Livres
523 764
Membres
541 633

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tennessee Williams

Auteur

320 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Nicolas 2011-11-01T15:45:52+01:00

Biographie

Galey était le fils du cinéaste français Louis-Émile Galey et le frère de la journaliste Geneviève Galey. Son père était d'origine berrichone, sa mère, Marcelle Bechmann, était d'une famille juive. A son baptème, Matthieu eut pour parrain un ami de son père, l'homme de lettres et bientôt célèbre avocat Georges Izard, qui en 1971 devint membre de l'Académie française. Lors de réveillons de Noël chez les Izard, (Galey décrit dans son Journal les 'réveillons traditionnels' de 1953 à Morsang et de 1964 à Saint-Brice), la Messe de minuit était comme toujours célébrée par le beau-frère d'Izard, le père Jean Daniélou, futur cardinal et membre de l'Académie française. Un autre ami de son père était Henri Jeanson avec qui la famille alla en 1938 aux sports d'hiver près du mont d'Arbois.

Du côté paternel il était le petit-fils d'Antoine Galey (1880-1976), pharmacien-chimiste, lettré, qui lisait Tacite et Jules César en latin et qui, lui-même enfant unique, se réjouissait lorsque ses enfants et ses quinze petits-enfants l'entouraient. De sa grand-mère, Antoinette Mazaud (1882-1982), devenue centenaire, il écrivit qu'elle eut une influence énorme sur lui. Il allait régulièrement leur rendre visite.

Du côté maternel il était le petit-fils de l'architecte Lucien Bechmann (1880-1968) et de son épouse Germaine Kapferer (1880-1970), chez qui il séjourna souvent à Jouy-en-Josas. Sa grand-mère était apparentée aux industriels Deutsch de la Meurthe. L'architecte et historien de l'architecture Roland Bechmann (°1919), fils de Lucien, était son oncle. Geneviève Bechmann (1904-1997), sa tante, avait épousé l'industriel Albert Dreyfus-Sée, fusillé par les Allemands en 1944 de qui elle eut cinq enfants. Sous son propre nom et sous son nom de plume d'Amélie Dubouquet, elle se signala comme pédagogue, architecte, historienne et auteur de livres pour enfants. Ses écrits pédagogiques la placèrent dans le grand mouvement d'après guerre de l'Education Nouvelle.

En dehors de ses grands-parents, de sa mère et de sa sœur Geneviève, Matthieu Galey ne semble pas avoir entretenu beaucoup de relations avec sa famille d'oncles et tantes Galey et Bechmann et leurs enfants, du moins ne les mentionne-t-il que très peu dans son 'Journal'. Pour les Galey il mentionne brièvement son frère Laurent, et Bertrand, Jacques et Louis, oncles ou cousins. Il réfère à quelques reprises à son cousin Jean-Marie Galey (°Angoulême, 1947), acteur de théatre et de cinéma, de treize ans son cadet. Pour les Bechmann il faisait quelques remarques à l'occasion de funérailles israélites ou de l'un ou l'autre mariage. où il était accueilli en tant que 'fils de Marcelle'. Il mentionnait en passant sa cousine Martine Wildenstein et ses toutes jeunes nièces Claudine et Danièle Bechmann (devenue plus tard le professeur de sociologie Dan Ferrand-Bechmann). Il se référait aussi à une parente, baronne Benjamin de Gunzberg, née Yvonne Deutsch de la Meurthe (1881-1969) et à sa cousine Monique Dreyfus-Sée qui en 1953 épousa au temple de Jouy-en-Josas, le luthérien néerlandais Hans-Klaasen. Sans doute ses contacts familiaux furent-ils plus nombreux que son journal ne le laisse apparaître, celui-ci étant surtout axé sur ses relations littéraires.

Les relations de famille ou d'amitié, dans un milieu intellectuel et nanti, préparaient sans aucun doute Galey à se lancer, à se faire des relations et à réussir dans le monde de la littérature.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
68 lecteurs
Or
109 lecteurs
Argent
98 lecteurs
Bronze
44 lecteurs
Lu aussi
128 lecteurs
Envies
105 lecteurs
En train de lire
8 lecteurs
Pas apprécié
10 lecteurs
PAL
56 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.23/10
Nombre d'évaluations : 95

1 Citations 38 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Tennessee Williams

Sortie Poche France/Français : 2010-09-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Un tramway nommé désir

Une lecture assez facile et rapide compte tenu de mes appréhensions pour le niveau littéraire, une histoire banale mais captivante, des personnages eux aussi sans rien d'exceptionnels mais présentés dans une lumière originale qui fait qu'on est pris aux tripes, à la gorge et au coeur par le récit.

A dévorer et déguster sans hésiter.

Afficher en entier
Un tramway nommé désir

Une de mes pièces de théâtre préférées.

Un drame du genre humain qui met en scène un personnage fragile, abîmé et sombre, comme ce que l'on trouve généralement chez Tenessee Williams.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Widou1 2018-12-04T16:24:05+01:00
La Ménagerie de verre

Bonne piece et bonnes lecons de famille.

Afficher en entier
Theatre IV Le train de l'aube ne s'arrête plus ici

Tres bien j'ai adorée le livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par m4r13 2019-05-19T05:21:16+02:00
La Chatte sur un toit brûlant

J'adore lire le théâtre. Les longues séquence de texte semblent plus puissantes lorsqu'en citation qu'en description. Et on retrouve des diamants dans les paroles des personnages de Margaret et Big Daddy... Des mots qui frappent et font réfléchir. C'est la raison pour laquelle j'adore lire le théâtre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Tally 2019-06-17T23:31:45+02:00
Un tramway nommé désir

Mon cauchemar personnel de mes cours d'anglais spé au lycée... Très bel oeuvre, qui m'a fait m'arracher les cheveux !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ThaeC 2019-11-14T19:47:49+01:00
Soudain l'été dernier

Un pièce magistrale. Tennessee Williams nous livre un propos qui prend aux tripes en nous donnant à voir une famille qui se déchire sur fond de secret inavouable. Les langues peinent à se délier et pourtant le lecteur (ou spectateur si vous avez la chance de voir la pièce sur scène) ne s'y trompe pas : tout finira par exploser à la manière d'une tragédie grecque qui avance inéluctablement vers une fin aussi brillante qu'inattendue.

La tirade de la fin est sublime, rien que pour ce moment de pure poésie il faut lire cette pièce.

Si vous aimez les mères abusives, les balbutiements de la psychanalyse, les serres remplies de plantes exotiques et les souvenirs d'été sur la plage, cette pièce est faite pour vous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emrys98 2019-12-14T10:49:31+01:00
Un tramway nommé désir

Un grand classique du théâtre américain dont l'adaptation avec Marlon Brando est elle aussi portée aux nues... En théorie un bon programme donc.

Tennessee Williams nous transporte ici à La Nouvelle-Orléans, dans le deux pièces d'un quartier simple, où une femme déchue et capricieuse vient s'installer chez sa sœur, mariée à un polonais.

Je pense que cette oeuvre gagne beaucoup à être vue sur scène, surtout pour les personnages de Blanche et de Stanley, dont je n'ai réellement compris la propension aux comportements extrêmes qu'au deux-tiers du texte. En effet, tout le début semble somme toute assez classique : des problèmes d'argent, une cohabitions compliquée, du flirt... Ce n'est que plus loin, lorsque Blanche commence réellement à paniquer, lorsque la présence de Stanley se fait plus forte, que l'on prend conscience de la violence et des affres de l'esprit humain mis en scène ici. Et comme c'est du théâtre, c'est typiquement quelque chose qui doit rejaillir mieux dans l'interprétation des acteurs que dans le texte, même s'il est très visuel, avec ses (trop ?) nombreuses didascalies.

Afficher en entier
La Chatte sur un toit brûlant

"Je t'aime Brick", à ce stade ma chère Maggie c'est plus de l'amour, c'est de la rage !!!

Lu et interprété au lycée en version originale, c'est avec beaucoup de curiosité que j'ai souhaité relire cette pièce en français.

Eh bien, je n'en avais pas compris (ou retenu) grand chose car tous les sous-entendus, tout le drame familial, les implications sociales liée à l'époque, les relations extrêmement fortes voire violentes et pourtant d'un amour profond entre les différents membres de cette famille s'étaient envolées. Je n'avais retenu que le tempérament ardent de Maggie la chatte. Il demeure mais il y a tellement plus dans cette histoire d'amour au-delà de tout, passionnel, filial, arrangée, à la dérive. Toutes les facettes de l'amour se succèdent par cette soirée d'orage où les masques tombent et la vérité crue et terriblement difficile à avaler s'effeuille peu à peu.

Magistrale pièce dans une atmosphère d'une moiteur suffocante, une vraie cocotte-minute au bord du débordement.

Afficher en entier
Un tramway nommé désir

Je ne connaissais absolument pas Tennessee Williams avant ma lecture. Je l'ai donc découvert avec cette pièce qui est pour moi une agréable surprise.

Je ne lis jamais de théâtre car je n'arrive pas à me faire à la forme du texte. Mais ici, cela ne m'a pas dérangé.

J'aime beaucoup l'ambiance qui règne dans cette pièce, le huis clôt permet de renforcer cette atmosphère lourde et pesante. Les personnages sont dérangeants et mystérieux. Lorsque l'on commence on ne sait pas à quoi s'attendre et si comme moi on n'a pas lu le résumé cela peut être déroutant.

J'ai beaucoup aimé la plume de T. Williams qui est simple, familière et réaliste.

Afficher en entier

On parle de Tennessee Williams ici :

L'internat des surnaturels.
2014-11-05T17:43:55+01:00

Dédicaces de Tennessee Williams
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Robert Laffont : 8 livres

10/18 : 5 livres

- : 1 livre

Kindle Edition : 1 livre

L'avant-scène théâtre : 1 livre

Librairie Theatrale : 1 livre

Penguin Classics : 1 livre

Editions Théâtrales : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array