Livres
442 799
Membres
377 577

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Stéphane Tarrade

10 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.25/10
Nombre d'évaluations : 4

0 Citations 9 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Stéphane Tarrade

Sortie France/Français : 2017-05-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Les royaumes de lune, tome 1 : L'ombre des Loups

Avant de débuter sur mon avis, je tenais à remercier les éditions Sharon Kena pour ce Service Presse et c'est une nouvelle découverte pour ma part et une bonne. J'aime beaucoup la couverture qui à été faite, je me suis dit que l'histoire devait se produire dans le passé, gagné ! le seul petit bémol ? La quatrième de couverture qui en dit un peu trop, car elle dévoile presque tout ce qui se passe dans le livre, mais cela ne gâche pas l'écriture de l'auteur.

Nous sommes en 1455 et dans ces contrées lointaines, la prostitution est de rigueur, tout comme l'esclavagisme des femmes. Laeta est une jeune courtisane, devenue esclave et vendue lors d'un grand marché à un homme du nom de Rodar. Elle va devenir la nouvelle fille de joie dans un lieu nommé « La lune dans l'eau » dans un patelin du nom de « Escargae, la cité lacustre ». Comme vous pouvez le constater, les noms écrits sont étrangers et j'ai eut beaucoup de mal avec tous les noms, prénoms, des personnages, des villes et autres lieux dits qui sont différents de ce que nous pouvons lire habituellement, mais passé quelques pages (deux chapitres), cette sensation d'être perdue à disparu. Rodar l'a choisi pour son physique avantageux, ses manières de se tenir et plus il va apprendre à la connaitre sous toutes ces coutures, plus il y aura un lien fort entre les deux. Laeta n'est pas qu'une simple courtisane, elle à quelques dons particuliers et un très beau bijou de nombril : un diamant rose qui est assez curieux (vous comprendrez en lisant ce qui ce passe avec). La jeune esclave à beaucoup de caractère, mais elle sait se taire lorsqu'il le faut, sachant où est sa place lorsqu'elle fait son service à la taverne, surtout en présence de Sylria.

Sylria, qui a des airs de mère maquerelle, la femme de Rodar va lui faire subir tout ce qu'elle peut pour plusieurs raisons, dont une qui est bien mise en place : la jalousie. Bien que Laeta soit une esclave, elle est telle la favorite d'un harem et cela Sylria ne le supporte pas. Elle marque son territoire et sait se faire respecter en tant que maitresse, la majeure partie du temps. Rodar lui est un souteneur qui à montré qu'il est intéressé par l'argent, le pouvoir, mais le bien-être des filles qu'il à sous ses ordres. A plusieurs reprises il va montrer son courage, sa propension dans les combats contre des orcs (et j'aime beaucoup leur description par l'auteur), mais aussi son attachement à Laeta, ce qui lui sera bien utile lorsqu'elle va se mettre dans les ennuis jusqu'au cou. Vanavia et Cami, deux amies et filles de joies également vont avoir un rôle important dans l'histoire, surtout Vanavia qui va énormément changer d'attitude entre le début de l'histoire et la fin de ce tome. Son implication dans l'histoire est visible, mais je n'aurais pas cru jusqu'à ce point-là.

Lorsque Laeta est "offerte", contre de l'argent bien entendu, durant un mois à un jeune serge du guet du pont : Kurst, la situation pour le village est compromise. Des meurtres ont eut lieu et apparemment, cela ne va pas s'arrêter là. Une enquête qui va mener Laeta, Kurst, Rodar et bien d'autres personnages encore dans une chasse au loup-garou. le jeune sergent est honnête et droit, et un très bon travailleur. Il ne se laisse pas emporter par ses sentiments, même si Laeta, dont il ne connait ni d'Eve ni d'Adam, va le bouleverser, tout comme la jeune femme le sera envers lui. Ils vont rencontrer un homme étrange, du nom de « Ayar » qui va les guider vers ce qui sera la délivrance du patelin et des alentours, mais à quel prix ? Meurtres, envie de sang, de proie facile, voilà jusqu'où ils iront tous pour tenter de sauver les comtés du nord.

J'ai beaucoup aimé les diverses relations que Laeta à pu avoir avec les autres personnages. Elle s'implique de manière à ne vouloir blesser personne et encore moins son propre cœur, mais elle ne peut indéfiniment pas rester sur ses gardes et cela va lui jouer des tours. Elle à beau ne pas avoir la vie facile, elle se débrouille toujours pour que celle-ci soit meilleure, pour elle et ses amis. Dans ces contrées, avoir des amis est une qualité et surtout une bénédiction, car cela signifie que si vous disparaissez, quelqu'un vous cherchera rapidement. Bien que j'ai eut peur d'entrer dans l'histoire, surtout à cause du mot courtisane et de tout ce qui semble aller avec, surtout par les temps qui courent et tout l'érotisme dont nous sommes submergés, je ne remercierais jamais assez l'auteur, Stéphane Tarrade pour ne pas avoir mit de scènes d'intimité explicite. Mais au contraire pour avoir mit en place tout dans cette suggestion, sans se perdre dans des phrases inutiles. Cela aurait probablement gonflé en nombre de pages, mais n'aurait rien apporté de plus à l'histoire. L'enquête progresse lentement, mais des éléments ne cessent d'arriver. Sans compter que la manière de présenter les lieux, les gens, les événements fait que nous ne nous retrouvons jamais sans rien entre les mains et c'est un plaisir de lire les descriptions qui ne sont pas des pavés indigestes.

Sachez que si vous pénétrez ces lieux, vous allez découvrir bien plus que la vie dans ce comté. Vous y découvrirez la façon dont les gens y vivent, avec quelles autres espèces, tels que les Orcs, mais aussi les Mingols et bien d'autres choses encore (je ne vous donnerai pas plus de détails sur les autres races :p). L'intrigue sur les loup-garous est bien menée, avec de nombreux rebondissements. La fin de ce tome m'a donné envie d'en savoir plus, sur ce que va devenir Laeta, Kurst, Rodar et tous les autres, enfin ceux qui sont restés en vie bien entendu :), mais aussi sur ce que sera la prochaine étape!

Mon avis complet : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-royaumes-de-lune-tome-1-l-ombre-des-loups-stephane-tarrade-a108591432

Afficher en entier
Les royaumes de lune, tome 1 : L'ombre des Loups

Je remercie tout d'abord les Editions Sharon Kena ainsi que l'auteur Stéphane Tarrade pour cette belle nouveauté.

Voici mon avis sur Les royaumes de lune, Tome 1 : L'ombre des Loups de Stéphane Tarrade :

Avant de commencer, je souhaite féliciter l'auteur pour son univers complexe et très détailler. Il a un talent incroyable - en tout cas, j'ai trouvé - sur les petites choses qui en amènent de grandes. L'ouvrage en lui-même est bourré de détails - sans doute un peu trop parfois - les noms des personnages sont originaux, pour un univers qui l'est tout autant plus.

La couverture est simple, mais très jolie. Elle souligne parfaitement la profondeur du récit. quant au résumé, il est tout à fait à la hauteur de mes attentes, même s'il en révèle un peu trop.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai été frappé par la diversité des noms des personnages. Si quelque part cela ajoute un peu d'originalité, cela m'a également un peu repoussé dans le sens où je n'ai pas su qui était qui au bout de quelques pages. Je me suis senti un peu larguée et cela m'a empêché d'entrer dans le vif du sujet d'entrée de jeu.

On rencontre Laeta, une jeune courtisane, devenue esclave et vendue à un homme du nom de Rodar. Devenue la nouvelle fille de joie de « La lune dans l'eau », elle va s'attirer les foudres de la matrone,Sylria, qui n'est autre que la femme de Rokar. D'ailleurs, celle-ci n'hésite pas à l'humilié de la pire des façons pour s'en faire obéir. Et puis, peu de temps après, Laeta part en "mission" auprès de Kurst, un jeune sergent du mur de guet. Seulement voilà, des liens se tissent doucement - je ne vous en dis pas plus.

Seulement voilà, la situation au village est chaotique. Des meurtres ont lieu et on ne peut pas dire que l'auteur manque d'imaginations dans ses descriptions. Kurst mène l'enquête, Laeta à ses côtés - j'ai beaucoup aimé la relation de ses deux-là, tout comme celle entre Laeta et Rokar - Seulement, les situations se multiplient, tout comme les corps qu'il trouve au fur et à mesure de son investigation. Plus on avance dans l'histoire et plus les nerfs sont mis à rude épreuve. L'intrigue autour des loups-garous est bien menés. Pour une fois, nous n'avons pas vraiment affaire à ces histoire bit-lit que nous aimons lire pour la plupart.

Pour terminer, j'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur et bien que j'ai eu beaucoup de difficulté à entrer dans l'histoire, je me suis prêté au jeu et finalement, l'univers est tellement bien ficelé qu'on ne fait plus vraiment attention à ce qui a retenu notre attention au départ. L'auteur a un univers bien à lui, qui mérite qu'on y prête attention. L'histoire est originale sur bien des points, les personnages ont chacun leur caractère, leur personnalité. On aime certains, on déteste d'autres. On se prend d'affection pour quelques membres, alors qu'on aimerait bien en déchiqueter d'autres.

Lorsque vous pousserez la porte pour vous imprégniez de l'univers de Stéphane Tarrade, oubliez tout ce que vous connaissez des mondes fantastiques, car celui-ci est juste unique en son genre.

Je remercie une fois de plus l'auteur de m'avoir fait rêver dans son monde, j'ai hâte de lire le tome 2, car il n'est pas dit que l'histoire s'arrête là. J'ai l'impression qu'il y a encore tant de choses à découvrir, tant de liens à tisser aussi. Alors vite !

Afficher en entier
Les royaumes de lune, tome 2 : La princesse nue

Je remercie les éditions Sharon Kena pour l'envoi de ce service presse numérique dans le cadre de notre partenariat. Autant le dire de suite, j'ai adoré ce second tome. J'avais apprécié le premier, mais celui-ci je le trouve plus sombre, plus accompli encore que « l'ombre des loups » qui pourtant n'a pas eut une mauvaise note, mdr.

Au niveau de la couverture, je la trouve très belle, représentant très bien cette fameuse princesse nue qui prend tout son sens au fil de la lecture.

Côté histoire, nous retrouvons, pour mon plus grand plaisir, Laeta, cette jeune esclave particulière qui est toujours une « courtisane » au sein de « la lune dans l'eau ». Dès le départ, Cami n'est plus dans son paysage, ce qui fait grincer les dents de certains. Laeta va être vendue par Sylria, la mégère non apprivoisée, matrone de « La lune dans l'eau » mais toujours au service de Breaga ? Pas si sur... Laeta va se retrouver au cœur d’événements terribles et effrayants où la magie noire et quelques démons intérieurs vont faire la fête.

J'ai adoré l'histoire, je ne l'ai pas vu passer. Notre héroïne est mise à mal par moment, mais elle arrive plus ou moins à s'en sortir. Rechercher son amie Cami est un point très important, car dans ce monde de luxure où les femmes ne sont pas considérées comme telles, la solidarité entre elles est primordiale. Pourtant le personnage de Jalène est à l'opposé des esclaves. Elle l'est ou ne l'est pas ? C'est une question que je me suis posée durant un long moment, mais au final, nous avons la réponse. Les aventures de Laeta sont nombreuses, il n'y a pas de temps mort dans le récit. L'auteur nous offre du mouvement, de l'action à plus ou moins grandes échelle par moment pour nous divertir. Personnellement, grâce aux descriptions j'ai pu voyager sans avoir mal aux pieds ou des écorchures, voire pire.

La magie est sournoise, difficile à contrôler sauf lorsque l'on est maitre d'elle. J'ai adoré les personnages du diamant. Ces petits « bonhommes » apportent de la légèreté dans les situations les plus dramatiques. Ils sont également compliqués à comprendre, mais font ce qu'il faut pour que Laeta s'en sorte au mieux. Des forces obscures et anciennes sont en place depuis si longtemps qu'il était urgent de tenter de la supprimer d'une manière ou d'une autre. Les pactes engagés se doivent d'être respectés et les signatures font foi. Ce qui se passe chez Gralard dès le départ du livre va avoir des répercussions tout au long du récit. L'esclavagisme ne devrait plus exister, pourtant des contrats subsistent. Tout un tas de petites choses qui font que des soupçons vont pointer du doigt, mais est-ce que cela sera dans la bonne direction ?

Côté personnages, nous retrouvons les anciens tels Rodar, Kurst et Sacha. D'ailleurs, je comprends très bien son indécision, les trois tiennent à Laeta et l'inverse est également vrai. J'ai maudis jusqu'à la fin l'auteur concernant l'un de ces hommes, espérant, espérant, espérant... bref, en lisant vous comprendrez ce que je veux dire. Sylria est toujours aussi mauvaise, non je mens, elle est encore pire que dans le premier. Sans elle, la vie des courtisanes serait meilleure. Avec elle, cela devient un calvaire sans nom. De nouveaux font plus qu'une apparition : Gralard, Xiara que j'ai beaucoup aimé suivre les pas de cette... femme. La sorcière, la gargouille, je pourrais continuer à donner d'autres noms, d'autres titres, mais il faut découvrir par soi-même ce qu'il se passe réellement.

J'ai adoré la bataille finale contre les nains, les mingols, le peuple, tout se mélange. Tous vont se battre contre un ennemi commun ? Peut-être, peut-être pas, toujours est-il que la pluie efface les mauvais moments. Et qu'un raz-de-marée doit pouvoir effacer beaucoup plus que de tels événements. Des combats, de l'action, de la magie, de l'amour, des trahisons et complots... tout est lié à un passé qui entoure cette fameuse princesse qui cache sur ses lèvres les mots qui les sauveront tous... enfin presque tous. Vivement la suite !!!!!!

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-royaumes-de-lune-tome-2-la-princesse-nue-stephane-tarrade-a125098018

Afficher en entier
Les royaumes de lune, tome 2 : La princesse nue

Merci aux éditions Sharon Kena et à leur opération Lucky Day qui m'ont permis de découvrir ce nouveau roman. Il s'agit du tome 2 de la saga "Les royaumes de lune" intitulé la princesse nue (le premier étant "L'ombre des loups".

Je pensais ne pas apprécier ce roman, non pas parce que je n'aime pas le fantastique, mais tout simplement parce que je n'ai pas lu le premier tome (je vais y remédier désormais), j'avais peur que cela implique une suite difficile à comprendre sans les éléments connus sur l'épisode précédent et je me suis trompé, il est très compréhensible, même pour des novices.

J'ai bien aimé le lexique des personnages, il permet de comprendre les relations entre les uns et les autres et leurs antécédents sont plus compréhensibles, tout comme la carte de situation du royaume, outil indispensable pour le repérage des événements. Bravo, c'était bien pensé !

Bon entrons dans le récit et le fantastique, si on m'avait parlé de gobelins, de nains, d'elfes, de sorcières, de gargouilles ou tout autres créatures, j'aurais pensé aux Seigneurs des Anneaux, Harry Potter, Le Monde de Narnia et autres téléfilms pour m'en faire une idée, ici la qualité du roman et ses descriptions tellement détaillés permettent de bien s'imaginer les personnages tantôt beaux, tantôt repoussants, tant dans le physique, que dans les caractères.

Pour ce qu'il en est des protagonistes principaux, nous avons Laeta, jeune et belle esclave dédiée au service et aux plaisirs parfois avilissants de ses maîtres mais aussi courtisane de l'établissement la "Lune dans l'eau". Elle a des sentiments pour son maître Rodar, fier soldat, un peu brigand et mari de Sylria, un infâme personnage, méchante, cruelle, jalouse, tout simplement antipathique. En effet, cette dernière va vendre Laeta à Gralard et son épouse Xiria, un étrange couple vivant dans un domaine où sévissent la magie et l'enchantement, c'est certain, mais comment, pourquoi? Que cache cet endroit de si effrayant et surtout dans quel but?

Laeta est également encore un peu éprise de Kurtz, actuellement fiancé à Aria, cet attachement fait qu'ils auront toujours à cœur de se protéger, se sauver, l'un l'autre... et que dire de Sacha, lui aussi a chaviré autrefois au charme de la douce. (Des histoires de cœur qui ont certainement eu lieu lors du premier tome).

La jeune femme a un tempérament courageux, à la fois prisonnière, salvatrice (de ses amis tout comme de sa propre vie) et doté on le comprend de pouvoirs pas forcément maîtrisés comme elle le voudrait. Une héroïne aux épaules larges, qui supporte beaucoup de choses.

En plus des divers traquenards et pactes en tous genre, les protagonistes vont devoir surmonter la prise du royaume par les gobelins, ce sera un épisode intense et difficile, que de péripéties en si peu de temps, trop peut-être, mais finalement, qui trouve bien sa place.

Et enfin, qui est cette princesse nue (le titre), est-ce un rêve, une réalité, une légende? Que de questions autour de ce mythe, ce symbole qui trône depuis tant d'années à Escargae. Que sait-on de cela? Ce détail trouvera-t'il un sens dans le récit, ça je vous laisse le découvrir.

On pourrait dire tellement de choses encore, mais je ne peux spoiler l'histoire, mais ce que je peux vous assurer c'est que celle-ci est plus addictive qu'on ne le croit, plus on avance, plus on veux en savoir, que va-t'il leur arriver, vont-il se sortir de telles ou telles situations? Pourquoi, telles ou t'elles personnes agissent t'elles ainsi? etc... vraiment c'est bien joué de la part de l'auteur, un véritable page-turner que nous avons là !

Seul petit bémol, (mais qui ne regarde que moi), ce sont des allusions ou des termes qui n'ont pas forcément leur place ici, à la limite de l'anachronisme, mais ce n'est qu'un infime détail.

Il est important de préciser que certaines scènes sexuelles sont crues, donc quand même destiné à un public averti.

Pour résumer mon sentiment, un brillant livre fantastique sans temps morts où s'entremêlent magie noire, complots, démons, sorcellerie, combats, mais aussi sentiments et amour.

J'ai été ravie de découvrir la plume et l'univers fantastique de Stéphane Tarrade, je recommande !

Afficher en entier
Les royaumes de lune, tome 2 : La princesse nue

Je suis ravie de lire la suite des aventures de Laeta dans ce second tome plein de rebondissements. Merci aux Editions Sharon Kena de proposer le Lucky day, tous les lundis, pour nous faire découvrir ses lectures…

On retrouve donc Laeta, notre héroïne, esclave du sexe avec son maître Rodar, ses amants anciens ou actuels, Sacha et Kurst, et ses amies Cami, Vanavia et Linie. Tout comme dans le premier tome, l’auteur nous plonge dans ce monde fantasy qu’il nous dévoile peu à peu. Il a su créer une histoire à la ville d’Escargae et une belle légende (loin d’être close).

Comme dans le premier tome, nous avons plusieurs intrigues mêlées :

- Une mêlant Rodar et ses affaires.

- Une enquête où Laeta et Kurst se retrouveront.

- Et une dernière qui, je pense, va démontrer l’importance de personnages secondaires pour la suite de l’histoire : les loups, Vanavia.

Ce roman est vraiment du Fantasy pur avec ses scènes d’actions violentes, ses morts, mais aussi les passages de sexe qui, même s’ils ne sont pas détaillés en profondeur (ce qui d’ailleurs serait lourd à force), on en perçoit en quelques mots l’intensité. Le passé de certains personnages est dévoilé et on en apprend un peu plus sur Laeta, même si on sent que ce n’est qu’un avant-goût. Dans ce tome, d’autres personnages viennent se greffer et des ennemis ont un visage : les nains qui font beaucoup de mal dans les affaires, et les mingols qui sèment la terreur sur tout le territoire.

Enfin, viennent les « petits génies » du diamant qui aident toujours aussi bien leur belle blonde… Et ceux-là sont encore bien mystérieux à mon goût.

J’ai apprécié le début de ce tome avec les plans en détail d’Escargae, et de la région autour. L’auteur a également ajouté deux petits chapitres pour mieux nous expliquer ce monde et son histoire.

J’ai vraiment aimé ce second tome qui m’a emporté avec Laeta et je trouve l’auteur bien injuste de nous laisser avec une telle fin !! Bref, j’ai vraiment hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Les royaumes de lune, tome 1 : L'ombre des Loups

Je remercie les Editions Sharon Kena pour ce livre dans le cadre de notre partenariat.

Si je devais parler d'originalité dans ce livre bien avant sa lecture, je citerai les prénoms des personnages (lire le résumé). L'auteur nous emporte rien qu'en prononçant des prénoms rares ou inexistants pour moi et ceci m'a aussitôt plongée dans un monde mystérieux.

Une couverture qui donne froid au dos! J'aime beaucoup cet aperçu sur les lieux : une rue déserte, des constructions à l'ancienne et une imposante lune.

Dès que j'ai eu le livre entre les mains et bien avant de lire le résumé, j'ai associé la lune au loup et un sourire s'affiche : un loup-garou? Je fais fausse route? Possible. Ou pas !!!!

Laeta, une belle courtisane capturée puis vendue à Rodar, devient sa chose, son esclave et une autre source de gagner de l'argent puisqu'elle va devenir une prostituée. La femme de Rodar, jalouse, ne manque aucune occasion pour la battre et l'humilier. Il faut dire que cette esclave détestée par la matrone a du caractère et est assez intelligente pour refléter une image de la fille soumise qui obéit pour plaire à son patron. On va découvrir qu'elle a un don et un bijou au nombril qui suscite la curiosité. Avec le temps, elle va tisser un lien fort avec Rodar qui n'est pas indifférent à sa beauté et sa coopération.

Laeta va aussi servir de compagne provisoire à un sergent 'Kurst' et fait des allers-retours entre lui et la taverne dans laquelle elle travaille.

Une certaine complicité s'installe entre les jeunes gens. D'ailleurs quand des meurtres ont lieu dans le village, Laeta enquête aux côtés de Kurst.

J'étais un peu écœurée au début du livre de par la maltraitance des femmes et la violence des hommes - un comportement qui sied bien avec l'époque de l'histoire - mais quand Laeta a rencontré Kurst , une sorte d'affection est née et la lecture est devenue plaisante. Ajoutant à cela , le déroulement de l'enquête, le suspens, le doute,... j'ai vraiment eu du mal à faire des pauses, je voulais tout savoir et surtout découvrir qui est derrière ces massacres.

L'auteur a su offrir une histoire fantastique très différente de ce que j'ai l'habitude de lire. Sa plume est simple mais très attrayante. Il a superbement bien ficelé sa trame et le déroulement des faits. Les personnages sont intéressants, chacun bénéficie de son propre caractère: la fragilité, la peur, la violence, le courage, .... Un mélange qui tantôt me pousse à m'attendrir tantôt à me révolter.

Je ne croyais pas le dire au début du livre mais là j'ai vraiment hâte de lire la suite.

Une belle découverte. Un livre qui nous invite dans un monde et un mode de vie différents et nous plonge dans une belle intrigue.

Stéphane Tarrade notre rendez-vous se renouvellera bientôt ;) https://monboudoirdelivres.blogspot.com/

Afficher en entier
Les Royaumes de Lune, Tome 3 - L'étoile des sables, la houri

Déjà je remercie Aurélie des éditions Sharon Kena pour l'envoi de la suite des aventures de Laeta. Par contre autant j'avais apprécié les couvertures des deux premiers tomes autant celle-ci ne me plaît pas. Trop de rose probablement.

Concernant l'histoire, le résumé donne beaucoup de détails. Laeta est vendue une nouvelle fois comme esclave dans sa ville natale. Avec Cami, elles vont se retrouver à servir Ash (pardon pour son prénom en entier, mais certains prénoms sont un peu compliqué à renoter). Un sorcier puissant qui n'est ni tout blanc ni tout noir. Elles vont devoir devenir des espionnes, écouter tout ce qui se passe afin de découvrir où se cache la fameuse étoile des sables. Kurst et Sacha sont à la recherche de Laeta afin de la sauver. Mais une guerre est en marche et elle va être très violente. Dans quel camp faut-il se trouver pour avoir une chance de s'en sortir ?

L'histoire est basée sur tellement de chemins que je ne pourrais pas parler de toutes. Laeta et Cami vivent un enfer de se retrouver une fois de plus esclave, enfin surtout Cami. Cette dernière n'arrive pas à s'y faire. Pourtant il va exister une compétition entre les deux femmes afin d'être la favorite de leur nouveau maître - qui change par moment. Mais je laisse le soin de suivre les changements.

La recherche de cette pierre précieuse dont personne n'a jamais vu mais toujours entendu parlé est difficile à trouver. tout comme les divers chemins parcourus pour tenter de la trouver. L'auteur apporte des renseignements pour tenter de comprendre qui veut quoi mais surtout pour en faire quoi ! Le trajet est tortueux, que se soit pour les filles ou Kurst, ou bien encore le Calife. La famille de Laeta est intégré avec parcimonie. Nous apprenons à découvrir ses soeurs, sa mère ainsi que le fait du pourquoi quelqu'un en veux à Laeta.

Il n'y a pas que la recherche de la pierre, il y a également la recherche de l'identité de la jeune femme. Ses sentiments sont souvent mis à l'épreuve. Elle qui a été une esclave quasiment toute sa vie se voit peut-être une nouvelle destinée. Mais est-ce qu'elle le veut réellement ? Son coeur est mis à rude épreuve, sa loyauté également. Elle sera tour à tour piégée, esclaves, houri, femme d'un seul homme, traitresse, favorite, espionne, déesse, soeur, vengeresse, masseuse... L'auteur ne lui laisse que peu de répit.

Beaucoup d'actions et de rebondissements sont à l'honneur. Des traîtrises, des complots, de l'espionnage, une prise de pouvoir basée sur des meurtres et mensonges. Une guerre qui est en marche depuis si longtemps que les deux parties ne savent plus à quel saint se vouer. Un jeu dangereux est déjà bien ancré et dont les nouveaux joueurs ne savent vraiment pas où ils mettent les pieds.

Et l'amour dans tout cela ? Il est partout et nulle part à la fois. Laeta et Cami font chavirer les coeurs, tout comme Kurst et Sacha. Les légendes font légions et toutes ont une base de vraie en elles. La magie est importante, tout comme la nécromancie. Des "choses" étranges apparaissent, vont et viennent pour pimenter le récit.

J'adore toujours autant les joyeux lurons du bijou de Laeta. Ils me font vraiment trop rire. Avec le charmeur de serpent c'est encore une autre histoire, ainsi que le fameux voleur. Il y a tellement de personnages importants que j'en oublie forcément. Par contre un petit bémol, certains passages sont long, avec un manque d'actions qui se ressent surtout lorsque l'on en a depuis le début.

En conclusion, un tome qui apporte beaucoup d'éléments sur la vie d'avant de Laeta et sur un hypothétique futur. Une quête de pouvoir qui n'est pas terminée. Des personnages que l'on aime ou que l'on déteste. Une description qui donne envie de voyager. Le trajet n'est pas terminé et il reste encore beaucoup à découvrir. Je reste avec quelques questions, mais j'ai franchement hâte de connaitre la suite des aventures de Laeta et de ses "amis"

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-royaumes-de-lune-tome-3-l-etoile-des-sables-la-houri-stephane-tarr-a128232284

Afficher en entier
Les royaumes de lune, Tome 4 : L'étoile des sables 2

Me revoici avec ma chère Laeta et ses compagnons dans une nouvelle aventure, grâce aux éditions Sharon Kena, à l'auteur Stephane Tarrade et à Aurélie qui me l'a gentiment fait parvenir par voie numérique. La couverture représente parfaitement l'environnement du récit.

J'ai retrouvé avec grand plaisir Laeta, Cami, Rodar, Kurst, Ash, Nayalé, Yorg, Mixil, Azeem et bien d'autres d'ailleurs dans une nouvelle aventure. La quête de l'étoile du sable n'étant pas terminée, ils se retrouvent en terre des amazones. Une terre plus ou moins hostile si vous êtes un homme ou une femme. Ici, les esclaves ne sont pas le sexe dit faible dans les autres contrées. Un véritable parcours du combattant qui va être terrible afin de découvrir cette fameuse étoile du sable.

C'est exactement cela, un parcours du combattant qu'ils vont subir de gré ou de force. Les neuf compagnons vont devoir effectuer une quête afin d'obtenir la même chose, sans pour autant user des mêmes "charmes". Chacun d'entre eux a besoin d'en savoir plus sur lui, sur ses ancêtres, ou tout simplement pour être plus puissant ou plus riche. Peu importe ils sont réunis, soudés, ensembles, solidaires. Quoiqu'il se passe, les séparations vont les mener à se retrouver à chaque fois. L'auteur ne leur laisse aucun répit. Dès qu'ils franchissent un pas supplémentaire sur une découverte, ils sont obligés d'en faire deux en arrière.

Une quête de vérité et de savoir. Dans ce tome, il y a énormément de réflexions, sur la place de l'homme et de la femme, de celle du pouvoir, de la prise de pouvoir. Mais aussi de la cruauté. Jusqu'où une personne est capable d'aller pour obtenir ce qu'il désire ? Les monstres ne sont pas forcément ceux que l'on croit. La beauté peut être extérieure comme intérieure, elle ne fait pas tout. Il est question de Reine, de Sultanes, de prêtresses, d'homme-singes, de guerrières, d'amazones, d'esclaves, de traîtres, de princes... Beaucoup de volonté, de la bonne ou de la mauvaise, pour réussir ou faire échouer.

Le décor est admirablement bien décrit. J'ai eu l'impression de plonger au cœur du désert, puis de la forêt luxuriante de cette "jungle", jusqu'à leur retour auprès de Sacha. Les branches, les arbres, les dunes, les scorpions, la végétation, les serpents, l'océan, les champs de coquelicots hallucinogènes... Nos personnages "visitent" de nombreux lieux. Leurs yeux s'écarquillent sous la splendeur, s'horrifient sous l'horreur qu'ils peuvent découvrir. Le monde sous-marin est rempli de peuple qui sont honnêtes.

Ils ne sont pas tous ensemble à chaque instant. Le début et la fin les retrouvent, entre deux, ils ne font que tenter de trouver des solutions pour se rejoindre. Et une fois fait, ils sont dans l'obligation de faire des "groupes". Des décisions sont à prendre, des choix à faire et l'illusion comme la magie n'est pas forcément un bon recours. De nombreux personnages secondaires font leur apparition. Chacun apporte sa pierre à cet édifice. Les trahisons, les alliances, tout le monde fini par devenir suspect. En qui avoir confiance au final ?

Concernant les personnages, nous les redécouvrons sous d'autres aspects. Laeta n'arrive toujours pas à se décider sur celui ou celle qu'elle veut vraiment auprès d'elle, laissant son "esclave" en elle faire plaisir à son maître. Cami est surprenante dans son évolution. Rodar ne change pas sur sa nature profonde, mais il y a quelque chose en lui, une émotion peut-être, qui le rend plus... moins accro à Laeta. J'ai voulu trucider l'auteur pour ce qu'il fait subir à Kust, grrr, j'ai cru que j'allais arrêter de lire ce satané bouquin ! Je suis allée au bout, c'est mieux pour découvrir réellement à la toute fin qui est véritablement Laeta. Mixil, Yorg, Azeem, Nayalé sont des compagnons formidables. Le doute peut subsister, il y aura toujours un lien entre eux. Quant à Ash, je ne le voyais pas ainsi et je l'appréciais déjà dans le tome précédent, ici il reste entier et donne envie de le découvrir encore plus.

Il y a un petit bémol pour ma part. J'aime l'action, j'aime quand cela bouge pour les personnages. Qu'on en perde ou pas, j'aime la façon dont l'auteur peut les amener à se sacrifier ou non. Mon bémol, c'est la multitude de combats qu'ils peuvent subir. Je comprends au vu des différents terrains étrangers qu'ils vont parcourir, mais j'en ai trouvé un peu trop. Au moins, ils ne peuvent pas s'ennuyer.

En conclusion, un sacré périple où se mêlent sentiments, quête de pouvoir et de l'étoile. A la recherche de la vérité, de son identité. Une évolution du monde qui entoure les personnages et d'eux-mêmes remarquables. J'ai hâte de suivre Laeta et d'en savoir plus sur sa famille.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/les-royaumes-de-lune-tome-4-l-etoile-des-sables-2-l-amazone-stephane-t-a130508770

Afficher en entier

Dédicaces de Stéphane Tarrade
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions Sharon Kena : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode