Livres
554 961
Membres
600 203

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Thomas Clearlake

Auteur

98 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par MARQUISE66 2020-03-04T23:41:14+01:00
de

Biographie

Thomas Clearlake est un auteur franco-canadien né au Canada le 19 octobre 1973.

Il commence à lire avec Edgar Allan Poe, H.G. Wells, Jack London, Jules Verne, Agatha Christie, Jack Kerouak, Edgar Rice Burroughs, Lovecraft, Dean Koontz, Stephen King, Clive Barker, Umberto Eco...

Sa passion pour les littératures de l'imaginaire le pousse à expérimenter l'écriture dans des univers très différents, mais c'est dans le thriller qu'il préfère exercer.

"Je pense que le Thriller est le maître de tous les genres littéraires. Il permet de jouer avec les sensations et les émotions du lecteur comme aucun autre genre le peut. Il y a dans le thriller cette possibilité de créer l’intensité, et de la pousser à son paroxysme. Et l’on dispose d’une infinité de moyens pour y parvenir."

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
31 lecteurs
Or
37 lecteurs
Argent
28 lecteurs
Bronze
11 lecteurs
Lu aussi
26 lecteurs
Envies
54 lecteurs
En train de lire
8 lecteurs
Pas apprécié
4 lecteurs
PAL
34 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.38/10
Nombre d'évaluations : 87

0 Citations 117 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Thomas Clearlake

Sortie France/Français : 2019-12-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Morgane-142 2021-04-13T19:03:39+02:00
Sans retour

Tom, nous propose avec son nouveau livre un thriller en huit clos totalement glaçant, angoissant et perturbant. Et mon dieu, je n'ai pas pu m'empêcher de dévorer son livre encore une fois.

Dans ce livre nous retrouvons John Gardner dirigeant d'un groupe de sociétés et sa famille, qui invitent amis et associés pour un séjour dans un lodge au cœur des montagnes. Tout pourrait se passer parfaitement bien entre soirées, repas, et rigolades sauf que nos chers protagonistes se retrouveront pendant 18 jours au cœur de l'enfer.

Je l'ai attendu avec tellement d'impatience ce livre, que je n'ai pas pu le lâcher. Ça a été un véritable bonheur de retrouver la plume de Thomas Clearlake, son monde angoissant. Dès les premiers mots, les premières lignes, les premières pages, je me suis plongée avec curiosité au cœur de la montagne aux côtés de nos personnages.

Au début du récit, nous assistons au sauvetage de John, de sa famille, amis et collaborateurs, dès les premières lignes, on comprends que quelque chose s'est passé, que quelque chose ne va pas et c'est là que tout commence. Tom nous emmène dans le passé pour nous montrer et nous faire vivre les événements passés. Encore une fois j'ai été surprise par l'imagination débordante de l'auteur. Et je n'étais surtout pas prête, pour toutes ces révélations.

Ce huit clos, nous emmène au cœur de l'enfer, où tension, enfermement, folie et manque de nourriture sont les mots clés de ce récit. Encore une fois les sentiments, les impressions sont décrits à la perfection et on ne peut rester de marbre devant cette lecture. Les masques tombent, les révélations tombent et laissent places à des personnages vrais.

Je souligne que certaines scènes peuvent être dur à lire et supporter.

Avec ses mots, l'auteur nous donne l'impression d'être réellement présent, de vivre avec eux l'horreur. C'est puissant. C'est angoissant. C'est oppressant.

Je suis encore une fois sous le charme, ce livre m'a complètement transporté. Oui, parce qu'il est évident que par sa plume fluide, addictive, et prenante l'auteur nous entraîne dans son monde totalement glaçant, ou il est impossible pour le lecteur d'en sortir indemne.

Je ne peux que vous conseiller cette merveille, que je classe immédiatement dans la liste de mes livres préférés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hollischenbooks 2021-04-16T17:53:15+02:00
Avides

Un immense merci à l’auteur pour l’envoi de son roman, et pour les frissons que j’ai eu tout au long de ma lecture.

Thomas Clearlake a ce merveilleux don de me transporté dans son imagination sombre, morbide et glauque. Après avoir lu « Sans retour » je me suis plongée avec joie et frisson dans cette histoire.

Ici, j’ai accompagné Julie, jeune capitaine du nouveau 36 quai des Orfèvres dans une enquête qui ne laisse pas indemne. Des crimes abominables on eu lieu, 12 corps retrouvés dans une cave, tous exsangues.

Vous savez mon amour pour les thrillers, et là... J’ai tout aimé.

J’ai tout simplement frôlé le coup de cœur avec ce roman. L’ambiance que l’auteur installe dès le prologue est glauque, effrayante. Et je m’y suis plongée avec délice. Le style de Thomas Clearlake est fluide, incisif et surtout il ne n’oit pas le lecteur dans les révélations et les données. L’enquête avance, l’étau se resserre aussi bien sur les personnages que sur vous, qui tenait le livre entre vos mains. Et c’est parfait.

Nous allons suivre plusieurs personnages tout au long des chapitres, des personnages qui font réels qui ont leurs défauts comme leurs qualités et surtout pour certain font froids dans le dos.

J’ai adoré enquêter à leur côté sur cette affaire hors du commun et vraiment flippante. Cette enquête prend aux tripes, passionne et parfois dégoûte, mais tout est mené d’une main de maître. Et là encore Thomas me prouve qu’il est un grand auteur de thriller, que je vais prendre plaisir à suivre et surtout à lire.

L’enquête n’est pas classique, ce n’est pas une simple histoire de meurtre. C’est tellement plus. Vampirisme ? Folie ? Tout peut être une question de point de vue au final... c’est étrange, et surtout cela semble se propager.

Rien n’est laissé au hasard et les révélations et surprises (sanglantes) rythme le récit. Certaines vous laisserons sans voix, d’autres sont bien pires que ce que vous pourriez imaginer.

Comme je vous l’ai dit j’ai beaucoup aimé les personnages, que ce soit les principaux (comme Julie) ou les secondaires (comme Paul ou encore Rémy) tous sont parfaitement construit et possèdent la profondeur que j’aime tant chez les protagonistes.

« Avides » confirme mon amour pour Thomas Clearlake, pour son style, sa plume et son imagination. Pour conclure, si vous êtes amateur de frissons, si vous aimez avoir peur foncez lire cette histoire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par enairolf 2021-04-18T14:32:31+02:00
Sans retour

Vous avez déjà lu plusieurs romans d’une auteur et que cet auteur soit devenue une valeur sûre pour vous? vous savez, avant même d’avoir lu le dernier roman vous savez que vous allez aimer. Vous savez que vous allez le dévorer et prendre une plaisir incroyable durant votre lecture. Vous avez déjà eu ce sentiment? Parce que moi oui et pas qu’une seule fois. Tom Clearlake est devenu pour moi une vrai valeur sûre. J’ai lu tous ses romans et à chaque fois j’ai passé une lecture incroyable. Cet auteur est tout bonnement absolument génial j’adore ce qu’il écrit.

Je dois avouer que lorsque j’ai vu le résumé de son dernier roman à sa sortie, j’ai été subjuguée. J’avais tellement hâte de pouvoir le lire. Le résumé me tentait vraiment énormément. Je remercie vraiment encore une fois énormément Tom pour l’envoi de son roman, cette confiance me va droit au coeur. J’aime tellement les univers qu’il nous propose à chaque roman. C’est incroyable, c’est sombre, c’est époustouflant, c’est remarquable, c’est juste WOW. A chaque fois je me prends une claque et Sans retour n’y échappe pas. Une véritable claque.

Déjà, j’adore sa plume. Je la trouve vraiment incroyable.C’est tellement fluide, tellement addictif que ça se lit tout seul. C’est un beau pavé de 630 Pages. 630 pages que je n’ai absolument pas vu passer. Je l’ai littéralement dévoré et je ne voyais pas les pages défiler. J’étais embarqué dans ce thriller psychologique qui prend clairement aux tripes. On plonge dans une horreur sans nom, un huit clos terriblement angoissant. C’est si bien écrit qu’on se croit presque aux côtés des protagonistes, avec eux au fin fond de la montagne en plein coeur de l’horreur pur. Et ça je trouve ça tellement incroyable cette immersion.

On va suivre le personnage de John Gardner, un dirigeant d’un groupe de société. Lui, sa famille et des amis se retrouvent dans un lodge luxueux en plein coeur des Rocheuses. Malheureusement pour eux, un énorme blizzard se lève et les coupe complètement du monde. Les routes sont bloquées, la connexion également. Ils n’ont aucun moyen de contacter les secours. Ils sont à la merci de la tempête. 18 jours plus tard, cette dernière s’est enfin arrêté. Les occupants du lodge sont donc secourus. Ils sont placés en observation, ils sont amaigris, en état de choc. Le problème c’est que 5 personnes sont portés disparus. Et les habitants du lodge dévoilent une version qui ne semble pas être la vérité. Ils gardent tous le secret, le plus atroce des secrets…

J’ai adoré suivre cette histoire et ses personnages. Dans la première partie, on assiste au sauvetage et au passage à l’hôpital des personnages. On se demande ce qu’ils peuvent bien cachés comme secret. On sent qu’ils ont vécus l’horreur mais on ne peut que supposer qu’ils ont vraiment vécu le pire des cauchemar. Dans la seconde partie du roman, on a justement tout le séjour dans le lodge avant même que la tempête ne commence. Et je dois avouer que cette partie là fut clairement la meilleure pour moi. on assiste petit à petit à la descente aux enfers des différents occupants. Cette partie est d’une intensité remarquable. A chaque page on se rapproche de leur plus sombre secret (j’avoue avoir vite deviné la finalité mais j’étais loin d’imaginer tout ce qu’ils allaient subir par contre). Tout ce qu’ils ont subis ou on dû faire prouve que parfois l’instinct de survie est plus fort que tout. Et que justement à cause ou grâce à cet instinct de survie, on est capable de faire certaines choses dont on ne penserais même pas une seule seconde. J’ai été profondément marquée parce ce qu’ils ont vécus. C’est vraiment horrible et effroyable. Personnellement, je ne sais pas si je réussirais à me remettre d’un choc pareil tant c’est effroyable. Dans la troisième partie du roman, on découvre l’après tempête. John et sa famille sont rentré chez eux. Mais le policier Wes se doute que quelque chose lui échappe et que tous les rescapés cachent quelque chose. Il se met donc en quête de vérité et part en filature sans ordre de mission. Il fait sa propre enquête de son côté. Et la dernière partie m’a beaucoup surprise. Je ne dirais pas pour quelle raison sinon ça serait spoiler clairement l’histoire mais j’avoue que je ne m’attendais absolument pas à ça!

Les personnages sont vraiment intéressants à suivre. J’ai adoré celui de Wes. J’ai vraiment adoré ce personnage. Je le trouve génial. Sa façon d’enquêter etc. J’ai vraiment adoré le suivre! J’ai beaucoup aimé John aussi, même si parfois je ne comprends pas ses choix, mais en même temps qui peut le blâmer? Au vue de qu’il a vécu, ce que sa famille a vécu. Il a tout fait pour sauver sa famille. Et quand je dis tout, c’est vraiment tout. Il a tout donné pour que lui et sa famille s’en sorte. Et clairement, on ne peut pas le blâmer. Les décisions qu’il a prise ne sont clairement pas facile à prendre mais il fallait le faire pour le bien de tous. Je n’aurais vraiment pas aimé être à sa place ou à la place de n’importe quelle autre personne d’ailleurs. Même si ils ont vécus l’enfer, sont profondément marqués par cet événement et qu’ils ne sont pas prêt de l’oublier, je trouve qu’au fond avec le recul, ils s’en sortent bien, du moins façon de parler évidemment. Ils en sortent changés, ils ont appris beaucoup de choses sur eux même, du moins surtout John. Il a tellement changé à cause de cet épreuve.

Ce thriller psychologique vous donnera des sueurs froides. Vous fera vous posez un million de questions. Il jouera clairement avec vos nerfs. Ce côté huit clos durant la partie à l’intérieur du lodge est angoissante, oppressante, dure. Je me suis sentie à l’étroit durant ma lecture, comme si moi aussi j’étais au coeur de cette monstrueuse tempête, comme si j’étais dans ce lodge à vivre l’enfer avec eux. Ce roman est vraiment incroyable, bien construit, bien écrit. Comme toujours avec cet auteur de toute façon. C’est vraiment une lecture qui restera gravé dans ma mémoire pendant longtemps. Si vous êtes fan de thriller psychologique, ce roman est fait pour vous. Il se passe tellement de choses, des rebondissements et j’en passe. Vraiment un thriller incroyable!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JessSwann 2021-04-24T21:58:11+02:00
Sans retour

Le roman s'ouvre assez lentement et l'histoire met quelques pages à se mettre en place. Du blizzard, de la neige à perte de vue et un petit groupe de rescapés. Ok... Puis d'un seul coup on bascule lentement dans le thriller survivaliste et une huis clos aussi angoissant qu'inquiétant avant de se retrouver dans une horreur gore digne de Jigsaw et autres productions. J'ai réellement beaucoup apprécié ce roman qui nous entraine dans le glauque le plus total et la manière dont l'auteur explique les choix de ses personnages. On plonge à fond dans ce huis clos aussi angoissant qu'horrifiant et la folie guette clairement chacun des protagonistes, de la gentille Ashley à la sulfureuse Gina en passant par la douce Sally. J'avoue avoir été dubitative sur le passage du chantage mais au final cela ouvre une telle perspective que j'adhère totalement. J'ai toutefois un bémol sur la fin qui, même si elle logique aux vues de ce qu'on lit du personnage de John me semble un peu trop empreinte de rédemption et de mea culpa

Ce que j'aime : dur, gore et qui va à fond dans son sujet. La plume est aussi descriptive que précise. Les personnages convaincants et leurs motivations argumentées. La folie qui n'est jamais loin

Ce que j'aime moins : le passage dans la réserve, même si la dernière scène de John rattrape un peu

Pour résumer

Gore, descriptif et bien ficelé ! Un bijou pour les amateurs du genre

Ma note

8,5/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par regi80 2021-05-05T18:38:11+02:00
Tréfonds

La lecture de la bibliographie de Tom Clearlake offre toujours sont lot de surprises agréables. J'avais déjà parle du formidable « Avides » , angoissant thriller et du terrifiant « L' Essence des ténèbres » qui prenait pour cadre les forets américaines.

Cette fois-ci c'est un livre de 2018 » Tréfonds » qui risque de longtemps marquer vos cauchemars malgré un argument on ne peut lus étrange.

Le pitch ? Un jeune flic torturé, Luca est écarté par sa hiérarchie après une intervention compliquée.. En se concentrant sur la disparition d'une jeune fille il va se retrouver aux prises avec ce qui apparaît au départ comme une secte bizarre...

Avis : Si vous êtes claustrophobes ou catholiques pratiquants, mieux vaut passer vôtre chemin...

J'ai rarement lu un ouvrage ou le malaise vous saisit dés le début et ne vous lâche pas avant la conclusion ;

Rarement aussi avoir envie d'aller au bout avant la fin . L'auteur vous empoigne dés le début avec une scène d'arrestation digne des plus grands polars noirs ,poursuit avec des portraits d'une empathie certaine pour ces flics paumés entre leur devoir, leurs addictions et leurs amours, passe par un pur livre de détection lorsque Luca recherche les ravisseurs pour déboucher sur un ouvrage d'aventures, d'angoisse, d'horreur et de fantastique pur, mâtiné d'ésotérisme qui va constituer le cœur de «  Tréfonds ».

Il faut vraiment louer la plume de Tom Clearlake pour créer des atmosphères / que l'on soit dans une ruelle parisienne, dans un club huppé, au sein d'une bibliothèque ou l'on peut respirer l'encaustique mais aussi la malveillance, on y croit. Mais on y croira aussi lorsque l'auteur nous entraînera dans les abîmes qui se trouvent bien au-dessous des Catacombes ou encore sous les ors du Vatican.

Le talent de l'auteur pour susciter l'angoisse et l'horreur est indéniable et les noms de Thomas Owen ( pour le malaise), de H.P Lovecraft,de Kurt Steiner ou de Jean Ray viennent immédiatement à l'esprit du lecteur assidu de fantastique qui aurait bien tort de passer à coté d'un livre de cet auteur estampillé thriller. ON Gardera longtemps en mémoire ces descriptions de cathédrales à l'envers qu'on révérait porté au cinéma par John Carpenter.

Un mot pour la description de ces personnages ou l'auteur fait montre d'une grande maîtrise pour susciter l'empathie entre le torturé Luca, les victimes comme Tanya, le Musculeux Radko, sorte de Porthos de cette terrible histoire. Il arrive même à susciter nôtre émoi avec des méchants pour lesquels le terme « terrifiants » vous semblera trop humain.

Enfin ce roman est comme je l'ai dit ésotérique. Disons qu'il donne envie de creuser les choses et de relire l'histoire du catholicisme à travers un autre filtre.

C'est peu de dire combien cette religion est attaquée dans le livre. Mais on trouvera au détour de quelques allusions combien le mal n'a que faire des frontières théologiques

UN livre à lire que je remercie Tom Clearlake de nous faire découvrir. Et à mon avis l'un des meilleurs de sa production.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par regi80 2021-05-05T18:42:41+02:00
Tréfonds

La lecture de la bibliographie de Tom Clearlake offre toujours sont lot de surprises agréables. J'avais déjà parle du formidable « Avides » , angoissant thriller et du terrifiant « L' Essence des ténèbres » qui prenait pour cadre les forets américaines.

Cette fois-ci c'est un livre de 2018 » Tréfonds » qui risque de longtemps marquer vos cauchemars malgré un argument on ne peut lus étrange.

Le pitch ? Un jeune flic torturé, Luca est écarté par sa hiérarchie après une intervention compliquée.. En se concentrant sur la disparition d'une jeune fille il va se retrouver aux prises avec ce qui apparaît au départ comme une secte bizarre.

Avis : Si vous êtes claustrophobes ou catholiques pratiquants, mieux vaut passer vôtre chemin.

J'ai rarement lu un ouvrage ou le malaise vous saisit dés le début et ne vous lâche pas avant la conclusion ;

Rarement aussi avoir envie d'aller au bout avant la fin . L'auteur vous empoigne dés le début avec une scène d'arrestation digne des plus grands polars noirs ,poursuit avec des portraits d'une empathie certaine pour ces flics paumés entre leur devoir, leurs addictions et leurs amours, passe par un pur livre de détection lorsque Luca recherche les ravisseurs pour déboucher sur un ouvrage d'aventures, d'angoisse, d'horreur et de fantastique pur, mâtiné d'ésotérisme qui va constituer le cœur de «  Tréfonds ».

Il faut vraiment louer la plume de Tom Clearlake pour créer des atmosphères / que l'on soit dans une ruelle parisienne, dans un club huppé, au sein d'une bibliothèque ou l'on peut respirer l'encaustique mais aussi la malveillance, on y croit. Mais on y croira aussi lorsque l'auteur nous entraînera dans les abîmes qui se trouvent bien au-dessous des Catacombes ou encore sous les ors du Vatican.

Le talent de l'auteur pour susciter l'angoisse et l'horreur est indéniable et les noms de Thomas Owen ( pour le malaise), de H.P Lovecraft, de Kurt Steiner ou de Jean Ray viennent immédiatement à l'esprit du lecteur assidu de fantastique qui aurait bien tort de passer à coté d'un livre de cet auteur estampillé thriller. On Gardera longtemps en mémoire ces descriptions de cathédrales à l'envers qu'on révérait porté au cinéma par John Carpenter.

Un mot pour la description de ces personnages ou l'auteur fait montre d'une grande maîtrise pour susciter l'empathie entre le torturé Luca, les victimes comme Tanya, le Musculeux Radko, sorte de Porthos de cette terrible histoire. Il arrive même à susciter nôtre émoi avec des méchants pour lesquels le terme « terrifiants » vous semblera trop humain.

Enfin ce roman est comme je l'ai dit ésotérique. Disons qu'il donne envie de creuser les choses et de relire l'histoire du catholicisme à travers un autre filtre.

C'est peu de dire combien cette religion est attaquée dans le livre. Mais on trouvera au détour de quelques allusions combien le mal n'a que faire des frontières théologiques

UN livre à lire que je remercie Tom Clearlake de nous faire découvrir. Et à mon avis l'un des meilleurs de sa production.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par regi80 2021-05-05T18:44:31+02:00
Tréfonds

La lecture de la bibliographie de Tom Clearlake offre toujours sont lot de surprises agréables. J'avais déjà parle du formidable « Avides » , angoissant thriller et du terrifiant « L' Essence des ténèbres » qui prenait pour cadre les forets américaines.

Cette fois-ci c'est un livre de 2018 » Tréfonds » qui risque de longtemps marquer vos cauchemars malgré un argument on ne peut lus étrange.

Le pitch ? Un jeune flic torturé, Luca est écarté par sa hiérarchie après une intervention compliquée.. En se concentrant sur la disparition d'une jeune fille il va se retrouver aux prises avec ce qui apparaît au départ comme une secte bizarre.

Avis : Si vous êtes claustrophobes ou catholiques pratiquants, mieux vaut passer vôtre chemin.

J'ai rarement lu un ouvrage ou le malaise vous saisit dés le début et ne vous lâche pas avant la conclusion ;

Rarement aussi avoir envie d'aller au bout avant la fin . L'auteur vous empoigne dés le début avec une scène d'arrestation digne des plus grands polars noirs ,poursuit avec des portraits d'une empathie certaine pour ces flics paumés entre leur devoir, leurs addictions et leurs amours, passe par un pur livre de détection lorsque Luca recherche les ravisseurs pour déboucher sur un ouvrage d'aventures, d'angoisse, d'horreur et de fantastique pur, mâtiné d'ésotérisme qui va constituer le cœur de «  Tréfonds ».

Il faut vraiment louer la plume de Tom Clearlake pour créer des atmosphères / que l'on soit dans une ruelle parisienne, dans un club huppé, au sein d'une bibliothèque ou l'on peut respirer l'encaustique mais aussi la malveillance, on y croit. Mais on y croira aussi lorsque l'auteur nous entraînera dans les abîmes qui se trouvent bien au-dessous des Catacombes ou encore sous les ors du Vatican.

Le talent de l'auteur pour susciter l'angoisse et l'horreur est indéniable et les noms de Thomas Owen ( pour le malaise), de H.P Lovecraft, de Kurt Steiner ou de Jean Ray viennent immédiatement à l'esprit du lecteur assidu de fantastique qui aurait bien tort de passer à coté d'un livre de cet auteur estampillé thriller. ON Gardera longtemps en mémoire ces descriptions de cathédrales à l'envers qu'on révérait porté au cinéma par John Carpenter.

Un mot pour la description de ces personnages ou l'auteur fait montre d'une grande maîtrise pour susciter l'empathie entre le torturé Luca, les victimes comme Tanya, le Musculeux Radko, sorte de Porthos de cette terrible histoire. Il arrive même à susciter nôtre émoi avec des méchants pour lesquels le terme « terrifiants » vous semblera trop humain.

Enfin ce roman est comme je l'ai dit ésotérique. Disons qu'il donne envie de creuser les choses et de relire l'histoire du catholicisme à travers un autre filtre.

C'est peu de dire combien cette religion est attaquée dans le livre. Mais on trouvera au détour de quelques allusions combien le mal n'a que faire des frontières théologiques

UN livre à lire que je remercie Tom Clearlake de nous faire découvrir. Et à mon avis l'un des meilleurs de sa production.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yserei 2021-05-11T14:10:37+02:00
Sans retour

« Sans retour » est le genre de roman qui va vous donner des frissons en seulement quelques chapitres.

L’histoire reprend quelques codes des huis clos que nous connaissons : une bâtisse isolée, une tempête de neige qui va couper les protagonistes du reste du monde, plus de réseau, peu de chance de survie. C’est un schéma assez classique, mais l’auteur a su en faire un thriller glaçant !

18 jours de tempête de neige, ça sous-entend des difficultés presque insurmontables : le manque de nourriture, de chauffage ? La bâtisse tiendra-t-elle le coup face à ces intempéries ? Combien de personnes survivront ?

Avant même d’avoir commencé ma lecture, je me suis posé toute cette question, et j’ai été heureuse de voir que beaucoup d’entre elles ont su trouver une réponse… plus ou moins radicale dans le roman.

J’ai été transporté avec les différents personnages, adultes, ado, enfants, dans cette terrifiante aventure ou la survie est le mot d’ordre. Découvrir comment, au fils des jours, ils vont trouver des solutions pour pallier à des problèmes divers ou en subir de nouveau était juste génial. Assez cruel soit dit en passant, mais vraiment immersif !

C’est d’ailleurs dans ce genre de moment que l’on découvre le vrai caractère des gens qui nous entourent, et là, le lecteur va être servi ! Des héros insoupçonnés, de vils profiteurs, des menteurs, et pourquoi pas bien pire ? Après tout, la nature humain est riche et variée, bien connue également pour être peu altruiste dans certains moments, qui vivra ? qui périra ?

Ce n’est pas le premier roman que je lis de cet auteur, mais je suis à nouveau charmé par sa plume et son récit. D’une fluidité addictive, ce roman ne laissera pas le lecteur indemne. Que ce soit au niveau des diverses émotions qui seront ressenties, les nombreux rebondissements et la crédibilité de certaines situations extrême, ce roman est une réussite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Helene-66 2021-05-15T00:15:46+02:00
Sans retour

[SERVICE PRESSE]

Sans retour de Thomas Clearlake

Je remercie NetGalley et l’auteur pour ce service presse.

Mon résumé :

John Gardner est un homme comblé. Fils de milliardaire ayant fait fortune dans le bois, à la tête de l’entreprise familiale, une femme magnifique, trois beaux enfants, John est un acharné du boulot. Il propose à certains amis et collaborateurs de loger dans son chalet des Rocheuses. Mais ce qui devait être une semaine de vacances studieuses, se transforme en séjour aux tréfonds de l’horreur. Coincés par le blizzard, secourus au bout de dix-huit jours, cinq d’entre eux manquent à l’appel. Amaigris, en état de choc, ils maintiennent tous la même version. Wes Colbert, jeune policier, veut à tout prix percer ce mystère à jour. Car il en est certain : il s’est passé quelque chose d’extrêmement grave durant leur isolement.

John Gardner est l’archétype du mec né avec une cuillère en argent dans la bouche. Son père et son grand père avant lui, ont monté la T&J Gardner grâce à la sueur de leur front. Devenu PDG d’une entreprise extrêmement prolifique, John est un acharné du boulot. Au décès de son oncle Jeffrey, ce dernier lui lègue son lodge dans les Rocheuses. Le chalet, immense et luxueux, doit l’accueillir lui, sa famille, ses amis et certains collaborateurs. Douze personnes en tout. Coincés par une tempête sans precedent, à court de vivres, John prend naturellement la tête des opérations lorsqu’il s’agit de calmer les esprits qui s’échauffent et paniquent. Puis arrive l’impensable.

Mon ressenti final :

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CorinneBS 2021-05-25T13:55:29+02:00
Sans retour

Comme avec chaque livre de Tom Clearlake, j ai passé un bon moment. J aime beaucoup son écriture, sans descriptions interminables, qui va droit au but ou au contraire nous laisse dans le doute pour mieux nous surprendre quelques pages plus loin. Il sait décrire des ambiances angoissantes, dans les lesquelles la tension monte, doucement, se fraye un chemin de plus en plus en plus important pour finir par ne plus nous lâcher jusqu à la fin.

Tom Clearlake nous offre ici un thriller glaçant. Son écriture nous emporte, nous entraîne dans cette histoire sombre. Un huis clos dans un enfer blanc. Mais pas que, puisque l histoire se poursuit après le sauvetage. L auteur joue avec nos nerfs, mais n est-ce pas ce que l on recherche ?

Je vous souhaite une bonne lecture.

Afficher en entier

Dédicaces de Thomas Clearlake
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Moonlight Editions : 4 livres

Monlight : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array