Livres
564 717
Membres
617 360

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sylvain Desvaux

Auteur

20 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Sonia-16 2018-02-11T18:17:39+01:00
de

Biographie

Né le 11 Décembre 1973 dans la petite ville d'Etampes en région parisienne, Sylvain Desvaux se passionne très vite pour la littérature. Il écrit ses premiers poèmes à l'âge de 9 ans, ses premières nouvelles et son premier roman durant son adolescence. Il voue un culte à Stephen King, dont il a parcouru certaines œuvres plus d'une dizaine de fois. Éclectique dans ses lectures, il apprécie aussi la plume de Victor Hugo, de Maupassant et de Dean Koontz. Ses genres de prédilection sont le fantastique et l'anticipation. Son style d'écriture, fluide et varié à la fois, est peu conventionnel : en commençant l'une de ses nouvelles, on ne sait jamais comment celle-ci se finira. Il s'est fait connaître sur le net, via facebook et divers sites d'édition libre. Tour à tour poète, humoriste ou philosophe, il se définit avant tout comme un grand rêveur dans un monde qui en manque cruellement.

https://www.livre-book-63.fr/136-sylvain-desvaux

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
4 lecteurs
Or
7 lecteurs
Argent
9 lecteurs
Bronze
4 lecteurs
Lu aussi
2 lecteurs
Envies
6 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
2 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.88/10
Nombre d'évaluations : 16

0 Citations 11 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Sylvain Desvaux

Sortie Poche France/Français : 2017-11-11

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par OliPat 2017-03-05T18:18:22+01:00
Le Codex

Nouvelle lue en juin 2016, offerte par Lilian de l'Ivre book,

Merci de m'avoir fait découvrir ce style de littérature,

On ne peut qu'aimer, et malheureusement trouver trop court.

Monsieur Desvaux, une suite est elle prévue ???

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AJCrime 2017-09-01T07:00:57+02:00
Noir

Sylvain Desvaux m’a charmé par le rythme de ses phrases et son style. Le scénario est amené dans ses méandres à la manière d’un maestro qui utilise les émotions comme des harmoniques musicales et m’a surpris à plus d’un titre. Magnifique muse vengeresse et la réécriture du passé pour servir l’art.

Bravo.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par OliPat 2017-12-14T15:01:37+01:00
Dragon burger, sauce bichon

Sylvain nous entraine dans les entrailles de notre capitale, à la chasse à un gibier inattendu, par ses êtres tout aussi inattendus.

Histoire courte, mais très sympa, et agréable à lire, avec de belles petites pointes d'humour,

Je recommande.

Merci Lilian de l'ivre book de cette découverte

Afficher en entier
De magie et d'ombres

Des textes divers et variés…

La première chose a bien comprendre est que le point commun de chaque texte est leur qualité stylistique. En ce qui concerne l’aspect dark fantasy, il me semble que la noirceur émanant des textes varie en fonction des nouvelles. Ce qui n’enlève rien à la lecture. Nous avons donc plusieurs nouvelles, de longueur différente et donc de degré « dark fantasy » fluctuant. Si trois nouvelles m’ont clairement tapé dans l’œil, les autres sont passées au travers de mes filets. Le style est bon, la plume est belle, mais voilà, les intrigues ne m’ont pas charmée. Excepté donc trois nouvelles. Autrement, j’ai trouvé globalement, que ce recueil était peut-être un peu trop court. Il aurait été plus judicieux de la part de la maison d’édition de mettre plus de textes, de le rendre plus qualitatif en sélectionnant des nouvelles plus noires que certaines publiées à l’intérieur. Je ne dis pas qu’elles sont mauvaises mais j’ai été déçue par certaine. Je vais donc maintenant vous parler de deux nouvelles que j’ai beaucoup aimé : « La goule au bois dormant » de Cécile Ama Courtois et « Le mur de Jade » de Sylvain Desvaux. J’ajouterai rapidement que « La vengeance de Zagan » de Alex N.R. est excellente également.

« La goule au bois dormant » de Cécile Ama Courtois…

Avant d’arriver à ce texte, j’ai enchaîné des nouvelles qui n’ont pas réussi à me divertir plus que cela. Malgré leurs qualités littéraires évidentes, je n’ai pas réussi à entrer dans l’intrigue. Mais dès les premières lignes de celle-ci, je me suis enfin laissée couler dans ce recueil. Cette nouvelle commence comme un conte. Un roi. Un royaume prospère. Une princesse. Et puis, une malédiction. Une princesse en détresse. Qui réveillera la princesse et sauvera le royaume ? Tout commence comme n’importe quelle histoire et puis… Et puis, elle s’achève comme aucune autre. Parce que la princesse cache un secret. Parce que le monde des contes de fées n’est pas si beau qu’on le croit. Parce que les monstres se cachent partout, même en les princes. Parce que la noirceur est en chacun de nous… Cette nouvelle m’a convaincue, par sa qualité stylistique, par la force de son intrigue, par la noirceur propre à la dark fantasy, et par la chute délectable. Un carton plein pour Cécile Ama Courtois ! Un grand merci pour ce super moment !

« Le mur de Jade » de Sylvain Desvaux…

Il n’est pas un secret que j’aime tout ce qu’écrit cet auteur. Du moins, ne nous avançons pas trop, je n’ai toujours pas été déçue par l’un de ses textes. Et celui-ci ne déroge pas à la règle. Sylvain Desvaux nous offre là une nouvelle extrêmement construite dans un monde travaillé et cohérent. Cette nouvelle me semble être la plus longue du recueil et pour cause, l’auteur nous pose un décor de saga de fantasy ! D’ailleurs, à quand la suite ? *appel à l’auteur, Amélia voudrait lire une saga dans ce monde, appel à l’auteur, Amélia voudrait lire une saga dans ce monde* Il nous dépeint un monde basé sur des préceptes religieux, fondé sur une guerre, où le viol semble être monnaie courante. Mais plus encore, d’autres actes abjectes semblent convenir à leur Dieu, convenir aux adeptes… Cette nouvelle parle de génocide, elle met en avant de nombreuses tares de l’humanité. Et puis, une fois l’univers de fantasy posé, le carnage commence. Si la nouvelle était déjà noire par l’univers même, nous plongeons dans le sang et la rancœur, dans la vengeance et l’horreur. Un texte à découvrir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Artemyss 2018-04-29T21:24:02+02:00
De magie et d'ombres

Cet anthologie m'a permis de découvrir le dark fantasy qu'intuitivement je jugeais non fait pour moi : le style n'est pas repoussant et mon ressenti confirme ce que je pensais ... ce mouvement ne me convient absolument pas ! Cela n'enlève rien à la qualité de l'écriture et au respect que je garde à ces auteurs ... mais je ne persisterai pas dans ce domaine ! je n'ai aucun goût pour trop de violence, la torture et la description de scènes de guerre (et autres) avec grand renfort de tripes et de sang, ni pour les viols et l'irrespect du genre humain ! C'est glauque et vraiment trop noir pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrielle-1 2018-05-01T13:53:45+02:00
De magie et d'ombres

Je commencerai par dire que j'ai malheureusement eu beaucoup de mal à avancer dans ma lecture de cette anthologie. Le thème m'intéressait beaucoup, et c'en est un que j'apprécie particulièrement, et il y avait plusieurs auteurs au sommaire de cette anthologie dont j'apprécie la plume...

J'aurais au moins découvert que si le format nouvelle ne me convient pas particulièrement en tant qu'auteure, ça semble aussi être le cas en tant que lectrice... du moins quand je ne connais pas déjà les personnages avant (comme j'avais adoré les nouvelles bonus à la fin du tome 3 de la Geste des Exilés de Bettina Nordet). Je suis quelqu'un qui a besoin d'être immergée dans l'histoire, de vivre avec les personnages, quand je lis un récit... et le format court a tendance à me priver de cela, puisqu'il ne laisse pas la place à l'exploration émotionnelle des personnages et/ou à celle, descriptive, de l'univers.

Ainsi, je n'ai pas vraiment réussi à me plonger dans cette lecture, ce qui fait que je ne l'ai pas vraiment appréciée. Néanmoins, la plume de chacun des auteurs présents dans cette anthologie est remarquable et agréable.

Si je devais citer la nouvelle qui m'a réellement plu ici, ce serait "Le mur de jade" de Sylvain Desvaux, peut-être parce que c'est justement la plus longue et que l'auteur a ainsi pu se pencher un peu plus sur l'univers et les personnages...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2019-06-18T07:32:19+02:00
Le chemin de l'ombre

J'ADORE la couverture ! Il y a énormément de détails en y regardant de plus près.

Entre l'univers de l'auteur et le résumé j'avais hâte de savoir où il allait nous emmener. Daniel est un homme qui semble avoir perdu l'envie de vivre. Et pour cause, il y a un an, sa fille a disparu sans un mot, sans une explication. Il l'a envoyé chercher du pain, une dispute et des remords. Elle n'est jamais arrivée à la boulangerie. Bien après des recherches, son corps n'a pas refait surface. Est-elle encore en vie ? Est-elle morte ? Le plus dire ? C'est de ne pas savoir. Il y a des questions que l'on se pose, on revoit les événements précédents la dernière vision de son enfant. C'est terrible de se dire qu'on a peut-être raté quelque chose. Et puis tout part à l'eau. La famille éclate, le couple ne tient plus et c'est le désespoir. Ce même désespoir que Daniel ressent chaque jour de sa vie depuis cette tragique disparition. Un soir alors qu'il arrive à accepter une invitation à un barbecue par son ami Michel, le retour va le replonger dans cette fameuse soirée où il a perdu sa fille. Une véritable descente aux Enfers commence !

Nous suivons un père de famille qui a tout perdu, sa fille disparue, sa femme est partie. Même si nous nous doutons du pourquoi, l'auteur nous explique ce qui s'est passé : cette fois de trop, cette soirée où les mots et les actes ont dépassé ses pensées. C'est un personnage qui s'en veut terriblement pour tout ce qui s'est produit. Il n'est pas coupable à proprement parler, mais il se sent comme tel. C'est tragique, une histoire qui pourrait arriver à n'importe qui et qui arrive malheureusement encore trop souvent. L'auteur a su mettre les mots sur ce mal-être qui enveloppe son personnage. L'alcoolisme qui approche à grands pas, se couper du monde : un personnage qui ne sait plus comment avancer. On ressent la pression de son immense tristesse sur le dos. Cela n'a rien de glauque ou de larmoyant, même si le sujet pourrait être déprimant. Il n'y a que les faits et gestes d'un personnage qui broie du noir.

Le côté paranormal arrive tranquillement, sans monter sur ses grands chevaux. Il s'intègre parfaitement à l'histoire sans qu'on le voie venir. C'est léger, étrange apportant une touche de suspense à ronger les ongles des doigts. Lorsque Daniel se retrouve sur ce terrain de foot, celui où Nathalie, sa fille, serait passée, l'atmosphère devient plus lourde, plus noire. Le fait qu'il tombe et s'évanouisse nous laisse dans un flou total. Je me suis demandée à plusieurs reprises s'il n'était pas tout simplement en train de rêver, ou alors il était dans une belle chambre capitonnée avec une chemise comprenant de très longues manches... Il arrive ce qu'il arrive, nous laissant dans un stress perpétuel. La peur du noir revient régulièrement, le fait de ne pas voir ce qui nous entoure lorsqu'il fait nuit et qu'il n'y a pas de lumière. Les éléments sont logiques, les peurs existent et la couleur noire ne reste pas un vain mot. Elle est la meilleure arme contre nous-mêmes.

Les personnages sont peu nombreux et pourtant ils se suffisent à eux-mêmes. Daniel dont j'ai déjà donné des détails, va tout faire pour tenter de retrouver une trace, quelle qu'elle soit dans ce terrain devenu vague. Michel, son ami, le seul qui est vraiment resté après. L'aidant comme il a pu, sans demander de détail, en étant présent à chaque instant de sa vie. L'auteur donne des éléments sur Nathalie, ou Héloïse (sa femme) qui n'a pas vraiment eu le choix de partir. Les événements ont fait que même l'amour ne suffit pas. Avant c'était le bonheur, après c'est le noir absolu. Car il y a un avant et un après dans cette histoire comme dans toutes celles qui y ressemblent. L'après est toujours le plus dur, celui où il faut se battre encore plus contre soi-même. J'ai apprécié la façon dont le récit est décrit. Nous avons le temps de suivre les actions, de nous poser des questions et surtout de comprendre d'une manière générale les émotions de Daniel.

La fin est surprenante. Entre l'enfance/adolescence de Daniel et ce que sa fille aimait faire étant petite, nous suivons une ombre menaçante qui est présente depuis un bon moment. Jusqu'au bout nous voyons le mot "jalousie" qui revient sans cesse. Est-ce qu'il va la retrouver ? Est-ce qu'il va comprendre ce qui s'est produit ? Est-ce qu'il est bien dans la réalité ? Le final m'a agréablement surprise, je m'attendais à tout et rien en même temps. Les événements s'enchaînent sans vraiment voir où l'auteur nous emmène. On s'imagine des choses, on est devenu aveugle comme notre père qui se retrouve dans ce lieu sombre et froid. "Oh la vache" est l'expression que j'ai lâchée en terminant l'histoire. (Non, il n'y en a pas dans le texte et puis quoi encore !) Je ne m'y attendais pas, mais en relisant (car oui je suis une timbrée, vous devriez le savoir à force) il y a des miettes de pain (ou des traces de mayonnaise) qui nous mettent sur le chemin pavé d'embûches.

En conclusion, un récit court qui ne manque ni de suspense ni d'émotions. Le paranormal tient une place importante sans pour autant que cela surprenne, comme si tout était logique. Le chemin de l'ombre n'est pas un parcours de santé, mais plutôt une recherche d'identité dans un monde où l'absence est destructrice.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-chemin-de-l-ombre-sylvain-desvaux-a165482272

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AngesHeartHanea 2019-06-21T16:08:14+02:00
Le chemin de l'ombre

Ce livre a piqué ma curiosité, tout le long… il mêle réalisme de sentiments et surréalisme après une tentative de réconfort d’un ami à Daniel.

Le réalisme suite à la disparition de sa fille et les conséquences sur sa vie de couple ainsi que sur ses sentiments.

L’auteur nous emmène complètement ailleurs, on essaie de comprendre ce qui se passe et là on lit, on s’imagine, on se voit derrière Daniel.

https://hearthaneasbook.wordpress.com/2019/06/21/le-chemin-de-lombre/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Helene-66 2019-09-01T21:33:24+02:00
Le chemin de l'ombre

[SERVICE PRESSE]

Le chemin de l’ombre de #SylvainDesvaux

Je remercie l’auteur pour ce service presse.

Mon résumé :

Daniel est un homme brisé. Il y a un an, sa fille Nathalie a disparu sans laisser de traces. Depuis, il se laisse aller. Sa femme l’a quitté, il noie son chagrin dans l’alcool et se coupe peu à peu des gens. Seul Michel, son collègue de travail, arrive à le faire sortir un peu. Après un barbecue entre amis, Daniel décide de rentrer chez lui à pied. Mais il n’est pas au bout de ses surprises.

Daniel est un père de famille à la dérive. Il y a un an, il envoie sa fille adolescente, Nathalie, chercher du pain. Il ne la reverra jamais plus. Rongé par la culpabilité, il devient irascible, détestable et s’éloigne peu à peu de sa femme, qui finit par le quitter. Son seul lien avec l’extérieur reste son travail et Michel, le seul qui le force à sortir. Plus jeune, doué pour le dessin, Daniel a tout laissé tomber après avoir raté un concours et essuyé les critiques de professionnels. Un soir, en rentrant chez lui alors que la ville est plongée dans le noir, il décide de passer par le terrain de foot où sa fille a justement disparu.

Mon ressenti final :

Ce roman est le premier que je lis de l’auteur et je découvre donc sa plume. Affûtée, précise et mature, elle nous entraîne dans une réflexion sur la culpabilité du personnage principal. Bien amené, le sujet est finement abordé et expliqué à l’aide des peurs voire des terreurs de Daniel. Durant ma lecture, j’ai eu l’impression d’être entrée dans la série que je regardait plus jeune, ‘la quatrième dimension’, ou encore dans ‘The myst’ de Stephen King, l’horreur en moins. Le dénouement est rondement mené, Daniel étant d’une mauvaise foi sans nom. Je vous laisserais lire le roman pour connaître les tenants et les aboutissants concernant l’histoire personnelle de Daniel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zamy 2019-12-09T16:11:15+01:00
Lost Ages, Intégrale, Tome 1

J’ai été fascinée par le style et l’écriture, véritablement prenants.

Les personnages sont tous géniaux. Redo Lagagne, le personnage principal, est intelligent et rusé, a toujours plusieurs coups d’avance sur les autres, et sait se faire respecter sans entacher son honneur. La grande classe ! Ses répliques font mouche, il sait capter l’attention de son interlocuteur très vite (et le nôtre par la même occasion) et lui faire passer des messages à demi-mot. Je pense notamment à la scène avec le guetteur endormi à son poste qui ne risque pas de se laisser de nouveau aller au sommeil après le discours de Redo.

Les autres personnages sont tout aussi bien campés, entre Rudik Olina Spoiler(cliquez pour révéler)qui entend les objets magiques lui « raconter » leurs exploits ou leurs méfaits, Elias le demi-géant au grand cœur, ou encore Maryam, la mage, qui n’a pas la langue dans sa poche. Tous trois partent en quête, recrutés par Redo.

Beaucoup de sang et de tripes répandus. L’auteur ne mâche pas ses mots lors des scènes de bataille.

La fin nous laisse sur une interrogation : Spoiler(cliquez pour révéler)Redo, mourant, sera-t-il sauvé ?

La réponse dans le tome 2 que je vais m’empresser de lire immédiatement.

Un livre qui mérite d’être bien plus connu.

Afficher en entier

Dédicaces de Sylvain Desvaux
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Nutty Sheep : 3 livres

L'ivre-Book : 3 livres

Evidence Editions : 1 livre

Lulu.com : 1 livre

Format Kindle : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array