Livres
432 518
Membres
354 543

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Romain Delplancq

30 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Goupilpm 2016-12-11T10:09:26+01:00

Biographie

Musique, dessin, sciences politiques, judo, philosophie, écriture... Depuis sa naissance un matin de mars 1983, Romain Delplancq maltraite beaucoup de disciplines avec autant d'enthousiasme que de dilettantisme. Cela fait quelques années qu’il met ses talents au service de l’édition et, pour lui, construire son premier roman comme un hommage à toutes ces activités n'était que la moindre des politesses. Exception faite du judo – ce sera pour une autre fois !

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.47/10
Nombre d'évaluations : 13

0 Citations 16 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Romain Delplancq

Sortie Poche France/Français : 2017-03-09

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Marie-A 2017-05-28T11:19:13+02:00

J'ai découvert ce roman sur Livre Paris, cette année. J'ai pu en discuter avec l'auteur qui m'a beaucoup intriguée avec son résumé et une couverture que je trouve particulièrement bien réussie !

En fil des premières pages, j'ai fait la connaissance de Mical de Meris ainsi que des ses amis et ennemis. Jeune peintre talentueux, Mical ne se doute pas du "don" qu'il possède et ne comprends guère ce qui lui arrive.

Pour ma part, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Les personnages sont très bien décrits et attachants pour certains. Cependant, j'ai trouvé qu'il était difficile de comprendre où tout cela menait. Il n'y a pas beaucoup d'indices au fil de la lecture qui m'ont permis de construire une ébauche d'hypothèse quand à ce qu'est l'Appel ou face aux réactions, parfois étranges, des protagonistes.

Du coup, j'ai trouvé que l'histoire patinait, bien qu'il y ai des passages qui m'ont plu, parce que je ne parvenais à comprendre où cela m'entraînait. Je n'aime pas rester dans le flou trop longtemps. Qu'il y ai un peu de mystère, c'est tout à fait normal. Mais de là à ne pas saisir le but de l'histoire, c'est un peu dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azuriea 2017-06-24T15:28:08+02:00

Un coup de coeur pour la nouvelle d'Oren Miller.

J'ai eu du mal avec certaines, mais d'autres s'y retrouverons :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2017-06-28T16:42:27+02:00

Et bien, une belle découverte que ce roman. L'ambiance est de suite prenante avec de nombreux personnages qui nous permettent de plonger rapidement dans l'univers. Il y a beaucoup d'éléments et d'interrogation dès les premières pages mais on parvient néanmoins à suivre l'histoire sans trop d'incompréhensions.

Les personnages sont très attachants, que ce soit les personnages principaux ou secondaires. J'ai de suite accroché avec Mical, Dimtri, Cyril, Lydie, Basil et Philio et j'avais hâte de lire la suite de l'histoire à chaque chapitre. C'est vrai que le manque d'informations peut donner l'impression que l'histoire n'avance pas mais je trouve que l'auteur construit son roman doucement et même s'il nous laisse dans le flou, au final on est comme Mical, ce qui permet de s'identifier encore plus.

J'ai particulièrement aimé l'univers qui rappelle évidemment l'Italie de la Renaissance qui est une période que j'aime particulièrement. Je m'attendais presque à voir Machiavel se pointer et j'ai vu quelques clins d'oeil à cet auteur ainsi qu'à l'Italie, aux Médicis et à d'autres familles influentes de l'époque. J'ai trouvé du coup la revisite très intéressante et prenante !

La fin du tome appelle nécessairement une suite parce qu'on a pas toutes les réponses à nos questions. Heureusement, que j'ai acheté les deux d'un coup !

Bref, pas d'hésitation si vous aimez les intrigues politiques, les complots, la peinture, la fantasmagorie, la technologie d'automates, l'aventure... foncez !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SachaV 2017-07-04T18:46:18+02:00

Le tome 1 m'avait mais me semblait un peu lent. Apres lecture du 2 je le trouve essentiel. Quelle richesse ! L"ecriture et le scénario sont ficelés d'un main de maitre. Seul petit bemol : la fin me semble trop rapide. Parmi mes meilleurs coups de coeur de l'annee malgre tout ! :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2017-07-05T19:22:53+02:00

Et bien, j'ai vraiment accroché à cet univers et je le quitte à regret. L'auteur a réussi à monter un monde entier avec une histoire complexe, de la géopolitique, des personnages attachants, des cultures différentes, des peuples entiers... c'est génial. et en plus, on a quand même résolu toutes les grandes questions de l'histoire ce que je considère donc comme une clôture réussie (bon il y a encore quelques interrogations mais elles sont minimes).

J'ai donc apprécié ce second tome tout comme j'avais apprécié le premier. L'intrigue est facile à suivre même s'il y a beaucoup d'éléments à absorber. Les personnages sont complexes et il y a beaucoup de rebondissements mais l'auteur arrive à les distiller avec brio. il y a néanmoins quelques suspenses un peu longs et qui ne m'ont pas paru si important que ça à ménager mais c'est anecdotique et ce n'est pas ça que je retiendrais du livre. je retiendrais un univers riche et dense, des personnages ultra attachants, un combat géopolitique, de la fantasmagorie et surtout des heures de bonheur de lecture !

Bref, je le conseille vraiment !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lianne80 2018-01-09T12:37:56+01:00

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/01/le-sang-des-princes-tome-2-leveil-des.html

J'ai vraiment été agréablement surpris par ce second tome. Il est pour moi bien meilleur que le premier et il conclu la série de façon vraiment satisfaisante.

Pour remettre le livre dans son contexte :

On est dans un monde ou il existe la magie mais elle est interdite dans les terres ou à lieu l'action, bannie et ces utilisateurs ne peuvent pas entrer sans un collier qui leur tranche la gorge si ils émettent le moindre son.

C'est un peu un pays d'inspiration italienne, avec des familles ou des clans qui dirigent des morceaux du pays plus un roi au dessus. La particularité c'est qu'il existe des nomades qui sont de type forains, appelés Autrois, et qui sont les artistes du monde. Ils voyagent d'un endroit à un autre pour faire des spectacles (chant, théâtre, opéra, orchestres, feu d'artifices ...) et gagner leurs vie comme ça, les plus célèbres étant bien sur payés par les nobles.

Et ces nomades ont le secret des Tenseurs. C'est une technologie qui leur permet d'animer des automates (via la tension). Ils en gardent le secret depuis des générations. Imaginez le type de machine de Léonard de Vinci pour le coté visuel. Et elles sont très puissantes et très évoluées pour plein d'usages différents, pas juste des à forme humaines qui marchent. Par exemple ils en ont qui leur servent à voyager sans animal pour tirer leurs roulottes.

L'histoire reprend la ou elle c'était arrêté, nous avons d'un coté un mariage princier ou le fils de la famille Spadelpietra va épouser la fille du roi et devenir ainsi le futur roi. Et d'un autre le peintre Mical qui a été enfermé dans un donjon sans lumière et que les Austrois veulent libérer.

Ce qui m'avait moins plu dans le premier tome (malgré le fait qu'il ai été une bonne lecture dans l'ensemble) était le fait que j'avais un peu l'impression de patauger dans l'intrigue et de ne rien y comprendre au but de l'histoire. Du coup j'avoue que tout se résume dans mon souvenir (avec le temps passé) à un grand flou dans lequel avancent des personnages poursuivis on ne sait pourquoi.

Et du coup voila pourquoi ce tome m'a plu en comparaison : parce que tout s'éclaire ici.

On comprend d'un coup tout ce qui se passait d'incompréhensible dans le tome précédent. Et je ne parle pas bien sur de la toute fin, mais d'une série de révélations qui arrivent dans la première partie du roman. Et ce qui est bien c'est que tout prend d'un coup une place nette mais que ça ne nous empêche pas de découvrir de nombreux nouveaux mystères, dont on va parler dans ce tome.

L'intrigue devient facile à suite et se révèle être d'une belle richesse. Nombreux sont les thèmes à être abordés comme la santé mentale, la folie, le passé magique du monde. On a une histoire qui arrive à mêler habilement la géopolitique avec plein de cultures et de peuples différents, le tout avec des personnages attachants.

J'ai vraiment aimé la façon dont les détails de l'intrigue arrivent petit à petit tout au long du tome, du coup j'étais vraiment dans un état d'esprit ou je voulais toujours en savoir plus et je l'ai dévoré.

D'autant plus que pour contrebalancer la lenteur du premier tome, ici il se passe aussi pas mal de chose niveau action. En fait on entre dans une phase bien plus guerrière que précédemment.

Et j'ai trouvé que ça donnait du peps au récit, surtout qu'on est plus dans une phase désespérée que une campagne gagnante. Il y a plein de retournements et rien n'est joué jusqu'à la fin.

Quand à la fin elle même elle est vraiment sympa mais c'est pas une fin habituelle et du coup je comprends que certaines personnes soient un peu déçu. Mais personnellement je l'ai bien aimé parce qu'elle est vraiment dans l'esprit de tout ce qui se passe avant, à l'image des protagonistes.

En plus elle laisse ouverte la continuation de certains personnages importants ce qui nous laisse une part d'imagination quand à leur devenir.

Les personnages sont complexes et ils évoluent tout au long du roman. Aucun n'est figé sur début à la fin et ça rajoute de la complexité au roman et un coté réel. Je les ai trouvé tous très attachants. Après je ne peux pas trop vous en dire plus car leur évolution fait parti intégrante de l'histoire et trop vous en parler pourrait vous spoiler.

Au final je suis rentrée limite à reculons sur ce tome car je ne me souvenais plus de rien et malgré ça j'ai passé un excellent moment. Il m'a ouvert les yeux sur une intrigue bien complexe que j'ai dévoré jusqu'au bout. La fin conclu tout de façon satisfaisante

17/20

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2018-01-10T18:43:52+01:00

Un riche univers, assez original, qui rappelle l'Italie de la Renaissance, une galerie de personnages très intéressants, où nombreux sont ceux qui ne jouent pas franc jeu, un candide aux yeux vairons, des nomades artistes et inventeurs, une famille avide de pouvoir... Des thématiques classiques, mais bien utilisées dans ce contexte où l'art, et la peinture en particulier, tient une place centrale.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2018/01/quand-nous-avons-decide-de-venir-ici.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2018-02-14T13:55:16+01:00

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette année 2017 s’achève sur une excellente lecture ! Cet énorme pavé, qui m’a accompagnée durant toute une semaine, a été une véritable révélation : enfin un auteur qui ose s’affranchir des règles ancestrales de la fantasy tout en piochant allégrement quelques éléments chez les autres genres littéraires afin de proposer au lecteur quelque chose de nouveau, d’innovant, de rafraichissant, qui ravira autant les amoureux des grandes épopées épiques que les passionnés d’intrigues de cours, de steampunk ou de Renaissance ! Quel plaisir de se plonger, jour après jour, dans ce livre magnifiquement bien écrit qui nous transporte dans un monde à la fois si proche et si différent du nôtre, qui nous invite à faire la rencontre de personnages atypiques plongés au cœur d’une intrigue palpitante et captivante !

Tout commence par une mort, foudroyante, inexpliquée, inexplicable. La jeune Iarma, onze ans, cousine de l’Illustre duchesse Jana Spadelpietra, meurt dans d’atroces souffrances en contemplant un tableau, apparemment banal et inoffensif. Commence alors une longue traque afin de retrouver le peintre et le faire venir à Tandal, ville historique des Illustres, cette noble famille qui va très prochainement s’unir à la lignée royale. Pour Mical, jeune prodige de la peinture, c’est le début d’une éprouvante fuite … La rencontre avec les Austrois, ce peuple nomade épris d’inventions mystérieuses et de spectacles envoutants, permettra-t-elle à ce jeune homme élevé dans un monastère de survivre ?

L’auteur a fait un choix, audacieux mais délicat : celui de plonger directement le lecteur dans cet univers sans jamais rien lui expliquer de son fonctionnement, en laissant aux événements et aux personnages la responsabilité d’enseigner discrètement au lecteur les rouages de ce monde. Et pourtant, pas une seule fois je ne me suis sentie perdue : Romain Delplancq a réussi l’incroyable exploit de construire un monde qui s’impose au lecteur, qui fait partie de lui. Cela peut sembler étrange dit comme cela, mais c’est vraiment l’impression que j’avais : que l’univers dans lequel prenait place le récit existait depuis toujours au fond de moi, de telle sorte qu’il était inutile d’en dire plus, je sentais comment les choses se passaient au sein de ce monde. La hiérarchie politique, militaire, religieuse, les mythes et les coutumes … tant d’éléments qui s’imposaient à moi comme coulant de source. Du vrai génie, que de réussir à distiller tellement d’informations capitales de ci de là sans que le lecteur ne s’en rende vraiment compte, sans que cela ne l’ennuie, sans que cela ne ralentisse l’intrigue, sans que cela ne se voie, tout simplement !

Et cette intrigue, mais quelle intrigue ! Dès les toutes premières pages, le ton est donné : ce roman sera puissant, sanglant parfois, intriguant souvent, captivant toujours. Très rapidement, l’ambiance devient pesante, l’urgence se fait sentir, on a le souffle court et le cœur qui s’emballe. On tremble pour Mical, ce pauvre gamin qui n’a rien demandé, on serre les poings face aux manigances des Illustres, on exulte d’insouciance ou de vengeance aux côtés des Austrois. Les Austrois, probablement LE peuple le plus intriguant de toutes mes pérégrinations littéraires. Ces nomades, ces musiciens saltimbanques, ces savants gardant jalousement leurs secrets technologiques indispensables, ces familles soudées et solidaires qui ne laisseront jamais la mort d’un d’eux impunie mais sont capables de programmer une vendetta qui prendra des dizaines d’années avant de se réaliser, ont su conquérir mon petit cœur. Ils sont, à leur manière, bien plus intrigants encore que les Spadelpietra, cette Illustre famille qui a su se hisser tout en haut sans que l’on ne sache tout à fait comment … bien que j’aime énormément les intrigues de cour !

L’intrigue est menée d’une main de maitre. J’ai rarement croisé le chemin d’un rythme si bien géré, si bien maitrisé. Ce roman est un livre en clair-obscur : tantôt le lecteur se retrouve plongé au cœur du palais Spadelpietra, où tout se trame dans l’ombre et les faux-semblants, tantôt il se voit propulsé au milieu des plaines et des déserts traversés par les Austrois, où les batailles et les courses-poursuites s’enchainent. Le calme avant la tempête, l’ouragan avant le silence. Et tout est parfaitement dosé : pas moyen de s’ennuyer, mais pas moyen non plus de se retrouvé submergé face à un trop-plein d’action. Le juste milieu a été trouvé. L’auteur n’a pas hésité à avoir recours à des ellipses plus ou moins longues, il n’a pas hésité non plus à occulter volontairement tout un pan de l’histoire pour ne pas casser ce rythme ; certains regrettent ainsi de ne pas avoir vu naitre la romance entre deux personnages, pour ma part je suis ravie de voir que l’auteur a eu ce courage de ne pas en dire plus : j’aurai trouvé cela profondément ennuyant et inutile sur le plan de l’intrigue.

Mais, plus que tout, je suis admirative face à la plume de Romain Delplancq. Quelle plume ! Certains trouveront peut-être qu’il utilise des phrases trop longues, trop emberlificotées … mais puisque j’ai tendance à faire la même chose dans mes propres écrits, je ne peux pas le lui reprocher. Bien au contraire. J’aime ces belles phrases riches en figures de style, ces tournures parfois alambiquées mais tellement riches de sens, ces jeux de sonorités qui font naitre des images, des sons, des sensations dans mon imagination ... Si la magie existe en ce monde, elle se cache au cœur des mots, qui, lorsqu’ils sont savamment agencés comme c’est le cas ici, parviennent à nous faire voyager sans efforts, sans autre support qu’un simple livre. En ouvrant ce livre, ce n’est pas uniquement une belle aventure que vous allez suivre de loin, mais c’est bel et bien un grand voyage que vous allez effectuer en compagnie de Mical et ses compagnons, aux côtés de Jana et des autres nobles. Ouvrez ce livre, lisez quelques pages, puis fermez les yeux et laissez-vous happer par cette fantastique histoire …

Vous l’aurez compris, je pourrais parler de ce roman pendant des heures. Je n’ai pas dit ici le quart de ce que j’aurai envie de vous dire au sujet de cet incroyable récit qui ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent. Des tas de portes s’ouvrent au fur et à mesure que l’histoire avance, des tas de sous-intrigues naissent, les alliances se font et se défont, les manigances se mélangent aux destinées mystiquement tracées … Il est tout simplement impossible de lâcher ce livre avant de l’avoir terminé, et une fois la dernière page tournée, on se languit de la suite. Il n’y a pas uniquement l’envie de savoir comment tout cela va se terminer, comment les choses vont évoluer et se dénouer, il y a surtout le besoin de retrouver cet univers riche et mystérieux, ces personnages atypiques et intrigants … et cette belle plume qui fait rêver et voyager. Que j’ai hâte de lire la suite, que j’ai hâte !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2017/12/le-sang-des-princes-tome-1-lappel-des.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Calypso2000 2018-02-20T11:12:03+01:00

Comme pour tous les recueils de nouvelles, il y en a que l'on préfère mais ce livre est sympa à lire (surtout la première nouvelle).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Artemyss 2018-02-26T13:31:16+01:00

Un petit recueil de nouvelles rapidement lues. Une excellente manière de découvrir de nouveaux auteurs et d'apprécier (ou non ) leur style d'écriture. Personnellement, j'ai préféré la première mais cela n'engage que moi... Je pense que pour vraiment apprécier un auteur, je me dois de lire une oeuvre plus conséquente ! Par contre, c'est idéal quand on dispose de peu de temps ... Par ailleurs, ce recueil m'ayant été offert, je suis très heureuse d'avoir pu me frotter gratuitement à l'inconnu et déterminer exactement quel auteur je vais suivre ou pas !

Afficher en entier

Dédicaces de Romain Delplancq
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

éditions de l'Homme Sans Nom : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode