Livres
493 851
Membres
491 266

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sylvain Tesson

672 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2010-03-14T13:02:50+01:00

Biographie

Écrivain et journaliste, Sylvain Tesson a déjà publié aux Éditions Robert Laffont, avec Alexandre Poussin, On a roulé sur la terre (1996) et La Marche dans le ciel (1998), ainsi que La Chevauchée des steppes (2001), avec Priscilla Telmon.

amazon

Ecrivain français

[Littérature française]

Né à Paris le 26 avril 1972

Il découvre l'aventure lors d'une randonnée à VTT en Islande puis d'une expédition spéléologique à Bornéo en 1991. Depuis, il accomplit un tour du monde à vélo avec Alexandre Poussin alors qu'ils terminaient leurs études de géographie. En 1997, ensemble, ils traversent à pied l'Himalaya, du Bhoutan au Tadjikistan, en un an. Depuis, Sylvain parcourt l'Asie centrale à cheval, d'Almaty à la mer d'Aral, et a participé à une tentative d'inventaire du patrimoine archéologique afghan à l'automne 2001. Parti de Yakoutie en juin 2003, Sylvain a entrepris de relier à pied à cheval et à vélo le golfe du Bengale via la Mongolie, le Xinjiang, le Tibet et l'Himalaya, sur les traces du Polonais Slavomir Rawicz qui, en 1941, s'était évadé d'un camp du goulag soviétique. Un temps coprésentateur de l'émission 'Montagnes' sur France 3, Sylvain a donné des centaines de conférences sur l'Himalaya et l'Asie centrale, et est l'auteur d'articles dans 'Paris-Match', 'Trek Magazine', 'Cheval Magazine', 'Animan' et 'Le Figaro'. Il publie également plusieurs livres de voyages dont 'Petit traité sur l'immensité du monde', 'L' Axe du Loup' et 'Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages' en 2008. Outre ses voyages, Sylvain pratique l'escalade, y compris sur les monuments de Paris et d'autres villes d'Europe.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
153 lecteurs
Or
216 lecteurs
Argent
204 lecteurs
Bronze
129 lecteurs
Lu aussi
185 lecteurs
Envies
493 lecteurs
En train de lire
45 lecteurs
Pas apprécié
38 lecteurs
PAL
268 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.42/10
Nombre d'évaluations : 233

4 Citations 127 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Sylvain Tesson

Sortie France/Français : 2019-11-13

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par iletristan 2020-01-09T12:54:47+01:00
La Panthère des neiges

Vincent Munier, photographe animalier, propose à Sylvain Tesson de l’accompagner au Tibet, partir à la découverte de la panthère des neiges. Alors que l’un est coutumier de l’affût et des heures d’attente, l’autre devra apprendre à ne pas bouger et à se taire. Dans les hauteurs où la respiration se fait lourde, dans le froid et le silence, les bêtes apparaissent et disparaissent. Elles sont là, invisibles à l’œil non aguerri, et quand elles daignent se montrer, c’est la rencontre avec le fabuleux. Il faudra monter haut et attendre longtemps pour que la panthère des neiges vienne leur rendre visite, animal dans le minéral.

Pour Sylvain Tesson, c’est l’apprentissage de l’immobilité, du mutisme. Chaque rencontre signalée par son ami Vincent Munier est un ravissement. Une ode à la nature que l’homme s’évertue à détruire. Une nature où l’animal est à la fois chasseur et proie, où la chasse n’est pas un loisir, un plaisir de tuer, mais une nécessité. Une nature qui tente de survivre à l’expansion humaine.

Entre l’attente et la vision, la méditation. Car que faire quand on attend des heures, parfois uniquement pour l’absence, sinon inviter les grands maîtres de la pensée. Sylvain Tesson disserte en compagnie d’Aristote, Krishna, Wu Wei et autres confrères. Le froid s’installe, l’attente est longue, la récompense est sublime.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zenpoete60 2020-01-11T09:33:38+01:00
La Panthère des neiges

Une succession d'aphorismes en hautes terres enneigées du Tibet.

Une écriture aussi ciselée que les canines remarquables de la panthère.

L'histoire d'un voyage, d'une rencontre, qui prend des allures de traité philosophique.

J'ai adoré ! …

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaurenaLJ 2020-01-21T10:10:42+01:00
Dans les forêts de Sibérie

Autant certains passages m'ont captivée par leur intelligence et leur justesse, autant d'autres m'ont laissée une désagréable impression, ternissant l'esprit général du récit. Le partage de l'expérience est néanmoins bel et bien là, et on ne peut qu'admirer l'ermite d'avoir réussi à nous faire partager une telle expérience, non seulement de vie mais également de philosophie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Idril57 2020-01-23T14:26:18+01:00
La Panthère des neiges

Une très belle histoire dont l'aspect documentaire est très bien souligné par la beauté et la poésie de la plume de l'auteur. Légèrement déçue tout de même car j'étais très accrochée au début, puis au fur et à mesure je trouvais le récit moins prenant. Ca n'en reste pas moins une très belle source d'évasion !

Afficher en entier
Petit traité sur l'immensité du monde

"Rien ne vaut de passer un bon moment avec soi-même à parcourir les rayonnages de sa bibliothèque intérieure."

Tout est dit en une phrase... Merci à vous Monsieur Tesson

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sylvie-332 2020-02-05T16:02:50+01:00
La Panthère des neiges

Tesson, voilà longtemps que je l'aime. Ses mots, ses images résonnent en moi bien après la lecture. Son écriture, magnifique, est de celle qui se grave dans votre esprit et dans votre âme. La panthère des neiges est plus qu'un simple coup de coeur, c'est un séisme dans mon petit palpitant. Dès les premières pages, j'ai eu faim, et j'ai dévoré le récit. Maintenant, j'ai juste envie de le relire pour le savourer, profiter de tout. J'ai enfin trouvé la réponse à la question : si vous deviez n'emmener qu'un seul livre sur une île déserte, quel serait-il ?

Afficher en entier
L'aventure pour quoi faire ?

L’aventure pour quoi faire est un essai qui s’articule autour d’une question existentielle : « peut-on encore vivre l’aventure au XXIe siècle ? ». La relative complexité de la question est abordée par onze auteurs et aventuriers modernes, qui s’approprient le sujet sous des perspectives différentes, au gré de leurs expériences et de leurs références. Ces dernières apportent à la fois de la richesse à l’œuvre et plus rarement un peu de redondance puisque certains aventuriers sont si connus (notamment des figures littéraires) qu’ils se retrouvent irrémédiablement dans les références des uns et des autres.

Que retenir de cet essai dense, où réflexions, anecdotes, récits de voyage et références se mêlent et s’entrecroisent dans un discours souvent philosophique ?

Ainsi pour l’aventurier Sylvain Tesson (c’est notamment son nom qui m’a donné envie de lire cet essai), l’aventure est la possibilité d’une fuite du quotidien et un parfait antidote à l’ennui. Comment ne pas être d'accord avec ce premier constat ?

Pour Gérard Challiand, spécialiste des conflits irréguliers, l’aventure est une façon de s’adapter à l’existence, constamment soumise au changement. Pour lui, l’esprit d’aventure est la quête de l’inconnu, du risque, de l’imprévu voire de l’insécurité face au constat que la vie est trop courte. De ce côté-là, Laurent Joffrin, journaliste engagé et ancien rédacteur en chef de Libération est plutôt d’accord : le risque et l’inconnu sont les deux dénominateurs communs de l’aventure. Il ajoute à cela que pour la vivre, il est inutile de sauter dans un avion : elle est là, partout, au bout du quai, au coin de la rue. Vision plus moderne encore, l’aventure est vécue par celui qui s’érige contre la mondialisation, la surconsommation et la culture de masse. En ce sens, n’importe qui, riche comme pauvre, peut être ou devenir un aventurier.

Pour Jean-Christophe Rufin, médecin et diplomate, il faut partir du contraire de l’esprit d’aventure pour la comprendre. Son principe de précaution, omniprésent dans notre société, est un emprisonnement qui tourne le dos au risque et donc à l’aventure. Plus loin dans l’ouvrage, Olivier Frébourg, écrivain, éditeur et journaliste, aborde à nouveau ce principe de précaution et de sécurité en les liant aux nouvelles technologies qui nous assujettissent. Il compare les aventuriers aux poètes, tous deux inutiles dans leurs fonctions et pourtant si riches d’enseignements. Enfin, pour lui, l’aventure c’est l’expérience profonde de la solitude avec laquelle il faut faire communion, ce qu’ont fait nombre d’aventuriers.

Pour Bruno Corty, rédacteur en chef du Figaro, l'aventure est aussi vecteur d'inspiration et bon nombre d’auteurs incitent à se lancer dans l’aventure. Je me suis un peu perdu dans son essai, à cause de la profusion de références.

Pour Martin Hirsch, ancien directeur d’Emmaüs, l’aventure, c’est (non sans surprise), l’engagement. Il veut à la fois dire se lier (s’associer à une cause) et se libérer (tendre vers un idéal en y contribuant soi-même et donc ne pas être prisonnier du monde). Cette partie est très intéressante et différente des autres essayistes. On appréciera ou non le côté militant de l’auteur.

Pour Tristan Savin, auteur de guides de voyage et chroniqueur littéraire, l’aventure est un terme galvaudé, utilisé à des fins mercantiles voire même une façon de faire du tourisme. Il se veut plutôt pessimiste pour ce qui est de l’avenir de l’esprit d’aventure quand il fait état des générations actuels, peureuses, addicts aux mauvaises choses et à l’argent.

La conclusion est livrée par Patrice Franceschi, qui signe aussi la préface. Aventurier mais aussi aviateur, marin, cinéaste, parachutiste et officier de réserve, il explique que finalement, il ne faut pas parler d’aventure mais d’esprit d’aventure. Ce dernier s’articule autour de quatre segments majeurs : l’anticonformisme, l’aptitude au risque, le besoin de liberté et le désir de connaissance. Il ajoute à cela le désintéressement, caractéristique suprême sans lequel l’esprit d’aventure n’est plus.

Cet essai est une œuvre idéale pour se plonger dans l’Aventure avec un grand A mais attention à ne pas se laisser submerger par les nombreuses références qui en font une lecture assez exigeante et pas toujours aussi accessible qu’elle ne le prétend…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ericd 2020-02-17T12:08:16+01:00
La Panthère des neiges

un livre qui aurait mérité tout les prix bien plus que le soporifique ,

"les hommes habite machin d'un chiant..... DIAMANT !!!!

Afficher en entier
La Panthère des neiges

Un très beau roman, de par ses paysages et un style de narration qui nous incorpore dans ces lieux. Malheureusement, ce n'est pas un style qui me plait...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sarachan 2020-03-22T13:25:30+01:00
La Panthère des neiges

Je ne m’attendais à rien, et je ne suis pas déçue : sans être transcendant, c’est un très beau livre, véritable carnet de voyage tout en image, sensations. On croise de toutes les pensées au cours des lignes : de la philosophie d’Épicure à l’analyse de la société moderne, en passant par la politique chinoise. ET surtout, c’est avant tout un tableau, qui nous fait découvrir les paysages arides di Tibet, les lieux de camp ou le groupe s’arrêtait, et tous ces animaux qu’ils ont vus, jusqu’à l’apothéose de leur voyage, la fameuse panthère des neiges. On voit l’auteur grandir au fil de la traversée des montagnes, ses pensées sur Munier et l’attente évoluer, et on comprend de mieux en mieux sa présence atypique dans cette communauté. Et au milieu de cette peinture à petits coups de pinceau, petites touches de mots, on croise parfois l’histoire du voyage, perdue au fin fond de ce paysage désertique mais magnifique, où la Nature, plutôt que de reprendre ses droits, ne les a jamais perdus.

J’ai vu l’arrivée de la panthère d’un drôle d’œil, à la fois heureuse du but atteint, mais un peu désintéressée : c’est le voyage, la vue, les panoramas qui m’ont intéressé, plus que le gros chat éponyme. Mais c’est aussi un livre trop personnel pour être considéré comme un chef d’œuvre. On suit durant 170 pages les pensées, le journal de quelqu’un que l’on ne connaît pas, œuvre abstraite car nous n’en comprenons pas forcément tous le codes, et l’on peut juste se prendre en pleine figure cette subjectivité si complète.

Malgré cela, le livre se laisse tout de même lire assez rapidement, et propose une très belle ekphrasis des paysages désolés mais si vivants des montagnes tibétaines.

Afficher en entier

Dédicaces de Sylvain Tesson
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 15 livres

Pocket : 9 livres

Robert Laffont : 3 livres

Edition des équateurs : 3 livres

Editions des Equateurs : 2 livres

Le Verger Editeur : 1 livre

Casterman : 1 livre

Arthaud : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array