Livres
475 864
Membres
454 170

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Robert Merle

1 312 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2009-08-31T18:01:45+02:00

Biographie

Ecrivain français

[Littérature française]

Né à Tébessa, Algérie le 29 août 1908

Décédé le 27 mars 2004

Né en Algérie où son père est officier, Robert Merle vit en France à partir de 1918. Titulaire d'une licence de philosophie et d'un doctorat en lettres, agrégé d'anglais, auteur d'une thèse sur Oscar Wilde, il enseigne en lycée, à Bordeaux puis à Neuilly, dans les années trente. Mobilisé en 1939, prisonnier trois années pendant la guerre, Robert Merle écrit son premier roman, 'Week-end à Zuydcoote' en se remémorant la catastrophique retraite de Dunkerque. Pour ce livre, il remporte le prix Goncourt en 1949. L'oeuvre littéraire de Robert Merle se compose de romans d'anticipation, dont le plus célèbre, intitulé 'Malevil', paru en 1972, raconte l'histoire d'une communauté retranchée dans un château après une guerre atomique, et de récits-reportages. 'Derrière la vitre', publié en 1970, est un ouvrage inspiré de l'expérience de Robert Merle dans l'enseignement. Ecrivain aux talents multiples, il a également publié des pièces de théâtre, des essais critiques et des traductions de classiques anglais... Considéré comme un maître du roman historique, Robert Merle est célèbre pour 'Fortune de France', saga commencée en 1977, dont le treizième volume, 'Le Glaive et les amours', est couronné par le prix Jean Giono en 2003.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
638 lecteurs
Or
847 lecteurs
Argent
543 lecteurs
Bronze
302 lecteurs
Lu aussi
450 lecteurs
Envies
629 lecteurs
En train de lire
32 lecteurs
Pas apprécié
35 lecteurs
PAL
700 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8/10
Nombre d'évaluations : 509

1 Citations 219 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Robert Merle

Sortie Poche France/Français : 2013-05-15

Les derniers commentaires sur ses livres

Fortune de France, tome 2 : En nos vertes années

"Les deux frères de Siorac ont quitté leur Périgord en juin 1556 pour Montpellier pour l'école de médecine (qui est l'un des hauts lieux de la pensée scientifique du monde occidentale).

Ces deux frères veulent conquérir leur titre de médecins .

Mais à cause de cette guère de religion entre catholiques et protestants, sans oublier les jolies filles lorsque l'on a 15 ans.

Ce n'est pas facile de tout gérer en même temps, mais pour eux deux, ils essaieront de le faire du mieux qu'ils peuvent."

Que j'ai apprécié ce premier roman de Robert MERLE. Bien écrit, je l'ai lu avec plaisir jusqu'à la fin afin de connaître la fin de l'histoire.

Afficher en entier
Fortune de France, tome 13 : Le Glaive et les Amours

C'est de loin le moins bon de la saga. Robert Merle, immense écrivain, donne pourtant l’impression de s'être plus fait plaisir à lui-même qu'à ses lecteurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkTales 2019-09-09T14:15:11+02:00
La mort est mon métier

Une biographie romancée qui s'est beaucoup inspiré des entretiens de Rudolf Hoess et qui permet de comprendre la psychologie complexe de ce personnage vu comme l'un des pires meurtriers de l'Histoire. Je n'ai pas pu lâcher ce livre, même si je me doutais de la fin, car c'était vraiment captivant de voir cet homme se soumettre aux ordres sans les remettre en questions alors que certaines personnes de son entourage se révoltent contre ses actions. J'ai pensé qu'à un moment il allait craqué mais non il continue son bonhomme de chemin. Un sujet peu abordé que je conseille pour tous ceux qui souhaitent connaitre la vision d'un SS sur les camps de concentration.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par la_yu 2019-09-14T19:40:26+02:00
Malevil

J'ai adoré ce livre, l'histoire d'une "presque fin du monde" apocalyptique, la ré-organisation d'un semblant de société, les problèmes de pouvoir et la remise en question permanente du personnage principale, j'ai adoré!!! Je ne peux que le conseiller!!! Addictif, il est difficile de s'en détacher, tout ce que l'on veut c'est le lire encore et encore!

Afficher en entier
Fortune de France, tome 7 : La Volte des vertugadins

J'ai lu ce livre il y a bien longtemps et me souviens d'avoir passé un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Fortune de France, tome 8 : L'Enfant-Roi

Pierre Emmanuel de Siorac, gentilhomme à la chambre du roi, Louis XIII qui à la mort de son père Henry IV n'a que que neuf ans, sera le témoin de la régence de Marie de Médicis.

Ce roman historique décrit la comédie du pouvoir, les luttes et les intrigues politiques.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lelette1610 2019-10-10T13:32:24+02:00
L'idole

L'auteur raconte le destin de Vittoria Accorambonie, une jeune femme dans l'Italie du XVIème siècle

Sa beauté va déclencher bien des passions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Patrick_Brest 2019-10-26T10:07:49+02:00
Fortune de France, tome 1

Bonjour, Je pensai lire ce livre sur mon ordi et ben non!

je ne comprends l'interet de ce site si on ne peut lire les livres!!!

pouvez vous m'expliquer?

merci bonne journée

Patrick à Brest

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2019-11-05T07:15:07+01:00
La mort est mon métier

"La mort est mon métier" de Robert Merle (413p)

Ed. Folio

Bonjour les fous de lectures...

ATTENTION ... LECTURE INDISPENSABLE !!!

Voici une biographie romancée de Rudolf Hoess ( surnommé ici Rudolf Lang), commandant du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale.

Rudolf est un homme banal, issu d'un milieu modeste où règne un père à la sévérité stupéfiante et obnubilé par la religion.

Il sera fonctionnaire parmi tant de fonctionnaires, militaire comme tant d'autres.

Rudolf ne fait qu'une chose: obéir au Reich au point de basculer dans l'atrocité.

Il sera chargé d'organiser le camp de telle sorte que l'extermination soit la plus importante possible... Et il va y arriver !!!!

La fidélité sans failles de Rudolf ( à son père, ses supérieurs hiérarchiques, au Führer) en fera une machine à tuer, un homme complètement déshumanisé.

Voici la vie d'un homme qui, par simple devoir, va devenir un monstre.

Par cette lecture, nous voici du côté des "méchants", de ceux à qui on ne peut pardonner.

Loin de nous l'idée de pardonner ou d'excuser ... mais nous voilà plongés dans le raisonnement de cet homme de devoir qui jusqu'au bout appliquera la devise des SS "Mon honneur s'appelle fidélité"

Robert Merle n'excuse en rien les faits de Rodolf, il constate, décrit le mécanisme implacable de la machinerie du III Reich et donne la voix au bourreau.

Lisez ce livre... et n'oubliez pas :

"Il y a eu sous le Nazisme des centaines, des milliers, de Rudolf Lang, moraux à l’intérieur de l’immoralité, consciencieux sans conscience, petits cadres que leur sérieux et leurs "mérites" portaient aux plus hauts emplois. Tout ce que Rudolf fit, il le fit non par méchanceté, mais au nom de l’impératif catégorique, par fidélité au chef, par soumission à l’ordre, par respect pour l’Etat. Bref, en homme de devoir : et c’est en cela justement qu’il est monstrueux." (Extrait de la préface)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par autodidacte 2019-11-17T09:00:37+01:00
La mort est mon métier

J'ai toujours eu un peu de mal avec le genre romanesque lorsqu'il aborde le thème de la Shoah. Je me demande si le sujet ne devrait pas être réservé aux seuls témoignages. D'aucuns diront qu'il n'est pas de sujet interdit à la liberté qui prévaut dans le genre. Reste à juger de la façon dont cette indépendance s'exprime.

Averti comme je le fus, en choisissant cet ouvrage, du genre adopté par son auteur après avoir lu la préface qu'il a rédigée 20 ans après sa parution, je me suis posé la question de savoir ce que ce choix, fait par Robert Merle pour écrire La mort est mon métier, apportait de plus à la connaissance de ce chapitre noir de l'histoire de l'humanité. S'agissant de relater des faits historiques avérés.

Pouvait-on suspecter la simple exploitation d'un thème éminemment douloureux à des fins mercantiles ou de satisfaction personnelle ? Si la quête d'un lectorat nombreux ne peut-être niée par un auteur, j'ai voulu savoir ce que pareil ouvrage présentait de sincérité.

Rudolph Hoess pouvait faire cohabiter sans confusion dans la même personne qu'il était sa vie de père de famille, certes peu démonstratif en termes d'affection auprès des siens, et son autre vie qu'on a du mal à qualifier de professionnelle lorsqu'il quittait le domicile familial, celle d'un des plus grands monstres de froideur inhumaine que la terre ait jamais porté.

C'est le procédé narratif adopté par l'auteur qui diffère de ce que peuvent apporter les témoignages. Ce "je", qui fait intervenir son personnage à la première personne pour nous faire la narration du parcours de ce dernier, participe à la compréhension de la complexion de celui-ci. Il était devenu le rouage d'une entreprise emballée dans la spirale de la haine, se gardant bien d'en juger les fondements. Position qui lui servira d'argument de défense lors de son procès. Sa déontologie à lui étant l'obéissance à une cause et une hiérarchie mise au service de cette dernière. Peu importe les théories qui en échafaudaient les principes.

Sans négliger les travestissements exigés par le genre choisi par son auteur, sa lecture m'a confirmé dans le bien-fondé de l'intention de cet ouvrage avec l'apport supplémentaire du mode narratif choisi. Cet ouvrage ne place plus le lecteur en spectateur extérieur aux faits relatés, mais lui fait endosser le costume et le mécanisme mental qui va avec. C'est un ouvrage qui vous glace le sang car on sait que les outrances, s'il y en comporte dans le registre de l'horreur, seront toujours en dessous de la réalité.

C'est une lecture pénible dans ce qu'elle impose au lecteur, qu'on ne peut recommander comme on le ferait de n'importe quel roman qui nous a séduit. Un ouvrage dont le récit par la force des choses s'arrête au pied de la potence. En sachant que cette fin ne résout rien. Mais un ouvrage qui a son intérêt, parce qu'il concerne la nature humaine dont on ne peut pas se désolidariser quand elle est abjecte et la rejoindre quand l'amour est au rendez-vous. Il faut savoir ne pas ignorer pour conserver sa vigilance.

Afficher en entier

On parle de Robert Merle ici :

Dédicaces de Robert Merle
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 27 livres

Editions de Fallois : 17 livres

LGF - Le Livre de Poche : 14 livres

France Loisirs : 8 livres

Plon : 3 livres

Aufbau Taschenbuch : 3 livres

Seuil : 3 livres

Presses pocket : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array