Livres
429 142
Membres
350 696

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Robert E. Howard

Activité et points forts

ajouté par erkerk1200 2010-09-02T20:40:28+02:00

Biographie

Robert Ervin Howard (1906-1936), est né et a vécu au Texas. Il a publié sa première histoire à 19 ans dans la revue Weird Tales (qui publia les auteurs mythiques de l'âge d'or, dont Lovecraft). Après quelques années difficiles, sa carrière démarra en 1928 avec la parution des récits de Solomon Kane, suivis par de nombreuses nouvelles dans des genres aussi divers que la Fantasy, l'horreur, l'histoire, le western ou la boxe. Mais c est Conan, créé en 1932, qui lui vaudra la postérité littéraire. Ce héros, ainsi que la puissance évocatrice de l'écriture de son auteur, a eu et a toujours une influence majeure, au moins égale à celle de Tolkien, sur la Fantasy et partant sur tout l'imaginaire occidental.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
122 ajouts
Or
273 ajouts
Argent
114 ajouts
Bronze
97 ajouts
Lu aussi
115 ajouts
Envies
213 ajouts
PAL
245 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.37/10
Nombre d'évaluations : 58

0 Citations 63 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Robert E. Howard

Sortie France/Français : 2016-10-27

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Jdlagarde 2016-11-27T09:34:48+01:00

Belle édition, compléte. Le personnage de Salomon kacer est intéressant, l'écriture d'Howard vive et sombre, un peu comme son ami Lovecraft.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par drosan 2017-01-20T08:33:52+01:00

Trois très bonnes nouvelles dans ce numéro de Bifrost consacré à Robert E. Howard le créateur de Conan et Solomon Kane, dont une de cet écrivain. Les critiques de livres sont toujours aussi utiles et le dossier sur Howard est très complet comme toujours avec cette revue. Un très bon numéro !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fabior 2017-02-28T23:18:40+01:00

Il ne pouvait deviner, bien qu'il y ai pensé, que ce peuple allait être aujourd'hui étudié et retrouvé en dehors de ses frontières. Robert E. Howard les fait revivre, mais à sa manière.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jdlagarde 2017-03-04T00:21:21+01:00

Intéressant, même s'il n'y a pas le même souffle que dans les nouvelles de Conan, qui restent à mon avis les meilleures.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Djczq 2017-07-23T23:00:12+02:00

La nouvelle édition de ce livre lors de la 7ème opération 10 ans 10 romans 10 euros est vraiment superbe. Et très accessible. J'avais envie de lire les livres de Robert E Howard et cette nouvelle édition est une très belle occasion de le faire. J'en suis très content. J'ai bien aimé les aventures de Kane dans son monde froid et maléfique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anna19 2017-07-25T13:08:34+02:00

J'ai voulu découvrir Solomon Kane parce que j'aime bien ce genre de héros solitaires à la western, qui arrive de nulle part juste quand on a besoin d'eux et qui repartent tout aussi mystérieusement. Solomon Kane, c'est exactement ça : un obsédé de justice qui n'a d'autre but dans la vie que de traquer le mal sous toutes ses formes (qu'il s'agissent de morts-vivants effrayants ou de simples bandits assassins). J'aime la manière dont ce personnage se tient en permanence sur la corde raide, frôlant souvent la folie.

On est au XVIe siècle est Solomon Kane, bien que répétant sans cesse son attachement à l'Angleterre, semble incapable de stopper son avancée vers des terres de plus en plus reculées et dangereuses, à la recherche d'une jeune fille à sauver, d'un village a venger ou, simplement, d'un monstre à vaincre. Les meilleures de ses aventures sont celles qui se déroulent au cœur de l'Afrique, et où il rencontrera des créatures maléfiques telles que morts-vivants, vampires, monstres ailés...

Les aventures de Kane sont parfois ancrées dans des mythes tels que celui de l'Atlantide ou encore la cité ancienne d'Assyrie.

C'est vrai qu'on n'en sait jamais beaucoup sur le personnage, ce qui a fait de lui qui il est, ect. Son passé est juste évoqué, parfois, vaguement. Mais ça ne m'a pas vraiment dérangée : pour moi, ce mystère, ce manque d'identité, fait partie du personnage. Comme s'il ne se matérialisait que lorsqu'un tort est à redresser, pour s'évanouir ensuite.

La post-face de Pierre Louinet sur la genèse de Kane est intéressante aussi, notamment la manière dont l'auteur a créé petit à petit ce personnage et la raison pour laquelle certaines nouvelles semblent prendre un chemin différent des autres.

Je ne savais pas du tout qu'il y avait eu un film, par contre, je ne sais pas s'il vaut vraiment le coup...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par D_J_Collins 2017-08-17T21:19:17+02:00

Il ne s’agit pas d’un roman mais plutôt d’un recueil de nouvelles, 7 au total, visant à nous présenter, de manière chronologique, ce barbare intemporel adapté au cinéma en 1982 et campé par Arnold Scwharzenegger.

Sans être complètement décousue, l’histoire ou du moins les histoires s’enchaînent, nous présentant à chaque fois une partie de l’univers de cette saga. Sur le fond et même sur la forme, c’est à peu près toujours la même chose : Conan débarque dans une ville pour piller un temple, une maison, une tour avant de s’en aller ailleurs...

Non, ce n’est donc pas dans l’histoire elle-même que l’on trouvera son comptant. Mais plutôt dans les détails. L’inventivité de Howard est si florissante que l’on rencontre alors toute sorte de créatures, d’ennemis tous plus charismatiques les uns que les autres et des passages faisant oublier qu’en fin de compte, c’est sans arrêt la même histoire qui recommence ailleurs.

Jamais on ne tremblera pour notre barbare, même quand il sera dans les situations les plus compliquées. On va comprendre cependant que plus on avance dans les récits plus il se fait puissant. Et cette puissance est relativement bien démontrée, tout comme l’intelligent du personnage juxtaposée à son côté bourrin par excellence. Ça pique, ça fait mal et parfois on ressent même la souffrance de ses ennemis.

Même si on retrouve Conan dans les mêmes situations de départ, le récit reste dynamique et captivant. On ne se demande pas comment ça va se terminer mais plutôt : qu’est-ce qu’il va encore rencontrer comme bestioles sorties de nulle part. Certains sujets, comme la trahison, la confiance, la lutte des classes, sont abordés et Conan viendra apporter la réponse définitive au conflit par le poing et la lame.

Une aventure sympathique donc qui nous montre le vrai visage du Barbare. C’est rapide à lire, plaisant aussi et s’il y avait un bémol dans tout cela se serait l’incroyable répétition des « petits cheveux qui se dressent sur la nuque » tout au long du texte, dont Howard, ou peut-être le traducteur, raffole.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elerinna2 2017-09-20T12:54:27+02:00

J'ai toujours eu envie de lire Howard et avec les 10 ans 10 euros j'ai enfin pu m'y atteler. Et ce fut un plaisir.

Le style est vraiment très bon déjà, ce qui me donne envie de jeter un œil ou deux à ses histoires encore plus abouties.

Concernant les nouvelles certaines sont excellentes, d'autres bonnes, d'autres plutôt moyenne, mais c'est resté une lecture très intéressante, captivante. Ca ne manque pas d'action et Solomon Kane est un personnage mystérieux mais savoureux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fan06 2018-04-10T20:34:13+02:00

Les notes et commentaires nous apporte une vision beaucoup plus poussée des écrits à la limite de toucher du doigt l'esprit fantastique de REH

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-04-22T10:30:23+02:00

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

J'avais essayé de lire ce recueil de nouvelles en anglais, proposé pendant un temps en téléchargement gratuit avec Amazon Kindle, mais ne réussissant pas du tout à m'y plonger, j'ai fini par migrer vers la version française.

Ce premier volume intégral comprend les nouvelles écrites entre 1932 et 1933, on y découvre des histoires à des époques différentes de la vie de Conan, pas forcément dans l'ordre chronologique, où le barbare est tour à tour roi, mercenaire, pirate, voleur... Bref il mène une vie trépidante et riche en aventures.

Je ne peux pas dire que j'ai été franchement séduite par ce que j'ai lu, car c'est clairement répétitif et d'intérêt et de qualité inégaux. Heureusement qu'il s'agit de nouvelles, ce qui m'a permis de faire des pauses bienvenues pour me dé-saturer et y revenir plus "fraîche".

J'ai choisi cette édition car elle était annoncée 100% respectueuse de l'oeuvre d'origine (exempte des rajouts et remaniements qu'elle a pu connaître au fil de ses republications posthumes) et qu'on me certifiait que, pour donner une vrai chance à Conan de plaire, c'était celle-là qu'il fallait lire.

Force est de constater que le charme n'a pas vraiment opéré sur moi ... Il y a un peu trop de testostérone dans ces histoires. Je n'ai pas aimé le personnage qui fait office de colosse surhumain dont l'auteur se plait à décrire les exploits comme impossibles à n'importe qui d'autre, qui solutionne tout d'un bon coup de glaive impulsif sur le crâne, mais sait tout de même faire preuve d'un esprit tactique réfléchit et décisif dans la bataille, qui prend plaisir à réduire ses adversaires en bouillie (l'auteur se régale avec le champ lexical de la boucherie) et est apparemment irrésistible pour les femmes. Car toutes, sans exception, finissent par succomber à sa force virile. C'est too much pour moi !

Par contre, j'ai bien aimé la magie qu'a développée Howard en lui conférant un aspect organique, très primitif et dégénéré. Il en découle des passages dérangeants et réussis qui communiquent un dégoût viscéral au lecteur jouant sur la noirceur, le glauque et le malsain. A la lecture de ceci, difficile de ne pas penser à Lovecraft dont Howard fût très fan et inspiré.

Cette édition s'accompagnait de tout un appendice proposant les synopsis de départ de certaines nouvelles, des versions alternatives, des histoires inachevées, etc. Mais je ne suis pas allée jusque-là. Trop de Conan. D'ailleurs je ne pense pas me replonger de sitôt dans son univers, j'ai eu plus que ma dose de "mâlitude" insoutenable ! lol

Malgré un tel constat, j'en recommande la lecture. D'une part parce que, avec Le Seigneur des anneaux de Tolkien, c'est un des classiques fondateurs de la fantasy et d'autre part, parce que, même si je n'aime pas le héros barbare et ses attitudes macho, c'est bien écrit et souvent bien mené.

Afficher en entier

On parle de Robert E. Howard ici :

Dédicaces de Robert E. Howard
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

N.E.O. (Nouvelles éditions Oswald) : 31 livres

Bragelonne : 19 livres

J'ai lu : 12 livres

Jean-Claude Lattès : 10 livres

Fleuve Noir : 7 livres

Eurédif : 2 livres

Edition Spéciale : 2 livres

Librairie des Champs-Elysées : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode