Livres
461 572
Membres
418 038

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Stefan Wul

368 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par newmoon 2010-11-06T11:58:14+01:00

Biographie

Pierre Pairault (Stefan Wul) est né le 27 mars 1922 à Paris. Après des études classiques, il obtient un diplôme de chirurgien-dentiste en 1945. Il pratique d'abord à Paris, puis en Normandie à partie de 1952. L'après-midi, il exerce la profession de dentiste et il consacre ses matinées à l'écriture de romans de science-fiction. Il choisit le pseudonyme de "WUL" au hasard dans un numéro de "Science & Vie" [C'était le nom d'un savant soviétique d'origine mongole !]. Son premier roman, publié dans la collection du "Fleuve Noir" en 1956, s'intitule "Retour à zéro". C'est un succès immédiat qui l'inciteà persévérer. Il écrira 11 romans dans la même collection en moins de 4 ans, à une époque où la littérature de science-fiction française était au plus mal. "Niourk", son second roman publié en 1957, confirme l'auteur. Malgré ce succès, Pierre Pairault cesse d'écrire des romans de science-fiction en 1959, s'installe en Normandie et continue sa profession de "dentisterie" comme il l'appelle, tout en écrivant de la poésie. Le space opera "Noô" est également un évènement car il est publié en 1977, après presque 20 ans de silence de l'auteur. Stefan Wul est mort le 26 novembre 2003 à l'âge de 81 ans.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
43 lecteurs
Or
122 lecteurs
Argent
110 lecteurs
Bronze
78 lecteurs
Lu aussi
133 lecteurs
Envies
152 lecteurs
En train de lire
4 lecteurs
Pas apprécié
37 lecteurs
PAL
114 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.92/10
Nombre d'évaluations : 90

1 Citations 101 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Stefan Wul

Sortie France/Français : 2016-06-15

Sortie Poche France/Français : 2017-01-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par cabibel 2017-10-31T20:07:00+01:00
Odyssée sous contrôle

Fleuve noir anticipation "à la fusée" n°138, 1959

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Masa50 2018-07-08T19:47:53+02:00
Rayons pour Sidar

Je me répète, mais j'affirme, mon amour pour cette Science-Fiction des années 50. Une décennie prolifique où j'ai eu mes plus belles découvertes littéraires dans ce genre. Seulement, cet attachement ne s'est fait qu'avec les auteurs américains et anglais. Ce constat est dû au fait que je connais peu les écrivains français de cette époque. On – Alfaric – m'a lourdement (hurlé) conseillé Sefan Wul. Après deux essais pas terribles, je me devais de persévérer.

Autant je trouve que les auteurs outre-Atlantique et Manche ont réussi à nous offrir des récits pas trop datés, autant avec Stefan Wul, ses écrits accusent de l'âge. Alors, pourquoi une telle affirmation ? Pour la bonne raison, c'est quand on fait intervenir des faits géopolitiques – on ne m'ôtera pas de l'esprit que Stefan Wul était un patriotique convaincu et fiers des colonies françaises au Nord de l'Afrique, et ce n'est pas ce court roman qui me contredira –, le récit va vite prendre un coup de vieux. Faut dire que les cartes changent (presque) tous les ans avec les chinois qui colonisent les îles du Pacifique, les russes qui viennent bouffer les terres ukrainiennes…

Tout ce baratin du dessus pour dire que j'ai choisi « Rayons pour Sidar » pour sa parution de ma décennie préférée dans la Science-Fiction.

Sidar est une exoplanète où les autochtones sont primitifs. Ils passent leurs soirées à fumer des herbes, à invoquer leur Dieu et à pousser des “Na, na !”. C'est alors que l'espèce humaine est arrivée et a fait ce qu'elle sait faire de mieux, détruire son écosystème à but d'égoïsme. Bon, j'exagère. La planète n'est pas encore détruite et pillée. Au début de ce très court roman, on va suivre Lorrain à la recherche de son robot Lionel.

Je ne serai pas aussi analytique et complet que Alfaric et Pavlik. Je vais rester, comme à l'accoutumée, sur mon ressenti de lecteur. Quand j'entame un livre de Science-Fiction, j'attends juste un dépaysement et d'entreprendre un voyage qui donnera des frissons de plaisir.

Après avoir terminé « Rayons pour Sidar », j'ai une sensation d'inachevé. Non pas que sur l'histoire en elle-même, mais sur l'ensemble. Pour commencer, l'exploration de cette planète m'a paru succincte. Si l'auteur nous apporte quelques bébêtes originales, il reste ancré sur nos propres animaux, nous parlant de serpents ou bien de papillon. La flore, quant à elle, n'est pas du tout décrite.

Un événement m'a contrarié. Même si le passage de (charcutage) chirurgie effectuée par le robot, je suis resté bloqué. Dévoiler le texte masqué

Et puis, cette fin et ces explications peu crédibles. Je n'en dirai pas plus.

Malgré les choses qui m'ont chagriné, j'ai plutôt apprécié de court texte. C'est très facile à lire. On ne s'y attache pas aux personnages principaux, mais cela ne m'a plus dérangé. C'est même peut-être le meilleur titre de Stefan Wul que j'ai pu bouquiner jusqu'à présent. À noter qu'il existe deux adaptations en BD, l'un avec Lorrain, l'autre avec Lionel, respectivement sorti en 2014 et 2015.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marine-112 2018-07-26T10:38:24+02:00
Niourk

Un livre assez surprenant.

J'ai aimé suivre l'enfant noir dans son périple à la recherche de Niourk. L'auteur nous livre vraiment une histoire profonde qui donne à réfléchir. La fin est sublime et m'a laissée plein de questions en tête.

Cependant, l'écriture m'a quelque fois dérangée car vraiment enfantine mais bon ce roman reste un livre jeunesse.

A conseiller aux jeunes lecteurs pour qu'ils puissent réfléchir à notre place dans le monde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tommyvercetti 2018-08-17T11:33:08+02:00
Niourk

J'ai beaucoup aimé l'idée d'un monde où des peuples primitifs vivent dans des vallées qui furent des océans, et que les terres autrefois émergées sont des montagnes, et le personnage de l'enfant noir est génial dans sa progression et son rapport au monde. Mais la fin m'a déçu par le fait que ça va très vite, et l'auteur a un peu craqué niveau délire SF.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _Sayanel 2018-11-05T21:19:14+01:00
Retour à «O»

Pendant longtemps je n'arrivais pas à retrouver ce livre (titre auteur...) que j'avais lu au CDI du Lycée il y a fort longtemps... Quelle bonne surprise de pouvoir le retrouver ici ^^

Bon livre, pourtant peu reconnu dans le monde de la SF aujourd'hui. C'est fait copité par Bernard Werber dans le Papillon des étoiles Spoiler(cliquez pour révéler)Pour la fin. (Enfin c'est très bien aussi ^^)

Il me laisse encore aujourd'hui la marque d'une violence physique et psychologique presque indicible que le vide spatiale et lunaire de l'oeuvre est à même d'exprimer. A lire, pour l'histoire mais surtout pour sa fin. A nuancer tout de même, il ne s'agit pas d'un livre extraordinaire non-plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-12-04T09:27:17+01:00
Niourk

Si ce livre est très court pour un livre de science-fiction, l'univers n'en est pas moins riche et bien exploité.

Le déroulement de l'histoire entraîne une ambiance particulière croissante jusqu'à une fin assez poussée par l'auteur, qui m'a parue presque trop exagérée. L'auteur semble jouir de sa toute-puissance d'écrivain pour laisser libre cours à son imagination.

Mis à part ce point, Niourk reste une histoire forte, à lire pour s'en faire une idée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joanne-11 2019-01-04T15:44:08+01:00
Niourk

Un livre découvert au collège sur les recommandations de mon professeur de français. Un bon classique de la science-fiction que je qualifie d'intemporel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2019-01-15T20:31:24+01:00
Niourk

Les livres de sciences-fictions ne sont pas mes favoris mais il arrive que j'en apprécie énormément certains. Malheureusement ce ne fut pas le cas pour celui-ci...

L'histoire est pour le moins spécial puisqu'elle se déroule dans un contexte où la Terre a été ravagé par un cataclysme et est donc revenu à son état primitif. Les personnages sont bizarres, on ne comprend pas leur mentalité ni la plupart de leurs actions. Ce qui rend le tout très étrange.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2019-02-09T17:07:24+01:00
Niourk

Un joli livre de SF française des années 50, parfois classé en littérature jeunesse. Si vous avez des collégiens à la maison, n'hésitez pas à leur mettre ce livre dans les mains (mais c'est très bien aussi pour des adultes) : c'est bien écrit, sans être pédant ni sophistiqué.

Dans un lointain futur, la Terre est desséchée, et une tribu humaine survit au fond de ce qui était autrefois l'océan Atlantique. L'enfant noir, membre de la tribu mis à l'écart, va se mettre à la recherche de la ville de Niourk, pensant que c'est ce que lui a recommandé un dieu. Par cette aventure, l'auteur nous livre sa réflexion sur l'humanité, les croyances, la différence entre la réalité et ce qu'on croit être la réalité, le pouvoir, ou encore l'impact de l'homme sur la nature (j'en oublie). En résumé, un livre à la fois simple et riche, même si on peut regretter sa fin un peu rapide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daranc 2019-03-30T20:00:39+01:00
Oms en série

Un livre dont l'écriture manquait peut être un peu de "réalisme" j'entends par là la planète ou les Oms ont été amenés comme animaux de compagnie (et aussi comme vermines) , L'histoire est une peu "bancale" sur La planète des Dragg .

à noter l'excellent dessin animé tiré de ce livre :" La planète sauvage"

Afficher en entier

On parle de Stefan Wul ici :

Dédicaces de Stefan Wul
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Denoël : 36 livres

Fleuve Noir : 20 livres

Gallimard Jeunesse : 6 livres

Pocket : 5 livres

Gallimard : 5 livres

Castelmore : 4 livres

Bragelonne : 4 livres

Ankama : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode