Livres
472 528
Membres
445 206

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sylvia Plath

85 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Biquet 2011-11-05T08:06:28+01:00

Biographie

Sylvia Plath, née le 27 octobre 1932 à Jamaica Plain, dans la banlieue de Boston, et morte le 11 février 1963 à Londres, est une écrivaine américaine ayant produit essentiellement des poèmes, mais aussi un roman, des nouvelles, des livres pour enfants et des essais. Si elle est surtout connue en tant que poète, elle tire également sa notoriété de The Bell Jar (en français, La Cloche de détresse), roman d'inspiration autobiographique qui décrit en détail les circonstances de sa première dépression, au début de sa vie d'adulte.

Depuis son suicide en 1963, Sylvia Plath est devenue une figure emblématique dans les pays anglo-saxons, les féministes voyant dans son œuvre l'archétype du génie féminin écrasé par une société dominée par les hommes, les autres voyant en elle une icône dont la poésie, en grande partie publiée après sa mort, fascine comme la bouleversante chronique d'un suicide annoncé.

Née d'un père émigré allemand et d'une mère d'origine autrichienne, Sylvia Plath est une enfant douée qui publie son premier poème à l'âge de huit ans. La même année, le 5 octobre 1940, son père, Otto Plath, universitaire renommé dans le domaine de l'entomologie, meurt brutalement des suites de l'amputation d'une jambe gangrenée. Un de ses amis étant décédé d'un cancer du poumon, il s'était persuadé qu'il avait la même maladie et ne s'était pas occupé de soigner son diabète avant qu'il ne soit trop tard. À la mort de son père, elle a ce mot : je ne parlerai plus jamais à Dieu. Ce premier drame la marque au fer rouge, et ce père mythique hante ensuite nombre de ses poèmes. Issue d'une famille cultivant l'ambition et le culte du travail, elle s'avère souvent trop exigeante avec elle-même comme avec les autres. Brillante élève, très précoce en poésie, Sylvia décide dès l'adolescence de devenir écrivain.

Tout au long de sa vie d'adulte, Sylvia Plath souffre de troubles bipolaires graves (autrefois appelés maniaco-dépression). Grâce à l'octroi d'une bourse d'étude, elle intègre en 1950 l'une des plus grandes et prestigieuses universités américaines réservées aux femmes, Smith College, située à proximité de Boston.Elle y fait sa toute première tentative de suicide. Plus tard, en 1963, elle décrit dans son roman autobiographique, La Cloche de détresse, l'épisode dépressif qu'elle a ainsi traversé en 1953. À ce moment-là, elle est admise dans une institution psychiatrique et semble montrer des signes de guérison satisfaisants, puisqu'elle termine brillamment ses études à Smith College, obtenant en 1955 son diplôme avec les félicitations du jury (summa cum laude).

Au cours de ses années universitaires, elle publie des poèmes, s'occupe d'une revue, participe aux fêtes et aux bals de la vie étudiante. Sa beauté et son humour lui valent d'être unanimement appréciée. Elle est toutefois constamment dubitative quant à son avenir et sa vocation, son humeur oscillant de la plus grande joie au plus profond découragement : c'est à ce stade de sa vie qu'elle s'aperçoit à quelle point elle est prise en étau entre le conformisme ambiant et l'impérieux besoin de liberté et d'indépendance qui l'anime.

En 1956, Sylvia Plath obtient une bourse Fulbright pour étudier en Angleterre, à l'Université de Cambridge où elle va faire la connaissance de Ted Hughes, un jeune poète anglais. Rencontre fulgurante s'il en est, ils se marient quelques mois plus tard. Ted et Sylvia vivent alors à Londres. Sa vie d'épouse, les tâches ménagères, les soucis financiers et la dactylographie des manuscrits de Ted occupent Sylvia davantage que sa propre carrière.

Le couple décide alors d'aller vivre deux ans aux États-Unis, de 1957 à 1959, les deux poètes tentant de subsister de leur plume, mais Sylvia doit occuper de petits emplois temporaires, notamment dans un hôpital psychiatrique. Elle obtient toutefois aussi un poste d'enseignante dans son ancienne université, Smith College. Parallèlement, elle assiste à des conférences données par le poète américain Robert Lowell, au cours desquelles elle rencontre la poétesse Anne Sexton. Ces cours auront une influence capitale sur son œuvre. Sylvia étant enceinte, en octobre 1959, le couple décide de retourner à Londres, où ils vivent en symbiose et s'aident mutuellement dans leur travail. Frieda, leur premier enfant, naît en 1960, et leur fils Nicholas en 1962.

Très vite, Sylvia et Ted quittent Londres pour s'installer dans la campagne anglaise, dans le comté de Devon. Elle publie son premier recueil de poèmes, The Colossus, en Angleterre en 1960. En février 1961, elle fait une fausse couche, événement qui hantera par la suite bon nombre de ses poèmes. Le couple Ted et Sylvia bat de l'aile, et ils se séparent moins de deux ans après la naissance de leur premier enfant. Cette séparation s'explique principalement du fait des troubles psychiatriques de Sylvia, et de la liaison de Ted Hughes avec l'épouse d'un ami poète. Sylvia brûle alors des lettres et des manuscrits de Ted. Paradoxalement, cette période de colère et de désespoir constitue la plus productive de sa vie d'écrivain.

En 1962, Sylvia Plath retourne s'installer à Londres avec ses enfants, Frieda et Nicholas. Elle loue un appartement dans une maison autrefois occupée par le poète irlandais William Butler Yeats : elle en est extrêmement heureuse et considère cela comme un bon présage dans le contexte du début de sa procédure de divorce. Mais l'hiver 1962/1963 est l'un des plus rudes du siècle à Londres et, le 11 février 1963, au petit matin, malade et dépressive, Sylvia place un torchon dans le four de la gazinière, ouvre le gaz, et attend sa fin. Auparavant, elle a calfeutré la porte de la cuisine, et préparé sur la table des biscuits et du lait pour ses enfants, qui dorment à l'étage supérieur et qui échapperont à l'empoisonnement par le gaz. Son dernier poème connu, intitulé Edge (en français, Le bord) fait figure de testament prémonitoire. Sylvia Plath est enterrée au cimetière de Heptonstall, dans le comté anglais du West Yorkshire. Sa mort fut une tragédie non seulement pour ses enfants, mais aussi pour son mari, Ted Hughes, et sa mère, Aurelia Plath, qui ne s'en sont jamais remis.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
49 lecteurs
Or
27 lecteurs
Argent
13 lecteurs
Bronze
8 lecteurs
Lu aussi
14 lecteurs
Envies
123 lecteurs
En train de lire
7 lecteurs
Pas apprécié
3 lecteurs
PAL
19 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.77/10
Nombre d'évaluations : 22

0 Citations 7 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Sylvia Plath

Sortie Poche France/Français : 2017-10-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par stefy 2013-02-10T15:55:43+01:00
le rêve de max

Un bon moment de lecture. Ce livre est très poétique. Il mérite d'être lu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nanoue 2015-09-05T20:27:16+02:00
The Journals of Sylvia Plath

Descriptions : The Journals of Sylvia Plath No other major contemporary American writer has inspired such intense curiosity about her life as Sylvia Plath. Now the intimate and eloquent personal diaries of the twentieth century's most important female poet reveal for the first time the true story behind "The Bell Jar" and her tragic suicide at thirty. They paint, as well, a revealing portrait of the Pulitzer Prize-winning poet whose stature has seldom been equalled. "A revelation." The New York Times

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedBlueMoon 2016-06-09T17:07:10+02:00
La cloche de détresse

Un livre qui m'a retournée. Le synopsis de l'édition que j'ai lue ne disait rien de l'histoire, donc je ne savais rien de ce qui pouvait arriver. Une lecture dérangeante, qui m'a touchée.

http://redbluemoon.unblog.fr/2016/06/09/the-bell-jar-de-sylvia-plath/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BarronsBabe 2016-10-23T10:09:21+02:00
La cloche de détresse

Saisissant de réalisme, ce roman est très bien écrit et très bien construit, mais il est vraiment déprimant de par son sujet.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mathildexiste 2017-10-22T00:08:03+02:00
La cloche de détresse

Roman absolument percutant. Tellement lourd et vrai que j'ai dû prendre des pauses. Malgré tout, il reste addictif, la plume de Sylvia esst si belle

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Natiguane 2019-03-08T23:12:04+01:00
La cloche de détresse

Un livre bien écrit, très intéressant et agréable à lire (il est très fluide). J'en attendais un peu plus cela dit, il ne m'a pas "retournée". Mais je sais pourquoi : chaque expérience de la dépression est différente, et je me sentais un peu loin de celle de l'auteure. Mais c'est entièrement subjectif, et ce livre est à lire si on s'intéresse à l'histoire des maladies mentales ou à la littérature américaine.

Afficher en entier

Dédicaces de Sylvia Plath
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 7 livres

Faber & Faber : 4 livres

Editions de La Table Ronde : 4 livres

Bantam Books : 2 livres

Harper & Row : 1 livre

Harper Perennial : 1 livre

Blaise Pascal : 1 livre

Anchor Books : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode