expliquer sa présence en Enfer ainsi que sa relation avec une mystérieuse jeune fille. Je regrette toutefois que le personnage de Koyori n’ait pas été davantage exploité car si un personnage avait vraiment de bonnes perspectives d’évolution c’était celui-là. Jeune démone ayant son premier damné à punir, Koyori se fait donc la main sur Rintaro. Pourtant, bien qu’elle figure en couverture des trois tomes, elle n’est que très peu présente et son rôle apparaît bien limité.

Cette série est donc une trilogie qui se lit vraiment vite, chaque tome étant relativement court, même pour des mangas. Le deuxième tome ne m’a pas beaucoup marquée, si ce n’est qu’il était nettement mieux que le premier grâce à un meilleur dosage des gags, tout en gardant de nombreuses touches d’humour tout le long. Le troisième tome est en revanche complètement différent : beaucoup plus sombre, il est aussi celui des révélations et c’est d’ailleurs celui que j’ai préféré.

Pour conclure, Love in the Hell n’est pas une série qui m’aura beaucoup marquée. Néanmoins, si elle s’annonçait mal avec le premier tome, trop lourd, la suite aura réussi à me laisser un meilleur souvenir.

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2016/01/love-in-hell-tomes-2-et-3.html

Afficher en entier

Dédicaces de Reiji Suzumaru
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Glénat : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode