Livres
505 589
Membres
513 281

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Stefan Wul

404 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par newmoon 2010-11-06T11:58:14+01:00

Biographie

Pierre Pairault (Stefan Wul) est né le 27 mars 1922 à Paris. Après des études classiques, il obtient un diplôme de chirurgien-dentiste en 1945. Il pratique d'abord à Paris, puis en Normandie à partie de 1952. L'après-midi, il exerce la profession de dentiste et il consacre ses matinées à l'écriture de romans de science-fiction. Il choisit le pseudonyme de "WUL" au hasard dans un numéro de "Science & Vie" [C'était le nom d'un savant soviétique d'origine mongole !]. Son premier roman, publié dans la collection du "Fleuve Noir" en 1956, s'intitule "Retour à zéro". C'est un succès immédiat qui l'inciteà persévérer. Il écrira 11 romans dans la même collection en moins de 4 ans, à une époque où la littérature de science-fiction française était au plus mal. "Niourk", son second roman publié en 1957, confirme l'auteur. Malgré ce succès, Pierre Pairault cesse d'écrire des romans de science-fiction en 1959, s'installe en Normandie et continue sa profession de "dentisterie" comme il l'appelle, tout en écrivant de la poésie. Le space opera "Noô" est également un évènement car il est publié en 1977, après presque 20 ans de silence de l'auteur. Stefan Wul est mort le 26 novembre 2003 à l'âge de 81 ans.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
46 lecteurs
Or
133 lecteurs
Argent
119 lecteurs
Bronze
89 lecteurs
Lu aussi
139 lecteurs
Envies
163 lecteurs
En train de lire
6 lecteurs
Pas apprécié
38 lecteurs
PAL
128 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.84/10
Nombre d'évaluations : 153

1 Citations 109 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Stefan Wul

Sortie France/Français : 2016-06-15

Sortie Poche France/Français : 2017-01-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par FeyGirl 2019-02-09T17:07:24+01:00
Niourk

Un joli livre de SF française des années 50, parfois classé en littérature jeunesse. Si vous avez des collégiens à la maison, n'hésitez pas à leur mettre ce livre dans les mains (mais c'est très bien aussi pour des adultes) : c'est bien écrit, sans être pédant ni sophistiqué.

Dans un lointain futur, la Terre est desséchée, et une tribu humaine survit au fond de ce qui était autrefois l'océan Atlantique. L'enfant noir, membre de la tribu mis à l'écart, va se mettre à la recherche de la ville de Niourk, pensant que c'est ce que lui a recommandé un dieu. Par cette aventure, l'auteur nous livre sa réflexion sur l'humanité, les croyances, la différence entre la réalité et ce qu'on croit être la réalité, le pouvoir, ou encore l'impact de l'homme sur la nature (j'en oublie). En résumé, un livre à la fois simple et riche, même si on peut regretter sa fin un peu rapide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2019-04-22T18:39:46+02:00
Niourk

Je ne savais pas à quoi m'attendre en ouvrant ce roman de SF française, mais j'ai bien aimé me laisser surprendre !

Nous sommes dans un futur bien lointain. Quelques siècles auparavant, la Terre s'est brusquement asséchée, transformant le fond des océans en plaines et les continents en montagnes. Les hommes et femmes survivant.e.s ont régressé à un stade préhistorique, malgré les quelques vestiges d'une civilisation technologique. L'enfant noir appartient à une tribu, entre les monts Cuba, Haït et Jamaï. Après une rencontre avec des monstres radioactifs, il arrive à Niourk, la ville des dieux...

Un roman étonnant, tant par son style que par son parti pris. L'auteur choisit une narration omnisciente, n'hésitant pas à parler de ce futur en le comparant avec les connaissances de sa/son lecteur.rice.

Vers la fin, on bascule vers de la SF pure et dure, avec des questions de science et de planètes, et j'ai aimé ce contraste avec le côté post-apo classique du reste du roman.

Encore une fois, on peut regretter la place inexistante des femmes dans ce roman. J'étais déçue, jusqu'à ce que j'apprenne que ce roman datait en fait de 1957 (donc assez pardonnable) ! D’ailleurs, pour un roman de cette époque, il y a beaucoup d'éléments très originaux (c’est sans doute pour ça que j'imaginais qu'il était récent ^^’).

Je pense que ce roman me marquera. En tout cas, j'ai eu beaucoup de plaisir à raconter l'histoire à mes proches ! Il se lit de façon très fluide et l'histoire est originale sans être très complexe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2019-06-30T12:31:32+02:00
L'Orphelin de Perdide

Encore un joli roman de SF pour la jeunesse de l’auteur (et qui ne prend pas les jeunes pour des idiots)!

Sur une planète isolée ne vit plus qu’une seule famille. Lors d’une attaque de frelons géants, la mère a été tuée et le père s’enfuit avec son fils de 4 ans vers un bois protecteur. Avant de mourir en chemin, le père ordonne à son fils de courir vers les bois, en lui confiant le micro avec lequel il a supplié son ami pirate de venir le secourir.

On suit le pirate et ses compagnons hétéroclites tous bien croqués sous la plume de l’auteur, notamment le vieux compère Silbad très attachant. Stefan Wul s’amuse à nous décrire des paysages avec une faune et une flore colorées et poétiques. Sauf la Grosse Chérie (lisez pour savoir ce qu’est la Grosse Chérie), et les frelons géants bien sûr. On s’émeut pour le petit garçon qui ne comprend pas ce qu’il se passe, qui a souvent des réactions très infantiles et dont le seul lien avec l’équipage est ce fameux micro.

Le retournement final exige de prendre en compte une incohérence d’ailleurs exprimée par un personnage. Mais dans ce roman aux allures de conte, on s’en fiche tant le plaisir de lecture est grand, et le destin de l’Orphelin de Perdide émouvant.

Je crois que je vais devenir fan de cet auteur !

Par contre, la version numérique proposée par l’éditeur (French Pulp) est minable : le texte n’est pas justifié, ce qui lui donne un aspect très amateur. Il manque aussi quelques retours à la ligne dans les dialogues voire même des tirets au début de conversions. Pour un ebook payant, je trouve cela très décevant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2019-09-30T10:34:15+02:00
Oms en série

Je poursuis ma découverte de Stefan Wul avec ce récit se déroulant sur la planète Ygam.

Les Draags sont une espèce géante qui a domestiqué les hommes et qui les appelle oms. Ces derniers ont perdu toute trace de civilisation et ne sont plus que des animaux de compagnie vivant dans une servitude confortable. Mais un jour, certains d’entre eux apprennent les leçons que les Draags donnent à leur enfants, acquérant ainsi le langage et l’intelligence.

Dans ce court roman à destination de la jeunesse, l’auteur expose quelques idées fortes. Il lie l’intelligence à l’instruction (pour mémoire… c’est un livre destiné à la jeunesse !). Au-delà de l’intelligence, ses personnages acquièrent l’envie de liberté et font tout pour l’obtenir. Stefan Wul expose aussi que les civilisations avancées finissent par se scléroser par excès de règlements et d’administrations. Enfin, il admire clairement le sacrifice pour l’intérêt général.

Même si quelques éléments sont un peu datés (les femmes sont importantes uniquement pour la reproduction et ne sont pas impliquées dans les travaux), c’est un livre qui se lit facilement, étant écrit plus dans un esprit de fable que de récit d’aventure.

Un court roman qui fait passer un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AstridJavert 2019-10-21T22:20:06+02:00
L'Orphelin de Perdide

La fin m'a littéralement sciée en deux. Si je m'attendais à ça... Mais je ne dirai rien pour éviter de vendre le punch à ceux qui pourrait lire mon commentaire. Mais ça va vous scier en deux vous autres aussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fyerise 2019-11-21T18:57:01+01:00
Niourk

En lecture imposée au collège, c'était la première fois que je lisais un livre post-apo. Il m'avait fait grande impression, aussi bien pour la prévision pessimiste du futur que pour la touche d'espoir apportée par l'évolution et la science.

Avec les romans de Bernard Werber, il fait parti des livres qui ont façonné mon goût pour la science-fiction, et plus généralement aussi mon intérêt pour les sciences.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Givres 2019-12-08T09:48:42+01:00
Noô

Relu une seconde fois des années après ma première lecture.

Le style n'a pas pris une ride, ce qui est assez étonnant. Ce roman est très poussé au niveau de l'utilisation de la logique scientifique. Rien n'est facile également.

Le personnage principal change de que l'on a pu lire dans ce type de Sf.

La fin est amère, avec une place pour la réflexion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fnitter 2020-01-30T16:41:41+01:00
Oms en série

Ecrit en 1957, le livre a très bien vieilli. le style est simple, linéaire, très facile à lire (y compris par les ado).

Très rapide à lire (185 pages), on aime cette épopée et ce sauvetage de l'espèce humaine qui va prendre son destin en main et affronter ses anciens maîtres.

Agréable moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-05T07:52:54+01:00
Niourk

C'est de la petite SF prévisible mais sympathique. On passe un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MisterMistake 2020-03-12T17:31:54+01:00
L'Orphelin de Perdide

C’était une lecture agréable sans plus, une aventure spatiale pas plus originale que ça même pour l’époque, quand PAF ! Je me suis pris la conclusion dans ma face qui ne s’y attendait pas du tout. J’ai lu les deux derniers chapitres en incrédule réjoui.

Mon premier Stefan Wul, trouvé par hasard de mes pérégrinations dans des bibliothèques, après en avoir trop longtemps entendu parler sans rien lire. J’ai sauté sur l’occasion de découvrir un des monuments de la SF française, je ne regrette pas ! Une histoire servie par une délicieuse maîtrise des codes technologiques de la Science-Fiction, des personnages attachants et quel retournement de situation...

Je suis impatient de cueillir ses autres livres partout où je les trouverai pour les dévorer.

Afficher en entier

On parle de Stefan Wul ici :

Dédicaces de Stefan Wul
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Denoël : 36 livres

Fleuve Noir : 20 livres

Gallimard Jeunesse : 6 livres

Pocket : 5 livres

Gallimard : 5 livres

Bragelonne : 4 livres

Ankama : 4 livres

Castelmore : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array