Livres
443 175
Membres
378 279

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sébastien Spitzer

33 lecteurs

Activité et points forts

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.7/10
Nombre d'évaluations : 20

0 Citations 10 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Sébastien Spitzer

Sortie France/Français : 2017-08-23

Sortie Poche France/Français : 2019-01-02

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Laure-18 2017-08-16T03:33:18+02:00
Ces rêves qu'on piétine

"Un pas, une pierre, un chemin de poussière.

Un printemps qui bourgeonne. Au fond bruit un torrent."

1945. La fin de la guerre.

Magda Goebbels est recluse avec ses six enfants dans le führerbunker, gélules de cyanure dans la poche.

Après les avoir revêtus de robes blanches, elle n'attend que l'assaut final pour administrer à sa marmaille la potion fatale.

Voici l'histoire romanesque de Magda Goebbels, délivrée par Sebastien Spitzer, journaliste et historien.

Magda est la femme de Goebbels, bras droit d'Hitler, elle est née "enfant illégitime", élevée par un juif ", folle amoureuse d'un juif, idolâtrée par des millions d'allemands, elle deviendra la plus puissante femme du troisième Reich.

En parallèle, Ava, petite enfant fragile et muette, née de la prostitution des camps, s'accroche à la vie et tient contre son cœur, dans un rouleau de cuir, les lettres de Richard Friedländer, raflé partis les premiers juifs, qui crie son amour à sa fille ; Magda.

Ava avance avec les premiers "libérés des camps" sur ces routes longues, froides, et semées d'embûches jusqu'au jour où elle est recueillie par les "sauveurs américains".

Au delà de ce roman, parfaitement construit, né d'un véritable travail d'historien et grâce à son talent de conteur, Sebastien Spitzer nous délivre une véritable histoire romanesque : l'histoire de Magda, fille de rien, devenue femme adulée par la société "à la mode du moment".

Rien de manichéen dans ce roman... comme l'était cette guerre... et puis, à cette époque ... qui était blanc ? qui était noir ?

Dès les premiers pages, la narration des "libérés des camps" marchant sur les routes, encore sous le joug de leurs bourreaux, est totalement bouleversante de réalisme.

Quel talent d'écriture !

Ce livre est poignant, percutant, dérangeant.

Le style de Sebastien Spitzer est affûté , sans pathos, d'une finesse absolue.

Le rythme est haletant... comme la marche terrible de ces migrants fuyant les camps.

Des phrases courtes et aiguisées pour une histoire qui vous fera peut-être verser des larmes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lu00 2017-09-28T21:21:53+02:00
Ces rêves qu'on piétine

Un premier roman absolument génial. Une fiction percutante inspirée de faits réels.

Pour les gens qui aiment les romans mais aussi cette sinistre période de l'histoire, je le recommande !

Bon, il faut pas non plus tout prendre au 1er degrés, en lisant ce roman il faut bien faire la part entre la réalité et la fiction.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alyssa2410 2017-10-31T14:20:49+01:00
Ces rêves qu'on piétine

Je sais que mon avis ne reflète absolument pas l’engouement et les avis unanimes pour ce livre et je ne vous direz pas de ne pas le lire, au contraire! Néanmoins, pour moi l’écriture et la plume de l’auteur trop particulières et trop originales m’ont donné le sentiment d’une surenchère mensongère et agaçante, et ont fait que je n’ai absolument rien compris en ce qui concerne l’histoire et les personnages. Je passe mon tour sur ce livre…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2017-11-11T06:54:18+01:00
Ces rêves qu'on piétine

Bonjour les lecteurs

Voici le 1° roman du journaliste Sébastien Spitzer.

L’Allemagne est vaincue. Berlin est désormais une ville assiégée, bombardée. Sous terre, Magda Goebbels, son mari, ses sept enfants, Hitler et quelques autres se cachent en attendant la mort. Mais qui est Magda ?

L’Allemagne est vaincue. Des hommes et des femmes, survivants des camps, marchent sur les routes,hagards et affamés. Parmi eux, Judah, Fela et sa petite fille Ava, tour à tour détenteurs d’un rouleau de cuir contenant des lettres de prisonniers des camps d’extermination. Ils sont porteurs de la Vérité.

Parmi ces lettres, il y a celles de Richard Friedländer, Juif déporté, père de Martha Goebbels.

Récit poignant mélangeant habilement réalité et fiction mais sans jamais tomber dans le pathos.

Le rythme est soutenu, percutant, dérangeant.

Sébastien Spitzer a une très belle plume, très affutée.

Ce livre ne peut laisser indifférent ! Lisez ce livre témoignage pour ne jamais oublier.

Il ne s'agit pas d'un livre de plus sur la 2° guerre mondiale, il s'agit du destin des hommes .. les victimes et les bourreaux.

A saluer , l'énorme travail de recherche fait par l'auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Evonya 2018-01-14T20:09:05+01:00
Ces rêves qu'on piétine

En lisant ce roman, j’avais en tête un ouvrage de Joachim Fest « Les derniers jours de Hitler ». Quand je l’avais lu, j’avais été frappée par cette impression de fin du monde dans lequel se mouvaient les derniers dignitaires nazis qui n’osaient pas quitter leur maître. L’impression d’une spirale de folie qui a conduit les plus proches de Hitler à se suicider. Dans leur arrogance, il n’était pas question de se rendre. Le roman de Spitzer m’a plongée à nouveau dans cette sensation mortifère de fin de règne. Pendant que Magda Goebbels se rend dans sa dernière demeure, le bunker de la chancellerie, sur une route perdue dans la campagne, une file de survivants des camps d’extermination qui pensait sans doute échapper à la mort, est poussée dans une grange. Parmi eux Aimé qui a passé 28 mois, 3 semaines et 4 jours en camp. Il meurt mais le manuscrit qu’il gardait dans son habit est sauvé. Son premier propriétaire est mort depuis longtemps et il est passé entre les mains de nombreux hommes et femmes. A chaque fois, ils ont écrit pour raconter qui ils étaient, pour que le monde se souvienne d’eux, pour qu’un jour le manuscrit parvienne à une seul destinataire qui devra rendre des comptes : Magda Goebbels.

Ce n’est pas un roman sur elle comme j’avais pensé au début. Certes, Spitzer évoque le destin de cette femme, née de père inconnu, qui s’est hissée jusqu’à la plus haute marche du trône, juste en dessous de son idole et qui a préféré tuer ses enfants et se suicider ensuite plutôt que de vivre dans un monde sans Hitler. C’est plutôt le roman d’une période qu’on voudrait oublier mais qui se rappelle à nous en ce moment quand on regarde ce qui se passe en Europe. C’est bien pour cette raison qu’il faut le lire pour se souvenir que « le ventre est encore fécond d’où est sortie la bête immonde ». C’est un roman bien écrit de surcroît : l’écriture est fluide, belle aussi parfois, évocatrice surtout. C’est un roman qui vous tient en haleine et vous habite une fois le livre refermé.

Afficher en entier
Ces rêves qu'on piétine

Un premier roman très fort autour du thème de la mémoire, de sa transmission ou de son effacement. Sébastien Spitzer entremêle 3 fils narratifs où se croisent personnages historiques et personnages de fictions. Au coeur du récit, Magda Goebbels, monstre froid, son ambition et son passé encombrant, incarné par Richard Friedländer, victime d'une de ses multiples trahisons. Bouleversant et important.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2018/02/ce-monde-que-tu-veux-faire-disparaitre.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sentikelt 2018-02-15T07:56:57+01:00
Ces rêves qu'on piétine

J’ai mis Or pour l’histoire qui m’a énormément plu vu que je suis une inconditionnells de la seconde guerre mondiale.

Par contre j’ai été un peu gêné par l’ecriture, je n’aime pas les phrases trop courte voire sans verbe.

Mais en général j’ai appris énormément de chose sur une facette de l’histoire que peu d’auteur traite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayllica 2018-02-25T17:53:00+01:00
Ces rêves qu'on piétine

J'ai lu ce livre dans le cadre du prix ELLE. Etant en première, j'ai beaucoup aimé l'histoire. Les personnages sont attachants et le concept des lettres fictives m'a beaucoup plu. Nous sommes face à deux histoires dans un seul livre mais elles ont une racine commune. Je conseille ce livre vraiment touchant, à tout le monde. L'histoire n'a pas d'âge.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilyanne 2018-04-23T17:26:44+02:00
Ces rêves qu'on piétine

Un bon livre, même si au départ, je l'ai trouvé un peu brouillon. Mais au final, c'est pas mal

Afficher en entier

Dédicaces de Sébastien Spitzer
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode