Livres
483 165
Membres
470 333

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tim Willocks

376 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par ninanina 2009-09-01T23:19:11+02:00

Biographie

Tim Willocks est né en 1957. Grand maître d’arts martiaux, il est aussi chirurgien, psychiatre, producteur et écrivain. Scénariste, il a travaillé avec Steven Spielberg et Michael Mann. Souvent comparé à James Ellroy ou Norman Mailer, il est l’auteur de six romans, parmi lesquels Bad City Blues (Éditions de L’Olivier, 1999). Il vit en Irlande

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
110 lecteurs
Or
126 lecteurs
Argent
89 lecteurs
Bronze
36 lecteurs
Lu aussi
58 lecteurs
Envies
201 lecteurs
En train de lire
12 lecteurs
Pas apprécié
17 lecteurs
PAL
199 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.21/10
Nombre d'évaluations : 130

1 Citations 103 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Tim Willocks

Sortie France/Français : 2018-10-11

Sortie Poche France/Français : 2019-11-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2019-05-07T16:59:51+02:00
La Mort selon Turner

L'avis d'Esméralda :

Il y a de ces polars qui vous fout les chocotte rien qu’en apercevant la couverture. Résultat : aussi interloquée et curieuse que craintive. Et puis il y a eu cette occasion à ma médiathèque, il était là, bien en vue sur son rayon à m’attendre. Vous comprenez, il m’est impossible de résister à ces signes là. Et j’ai bien fait de succomber !

Tim Willocks, auteur anglais, inconnu au bataillon (oh quelle honte !), une plume atypique de chez atypique et qui surtout ne fait pas dans la dentelle. Vous voulez du polar bien sombre, bien corsé qui dégomme tout : ce polar est fait pour vous.

Direction l’Afrique du Sud, au Cap et sa région au nord (Cap-Nord). Turner est flic par conviction et honneur. Les rues sans dessus dessous, cache-misère, il les connaît. Il côtoie ce monde à part, le respire, le vit. Ce pays bouffé par la corruption et la discrimination, il le combat d’une manière aussi radicale que douce. Cette jeune femme allongée les tripes à l’air est comme une promesse silencieuse. Celle qu’il signifie que la pauvreté ne doit pas flancher devant la richesse et les blancs. Que la justice ne peut pas être un combat vaincu d’avance. Turner, anti héros d’un monde moderne déchu, lunette visée sur le nez, panoplie du parfait guerrier, part mener sa guerre, celle qui honore et qu’il respecte. Terres arides, paysage de désolation, soleil meurtrier, îlots de survie, mirage sans foi ni loi qui ne fait qu’une bouchée de celui qui ose braver. En ces terres reculées, les lois tangibles et malléables gouvernent un monde qui dicte la peur.

Une confrontation sans pareil, ni foi ni loi, la mort ne recule devant rien, la justice est assoiffé de sang.

Le premier coup de feu a retenti, l’heure n’est plus à tricoter. La terre a soif de sang et Turner se fait l’honneur d’être l’ange de la mort, vengeur jusqu’au dernier souffle.

Que vous dire de ce polar : il aussi extraordinaire que sanguinaire, aussi sombre que lumineux, aussi effroyable que honnête, aussi magistrale qu’inclassable. Une sacrée claque qui laisse chaos, pantois, bouleversé, ébahit et interloqué. Une puissante force se dégage de la plume de l’auteur. Elle agrémente les actions et les descriptions. J’ai lu la totalité en apnée. C’est prenant. C’est contrariant. C’est sanguinaire. C’est explosif. C’est intransigeant. C’est magistral.

Vous voulez découvrir ce qui se cache derrière ces lunettes de soleil, allez-y, foncez-y, mais faites gaffe de ne pas être dans le visueur de Turner, pour sur, vous allez passer un mauvais quart d’heure !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ApollineDN 2019-05-20T15:39:35+02:00
La Religion

C'est un roman épique, fabuleux qui vous tient en haleine jusqu'au dernier moment. Le fil conducteur de l'histoire est une belle intrigue. Mais le livre est surchargé de combats sanglants détaillés. (Petit bémol). L'histoire est tirée en longueur par ces combats qui n'en finissent pas et qui n'apportent aucun plus à l'histoire..Ce n' est pas un chef d'oeuvre mais un bon roman avec lequel on passera un agréable moment de lecture, car la guerre est bien décrite (quoique trop longuement) donc des moments durs. Si vous aimez les romans historiques, un conseil : "les cavaliers de l'an mille" chez Ouest France.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaitrePanda- 2019-05-25T14:37:17+02:00
La Religion

J'ai eu beaucoup de mal à m'y plonger. L'histoire est bien écrite mais les détails sont, parfois, sans intérêt.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pklcha 2019-05-30T13:02:30+02:00
Doglands

Un roman digne hérité de Croc-blanc. Entre cruel réalité délivrée telle qu'elle et croyances primaire, Doglands montre un monde perçut par les chiens de manière simple mais efficace.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulusuk 2019-08-30T16:50:59+02:00
La Religion

Un roman qui se veut très clairement : Sexe, sang et rock'n'roll.

Au delà du contexte historique extrêmement bien travaillé par l'auteur et une atmosphère de folie meurtrière très immersive et très bien décrite, le reste n'est que succession de scènes sanglantes et interludes sexuels dont je n'ai pas compris l'utilité.

Alors oui, c'est un livre très bien documenté et très détaillé sur ce siège de Malte qui m'a absolument passionné. On peut dire que Tim Willocks maîtrise avec génie cet épisode historique dont je ne soupçonnais même pas l'existence. Il vous immerge dans la ville de La Valette du 16ème siècle comme si vous y étiez vous-même avec moult détails sur la géographie du lieu, sur le temps, sur l'art militaire de l'époque, sur l'ordre des chevaliers et l'armée Ottomane. Il vous abreuve de points sur les tactiques, les armes et le champ de bataille n'a plus de secrets pour vous. Caméra à l'épaule, il vous amène au plus près de l’événement et c'est sanglant, gore et répugnant.

Il arrive également à vous créer une atmosphère de folie meurtrière comme personne avec une escalade dans les atrocités qui vous remplit d'effroi. Le fanatisme religion est très bien abordé avec beaucoup d'ironie.

Mais voilà, trop d'atrocités, trop de sang, trop de cadavres en putréfaction et j'en passe. Trop ! Ces scènes de batailles sont beaucoup trop répétitives à tel point que j'ai cru que l'auteur se délectait presque d'en mettre à chaque page. Plus c'était gore, mieux c'était. On arrive très vite à saturation et l'auteur manque très clairement d'inspiration.

Ne parlons même pas de la représentation féminine dans ce livre. C'est ce qui m'a le plus ulcéré ici. Deux personnages féminins totalement creux et vides qui ne servent qu'à renforcer le côté très virile de notre héros. Oui, parce qu'elles sont toutes deux amoureuses de Mathias qui en profite allègrement. Le personnage le plus pitoyable fut Amparo : une jeune femme qui clairement ne servira à Tim Willocks qu'à ajouter de croustillantes scènes de sexe totalement inutiles. On avait compris que Mathias était super virile, mais ajouter un personnage féminin qui clairement ne sert qu'à contenter le personnage masculin (je cite :"il enlève car il est pris d'une faim sexuelle irrésistible"), on ne fera pas croire que c'est de l'amour. Ridicule, machiste et sexiste.

Ce fut donc une relation amour-haine avec ce roman. Son côté historique est parfait mais les représentations du héros masculin et des personnages féminins sont clairement trop clichées à mon goût.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Herve-35 2019-08-30T20:19:49+02:00
La Religion

A lire pour découvrir cette période de l'Histoire les luttes d'influences en Méditerrannée au début de la Renaissance

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mcd30 2019-09-11T18:07:33+02:00
La Religion

Je voulais en savoir plus sur Malte et les Chevaliers de l'île de Malte et là, j'ai été servie.

Sur fond de guerre de religion, les bas instincts font surfaces, chez certains tous les coups sont permis pour obtenir ce qu'ils veulent.

Même le Pape envoie une bulle qui absout les soldats et la population pour leurs crimes de guerre, du coup tout le monde repart de plus belle au combat. C'est hallucinant toute cette violence. Seuls quelques personnages gardent la tête froide et somme toute restent intègres. Et pendant tout ce temps, Matthias Tannhauser, notre héros, se promène d'un camp à l'autre sans aucun soucis car il connaît très bien les deux camps, leurs coutumes et leur religion. Il est là pour nous montrer l'absurdité d'une guerre où tout le monde se bat pour Dieu.

Finalement malgré énormément de violence, j'ai bien aimé ce roman pour sa trame historique très intéressante et pour la réflexion qu'il nous apporte sur le bien fondé des guerres de religion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mcd30 2019-09-11T18:15:18+02:00
Les Douze Enfants de Paris

Et voilà, je viens de finir les 24 heures chrono de la Saint-Barthélémy, je me suis jetée à corps perdu dans la bataille. Encore une quête de pouvoir et de richesses sous couvert de guerre de religion. En une nuit, l'éblouissante Paris est devenue l'éclaboussante Paris avec ses rues pavées de cadavres.

Tannhauser est de très mauvaise humeur sa famille est en danger, Carla,enceinte, a été enlevée et Orlandu à disparu.Tout au long du roman, Mattias et Carla n'auront qu'un but sauver leur famille, chacun de son côté va affronter la mort et dans le même temps, la vie pleut sur eux avec la naissance de leur fille et des enfants qui se joignent à eux et qu'ils vont prendre sous leurs ailes.

Et c'est dans cet univers en huit-clos car toutes les portes de Paris sont fermées que tous les personnages seront confrontés à des actes extrêmes par amour, ils comprennent l'horreur de leurs actes mais ils n'ont pas le choix si ils veulent sauver leurs protégés (il convient de dire que c'est une autre époque bien moins humaine que la notre, où la fin justifie les moyens). Tim Willocks étant médecin,il se fait l'immense plaisir de nous offrir moult détails d'anatomie lorsque Tannhauser se transforme en machine à tuer, un vrai régal!

Dans ce livre, ce qui est très intéressant c'est cette dualité de tous les instants qui m'a fascinée. Les personnages que je connaissais depuis son autre livre : La religion, sont plus approfondis, ils traînent leurs vieilles blessures. En fait tout ce qui leur est arrivé auparavant conditionne et justifie leurs actions mais en même temps au plus profond des ténèbres ils conservent cette lumière et cet amour qui les animent.

Ce livre est sensé faire partie d'une trilogie, Tim Willocks a mis la barre très haut car ses personnages ont pris de l'épaisseur avec une certaine part de mysticisme qui n'est pas sans me déplaire. le prochain tome va être un sacré défi pour lui. En attendant quelques mois de repos me feront le plus grand bien après toute cette agitation.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ThaeC 2019-11-14T22:38:17+01:00
La Religion

Quel superbe roman que La Religion. Déjà, il s'agit d'un gros bébé qui ne nous lâchera pas de si tôt. Les pages se dévorent, se savourent, au fil des combats de Mathias, notre héros envoyé à Malte qui est assiégée par les armées de Soliman le Magnifique.

Ce roman historique est d'une fabuleuse densité et profondeur. Les actions flamboyantes s’enchaînent sans jamais prendre le pas sur les intrigues politiques et religieuses. On y croit, tout simplement. J’ai été prise d'une véritable frénésie à la lecture : impossible de lâcher ce livre tant il nous peint une fresque historique complète et captivante.

Si vous aimez les hommes d'Eglise plus que déviants, les affrontements à la fois spectaculaires et sanglants, les tractations politiques et les héros qui ne sont pas si blancs que ça, assurez-vous d'avoir un peu de temps devant vous et agrippez ce livre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ThaeC 2019-11-16T00:13:54+01:00
Les Douze Enfants de Paris

Quel plaisir de retrouver Mattias aux portes de Paris le jour de la Saint Barthélémy ! Parti à la recherche de sa femme enceinte, notre héros va se retrouver au milieu de ruelles putrides, grouillantes de vermine, qui s’apprêtent à voir agoniser des centaines de protestants. Ce roman, de tout de même mille pages, prend le parti de ne se dérouler que sur une seule journée : il fallait donc que s'en soit une qui résonne encore en nous aujourd'hui.

Si Tim Willocks se concentre davantage sur le massacre en lui-même à grands coups de viscères étalées sur le pavé, la dimension politique passe quelque peu au second plan. Cependant, cela permet au lecteur d'être trimballé de lieu en lieu au fil de l'épée de Mattias. Nous sommes happés par les événements, probablement comme la majorité des parisiens du XVIe siècle, et en ce sens ce roman est un véritable tour de force.

Nous ne nous ennuyons pas, nous sommes constamment tenus en alerte par l'action et l'intrigue. Le propos est profond, aborde des thèmes universels comme la parentalité, le rapport de l'homme à la religion, à la tolérance, à autrui. C'est un livre qu'il faut lire non seulement car il s'agit d'une magistrale plongée dans un cloaque asphyxiant qui ne nous laisse pas indifférent mais surtout parce que c'est au cœur de l'horreur qu'émerge un propos éminemment sage et pacifique.

Afficher en entier

On parle de Tim Willocks ici :

Dédicaces de Tim Willocks
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Sonatine : 5 livres

Pocket : 3 livres

Random House Books : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

Arrow Books : 1 livre

Seuil : 1 livre

Syros : 1 livre

Allia : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array