Livres
573 152
Membres
633 157

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sylvie Arnoux

Auteur

44 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par MarieFontaine 2011-11-17T14:34:22+01:00

Biographie

Diplômée de Sup de Co, l’auteur signe avec "Mamy Grand" son premier roman. Passionnée depuis toujours par la généalogie et l’histoire familiale, elle a travaillé dans le tourisme et l’édition avant de se consacrer à l’écriture et à ses passions. Elle travaille actuellement sur un nouveau livre qui a pour cadre la Grande Guerre.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
10 lecteurs
Or
18 lecteurs
Argent
9 lecteurs
Bronze
9 lecteurs
Lu aussi
8 lecteurs
Envies
50 lecteurs
En train de lire
0 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
8 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.3/10
Nombre d'évaluations : 30

0 Citations 28 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Sylvie Arnoux

Sortie Poche France/Français : 2016-06-01

Les derniers commentaires sur ses livres

La guerre de Louise (1914-1921): Parcours de déportés civils en Allemagne

Je savais que les Allemands avaient occupé les villages français situés sur la ligne de front lors de la Première Guerre Mondiale, je me doutais que cette présence ennemie avait entraîné l'exode de centaines de personnes (c'est ce qu'ont vécu lors de la Seconde Guerre Mondiale mes arrières-grands-parents ardennais jetés sur les routes de l'exode avec leurs neuf enfants), mais ce que j'ai découvert avec stupeur par le biais de ce livre, c'est que certains villages ont été entièrement vidés de leur population, déportée en Allemagne dans des conditions inhumaines.

Louise voit l'arrivée des troupes allemandes dans son village début septembre 1914. Tous les habitants sont entassés dans l'église durant plusieurs jours tandis que les maisons sont livrées au pillage. Le manque d'aération, d'hygiène, de nourriture, entraîne la mort des plus faibles, vieillards et enfants en bas âge, ou encore la folie chez quelques personnes âgées.

Les occupants font régner la terreur, exige des otages et des rançons. Quand ils ne fusillent pas arbitrairement quelques villageois pour couvrir les bavures de leurs soldats.

Les femmes et les enfants sont ensuite séparés des hommes pour être envoyés dans des camps de concentration en Bavière. Ils sont parqués dans des wagons à bestiaux, sans bagages, sans eau, sans nourriture, pour être accueillis à Amberg sous les crachats et les insultes de la foule allemande, remontée contre les Français par les journaux de propagande. Seuls quelques Allemands leur montrent de la compassion.

Dans les camps, ils doivent à nouveau faire face à la promiscuité, à la malnutrition, au manque d'hygiène, à l'air vicié, qui favorisent les épidémies et emportent les plus âgés et les plus jeunes. Certaines femmes meurent en accouchant quand ce ne sont pas leurs bébés.

Leur quotidien est parfois momentanément amélioré lors de visites officielles afin de masquer les mauvaises conditions de détention. Quand des reproches sont tout de même adressés aux responsables des camps, ceux-ci se retranchent derrière la réputation de malpropreté des Français [réputation qui a survécu jusqu'à ma génération puisque ma correspondante allemande m'a un jour affirmé que nous les Français nous étions sales, sans aucune raison valable puisque nous nous douchons chez nous tous les jours, mais bon, bref, passons....].

En janvier 1915, la guerre perdurant, les femmes et les enfants valides sont renvoyés en France, mais comme la Lorraine est toujours le théâtre des combats, les déportés sont dirigés vers le sud du pays. Les Suisses, qui voit transiter par leur pays ces cortèges de réfugiés, sont effarés de leur extrême maigreur et de l'expression éteinte de leur regard.

Louise et sa mère sont logées dans la Drôme. Les réfugiés ne peuvent se déplacer ou travailler sans autorisation. Louise devra attendre février 1916 avant de pouvoir trouver un emploi.

