Livres
421 327
Membres
337 622

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sophie Nicholls

Auteur de 1 livre

Classement dans les bibliothèques

Bronze
3 ajouts
Lu aussi
2 ajouts
Envies
21 ajouts
En train de lire
2 ajouts
PAL
2 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 5.5/10
Nombre d'évaluations : 4

0 Citations 4 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Sophie Nicholls

Sortie France/Français : 2017-10-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par x-Key 2017-08-13T22:35:22+02:00

Un joli titre, une couverture épurée aux tons pastels, ce premier roman de Sophie Nicholls attire l’œil et l’attention.

Le roman est une histoire de femmes chahutées par la vie. On y retrouve des personnages hauts en couleurs, que ce soit dans leur exubérance, comme Fabia Moreno, cette « Mamma italienne » au comportement extravagant et toujours vêtue de façon originale qui tient une boutique de vêtements vintages, ou dans leur côté mystérieux, comme Ella, la fille de Fabia, une adolescente réservée mais au tempérament bien trempé. Ces deux protagonistes sont la force du roman, les deux femmes sont touchantes, autant dans leurs rapports de mère et fille parfois compliqués, que dans leur amourette respective ou dans leurs difficultés à se faire une place dans cette nouvelle ville de York où elles sont rapidement étiquetées comme étrangères.

Alternant des moments de légèreté et d’insouciance à des sujets plus sérieux, le roman nous expose la difficulté d’être une mère célibataire, de grandir sans père, le poids du passé et des préjugés face à une xénophobie difficilement acceptable. Pourtant, s’il est dur de ne pas se prendre de sympathie pour les protagonistes et qu’on ne peut que reconnaître la belle écriture très imagée de Sophie Nicholls, je dois avouer avoir eu du mal à rester concentrer sur ma lecture en permanence. J’ai lu les premiers chapitres d’une traite, pour ensuite tomber dans une lecture plus nonchalante, la faute à un manque d’uniformité dans le rythme du récit, qui essouffle par moment et s’encombre de longueurs.

La fin de l’histoire, qui arrive de façon très précipitée, m’a également laissée plus que songeuse, je m’attendais à une révélation surprenante, les mystérieux secrets de Fabia sont en réalité assez terre à terre. Ce dénouement ne parvient pas forcément à redonner un nouveau souffle au roman, qui se termine ainsi de façon assez simple et prévisible et déçoit un peu.

Une robe couleur de vent, premier tome de la trilogie Everyday Magic, nous propose une histoire aux senteurs de l’Iran et de l’Italie, une histoire de premiers émois, d’amour renaissant, de souvenirs et de lien entre mère et fille. On ressort de ce roman feel good légèrement déçu par son manque de rythme, mais le fond de l’histoire est très plaisant et en fait un récit distrayant.

https://libellulelivresque.wordpress.com/2017/08/13/une-robe-couleur-de-vent-de-sophie-nicholls/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Anna- 2017-09-03T18:27:11+02:00

Je suis un peu mi-figue mi-raisin avec ce roman... Le scénario se focalise sur le duo mère fille formé par Fabia et Ella. Fabia est originaire du Moyen Orient et élève seule sa fille en Angleterre. Quand elles s'installent à York pour ouvrir une boutique de vêtements vintage, la problématique de l'intégration se manifeste. C'est un roman sur la relation mère-fille, sur l'intégration, le déracinement et les préjugés, autant de thèmes traités avec beaucoup de justesse et de pudeur. L'écriture et le style de l'autrice sont fluides et agréables, même si certains passages auraient gagné à être moins longs. C'est un premier roman qui annonce de bonnes choses pour la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2017-09-23T20:04:41+02:00

Je n’irai pas par quatre chemins : je n’ai pas aimé ce roman.

Pourquoi ? Parce qu’il ne se passe rien. Le résumé ne disait pas grand-chose, et laissait présager une belle aventure. Le prologue est superbe. Le récit d’Ella s’articule autour de la couture, elle évoque ses souvenirs comme on assemble des bouts d’étoffe. Mais passé l’émerveillement des premières pages, ça retombe comme un soufflé.

C’est bien écrit, plein de petits détails qui font joli, mais au final ça manque d’émotions. Chaque chapitre porte le nom d’une pièce de la garde-robe de l’un des personnages. J’attendais qu’ils soient mis en scène, pas juste là. Les scènes de vie s’enchainent avec une constance ennuyeuse. Pas un cheveu ne dépasse de la tête des personnages. J’aurais aimé qu’ils évoluent, plutôt que d’être posés là comme les mannequins dans la boutique.

Ce n’est même pas le rythme qui m’a gênée, mais cette absence d’événements. On ne passe pas non plus tout son temps autour des robes et colliers de perles. A travers Fabia, l’auteur traite de la fuite, du sacrifice, du mensonge, mais quand arrive la révélation qu’on attend depuis le début, on a presque oublié pourquoi on était là.

Je ne sais pas ce que je peux garder de ce roman, si ce n’est la certitude que je ne lirai pas la suite.

Afficher en entier

Dédicaces de Sophie Nicholls
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Préludes : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode