Livres
520 213
Membres
536 020

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Scott Sigler

832 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

Régulièrement classé dans les listes des meilleures ventes du New York Times, Scott Sigler est l'auteur de près d'une quinzaine de romans. Sa popularité a démarré sur Internet : il publiait sur son blog des séries de podcasts où il lisait à haute voix les chapitres de ses romans. Ses fans, qui ont téléchargé 35 millions d'épisodes de ses histoires, ont formé une communauté très active en ligne, où Scott lui-même se montre formidablement présent. La grande presse (New York Times, Times Magazine, Entertainment Weekly, Washington Post...) commente régulièrement les exploits de cet auteur phénomène.

Source : ALIVE - Lumen

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
252 lecteurs
Or
347 lecteurs
Argent
238 lecteurs
Bronze
159 lecteurs
Lu aussi
134 lecteurs
Envies
1 410 lecteurs
En train de lire
36 lecteurs
Pas apprécié
62 lecteurs
PAL
706 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.63/10
Nombre d'évaluations : 362

0 Citations 192 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Scott Sigler

Sortie France/Français : 2018-07-10

Sortie USA/English : 2016-08-23

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Havok 2019-12-23T18:27:42+01:00
The Generations, tome 1 : Alive

L'idée de départ était sympa (pour peu que les mystères soient résolus à la fin). Mais je ne pense pas continuer car j'ai été complètement exaspéré par les personnages, du début à la fin. Surtout Em. Mais qu'est-ce qu'on s'en cogne, de savoir qui est le chef, qui a les épaules...etc. Pas du tout crédible, surtout dans leur situation. Bref, souvent on a des histoires nulles sauvées par des personnages attachants. Cette fois on a une histoire sympa gâchée par des personnages insupportables.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Havok 2019-12-23T18:30:26+01:00
Infection, Tome 1 : Infection

L'histoire n'a rien de fou mais elle est bien écrite. Pas trop de jargon scientifique, j'ai même appris des choses intéressantes sur l'épidémiologie. Je me suis senti oppressé pendant toute la lecture. A poursuivre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rosalys 2019-12-27T00:30:27+01:00
The Generations, tome 3 : Alone

http://papillonvoyageurbloglivresque.weebly.com/chroniques/the-generations-tome-3-alone-scott-sigler

Encore une fois, le scénario de l’auteur m’a fait halluciner. Après tout ce qui se passe dans le premier tome, le fameux plot twist de la fin, puis les aventures que vivent les personnages dans le deuxième opus, on se dit qu’à un moment donné, ce fameux parpaing nous ennuierait. Eh bien, non. L’intrigue, menée par une main de maître, nous tire dans ses pans les plus sombres, nous dévoilant son vrai visage, la vraie noirceur dont est capable Scott Sigler. J’adore cet auteur, oh oui, que je l’adore… Mais quel sadique ! Je pensais sincèrement qu’après la mort d’O’Malley, il était difficile de faire pire, mais il y est parvenu, sans forcément passer par des solutions de facilité. Ses héros en bavent, et la cohérence du récit reste incroyablement authentique et réelle. Toujours aussi bien rythmés, ses différents chapitres nous emportent sur Omeyocan, mais pas que… Nous plongeons dans un véritable univers de science-fiction dystopique. Les révélations et les masques tombent, la confrontation arrive, et l’impact qui nous attend au fil des pages nous glace le sang. Elle nous crie de ne pas avancer, de ne pas approcher de la fin du livre, mais nous ne l’écoutons pas. Après un début beaucoup trop calme, Scott Sigler nous transporte dans les aléas d’une vie animée par la guerre. Cela ne change pas des autres tomes.

Sa plume, bien trop fluide, est tellement trompeuse. Elle se pare d’une carapace qui paraît simpliste aux premiers abords, alors que non, elle s'avère très recherchée. Le vocabulaire du roman reste facile à comprendre, même si certains mots utilisés tournent autour de l’univers. Parfois, l’auteur explique quelques termes, quand un éclaircissement devient nécessaire, sinon il laisse ses lecteurs se débrouiller. Ce roman est tellement bien écrit qu’on se retrouverait presque aux côtés d’Em, de Bishop et des autres, à découvrir les nouvelles péripéties qui leur font tourner la tête.

En parlant des personnages, l’auteur en a la pelle, et il les rend tous très particuliers, mais aussi très attachants. J’ai toujours été mitigée en ce qui concernait Em. Un coup je l’aime, un coup je ne l’aime pas, parfois je l’admire, parfois elle me déçoit. C’est une jeune fille qui cherche à évoluer dans ce monde ravagé, tout en gardant des valeurs propres à ce qu’elle est et à ce qu’elle veut devenir. Elle se cherche encore, ce qui la mène à reproduire des erreurs, mais elle apprend comme cela. Au niveau des sentiments amoureux qui l’assaillent, je ne dirais qu’une chose : Merci Scott Sigler de ne pas avoir tourné le roman autour de ça. Malgré l’écriture immersive en « je », l’auteur ne tombe pas dans la réduction de son background en mettant des sujets de côté, il parvient sans mal à développer ses autres personnages, son univers et ses actions sans nous lâcher dans les interminables courants de pensées d’Em. Ce personnage ne perd pas de vue ses objectifs. C’est une fille prête à tout pour protéger les siens. J’ai trouvé son évolution sans O’Malley intéressante à observer. Je me demandais comment l’écrivain parviendrait à pallier ce manque, mais il y est arrivé sans mal. Comme toujours, il atterrit sur ses pattes. Dans ce tome-ci, j’avoue avoir été très énervée par Spingate, mais c’est déjà un personnage qui ne me plaisait pas tant que ça à la base. Sa façon d’être, tout chez elle me rend dingue. Je ne comprends pas les qualités qu’Em lui trouve, ni pourquoi elle reste son amie, cela me dépasse, c’est vraiment un personnage avec qui j’ai du mal. À côté, Gaston est très attachant, adorable, le genre de garçon qu’on souhaite voir heureux et épanoui. Dans Alone, il est père, ce qui offre un certain contraste comparé au précédent tome. On le redécouvre, tout comme on apprend à connaître Spingate différemment, mais en ce qui concerne cette dernière, je trouve qu’elle n’a pas changé, elle est carrément devenue pire, même si ses raisons sont compréhensibles. Bishop, quant à lui, garde sa place de numéro un depuis le début. De toute la trilogie, il est celui que j’ai le plus adoré. Aussi, je trouve que cet opus offre une dimension intéressante de certains autres personnages. Par exemple, Aramovski m’insupportait, j’étais incapable de lire une scène où il se trouvait sans grincer des dents. Le genre de personnage qui me répugnait, que je ne pouvais même pas imaginer, qui me faisait rager. J’avais envie de rentrer dans l’histoire pour lui administrer une ribambelle de claques ! Néanmoins, dans Alone, chose étonnante : j’ai réussi à l’apprécier. Eh, oui. J’ai été très surprise aussi ! Finalement, il s’agit d’un jeune homme qui apprend, qui évolue, il révèle un pan de sa personnalité inconnu jusqu’à présent… Je ne vous en dis pas plus, vous verrez bien par vous-mêmes. Je voulais aussi parler de Victor, mais mon avis sur lui est très mitigé. Je ne sais pas vraiment si je l’aime ou pas, donc je ne vous apporterais pas beaucoup d’informations sur lui. J’ai juste l’impression qu’il ne servait à rien avant ce tome-ci, et que l’auteur a voulu se dire « tiens, si on lui donnait un rôle important » mais il m’a paru faux, ça détonnait un peu. Hormis cela, il reste vaillant et très gentil, donc l’opinion que je me fais de lui est très floue.

Et c’est là que nous en arrivons à parler du final de ce roman… La clôture, l’ultime point au bout de la dernière phrase, celle qui claque comme le tonnerre qui s’éclate sur le sol durant une tempête. Je m’attendais à tout, sauf à ça. Enfin, en partie. Je me doutais de quelques détails, mais pas de l’ensemble, de cette globalité qui termine une trilogie inoubliable. Pendant plusieurs jours, j’ai été incapable de trancher entre le « j’ai aimé » et le « je n’ai pas aimé ». Finalement, je suis tombée sur cette conclusion : le fait de ne pas avoir aimé fait que j’ai adoré. Paradoxal, n’est-ce pas ? Je trouve que Scott Sigler a l’art et la manière de nous rendre fous, de nous faire apprécier et déprécier certains aspects en même temps, mais c’est de là qu’émane la puissance de son récit. J’ai envie de le remercier, de le frapper, de lui répéter que son univers, son histoire et ses personnages sont incroyables, mais qu’il n’a aucune âme, aucune empathie pour nous, ses lecteurs (à prendre à la rigolade, bien sûr). La façon qu’il a de martyriser ses personnages et nos cœurs est terriblement originale et addictive, malgré le vide que cette fin laisse en nous. Le genre de final qui rend hommage à la trilogie, au concept de base, à tout ce qui définit « The Generations », ce titre qui prend enfin tout son sens.

Grosso modo, Alone clôture The Generations comme il se doit, avec logique, cohérence et émotions. Beaucoup d’actions rythment le roman qui ne se départit pas d’approfondissements psychologiques et de descriptions précises. Une atmosphère pesante, omniprésente, consume les battements frénétiques de notre organe vital alors que nos yeux parcourent les pages, les unes à la suite des autres. L’auteur de cette trilogie est sadique, voire horrible, mais c’est malheureusement ce qu’on adore chez lui. Pire, on en redemande encore et encore. La fin d’une série électrisante que je conseille aux amateurs de Science-Fiction et Dystopie, mais surtout aux amoureux d’histoires originales et exceptionnelles. Au revoir, The Generations, tu fais partie de mes trilogies préférées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lobodu44 2020-01-05T21:44:28+01:00
The Generations, tome 3 : Alone

honnetement... je ne sais pas quoi penser de ce livre.

parlons de l'histoire. plutot bonne, on n'a pas le temps de souffler, et c'est tant mieux. il y a des facilités scénaristiques Spoiler(cliquez pour révéler)l'estropiée dont j'ai plus le nom qui découvre des tetes nucléaires et les remet en état meme pas 1mn avant l'invasion du basilic je crois mais ca va dans l'ensemble. c'est plutot les personnages qui me dérangent em: c'est la premiere fois que j'ai eu envie de frapper un personnage. mais vraiment. déja dans le 2 elle me dérangeait a faire sa chef "cé a moi la lanse, tu ran aramoveski", mais la, c'est encore pire. Spoiler(cliquez pour révéler)sérieusement? mattie? sérieusement? et elle creve pas en plus! je voulais qu'elle se fasse tuer dans le vaisseau spatial, plutot qu'aramovski. et elle sert a rien a la fin, juste un pseudo médiateur qui existe pour calmer les sautes d'humeur de barkah barkah: lui aussi, il est bizarre. bon, ok c'est un extraterrestre, mais bon, Spoiler(cliquez pour révéler)toujours a vouloir faire son chef, lui aussi il est clairement énervant. mais il a du respect pour lahfah, et son peuple, je trouve ca bien mis en avant spingate: c'est quoi son probleme sérieux? Spoiler(cliquez pour révéler)nommer ses gosses selon des personnes mortes? elle est ocmpletement tarée! et em qui accepte ca! mais cette fille est malsaine! em aurait du la tuer quand elle pétait les plombs! aramovski: un vrai héros. il a enfin un bon role. il est plus appréciable qu'em. Spoiler(cliquez pour révéler)j'aurais préféré qu'il soit le nouveau leader, ou au moins qu'il vive, a la place d'em. je l'ai vraiment apprécié, et sa mort m'a fait mal lahfah: ce perso n'a pas un grand role dans le livre, pourtant, Spoiler(cliquez pour révéler)sa mort presqu'anecdotique m'a fait mal au coeur victor: bon, alors lui j'ai l'impression qu'il est arrivé comme un cheveux sur la soupe Spoiler(cliquez pour révéler)on découvre qu'il est en kif sur em. bon, si c'était pour qu'il se fasse "posséder" par sa version vieux, c'est pas terrible. c'est amené de facon anecdotique, juste pour que em ne soit pas seul a la fin. mouais. son perso n'est clairement pas terrible le dieu du sang: lui aussi, arrivé comme un cheveux sur la soupe Spoiler(cliquez pour révéler)déja c'est une larve, c'est pas terrible. mais en plus, il est tué par une bombe. youpi. ah! et c'est un extraterrestre aussi! bref, il est nul, et a part créer un état de berserk sur les gens, il ne sert a que dalle en bref, le livre démarre vraiment bien, et a la moitié, l'auteur pete les plombs. un quatrieme livre aurait été pour moi nécessaire pour amener les éléments d'une meilleure manière.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par suta 2020-01-19T12:23:53+01:00
The Generations, tome 1 : Alive

Ce livre est un suspense à lui tout seul avec des retournements de situation des fois impossible à prévoir ! L'évolution des personnages suit la logique de l'histoire et nous tien largement en haleine. Je suis heureuse que l'on me l'ai fait découvrir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par adex23 2020-03-29T07:21:38+02:00
The Generations, tome 1 : Alive

ABANDON

Alors moi qui voulait sortir enfin Alive de ma PAL c’est fait , mais quelle déception !

J’ai tout de même attendu d’être presque à la moitié du livre avant de me décider à abandonner. Em, là personnage principale est pour moi insupportable, on accroche à aucun autre, il n’y a pas de lien qui se créé entre eux. Dès que l’écrivain commence à tisser un lien hop on passe à autre chose sans avoir le temps de s’attacher et de connaître l’autre personnage. Quand à Em elle est censé avoir 12 ans dans sa tête mais elle veut absolument diriger tout le monde ... à 12 ans psychiquement donc.

Bref c’est long , c’est incohérent et je suis déçue car je m’attendais à une excellente lecture après certains avis dont de la part des éditeurs ... dommage !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lea298 2020-04-07T21:43:35+02:00
The Generations, tome 1 : Alive

Une assez bonne lecture dans l'ensemble. J'ai apprécié l'originalité du récit ainsi que le côté mystérieux du début du roman. Cependant je n'ai pas été totalement convaincue par le côté fantastique et par les nombreuses longueurs. Je continuerais tout de même cette saga par curiosité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ce1509 2020-06-28T10:50:50+02:00
The Generations, tome 1 : Alive

Je trouve que les 220 premières pages n'ont pas servi à grand chose. Les actions mettent du temps à se mettre en place c'est pourquoi j'ai eu dû mal à me plonger dans l'histoire du livre.

Le reste de l'histoire est plein de rebondissements auxquels je ne m'attendais pas du tout. Il y a beaucoup de révélations plus ou moins au même moment du livre ce qui ne m'a pas dérangé et c'est ce qui m'a poussé à finir le livre le plus vite possible pour découvre la fin de cette histoire.

Concernant les personnages, j'ai beaucoup aimé Em qui malgré la peur, n'oublie jamais son but qui est de sauver "son peuple" comme elle le dit souvent. Elle sait pourquoi elle se bat et c'est ce que j'ai beaucoup aimé chez ce personnage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ce1509 2020-07-05T14:00:30+02:00
The Generations, tome 2 : Alight

J'ai préféré ce tome 2 par rapport au premier. Il y a plus d'actions et beaucoup plus de découverte que ce soit concernant les symboles que chacun porte sur son front ou encore sur l'histoire de la planète sur laquelle ils se trouvent tous. La fin de ce second tome nous laisse sur une intrigue qui nous donne envie de lire le troisième tome. Hâte de lire la suite et fin de cette trilogie

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ce1509 2020-07-11T10:47:40+02:00
The Generations, tome 3 : Alone

Le dernier livre de cette trilogie est, pour moi, le meilleur. Il y a sans cesse de l'action, on ne s'ennuie jamais. Le suspens est présent tout au long du livre. On découvre enfin toute l'histoire.

Pour la trilogie dans l'ensemble, je l'ai beaucoup appréciée. Il y a toujours des rebondissements auxquels on ne s'attend pas. La fin de cette trilogie ne m'a pas déçu, même si on ne sait pas exactement ce que les personnages deviennent, on peut le deviner ou tout simplement se l'imaginer nous même.

Afficher en entier

Dédicaces de Scott Sigler
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Dark Overlord Media : 14 livres

Crown : 13 livres

Empty Set Entertainment : 11 livres

Del Rey : 10 livres

Broadway Books : 6 livres

Heyne Verlag : 5 livres

Heyne : 4 livres

Broad Reach Publishing : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array