La cohabitation avec les autochtones se dégrade au fur et à mesure de l'afflux de réfugiés. Si au début, les Provençaux se sont montrés accueillants, ils essaient ensuite de s'y soustraire, et le préfet est obligé de recadrer certains maires en leur rappelant le devoir de solidarité de tous les Français, et en menaçant quelque fois de recourir à la réquisition des logements. Mais la cohabitation n'est pas forcément plus aisée entre les réfugiés eux-mêmes qui sont obligés de se partager les pièces d'une même maison.

Avec son travail, Louise et sa soeur aînée, qui est venue les rejoindre, s'intègrent à la population, se font des amis, goûtent aux plaisirs des jeunes de leur âge. Ces connaissances lui seront utiles quand, lors de la Seconde Guerre mondiale, elle vivra un deuxième exode.

La fin de la guerre n'entraîne pas pour autant le retour immédiat des réfugiés car il faut sécuriser les anciennes zones de combat, assurer leur déminage, reconstruire. Le village de Louise ne possède plus une seule maison debout. Louise et sa famille sont enfin autorisées à retourner dans leur village en 1921, dans une habitation provisoire... Mais le père de famille est mort dans le sud, des séquelles de sa déportation comme d'autres Français...

Pour conclure, j'ai été effarée de découvrir ce pan de notre histoire, que je ne connaissais pas du tout, alors que je suis d'une région voisine. Pendant longtemps, jusqu'à il y a quelques années, peu d'historiens s'étaient penchés sur le sujet, plus intéressés par les souffrances des Poilus. C'est horrible de penser que tous ces civils déportés ont dû vivre avec ces souvenirs extrêmement douloureux sans pouvoir les partager avec le reste de leurs compatriotes. C'est un peu comme si l'Histoire niait ce qu'ils avaient vécu. Je suis choquée que les livres d'histoire de ma scolarité n'y aient jamais fait allusion ! Avec ce témoignage, l'auteure répare un peu cet oubli ! Dommage qu'il n'y ait désormais plus de survivants pour en prendre connaissance.

En tout cas, la lecture a été à la fois très instructive et très intéressante, mais également révoltante pour les traitements inhumains infligés à tous ces civils qui se sont retrouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Les carnets et photos de Louise constituent le fil rouge de cet ouvrage, mais l'auteure s'appuie également sur d'autres témoignages lorrains ainsi que les lettres de fonctionnaires français ou allemands.

Et l'on se dit avec tristesse que l'Histoire ne fait que bégayer, car ce témoignage fait écho à d'autres réfugiés, lancés sur les routes à cause de la guerre, déracinés et indésirés, mais cette fois cela se déroule de nos jours...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elo-Dit 2018-02-21T13:45:12+01:00
Au bout du fil

Au Bout du Fil, ce n'est pas simplement un album pour enfants, c'est un véritable roman, avec un univers à part entière, ainsi qu'une intrigue parfaitement maîtrisée, qui saura se montrer très émouvante !

Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2018/02/au-bout-du-fil-sylvie-arnoux-et-sabrina-moguez.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 327e 2018-02-27T10:35:38+01:00
Au bout du fil

Nous sommes en 1880, l'histoire débute avec Louise, une jeune fille d'une quinzaine d'années. Alors qu'elle est en âge de travailler au moulinage (usine qui travaille le fil dérivé des cocons des vers à soie), Louise préfère rester à l'école pour accroître ses connaissances et continuer d'assouvir sa passion pour les nouvelles technologies. Mais son père, un homme au fort caractère, ne l'entend pas de cette oreille et force la jeune fille à aller travailler. Louise décide donc de s'enfuir en compagnie de son ami, Raymond, qui, comme elle est passionnée de technologies.

J'ai tout d'abord été surprise par le texte, car je m'attendais à un album jeunesse avec plus d’illustrations que de texte, mais c'est plutôt l'inverse. Les illustrations sont très jolies et le côté steampunk colle parfaitement à l'histoire.

D'ailleurs de ce côté-là j'ai été surprise aussi, car l'autrice nous raconte ici comment une technologie aussi banale pour nous aujourd'hui a peut-être été découverte en France (bye bye les Américains !), et ça c'est vraiment super.

Et évidemment il y a également le moulinage qui a une part importante. Je ne savais pas du tout que ce métier qui avait existé autrefois. Les conditions de travail étant assez dures, on comprend tout à fait que Louise n'ai tpas envie d'y passer sa vie.

En plus d’enrichir ma culture, l'histoire est mystérieuse et très prenante. Les personnages sont attachants, on veut pour eux une vie meilleure que celle qu'ils ont. 

Une belle découverte. Et petit plus, le livre existe en version dyslexique. 

Afficher en entier
Commentaire ajouté par merryfantasy 2018-03-04T16:20:15+01:00
Au bout du fil

Un petit mot sur ce jeunesse que j’ai pu découvrir il y a peu. Au bout du fil est particulier, car il présente plus de textes que d’images et est somme toute assez fourni. L’histoire est intéressante et intrigante, et l’auteur nous présente un contexte technologique amusant, avec les prémices du téléphone.

L’intrigue se laisse lire, et l’on appréciera le cheminement des péripéties, qui s’enchaînent très naturellement. Les images, plus rares mais bien marquées de l'empreinte de Sabrina Moguez (dont j'adore le travail, je l'ai déjà mentionné), sont sympathiques et surtout en adéquation avec la thématique du titre. En somme, un petit texte agréable à découvrir et qui fait passer un bon moment.

https://mes-reves-eveilles.blogspot.fr/2018/03/au-bout-du-fil.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ellesmera 2018-03-10T19:08:10+01:00
Au bout du fil

Les personnages :

Louise a 15 ans et rêve non seulement d'aventures, mais également de liberté. Ce qu'elle veut, c'est un avenir plus glorieux que ce que lui réserve son village. Son père s'opposant farouchement à ce qu'elle fasse des études supérieures ou qu'elle entretienne une relation amicale avec Raymond, la poussera à fuir loin des siens. C'est une adolescente déterminée à prendre sa vie en main et ne pas se laisser dicter ses choix. Elle est courageuse, passionnée et aimante envers sa fratrie.

Raymond est l'ami de Louise depuis un bon moment. Son père étant instituteur, il a vite compris et respecté son choix et besoin de partir étudier à la ville. Il est passionné par les technologies, inventif et toujours prêt à aider.

Martial est le seul fils de la fratrie et le jeune frère de Louise. Il a plutôt mal vécu la disparition de sa sœur aînée, alors quand Marie vient à disparaître à son tour, il prend peur. Peur qu'on lui prenne toutes ses sœurs et qu'il se retrouve à jamais seul dans ce monde. De nature assez peu obéissant quand on lui donne des ordres, il est également un peu peureux et se rapproche énormément de Jeanne, son autre sœur. Il n'hésitera pas à combattre sa peur pour empêcher qu'elle aussi ne disparaisse à son tour.

Je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher aux différents personnages. Le père de Louise est un homme incompréhensible pour moi et la mère est totalement inexistante.

L'intrigue :

L'intrigue se situe à la fin du XIXe siècle, à une époque où les enfants travaillent dès leur plus jeune âge dans des métiers souvent contraignants, épuisants physiquement et où leur moral n'ait pas forcément au beau fixe. Aucun espoir d'un avenir meilleure ne s'offre à eux et certains ont plus de mal que d'autres à se résigner. On découvre également les prémices de l'invention tant reconnue aujourd'hui et dont la majorité des gens ne seraient plus capable de se passer.

Le résumé était prometteur mais malheureusement, je me suis ennuyée pendant ma lecture. Pour moi c'est une histoire qui mériterait d'être plus développée. Ici, c'est trop court et je n'ai pas compris ce que l'auteure voulait nous transmettre comme message à travers cette histoire. Je suis passée totalement à côté.

L'auteure :

La plume de l'auteure est fluide, simple et agréable, les mots plus difficiles à comprendre bénéficie d'annotations en bas de page, ce que je trouve vraiment bien et adapté à tout public.

L'univers n'est pas assez détaillé ou complet pour moi. On passe d'un endroit à l'autre sans aucun détail nous permettant de nous représenter les différents endroits et c'est bien dommage. Pour m'immerger dans une histoire, j'ai besoin qu'on me présente le décor. Je ne demande pas des pages entières de description car je déteste ça, mais au moins des éléments permettant de nous donner une base sur laquelle on laisserait notre imagination prendre le dessus.

L'illustratrice :

J'aime le côté "ancien" des illustrations que ce soit celle de la couverture ou des débuts de chapitres. C'est en osmose avec l'époque et donne du cachet à ce court roman. Elles sont assez simples au niveau des traits, mais les jeux d'ombres et de colorisation m'a beaucoup plu.

En résumé :

Une courte histoire qui nous montre la dureté de la vie de l'époque concernée, mais aussi le début des technologies et la passion de certaines personnes envers elles il y a de cela plus d'une centaine d'années. Des personnages aux caractères et aux envies bien différentes, mais qui continuent d'évoluer ensemble. Malheureusement, il m'a manqué quelque chose pour m'attacher aux personnages et le manque de détail concernant l'époque m'a dérangé pendant ma lecture.

Néanmoins, les explications figurantes à la fin du texte m'ont beaucoup plus et nous permettent d'en apprendre plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2019-02-20T19:41:01+01:00
Victoire

La vie des soldats et des civils est dépeinte avec réalisme et dureté tout en restant un récit jeunesse. Chaque aspect est abordé et colle avec les moments évoqués dans l'histoire.

Je n'ai pas trouvé le roman passionnant mais il se lit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BulledEleyna 2019-05-15T14:36:38+02:00
Une fin en soie

Une fin en soie est une novella intrigante qui nous emmène dans une ville de Lyon des années 1900 à l’ambiance steampunk. Si le texte est court, il parvient sans problème à jouer avec les différents points de vue, tout en nous entraînant dans une étrange enquête qui nous fera découvrir les dessous de l’industrie de la soie. Peut-être ne serez-vous pas surpris par la conclusion, mais assurément, vous prendrez plaisir à arriver au bout de l’histoire.

Chronique complète : https://bulledeleyna.wordpress.com/2019/05/15/chronique-litteraire-une-fine-en-soie-sylvie-arnoux/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kadeline 2019-05-28T10:49:05+02:00
Au bout du fil

- Un petit steampunk à la campagne avec une fille qui ne se laisse pas faire.

- Une histoire pour les plus jeunes mais qui n'hésitent pas à mettre de la dureté et à parler de la mort.

- une écriture agréable

- de superbes illustrations

- il y a une version pour lecteur dyslexique

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jessica-Lumbroso 2020-11-27T13:41:08+01:00
Mamy Grand

Voilà un récit touchant de simplicité, touchant d'innocence.

Que dire de plus ? En voilà l'essentiel de ce que j'en ai pensé.

L'écriture est fluide, les personnages bien campés (et l'on s'y retrouve beaucoup), et le tableau peint de cette grand-mère idyllique est d'une attendrissante sincérité. Voilà un ouvrage qu'on lit d'une traite, heureux d'évoluer dans un univers tendre et mélodieux qui nous a, pour certain, échappé toute notre enfance.

La part de mystère demeure : on sent d'instinct qu'il s'agit d'un récit autobiographique, mais on se demande tout du long où se situe la part de réel. Tous les souvenirs sont bien vivants, bien qu'il semble improbable de se rappeler avec autant d'exactitude notre enfance.

Malgré tout, voilà un récit qui m'a plu, et je félicite l'auteur pour sa plume légère, agréable et honnête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maminekikou 2021-01-27T22:21:18+01:00
Victoire

Un très bon livre qui nous permet de savoir comment se passait la guerre. Vraiment très intéressant.

Afficher en entier

Dédicaces de Sylvie Arnoux
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions La Cabane à Mots : 3 livres

La Cabane à Mots : 2 livres

Terriciaé : 1 livre

Nats Editions : 1 livre

L'ivre-Book : 1 livre

Les éditions de l'Astre Bleu : 1 livre

Editions 1115 : 1 livre

Editions Kirographaires : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array