Livres
528 131
Membres
548 021

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Robert Goddard

Auteur

267 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par 21la 2013-03-02T22:32:33+01:00

Biographie

Nationalité : Royaume-Uni

Né(e) à : Farehem , le 13/11/1954

Biographie :

Romancier anglais

Il a été élève à la Price School à Fareham et puis il a étudié des cours d'histoires à Cambridge. Avant d'être écrivain, il a essayé le journalisme puis l'enseignement. Depuis 1986, il écrit des romans policiers et à égnimes. Généralement, tous les ans, il publie un livre. Il vit actuellement à Truro dans les Cornouailles...

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
33 lecteurs
Or
122 lecteurs
Argent
103 lecteurs
Bronze
58 lecteurs
Lu aussi
76 lecteurs
Envies
215 lecteurs
En train de lire
9 lecteurs
Pas apprécié
6 lecteurs
PAL
186 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.97/10
Nombre d'évaluations : 120

1 Citations 61 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Robert Goddard

Sortie France/Français : 2020-09-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Clarisseay 2019-12-20T19:15:29+01:00
L'Héritage Davenall

Une intrigue merveilleusement bien ficelée, des personnes tortured complexes et absolument passionnant. Une excellente lecture que je conseil a tous les fans de suspense et d'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yoril 2020-02-20T09:08:14+01:00
Par un matin d'automne

Un livre original mais le suspense est un peu facile. A mi livre on se doute...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2020-03-02T16:27:30+01:00
Sans même un adieu

En vacances, faire des longueurs dans la piscine me détend l’esprit, le vide le cerveau, j’adore ça.

Par contre, en littérature, les longueurs, ça remplit le cerveau d’autre chose car on n’est pas concentré sur sa lecture.

Et des longueurs, nom d’une pipe, il y en avait en veux-tu en voilà, dans ce récit !

D’ailleurs, si je n’avais pas été en LC avec Bianca, je pense que j’aurais sauté directement aux derniers chapitres, afin de savoir le fin mot de l’histoire et le livre aurait fini dans mes étagères de l’oubli.

Heureusement que j’étais en LC, donc, je ne l’ai pas fait… Et heureusement aussi qu’avant la moitié du roman (avant la page 400, donc), on commence à entrer dans le vif du sujet et les longueurs ne seront plus que limitées dans le récit.

Si on retire les longueurs qui m’ont rempli d’une langueur monotone, ce roman possède bien des choses qui valaient la peine qu’on les découvre et donc, que l’on aille jusqu’au bout sans sauter les huit dixième du récit.

L’ambiance, tout d’abord, celle post Première Guerre Mondiale et l’état d’esprit qui va avec, cette société très machiste, qui n’accepte pas qu’une femme soit libre, belle, intelligente. Non, ça leur fout la trouille (comme encore maintenant). Et si en plus elle vient d’ailleurs, alors là, c’est le cumul interdit. D’accord, de nos jours aussi.

Cette société anglaise est très bien décrite, surtout dans ses différences entre les riches, les pauvres, les prolétaires, les hommes et les femmes, les enfants qui n’ont pas de droit, le système judiciaire archaïque, où l’on pend encore, même si on ne le fait plus en public. La France ne sera pas en reste puisque la faiseuse de veuve tranche toujours les cous. C’était il y a 100 ans.

Les personnages sont intéressants aussi, même si j’ai été heureuse que Geoffrey Staddon aille enfin s’acheter une paire de coui…, heu, de roubi…, enfin, vous voyez de quoi je veux parler (des enfants lisent peut-être mes bafouilles). De testicules, en effet.

Parce que nom de Dieu, Geoffrey, j’ai parfois eu envie de t’étrangler ! Spice di counard, va, qui abandonne la femme à qui il a tout promis, à cette femme qui elle prenait tous les risques, dans cette société étriquée de 1910, pour quitter son mari, alors que pour elle, le divorce était inacceptable (elle est brésilienne et pas libérée).

Au niveau de l’enquête, j’ai suspecté tout le monde et s’il y avait eu un chat, il aurait été sur ma liste des suspects aussi. Là, je dois dire qu’à la révélation, après quelques rebondissements, j’ai été sur le cul.

Rien à redire du final, il m’a donné des palpitations cardiaques, il était bourré de suspense, de retournements de situations, de mauvaises passes et de questionnements, jusqu’à la solution à laquelle je n’avais pas pensée.

Par contre, dans les dernières lignes, l’auteur m’a laissée perplexe, sans que je sache ce qu’il arrive vraiment à un personnage, mais dans mon esprit, tout ira mieux pour lui ensuite, c’est ma manière de positiver après une lecture dont plus de la moitié du récit fut longue et dure. J’avoue que j’ai sauté des lignes !

Une LC où Bianca et moi avons eu du mal à avancer mais pour terminer tout de même sur le cul, sans avoir vu venir la résolution. Sans cela, nous aurions eu une lecture intéressante, certes, mais bourrée de longueurs chiantes.

Afficher en entier
Heather Mallender a disparu

Des trois romans de cet auteur, c'est celui que j'ai préféré. Car, même si son "héros" est le moins brillant des trois, la tonalité intéressante de ce livre vaut justement par le fait que le personnage principal est un anti-héros. Un pauvre bougre à fort quotient émotionnel qui se retrouve écrasé par un environnement malsain ou trop ordinaire. Le cas de la plupart d'entre nous, en fait. C'est la dimension psychologique du roman, qui m'a donné l'impression d'évoluer chez Ken Loach (ça n'engage que moi !).

Comme l'ont souligné d'autres lecteurs, je m'en veux d'avoir consulté la liste des thèmes avant de le lire : quel divulgachage ! Une bonne leçon pour moi.

Et enfin, contre toute attente, le meurtrier m'est apparu très attachant, comparé à bon nombre d'autres personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par paulineddn 2020-05-09T22:19:13+02:00
Par un matin d'automne

Un drame famille au beau milieu d’une époque déjà si marquer par la guerre. L’histoire n’est que machineries et coups montés du début à la fin. Mon ressenti est mitigé : j’ai d’un côté aimé ce livre mais d’un autre côté, je l’ai trouvé quelque peu ennuyeux sur les bords.

J’ai eu pour ma part beaucoup de mal à m’imprégner de l’ambiance et surtout à m’attacher aux personnages.

J’ai compris beaucoup de choses avant certaines grandes révélations, ce qui m’a plutôt embêtée. J’aime particulièrement être surprise et que le dénouement final soit un total chamboulé-tout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lavoielinda 2020-07-09T15:21:54+02:00
La Croisière Charnwood

Ça m'a pris un certain temps à embarquer dans l'histoire.

L'intrigue se place lentement mais plus je lisais plus je découvrais la complexité de l'hisoire.

Afficher en entier
Heather Mallender a disparu

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas été happée par un roman policier, une enquête pleine de suspense, on dévore les pages les unes derrières les autres en tentant de garder le fil. On soupçonne un à un les personnages, persuadés qu'ils ont tous quelque chose à cacher. Des révélations tout au long de l'histoire. Un personnage principal qui n'est pas flamboyant par son charisme mais par sa détermination, la ténacité qui lui souffle de retrouver Heather Mallender.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clarisseay 2020-08-14T20:16:18+02:00
Par un matin d'automne

Un excellent livre avec une intrigue à couper le souffle. Une pure merveille ! Je recommande vivement cette lecture absolument vivifiante !

Afficher en entier
Le Monde des Abberley

Le Monde des Abberley, le nouveau polar de Robert Goddard vient de paraître. Est-il vraiment nécessaire d’en dire plus ?

Peut-être que oui, quand même, ne serait-ce que pour les lecteurs qui ne le connaissent pas encore

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Goupilpm 2020-11-12T10:49:17+01:00
Les Mystères d'Avebury

Témoin il y a vingt-trois ans de l’enlèvement d'une fillette et de l'homicide de sa sœur fauchée par le véhicule des ravisseurs, David Umber est contacté par l'inspecteur Sharp aujourd'hui à la retraite. Ce dernier qui n'est pas satisfait des conclusions de l’enquête de l'époque veut découvrir sur cette affaire la vérité et demande de l'aide au principal témoin de l'époque. Umber veut lui aussi découvrir la vérité d'autant plus que son épouse, la nounou à l'époque, s'est suicidée ce qu'il ne croit pas. Mais les commanditaires de l’enlèvement veillent et ne veulent pas que la lumière soit faite.

L'intrigue présente deux aspects : l'un purement policier avec le cold-case de l’enlèvement, l'autre historique pour découvrir la véritable identité d'un polémiste du dix-huitième siècle.

Le développement de la partie historique génère une dynamique de lecture inégale avec des parties très lentes.

Le développement de l'enquête policière ne fournit au lecteur pas d'indices pouvant le mettre sur la piste des ravisseurs et ce n'est que dans les derniers chapitres du roman que l'on découvre les raisons de l’enlèvement de la fillette par la confession de l'un des protagonistes.

Les descriptions sont nombreuses et longues, et là encore elles altèrent la dynamique du récit. Il y a certes bien quelques rebondissements mais qui ne parviennent pas à relancer le rythme du récit.

Le point fort du récit sont les personnages bien dépeints qui se révèlent attachants.

Le style de l'auteur est agréable, plus élaboré que dans la plupart des romans du genre et ce malgré les lenteurs du récit.

Au final un récit complexe et intéressant mais qui s'essouffle au fur et à mesure de son avancée.

Afficher en entier

Dédicaces de Robert Goddard
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Sonatine : 9 livres

LGF - Le Livre de Poche : 9 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array