Livres
443 672
Membres
379 533

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Saïdeh Pakravan

12 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par marce217 2015-03-20T14:36:54+01:00
de

Biographie

Saïdeh Pakravan, écrivaine franco-américaine de fiction et poète, est née en Iran. Ayant grandi dans un milieu francophone, elle s'installe à Paris, participant, après la révolution iranienne de 1979, à un mouvement de libération de l'Iran.

Publiée dans de nombreuses revues littéraires et anthologies, lauréate de prix littéraires dont le prix Fitzgerald, Saïdeh Pakravan est également essayiste et critique de film.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 10/10
Nombre d'évaluations : 2

0 Citations 6 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Saïdeh Pakravan

Sortie France/Français : 2019-01-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Stemilou 2015-05-28T09:05:37+02:00
Azadi

Le roman débute après les élections truquées de 2009 qui rendent vainqueur Mahmoud Ahmadinejad, il est donc pour la deuxième fois à la tête du pays, la République islamique d’Iran. La jeunesse de Téhéran se révolte « où sont nos votes ? », des manifestations éclatent dans toute la ville et la répression des Brigades de la révolution est terrible.

C’est dans ce contexte que l’on suit Raha et sa famille, son fiancé Kian et sa mère, et un Sepahi (garde de la révolution) Hossein, ainsi eu d’autres personnages gravitant autour d’eux.

Chaque chapitre constitue une voix, une voix pour le changement et la révolte, pour l’injustice et l’incompréhension. Les manifestations dérapent, des étudiants sont arrêtés, frappés ; et malgré les mises en garde des parents, Raha et ses amis se rendent à chaque manifestation, chaque fois ils rentrent sains et saufs.

Raha cette étudiante brillante et pleine de vie sera pourtant « sauvée » une première fois par un garde révolutionnaire la mettant en lieu sûr chez une dame prévenante, mais quelques jours plus tard elle n’échappera pas à l’arrestation.

Incarcérée avec d’autres femmes, elle subira la plus horrible des violences et changera sa vie.

A travers deux personnages centraux l’auteur nous présente la société iranienne, la répression d’un régime qui devient de plus en plus islamiste, où les femmes n’ont guère d’importance, où les mœurs se durcissent, mais où la jeunesse crie son envie de liberté ; et juste pour cette raison ce roman est magnifique.

Raha va donner l’exemple de cette volonté d’être libre et de crier son injustice, elle va se battre pour trainer ses bourreaux devant la justice, ce ne sera pas chose facile dans cette société patriarcale.

Hossein, ce garde révolutionnaire est tiraillé entre son éducation, son rang et cet amour effacé qu’il éprouve pour Raha. Tout les sépare c’est l’épreuve qui réunira ces deux êtres.

Magnifiquement écrit et décrit. J’ai beaucoup aimé ce roman, l’auteur y aborde tous les aspects de ce pays, ce qu’il donne de bon comme de mauvais, ses contradictions, la vie d’avant la révolution et explique ce qui pousse ce pays vers le bas et fait résonner la voix d’une jeunesse pleine d’espoir malgré la souffrance et les interdits.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fredmerck 2016-03-03T10:51:04+01:00
Azadi

AZADI, c'est le nom d'une tour emblématique de Téhéran, la tour Azadi, la tour de la liberté en Persan. Elle a été renommée ainsi après la Révolution de 1979.

AZADI, c'est aussi le nom d'une grande place de Téhéran. En juin 2009, au terme d'élections truquées, Ahmadinejad est reconduit au pouvoir. Excédée, la jeunesse libre de la ville descend dans la rue et se rassemble sur cette place.

Raha, jeune étudiante en architecture, est de cette jeunesse. Elle est issue d'une famille aisée, cultivée, laïque si ce n'est athée, mais tout en restant profondément iranienne. Raha va manifester avec ses amis, dont Kian, son petit ami.

Une manifestation tourne mal et Raha est sauvée une première fois par Hossein, un jeune Gardien de la République. Hossein est issu d'une famille pauvre, rurale, profondément religieuse.

AZADI raconte aussi l'histoire des parents de Raha, de Kian et de sa mère, d'une tante richissime et déconnectée, d'une amie exilée aux Etats-Unis depuis longtemps.

AZADI raconte l'histoire de l'Iran des trente dernières années, lorsqu'après la Révolution de 1979, le pays a basculé dans la tyrannie religieuse.

Saïdeh Pakravan raconte cette societé avec lucidité, sans verser dans la caricature. Aucun des personnages n'est un cliché, aucun des personnages n'est binaire.

Le lecteur "voit" l'intrigue tantôt par les yeux de Raha, de Kian, de Hossein et des autres. D'habitude, je n'aime pas trop ce procédé d'écriture mais là j'ai trouvé que la multiplicité des points de vue permet d'appréhender toutes les facettes de la même histoire.

L'écriture de Saïdeh Pakravan est agréable, les termes perses qui reviennent régulièrement donne de la poésie au récit.

J'ai adoré ce roman et ne saurait que le conseiller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2016-08-30T22:43:37+02:00
La Trêve

Attention, ce livre n'est pas un thriller, mais un conte philosophique dont le cadre est l'Amérique contemporaine et sa propension à la violence. Que serait une journée sans aucune violence, pas même une mort naturelle ? On ne sait pas d'où vient ce miracle, mais ses effets sont impressionnants et la liesse générale. Seront-ils durables ? Saïdeh Pakravan plonge le lecteur dans calme presque angoissant.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/08/le-monde-appartient-aux-brutes.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par attrape-mots 2016-10-20T21:14:20+02:00
La Trêve

Un immense merci aux éditions Belfond et à Decitre pour m'avoir permis de découvrir les nouveautés de la rentrée littéraire! La Trêve m'a tout de suite intrigué par son concept original : enfin un livre qui sort des sentiers battus et nous propose un sujet intelligent et encore jamais vu!

On pourrait penser qu'un livre qui traite d'un monde où la paix règne serait apaisant. Un monde sans violence, sans problème, sans haine, sans mort... il y a de quoi rendre rêveur! Pourtant, lorsque l'on se plonge dans ce livre, on se sent mal, on se sent oppressé par cette ambiance si étrange. Je n'étais pas à l'aise durant ma lecture, j'avais les mains moites, j'étais tendue, je ne me sentais pas tout à fait bien. C'est une des premières fois où je ressens ce sentiment d'oppression avec autant d'intensité dans un livre!

Les individus s'apprêtent à commettre des crimes, et puis, étrangement, s'en détournent... On sent que quelque chose cloche, que quelque chose va forcément mal tourner... Etrange comme sensation, non ? Comme si finalement, les crimes faisaient tant partie du monde, que sans eux, on sentirait un drôle de manque. (Enfin, si une trêve pouvait vraiment arriver dans notre monde, ce serait fort profitable et appréciable!)

Le roman croise de multiples histoires indépendantes les unes des autres, et il est parfois difficile de ne pas s'y perdre : mais il faut s'accrocher, car la réflexion que nous propose l'auteur entre les lignes de son roman est vraiment intelligente. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié la plume de Saideh Pakravan, elle réalise un portrait réaliste et sans fard des Etats-Unis où la violence, si elle n'est jamais présente directement, est toujours sous-jacente.

La trêve a su me séduire par son originalité, son ambiance oppressante, et la réflexion qu'il suscite!

Ma chronique : http://attrape-mots.blogspot.fr/2016/10/la-treve-de-saideh-pakravan.html

Afficher en entier

Dédicaces de Saïdeh Pakravan
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Belfond : 5 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode