Livres
472 812
Membres
445 843

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Stendhal

France Né(e) le 1783-01-23
France 1842-03-23 ( 59 ans )
4 374 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par panda 2009-08-19T11:25:00+02:00

Biographie

Stendhal, de son vrai nom Marie-Henri Beyle, né le 23 janvier 1783 à Grenoble et mort le 23 mars 1842 à Paris, est un écrivain français de la première moitié du XIXe siècle.

Engagé dans l'armée en 1800, il occupa surtout des fonctions d'administration militaires comme durant la campagne de Russie en 1812. Amateur d'arts et passionné d'Italie où il effectua de nombreux séjours, il écrivit d'abord des essais esthétiques sous son vrai nom comme L'Histoire de la peinture (début 1817), mais c'est sous le pseudonyme de « M. de Stendhal, officier de cavalerie » qu'il publia Rome, Naples, Florence en septembre 1817. Ce nom de plume est inspiré d'une ville d'Allemagne « Stendal », lieu de naissance de l'historien d'art et archéologue renommé à l'époque Johann Joachim Winckelmann, mais surtout proche de l'endroit où Stendhal vécut en 1807-1808 un moment de grande passion avec Wilhelmine de Grisheim. Ayant ajouté un H pour germaniser encore le nom, il souhaitait que l'on prononce "Standhal".

Ses romans de formation Le Rouge et le Noir (1830), La Chartreuse de Parme (1839) et Lucien Leuwen (inachevé) ont fait de lui, aux côtés de Balzac, Hugo, Flaubert ou Zola, un des grands représentants du roman français au XIXe siècle. Dans ses romans caractérisés par un style économe et resserré, Stendhal cherche « La vérité, l'âpre vérité » dans le domaine psychologique, et campe essentiellement des jeunes gens aux aspirations romantiques de vitalité, de force du sentiment et de rêve de gloire.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
381 lecteurs
Or
748 lecteurs
Argent
786 lecteurs
Bronze
755 lecteurs
Lu aussi
1 783 lecteurs
Envies
851 lecteurs
En train de lire
162 lecteurs
Pas apprécié
429 lecteurs
PAL
1 609 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.76/10
Nombre d'évaluations : 771

13 Citations 447 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Stendhal

Sortie Poche France/Français : 2018-02-01

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Alahelo 2019-06-07T12:31:37+02:00
Le Rouge et le Noir

Lu pour la fac, et, même si j'en espérais peut-être un peu plus, j'ai été agréablement surprise. Une bonne lecture, un peu longue tout de même à certains endroits.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ledesignerdu29 2019-06-12T17:39:02+02:00
La Chartreuse de Parme

Bien que l'histoire soit bien, je n'ai pas réussi à rentre dans le roman. Peut-^être à cause du préjugé que j'ai sur l'auteur suite à la lecture de son autre œuvre "Le Rouge et le Noir" que j'avais trouvée lente avec trop de descriptions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shaynning 2019-08-02T00:55:01+02:00
Le Rouge et le Noir

Au moment d'écrire ce commentaire, je n'ai pas terminé ma lecture, mais comme je le lis par bout, surtout entre deux autobus à attendre, j'ai déjà des choses à relever.

En premier lieu, les états d'âme des personnages me font vraiment rire. Pour un peu, j'oserais qualifié cette histoire de mélodrame sentimental, car les mots employés pour expliqué les émotions sont très intenses. Dans ce roman, on aime avec une telle violence qu'on en tombe fiévreux. Un mouvement de sourcil mal interprété et c'est une rebuffade complète et "horrible". Oui, parfois, Julien et madame de Rênal me font pensé à deux personnes avec un trouble limite ( bordeline) avec leur incroyable instabilité sentimentale. Ce doit être épuisant d'aimer dans cette histoire! En tout cas, cette œuvre donne une tout autre dimension au badinage.

En second lieu, le rythme. Je trouve le tout long, car on se perd dans des descriptions complexes d'états d'âmes violents à tous les gestes ou presque posés par les personnages.

En troisième lieu, l'époque. C'est compliqué d'aimer dans cette société où les classes sociales ne bougent pratiquement pas entre elles, imperméables, et ce doit être très dur de comprendre des sentiments à travers le nombre incroyable de codes de conduite moraux auquel il faut se soumettre. De plus, je veux bien croire l'auteur quand il parle de madame de Rênal comme d'une petite fille naïve et innocente: les femmes n'étaient pas éduquée au monde, mais au paraître, tel que les hommes les voulaient. Difficile de leur en vouloir d'être si ...nunuches, disons. "Soit une bonne et belle épouse dévouée et inculte, on ne t'en demandera pas plus, de toute façon." Nous sommes loin des héroïnes modernes ici, si ce n'est la fâcheuse manie de penser qu'une protagoniste fille doit impérativement finir en couple..mais ça, c’est une autre histoire!

À suivre!

À suivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marine-ange 2019-08-04T22:49:27+02:00
La Chartreuse de Parme

Le décor et la mise en contexte sont relativement long, beaucoup de descriptions de paysages italiens dans lesquelles prend place une aventure pleines en rebondissements et en apprentissages pour le personnage principal !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angie02 2019-08-10T00:39:08+02:00
Le Rouge et le Noir

Je n’ai pas pour habitude d’abandonner mes lectures, mais après 130 pages de vide sidéral, je me suis dit qu’il fallait peut-être que j’arrête ici. C’est la première fois que je lis un roman de Stendal (et peut-être la dernière), et le peu que j’ai lu m’a énervé, ennuyé et fais rire à la fois. Clairement, ce n’est pas le type d’histoire que j’aime lire, ni le genre d’histoire qui donne des réflexions sur lesquels j’ai envie de me poser. Déjà, étant classé comme roman d’apprentissage, j’aurais dû flairer l’embrouille.

L’écriture de Stendal est compréhensible, mais affreusement lourde. C’est bourré de description des actions. On ne vit pas les scènes, on nous les raconte de loin comme un détail insignifiant, et c’est ce qui rend sa narration pesante à lire. En plus je n’ai pas très bien compris quel style il voulait donner. Un coup ses plats, un coup les sentiments sont exalté au maximum.

L’histoire se révèle être longue et contemplative pour pas grand-chose. Les longs monologues intérieurs des personnages n’ont pour moi aucun intérêt. Mais plus j’y réfléchis, et plus je me demande si l’histoire n’est pas une grosse blague, une sorte de parodie. Et pourtant tout est bien au premier degré, ce qui rend l’histoire beaucoup plus agaçante qu’elle ne l’ait déjà.

Et pis je dois parler du « héros » de l’histoire. Julien Sorel. Il est énervant au possible et serait presque écrit comme un Gary-Sue. Il est beau, intelligent, et réussit tout mieux que tout le monde. La première fois qu’il fait l’amour ? Il le fait comme un Apollon. Première fois qu’il monte à cheval ? Il monte aussi bien que des cavalier expérimenté. Toutes personnes qui ne sont pas ses éducateurs, ils les méprisent, personne n’est assez bien pour lui. Il est ambitieux comme pas possible, et choisit son métier en fonction de l’argent qu’il va gagner. Et en plus il fait le malheureux parce que sa vie avant d’être précepteur était nul. Est-ce qu’on est vraiment censé admirer ce personnage et prendre exemple sur lui ?

Quant à Madame de Rênal, elle est sans saveur. Encore la petite épouse naïve et qui n’a jamais été satisfaite par son mari (qui est plus que pitoyable), et qui va être manipulé comme une grosse gourde par le premier jeune homme venue. Dans un sens, je comprends qu’elle cherche l’amour ailleurs, mais de l’autre ses sentiments réels et cet amour fleur bleue la rendent pathétique et stupide (surtout quand on lit ce que Julien pense d’elle.)

Je crois avoir écrit beaucoup trop de choses pour un roman où je n’ai même pas lu la moitié. Encore un livre qui me prouve que je n’aime définitivement pas les romans d’apprentissage.

Pour moi c’est un roman prétentieux avec des personnages plus qu’irritants. Je regarderais probablement le film (pour connaître la suite et m’épargner encore 10 heures de lecture lassante et fatiguant). Un livre qui fut pour moi une perte de temps, et que je suis plutôt enclin à déconseiller (après libre à vous de vous faire votre propre avis).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Arwen14 2019-08-11T09:34:07+02:00
Le Rouge et le Noir

Un roman intéressant, riche en rebondissements, relatant bien les mœurs de cette époque. Dès le début, j'ai été prise par l'histoire ainsi que par la plume de Stendhal, que j'ai de suite apprécié - particulièrement lorsqu'il alternait les différents points de vue des personnages. Malgré un peu de mal à avancer arrivée au milieu du livre, la fin a de nouveau éveillé ma curiosité, et j'ai pu finir le roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par memeJ 2019-08-12T16:29:40+02:00
Le Rouge et le Noir

J'ai eu beaucoup de mal à lire ce pavé que j'ai trouvé ennuyeux à mourir. J'exagère peut-être un peu, cependant tant les personnages que le déroulement des actions m'ont déçue et absolument pas intéressée.

Certes, on en apprend pas mal sur l'époque de Stendhal et sur le fait divers qu'il rapporte dans son roman, mais ce genre de lecture n'est visiblement pas fait pour moi...

Que je ne ai pas apprécié ce classique ne signifie pas qu'il en est de même pour tout le monde, allez donc vous forger votre propre opinion !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-3 2019-08-19T18:26:21+02:00
La Chartreuse de Parme

C'est un livre que j'ai du lire pour les cours et j'ai été assez déçue du contenu: la mise en situation est beaucoup trop longue et on n'en finit pas avec les descriptions. Il y a beaucoup moins d'actions qu'escomptais mais au moins les personnages sont bien développés enfin pour certains, et on peut découvrir des éléments historiques tout en découvrant des paysages italiens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrlight 2019-08-26T22:08:12+02:00
Le Rouge et le Noir

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/02/le-rouge-et-le-noir-stendhal/

Célèbre roman de Stendhal et de la littérature française en général, Le Rouge et le Noir met en scène un jeune personnage nommé Julien Sorel. Ambitieux, il gravit progressivement les échelons, mais ses passions tumultueuses vont se dresser en travers de son chemin.

Pendant des mois (des années, que dis-je !), j’ai repoussé la lecture de cet impressionnant pavé. À présent, je peux enfin me faire un avis sur cette œuvre que tout le monde connaît, au moins de nom, et si avec le recul, il est assez positif, il me faut admettre qu’il était d’abord plutôt en dents de scie en fonction des chapitres.

Tantôt j’adorais ce que je lisais, tantôt je m’ennuyais ferme. Le Rouge et le Noir est une lecture très complexe, pas seulement en raison de la plume (ô combien intimidante) de Stendhal, mais également des thèmes abordés. À maintes reprises, je me suis laissé dépasser par les questions de religion et de politique, deux sujets d’époque que je ne maîtrise absolument pas.

En revanche, j’ai été totalement séduite par le gros point commun qui me lie à Julien : sa fascination et son admiration pour Napoléon. Cela m’a permis de toujours me sentir proche de lui, même dans les moments où il m’insupportait. Car oui, je l’ai aimé au moins autant que je l’ai détesté.

Par instants, je le voyais comme un arriviste hypocrite, un séducteur par orgueil qui se transformait ensuite en amant niais dès que l’amour devenait plus fort que la vanité, et à d’autres, j’avais l’impression qu’il était, en dépit de ses défauts, le plus droit et le plus digne (en tout cas à sa manière) de tous les personnages, une vision dans laquelle sa fin m’a confortée. Je n’ai en revanche apprécié ni Mme de Rênal, que la culpabilité poussait à faire n’importe quoi, ni Mlle de la Môle, que j’ai trouvée capricieuse à souhait la majeure partie du temps.

Qui plus est, l’écriture est marquée par une certaine distance vis-à-vis des personnages. Elle ne dégage aucune chaleur, aucune tendresse, si bien qu’il m’a été difficile de me laisser prendre au miel des amours de Julien. Elles m’ont laissé indifférente de bout en bout, et m’ont parfois même exaspérée. J’ai préféré, et de très loin, le tempérament révolutionnaire du protagoniste, plutôt que son côté romantique.

Je ne regrette pas d’avoir lu ce livre et, comme dit plus haut, j’en garderai même un bon souvenir. C’est un classique qui vaut le détour, mais je pense qu’il faut s’accrocher et être déterminé à en venir à bout, car il est vraiment dense. Je dirais aussi qu’une bonne connaissance du contexte de l’époque à laquelle se déroulent les faits ne serait pas de trop pour apprécier pleinement cette œuvre, ce qui m’a malheureusement fait défaut.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lucille_Dpy 2019-09-01T20:21:21+02:00
Le Rouge et le Noir

Ayant décidé de livre ce livre pour ma culture personnelle, je suis mitigée... Je n'ai pas vraiment d'avis sur ce roman, ci ce n'est qu'il est relativement long et parsemé de longs passages plutôt plat. Je ne regrette pas de l'avoir lu, c'est quand même un classique de la littérature française mais je ne le qualifierais pas de coup de cœur.

Afficher en entier

Dédicaces de Stendhal
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 26 livres

Flammarion : 8 livres

LGF - Le Livre de Poche : 8 livres

Pocket : 3 livres

Hatier : 3 livres

Le Livre de Poche Jeunesse : 2 livres

Glénat : 2 livres

- : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode