Livres
472 339
Membres
444 623

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Stig Dagerman

64 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

Enfant naturel d'un père ouvrier, il est élevé par ses grands-parents à la campagne. Il arrive à Stockholm en 1932 pour vivre avec son père et finir ses études.

Dagerman commence sa carrière littéraire en 1941, comme journaliste pour des journaux syndicaux où il s'occupe de la section culturelle.

En août 1943, il épouse Annemarie Götze, fille de réfugiés allemands, pour qu'elle puisse bénéficier de la nationalité suédoise et rester en Suède, son père, militant anarcho-syndicaliste, étant recherché en Allemagne.

Des relations entre Annemarie et Stig, on ne sait pas beaucoup plus. Ce mariage était-il strictement humanitaire ? Le fait est que le recueil de chroniques Automne allemand (Tysk Höst), ayant pour toile de fond l'après-guerre tragique de l'Allemagne, est dédié à Annemarie.

En 1945, la parution de son premier roman, Le Serpent (Ormen), le consacre comme le porte-drapeau de la nouvelle vague littéraire suédoise.

En 1946-1947, il est envoyé en Allemagne « année 1 » pour constater les dégâts des bombardements et témoigner pour son journal de la misère et de la pauvreté qui y règnent. Anarchiste engagé, Stig Dagerman ne se lance pas dans des discours moralisateurs contre le nazisme ou de faciles « c'est bien fait pour vous ». Il rentre dans les caves inondées où vivent les rescapés de la tragédie nazie, témoigne des conditions infernales, de la famine, de la haine et de la souffrance, sans pour autant oublier l'horreur d'hier.

Romans et succès littéraires se succèdent pendant quatre ans.

Mais à partir de 1949, Dagerman se trouve incapable d'écrire. Divorcé d'Annemarie en 1950, remarié en 1953 avec l'actrice Anita Björk, trop accaparé par sa vie sentimentale, souffrant sans doute de schizophrénie[réf. nécessaire], il a la certitude de ne pas être à la hauteur de l'espérance du public. Le 4 novembre 1954, il s'enferme dans son garage et se suicide en laissant tourner le moteur de sa voiture.

(source : wikipédia)

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
18 lecteurs
Or
11 lecteurs
Argent
13 lecteurs
Bronze
9 lecteurs
Lu aussi
10 lecteurs
Envies
22 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
0 lecteurs
PAL
22 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.85/10
Nombre d'évaluations : 13

0 Citations 10 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Stig Dagerman

Sortie Poche France/Français : 2009-08-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Et il y a une version slamée sur fond musical par les Têtes Raides, qui récite le texte dans son intégralité. Vous pouvez aussi trouver le texte entier sur le groupe facebook qui lui est dédié et qui porte le nom du livre.

Afficher en entier
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Ce texte est très beau. On y sent la progression de pensée d'un homme déchiré entre plusieurs idéaux. La mort et la vie, l'humanité, l'animalité etc.

La version mise en musique des Têtes Raides lui rend un bel hommage.

Afficher en entier
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

petit textes qui nous poussent a l'interrogation sur le sens de notre vie. court mais efficace je trouve.

Afficher en entier
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Il existe des œuvres que l'on ne peut trouver nul part ailleurs et que seul notre libraire saura nous mettre entre les mains.

Ce livre est l'un d'eux.

Nous ne sommes pas dans la fiction ici, mais plutôt dans un témoignage senti à saveur philosophique sur le sens de l'existence et la mort. L'auteur - qui, soit dit en passant, s'est suicidé à l'âge de 31 ans - y couche ses perceptions sur le monde qui nous entoure ou plutôt sur la société et les règles de croyance qu'elle nous impose.

Nul doute que Stig était tourmenté au moment d'écrire ses mots, mais il en ressort tout de même un texte profond qui amène à réflexion.

Avais-je déjà lu du Stig Dagerman avant?

Aucunement!

Suite à la lecture de ce livre-ci, serais-je tentée d'y remédier?

Fort possible!

Une chose est certaine, je relirai Notre besoin de consolation est impossible à rassasier!

Afficher en entier
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Ce très court livre est le dernier écrit d'un homme qui s'apprête à se suicider.

Il se lit en 5 minutes au plus, mais se relit plusieurs fois avant qu'on en soit imprégné totalement. C'est une sensation étrange et terrible que pénétrer l'esprit de cet homme, cet écrivain, qui se sent perdu, au bord de la folie, et surtout prisonnier, enfermé, sans recours.

On vit avec lui ses moments tragiques où on se sent sombrer, et ses instants de purs espoir, où, porté par les ailes d'un oiseau, suivant les poissons dans l'eau claire, on survole nos peurs...

Et puis on pressent avec admiration et incrédulité la monstrueuse et libératrice solution que cet homme à l'écriture si puissante entrevoit pour seule issue...

J'ai été frappée par ce livre, qui m'a amenée à réfléchir aux raisons terribles qui peuvent mener un être jusqu'au suicide...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARTZLOFFEMMY 2016-08-23T14:29:05+02:00
L'enfant brulé

Que dire de ce livre? Qu'il ramène " à la surface nos secrets les plus troubles et les moins avouables", oui, il est aussi déchirant car le suicide de l'auteur est déjà annoncé. Terrible!

L'exergue de Stig Dagermann :" Deux choses me remplissent d'horreur: le bourreau en moi et la hache au-dessus de moi. " résume admirablement L'enfant brûlé.

Afficher en entier
Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Un essai court qui brille à la fois par son pessimisme ambiant et son incroyable lucidité sur notre existence. Dagerman dresse ici un bilan aux allures testamentaires ainsi que les conclusions de sa vie : la liberté n'existe pas. L'ensemble des constats que fait l'auteur s'applique également à la nôtre et c'est peut-être là que l'œuvre dérange. Que vaut la vie ? Qu'est-ce que le temps ? L'ombre de Cioran n'est pas si loin. Le contenu est assez dense et mérite à mon sens plusieurs relectures pour en tirer toute la substance. Texte court, sens profond !

Sur la fin, le Suédois nous quitte sur une touche plus optimiste où, dans un dernier soupir avant de se suicider, il nous livre son unique consolation, plus lumineuse. Avait-il déjà trouvé la paix en écrivant ses dernières lignes ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Evanna 2018-05-09T17:43:20+02:00
Le condamné à mort

Une pièce de théâtre plutôt pas mal, c'est bien imaginé, même si je m'attendais à mieux. Sinon, ce n'était pas si vilain que ça, c'est une histoire touchante à sa manière. La lecture simple et fluide car le vocabulaire utilisé est simple.

Afficher en entier

Dédicaces de Stig Dagerman
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Actes Sud : 3 livres

Gallimard : 1 livre

Agone : 1 livre

Denoël : 1 livre

Maurice Nadeau : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode