Livres
443 609
Membres
379 397

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Yann Moix

97 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Gambit 2010-02-26T22:02:13+01:00

Biographie

Biographie de Yann Moix

Journaliste de formation, Yann Moix se lance dans l'écriture dans les années 1990. Son premier roman, 'Jubilation vers le ciel', reçoit un joli accueil critique et le prix Goncourt du premier roman (1996). 'Les cimetières sont des champs de fleurs' et 'Anissa Corto' confirment son statut d'écrivain. Homme d'expérience, Yann Moix entreprend en 2001 de s'essayer au cinéma et dirige Julie Depardieu dans un premier court métrage intitulé 'Grand oral'. Mais il lui faut attendre 2003 et la réalisation de 'Podium', histoire d'un sosie de Claude François interprété par Benoît Poelvoorde et tirée de son roman du même nom, pour que le grand public retienne son nom. En 2004 sort 'Partouz', dans lequel l'écrivain s'intéresse à la liberté sexuelle en Occident poussée à l'extrême dans les clubs échangistes. Il revient en 2008 avec la sortie du livre 'Mort et vie d'Edith Stein'. Yann Moix tente de rendre hommage à l'histoire et au destin tragique de cette femme morte dans les camps d'Auschwitz. Philosophe disciple d'Husserl, juive devenue catholique et théologienne, elle a été déclarée sainte et copatronne de l'Europe par le pape Jean-Paul II. L'année suivante, l'écrivain devenu réalisateur revisite l'histoire du cinéma avec 'Cinéman' dans lequel Franck Dubosc pénètre dans tous les univers cinématographiques. Sévèrement jugé par la critique, Yann Moix n'en est pas moins amateur de polémiques, dans ses écrits aussi bien que dans ses déclarations.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 5.97/10
Nombre d'évaluations : 30

1 Citations 26 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Yann Moix

Sortie France/Français : 2019-01-02

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par pwachevski 2016-06-09T14:25:23+02:00
Jubilations vers le ciel

Je suis moyennement, voire pas du tout, emballée par ce livre. Et pourtant ça partait bien ! J'ai aimé le début du livre, que j'ai lu avec beaucoup de plaisir, mais alors ensuite...

J'ai aimé le début parce qu'en plus d'être distrayant, simple et rapide à lire, sans avoir pour autant un style d'écriture digne d'un enfant de 10 ans et/ou de Marc Levy, j'ai été instantanément séduite par l'originalité du livre. J'ai trouvé ça original de par le thème traité, un amour raté, ça change. J'ai aussi trouvé que le type de narration et le style des descriptions, délicieusement ironiques le plus souvent, sont également originaux. Les descriptions sont aussi parfois très justes à mon sens, je les trouve même assez géniales par moment. L'auteur à cette façon de mettre des mots, parfois improbables, sur des concepts larges et compliqués. Et juste ça marche. Par exemple, les "souvenirs troués" pour l'enfance. C'est ça. Il a tout compris.

Je me suis aussi instantanément attachée au personnage de Nestor. Ses excès étaient à la fois drôles et attendrissants, de par leur candeur enfantine...

Sauf que dès la deuxième partie du livre, ça prend plus. Nestor n'est plus un gamin de 10 ans amoureux de sa voisine de classe, il est un adulte. Ses réactions excessives ne sont plus naïves et mignonnes, elles sont juste débiles. Nestor est un parfait "stalker" et passe même pour un psychopathe. Son amoureuse hypothétique, Hélène, passe quand à elle pour une pouf. Pas glorieux, quoi.

Mais pour moi, ce livre n'est pas juste excessif dans le caractère de ses personnages, mais en tout. On en fait trop, tout le temps, et ça devient très vite lassant.

Le style d'écriture, par exemple. C'est certes un livre visiblement très travaillé, très soigné, on y a passé du temps. Mais ça se voit trop ! L'auteur est trop appliqué, il y a trop de figure de style, trop de maniérisme, on manque cruellement de naturel et de fraicheur. Bref, heureusement que le livre ne fait que 200 pages parce que c'est d'un lourd.

Pareil pour les descriptions. Si j'ai pu déjà dire que j'en ai adoré certaines, mais d'autres je m'en serais bien passé. On passe parfois une éternité sur un seul et même sujet, c'est tout bonnement interminable. Sans rire, toute la partie 4 du livre, 15 chapitres, parle de cul ! Tout y passe, préliminaire, acte en lui-même, l'après, pratiques courantes, moins courantes, parfois trash, car oui disons le clairement, il y a une scène scatophile dans ce livre, à deux ou tout seul, pas à trois, l'auteur m'a déçu, il manque un peu d'imagination finalement, d'un point de vu masculin ou féminin... Waouh. Et tout ça pour quoi ? Dire que le sexe fait partie de la vie de couple. Je ne crois pas que c'était nécessaire d'en faire autant.

Puis enfin, ce qui m'a le plus gêné dans ce livre, c'est que j'ai pas compris ce que l'auteur à voulu raconter. Une histoire d'amour raté. Oui. Mais encore ? Bah pas grand chose.

C'est autobiographique ? Peut-être un peu, mais juste un peu, car vu le coté excessif de Nestor ce n'est pas possible. C'est quoi le sens profond de ce livre ? Je sais pas. Le message ? Je sais pas. La réflexion sur la vie de couple qu'on veut faire partager ? Je sais pas, que les jolies filles ne finissent pas avec les moches, je crois. Ce truc qui fait qu'on se souvienne d'un livre parce qu'il nous a apporté quelque chose qui pourra nous servir dans notre vie ? J'ai rien vu de ce genre. J'ai donc trouvé le texte plat et fade.

Après je suis peut-être passée à coté de quelque chose, ce n'est pas impossible. Hélène est un personnage de la mythologie grecque. Nestor aussi. Je dois y voir un lien ? Une métaphore trop subtile pour moi ? J'ai vraiment cherché à comprendre un éventuel message caché, mais je n'ai pas trouvé. Peut-être que quelqu'un pourra m'expliquer, mais dans l'immédiat, j'ai trouvé ce livre sans aucun intérêt.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bubu563 2016-06-24T22:53:07+02:00
Mort et vie d'Edith Stein

Moix est un fou dangereux et un provocateur.

Normal quand on sait qui il fréquente. (Télévision par exemple).

Si vous voulez des livres bien écrits et documentés sur Edith Stein, lisez Cécile Rastoin (enquête sur la source- Cerf-) ou Une femme dans le siècle de Müller Andreas-Uwe, Neyer Maria-Amata.

Afficher en entier
Les cimetières sont des champs de fleurs

BOH ! Je me suis ennuyé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PatriceGloanec 2017-01-08T17:49:49+01:00
Terreur

Bonne année 2017

Je sais gré à Yann Moix de réfléchir sur les boucheries islamiques qui touchent la France depuis deux ans ainsi que sur leurs effets politiques car le gouvernement socialiste n'a même pas fait le minimum syndical pour circonscrire le problème. Comme six mois avant la boucherie de Charlie Hebdo, les autorités policières sous la coupe du ministre Caseneuve, aujourd'hui premier ministre, avaient décidé de lever la faction qui protégeait jour et nuit l'hebdo satirique, après et après d'autres boucheries islamiques, on a surtout ressenti l'attentisme du gouvernement socialiste face à cela qui n'a fait que renforcer le mal-être qui court dans le pays depuis bon nombre d'années et qui a abouti à l'abdication du roi Hollande.

Le "pas d'amalgame" nous a bercés pendant deux ans et a entretenu l'illusion et la confusion, on s'est gargarisés de bons mots : on a l'impression que le chapitre est clos avec le renoncement du Président de la république à se représenter.

Comme dit Yann Moix, le cocktail des jihadistes est meurtrier, pour hier, aujourd'hui et, malheureusement, à venir. Je lirai donc la Terreur de Yann Moix qui réactive le dossier que le pouvoir politique a voulu éluder.

PatriceGloanec[spoiler][/spoiler]

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CookieMama 2017-08-21T15:58:56+02:00
Podium

Un livre un peu long, agréable avec des personnages tout à fait atypiques.

Au-delà de l'apparence légère et amusante de l'histoire, des vérités plus profondes transparaissent au fil de la lecture : l'éternelle recherche de soi (des personnes qui préfèrent exister au travers de leur idole qu'avoir leur propre individualité), le caractère éphémère et dérisoire de la vie et bien d'autres encore...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FloTang 2017-08-21T21:56:17+02:00
Naissance

Un essentiel de bibliothèque, fascinant, pluristyles, dont les listes que l'on avoue ne plus lire passé la page 800 achève d'en faire une bible de la culture de second rayon, d'aucuns diront élitiste, où Yann Moix se complait l'on imagine avec jouissance, donnant vie et mort à son fantasme jusqu'au-boutiste à travers le personnage de Marc-Astoplhe Oh, dont les relations épistolaires sont un sommet du genre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Camads 2017-10-13T23:43:10+02:00
Une simple lettre d'amour

C'est un bon roman, une jolie lettre avec une jolie plume. C'est une confrontation avec son passé pour pouvoir le laisser partir, enfin.

C'est un amour qui a trop bouffé, trop pris de place. Un amour qui brise autant d'un côté que de l'autre. Il nous fait grandir un peu trop vite et douloureusement pour en sortir avec des regrets, des remords et des centaines de maux mais tellement plus fort.

Les mots resteront toujours notre plus belle arme, notre plus beaux pansements.

C'est une lettre assez poignante, qui peut faire mal, où l'on peut se retrouver. Une lettre d'un homme meurtri d'avoir trop aimer, trop désirer, ou trop cru aimer.

L'Amour fait mal, la remise en question aussi. Mais au final, tout ça nous fait grandir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paraffine 2018-02-14T13:24:57+01:00
Naissance

Exactement le même ressenti qu'après avoir vu un spectacle du danseur Israel Galvàn ; du talent, mais... où est la générosité ? Quand on monte un spectacle, par définition, c'est pour des spectateurs. Quand on publie un livre, pour des lecteurs. Il semble que Messieurs Galvàn et Moix aient oublié cette composante de leur métier. Du savoir-faire, certes. Mais utiliser des recettes éculées pour faire étalage de virtuosité, bof. Que l'abus concerne les énumérations (quand je pense à Flaubert! Prévert!) ou les pratiques du théâtre des années 60 (qui a l'époque avaient cette excuse de remettre en cause les attendus du genre). Non que je sois contre une certaine provocation ou un minimum de difficulté pour aborder une oeuvre ; tiens, pour me remettre, je vais me tourner vers un artiste qui sait ce que veut dire donner à voir. Hop, une petite cure de Peter Greenaway...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par micheleB 2018-04-08T10:54:49+02:00
Podium

Le roman dont a été tiré le film à succès.

Bernard Frédéric, un banquier de jour, sosie de Cloclo le soir rêve de devenir le meilleur sosie. Avec son ami Couscous, sosie de Polnareff, il entraîne férocement ses "Bernadettes".

Avec un humour féroce, parfois trash, Yann Moix nous livre une fable sur le désir de reconnaissance et les vaines passions qui nous animent, ici de façon étrange et caricaturale.

Le roman est bien plus profond et dérangeant que le film, ou le personnage principal, au départ assez antipathique, a été lissé.

Un très bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marg33 2018-08-08T18:47:03+02:00
Jubilations vers le ciel

J'ai eu envie de découvrir ce roman de Yann moix après l'avoir écouté à de nombreuses reprises à la télé mener raisonnements et critiques. Malheureusement, le style m'a paru parfois complexe et donc plutôt inaccessible. Je me suis accrochée pour finir le livre mais je ne pense pas avoir pu en profiter pleinement.

Afficher en entier

Dédicaces de Yann Moix
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Grasset : 9 livres

LGF - Le Livre de Poche : 6 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode