Livres
458 846
Membres
412 663

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Valérie Simon

117 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
40 lecteurs
Or
46 lecteurs
Argent
32 lecteurs
Bronze
36 lecteurs
Lu aussi
20 lecteurs
Envies
211 lecteurs
En train de lire
6 lecteurs
Pas apprécié
4 lecteurs
PAL
102 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.73/10
Nombre d'évaluations : 40

0 Citations 53 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Valérie Simon

Sortie France/Français : 2017-03-02

Les derniers commentaires sur ses livres

Arkem, Tome 4 : Morwen, déesse de l'Amour

Je fus captivé par le style d'écriture de l'auteure, qui sort de l'ordinaire. Et la trame au fils des livres, nous entraine dans une folle aventure, qui m'a donné plusieurs nuit blanche, vu que je n'arrivait pas à lâcher les livres.

Mon avis complet sur le livre - http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/fantasy-et-fantastique/la-serie-arkem.html

Afficher en entier
Âme ténébreuse, cœur lumineux

Superbe recueil d'histoires très féminines et ravissantes à souhait... Je les ai toutes aimées et les relirai avec plaisir. Une découverte géniale grâce à Booknode, merci au site :)

Afficher en entier
Le Tigre de Tarcoola, Episode 1 : Le Cavalier d'Espérance

Belle histoire, on devine déjà la fin !

Les personnages sont attachants; à suivre !!!

Afficher en entier
Le Tigre de Tarcoola, Episode 2 : Le Souffle de la Bête

L'aventure continue pour Madeleine, qui doit choisir entre Jarod et Edmon. Belle description de l'Australie de l'époque et de sa faune.

Afficher en entier
Le Tigre de Tarcoola, Episode 3 : Une fille à la Winchester

Fin de l'aventure pour Madeleine. Un roman sympathique sans beaucoup de surprises.

Afficher en entier
Le Tigre de Tarcoola, Episode 0 : Le Rire du kookaburra

Une introduction très courte qu'il ne faut pas lire avant les tomes 1à3 !

Il dévoile l'identité du tueur !

Absurde.

Afficher en entier
Le Tigre de Tarcoola Bonus : Le Voile de la mariée

Un petit bonus sympathique pour clôturer l'aventure avec un passage intéressant sur les araignées

Afficher en entier
La Reine des esprits, Tome 1 : Coup d'état

L’intrigue :

Dans l’empire des Rauthans, un petit pays est très riche et attire les convoitises, Alsybeen. Cette richesse vient de son emplacement idéal qui permet l’extraction du Réalah-chaad dans l’océan permettant la fabrication du Cristal, un matériau aussi solide que léger permettant beaucoup de choses. dont faire voler les vaisseaux tirés par des dragons. L’ordre du Denaia de Valenz est un établissement formant les femmes au pouvoir politique et à la magie, les Initiées seront stratégiquement placées auprès des hommes les plus importants des divers pays et seront autant leurs conseillères que leurs concubines, on comprend d’ailleurs que le Denaia est peut-être bien le pouvoir dans l’ombre.

On commence avec le retour de l’héritière d’Alsybeen après 10 ans d’absence, Alia Shanine de Messaline, confiée au Denaia après le meurtre de sa mère et qui revient la vengeance au coeur. La première tentative de meurtre à son encontre se déroule à peine le pied posé sur le sol de son royaume ce qui donne le ton. En tant qu’Initiée elle sera difficile à abattre mais les tentatives vont se multiplier.

Le monde parait plutôt oriental dans le choix des noms et patronymes ainsi que l’habillement et l’armement. Les créatures sont toutes munies de plus ou moins d’écailles bien que les dragons ne soient pas les créatures principales.

Les personnages :

Les dirigeants :

Soth Shoddam est le roi d’Alsybeen, Alia est le fruit illégitime de son union avec une Initiée, Galah, empoisonnée par le Denaia car elle a désobéit aux ordres et s’est mariée par amour plutôt que de suivre les ordres, c’est pour cette raison qu’Alia est considérée comme bâtarde par le Denaia. Soth Shoddam de la Maison Trajei est à la tête du pays le plus riche de l’empire grâce à l’exploitation du Cristal mais il sait qu’une insurrection anormale couve au sein de la capitale.

Dvorak Prim, est l’empereur. Toutes les maisons Aristas doivent allégeance au dirigeant de l’empire des Rauthans. C’est un homme mou et obèse qui n’a d’empereur que le titre car la Mère du Denaia est sa conseillère et les intérêts qu’elle protège ont l’air plus que troubles.

Pour finir, l’ordre du Denaia de Valenz, lieu de pouvoir strictement féminin est dirigé par la Mère Mircea Karach Wee. On peut dire qu’il y règne une grande sororité…du moment que les Initiées obéissent. La règle de cette institution : tout ordre doit être exécuté sous peine de sanction.

Les héritiers :

Alia Nahai, autrement appelée Alia Shanine de Messaline de son nom complet, héritière de la Maison Tarjei et du trône d’Alsybeen a 16 ans. Elle sait que le Denaia est derrière la mort de sa mère et ne comprend pas pourquoi son père l’abandonné aux mains de ces femmes. Elle arrive à Alsybeen bien décidée à se venger.

Rémo Than des Rauthans est le cousin de l’empereur et héritier du trône en seconde position. Il est l’homme éconduit par Galah il y a 20 ans et pour prix de son aide dans les plans du Denaia, il exige Alia, portrait craché de sa mère dont le refus de l’épouser lui est toujours resté en travers de la gorge.

Haslet Jorka est l’héritier du trône des Rauthans, à 20 ans, il a perdu sa mère à 9 ans et rêve de fonder une famille. Carotte que le Denaia va s’empresser de lui agiter sous le nez quand il va tenter de contrecarrer les plans de Mircea et proposer de demander la main de Alia Nahai là où le Denaia cherche la destruction pure et simple de la Maison Tarjei.

Des scènes quelque peu déstabilisantes :

Pour une lecture prévue pour les jeunes ados, on peut dire qu’ils ne sont pas pris pour de pauvres petites choses fragiles ce qui est une bonne nouvelle, les scènes de complots se succèdent avec des détails violents. Ce qui m’a interloquée par contre c’est qu’il y a entre 2 scènes sombres des accès de guimauve à paillettes quand les jeunots de l’histoire pensent aux sentiments, est-ce qu’un ado est vraiment incapable de mettre ce genre de futilité de côté alors que sa vie est en danger ? Y pense-t-il seulement ? Je suis plutôt mitigée mais je suis plutôt connue pour mon côté bourrin niveau romantisme donc voilà ^^ je pense notamment à une scène avec Haslet qui sachant pertinemment que la jeunette envoyée dans sa chambre vient du Denaia qu’il hait se laisse tout de même attendrir au moment où il apprend que la mission de la minette c’est de lui faire des bébés…mouais…heureusement une flèche bienvenue vient le sortir de cette situation embarrassante (sadique je suis j’ai dit ^^). Si vous êtes romantique par contre ça devrait le faire je suppose.

Attention, ça gratte :

L’ordre du Denaia se maintient à la tête du pouvoir grâce à ses Initiées envoyées auprès de chaque homme influents. Elles sont belles, maîtrise l’art du sexe autant que fines politiques et n’hésitent pas à tuer ou ensorceler ceux qui se mettent en travers de leur chemin. Ces femmes sont dépeintes de la même façon que les hommes de pouvoir qui écrasent les autres pour parvenir et rester au sommet. Votre âme féministe risque de pas apprécier ^^ mais d’un autre côté c’est une piste de réflexion peu commune qui est bien venue, on nie très souvent la violence des femmes mais si elles en avaient les moyens seraient-elles vraiment meilleures que les hommes ou seraient-elles aussi capable d’atrocités permises par le statut social et le pouvoir ? Hé ouais ça pique ^^

En bref, j’ai bien aimé le côté politique c’est d’ailleurs ce que je préfère dans la fantasy avec les complots à gogo, mais beaucoup moins les scènes dégoulinantes de bons sentiments même si ce n’est pas le principal et vu comment se termine le premier tome je pense qu’on ne sera pas gêné par ce genre de scènes dans le deuxième tome qui ne s’y prêtera sûrement pas ^^ et bien sûr j’aime beaucoup les pistes de réflexion ouvertes par cet ordre féminin qui rendent plutôt mal à l’aise…

Afficher en entier
La Reine des esprits, Tome 1 : Coup d'état

Réédité par ActuSF, ce premier tome de La reine des esprits de Valérie Simon a ainsi pu être remis sous les feux des projecteurs et je leur en remercie ! J'ai pu découvrir une très jolie plume et un récit très rythmé où les complots politiques s'enchaînent sans laisser au lecteur le temps de reprendre son souffle.

La princesse Alia Shanine de Messaline est de retour dans sa cité après 10 ans d'exil parmi les initiées Denaia, les même initiées qui ont tué sa mère et veulent sa vie à elle aussi. Elle retrouve son père qu'elle ne connaît presque pas et des responsabilités dont elle n'a jamais voulu. Depuis sa naissance elle est malgré elle le centre de toute l'attention, de toutes les conspirations et son retour signe le début de la chute de son royaume.

Ce livre est intense. Chaque chapitre finit sur un cliffhanger, il est impossible de s'arrêter de lire ! J'ai très souvent retenu ma respiration, les batailles sont nombreuses et il y a toujours cette épée de Damoclès au dessus de la tête d'Alia, le personnage principal. On sait qu'elle est en danger, tant de personnes en ont après elle, mais on ne sait absolument pas ce qu'il va se passer. Valerie Simon ne ménage pas ses personnages et j'ai été surprise par la mort de plusieurs d'entre eux !

J'ai aussi adoré l'univers, les créatures reptiliennes apprivoisées mais toujours encore dangereuses, le commerce de cet étrange cristal qui fait que le royaume d'Alia est si puissant ou tout simplement cette société toute entière dirigée dans l'ombre par des femmes. Cependant, je n'ai pas spécialement aimé le fait que ces initiées, ces femmes si puissantes, soient au final les méchantes de l'histoire. Je suis féministe mais je pense que si les femmes obtiennent un jour plus de pouvoir que les hommes elles ne feraient pas les mêmes erreurs qu'eux, or c'est le cas dans ce livre. Elles utilisent leurs pouvoirs pour assouvir et manipuler les hommes.

C'est certainement pour cela que j'ai eu du mal avec Alia, le personnage principal, car c'est elle aussi une initiée Denaia. J'ai d'ailleurs très peur du triangle amoureux qui se forme petit à petit à cause de son charme. En y réfléchissant ce sont tous les personnages féminins que je n'ai pas aimé, mais je me suis énormément attachée à Meker, l'ami d'Alia, à Javis le mercenaire et au prince. Ils m'énervent à être tous les trois si dévoués à Alia, mais ils ont des caractères tellement différents et un sens de la justice qui me plait beaucoup.

Heureusement l'histoire et l'univers sont vraiment prenants et j'ai hâte de lire la suite. Il y a vraiment un côté Game of Thrones avec tous ces morts, ce suspens et ces reptiles, ce livre est donc de circonstance pour ceux qui sont en train de suivre la dernière saison de cette série.

https://bookshowl.blogspot.com/2019/05/la-reine-des-esprits-tome-1-coup-detat.html

Afficher en entier
La Reine des esprits, Tome 1 : Coup d'état

Si vous aimez les complots, les manipulations et tout ce qui a trait aux jeux de pouvoir, vous trouverez votre bonheur dans ce premier tome très marqué.

Coup d'État pourrait ressembler à tous les livres de fantasy s'il n'y avait pas ce petit côté sensuel qui le fait se démarquer. Alia, le personnage principal, est une initiée du Denaia, un ordre puissant qui conditionne les femmes dès l'enfance et les transforme en armes puissantes capables d'utiliser leurs charmes à des fins stratégiques.

L'histoire est donc parsemée de petits détails qui pimentent agréablement cette lecture. C'est un aspect que j'ai grandement apprécié ici car même si c'est récurrent, on ne tombe jamais dans la vulgarité ni dans la redondance. L'auteur, Valérie Simon, a su trouver un juste milieu pour se démarquer.

Le début souffre de quelques longueurs, l'auteur pose son décor et place ses personnages tout en revenant sur quelques événements passés. Tous ces petits détails font que le rythme s'essouffle par moment.

Toutefois, arrivé à la moitié du livre, les enjeux deviennent plus précis et les personnages dévoilent leur vrai visage. L'histoire prend une tournure plus vivante, alors on se prête facilement au jeu des manigances et des secrets.

J'aime beaucoup la couverture signée Benjamin Chaignon, c'est une très belle représentation de la jeune et jolie princesse du royaume d'Alsybeen.

Concernant les personnages, certains se démarquent par leur prestance, d'autres grâce à leur comportement. Le personnage principal, qui devient la personne à abattre, est tantôt énervante, tantôt impressionnante. Même si je l'ai trouvée quelquefois agaçante, j'ai pu suivre sans mal son évolution. L'auteur n'est pas en reste du côté des protagonistes masculins, on trouvera un soldat tiraillé entre sa loyauté et ses sentiments, un mercenaire aux méthodes peu conventionnelles ou bien encore un roi aveuglé par le pouvoir.

Je découvre pour la première fois la plume de Valérie Simon, même si son nom ne m'était pas inconnu. J'ai été agréablement surprise, l'écriture est légère et les dialogues bien travaillés. On se projette facilement dans la tête de notre héroïne ainsi que dans son cœur.

J'ai également été sensible aux quelques phrases qui accompagnent chaque nouveau chapitre, elles apportent une dimension plus poétique et mystérieuse au récit.

Pour conclure, je retiens de ce premier tome une plume très agréable, de la fantasy teintée de politique, des personnages variés et une intrigue intéressante malgré un début un peu long à se mettre en place.

Afficher en entier

Dédicaces de Valérie Simon
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 16 livres

Fleuve Noir : 5 livres

Badass : 3 livres

Rebelle Editions : 2 livres

Editions La Cabane à Mots : 1 livre

Editions du Chat Noir : 1 livre

L'Archipel : 1 livre

Lune Écarlate Editions : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode