Livres
432 567
Membres
354 596

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Yves Viollier

107 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par 21la 2013-01-31T23:00:11+01:00

Biographie

Yves Viollier est né en 1946 en Vendée. Enseignant dans un premier temps, sa passion pour l'écriture le rattrape : il devient critique littéraire pour l'hebdomadaire La Vie. Au début des années 80, il publie ses premiers romans : La Mariénée (Jean-Pierre Delange , 1981), La Cabane à Satan (Éditions Universitaires, 1982), La Chasse aux Loups (Flammarion, 1984), Le Grand Cortège (Flammarion, 1986). C'est grâce à sa rencontre avec Jacques Peuchmaurd qu'il publie Jeanne La Polonaise chez Robert Laffont en 1987, et qu'il intègre la célèbre École de Brive.

L'École de Brive, sous ce nom très officiel, n'est en réalité que le rassemblement d'une « bande d'écrivains » constituée au début des années 80 lors de la Foire aux Livres de Brive la Gaillarde. L'élève Yves Viollier a donc pu rejoindre d'autres camarades bien connus tels que Michel Peyramaure, Claude Michelet, Denis Tillinac ou Christian Signol. Tous ces grands noms ont un point commun : leur volonté d'écrire des histoires qui puisent leurs racines dans la terre de leur enfance ou dans celles de leurs ancêtres. C'est ainsi qu'Yves Viollier s'intéresse à décrire cette vie provinciale, ce passé, la vie de ces gens simples, chacun héros à leur manière de leur vie respective.

Outre le fait d'être des succès de librairie, plusieurs de ses romans ont été primés, notamment Par un si long détour (Robert Laffont, 1992), Les Pêches de Vignes (Robert Laffont, 1994), Les Lilas de Mer (Robert Laffont 2001). Son roman, Les Sœurs Robin, paru en 2002, retrace l'extravagante virée en 4L de 2 sœurs septuagénaires à travers le marais et le département. Fort de son succès, ce roman a été adapté en 2005 au cinéma par Jacques Renard avec dans le rôle des deux protagonistes, Line Renaud et Danièle Lebrun.

En 2010, avec Délivre moi, Yves Viollier renoue avec son histoire régionale et offre aux lecteurs un aller-retour entre le XXIème siècle et les Guerres de Vendée pour un conte à la limite du fantastique.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.05/10
Nombre d'évaluations : 26

0 Citations 33 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Yves Viollier

Sortie France/Français : 2018-04-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Kiriu 2014-12-16T22:29:26+01:00

Une petite histoire facile à lire, très simple, sur la vie de deux vieilles filles et leur passé, leur regret, leur caractère respectif. Ca ne doit pas être simple tous les jours de vivre toute sa vie avec son frère ou sa soeur!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par joersaflo 2015-11-09T21:26:25+01:00

Un livre poignant sur la condition de la femme au début du xxe siècle. Une vie de labeur, de grossesse, de brimade, de désamour et pourtant pleine de tendresse et de volonté. J'aime beaucoup cet auteur, son écriture est simple mais elle dégage énormément de sentiment, elle est, de plus très instructive. Une très bonne lectures que je recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivie10 2015-12-30T17:29:23+01:00

En 1 semaine, je n'ai lu que 35 pages, je m'ennuyais trop, j'ai décidé d'arrêter ma lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par joersaflo 2016-03-28T20:09:27+02:00

Un livre agréable à lire même si la fin est prévisible. Une femme décide de tout quitter car de part ses convictions religieuses ou tout au moins celles de sa famille, elle étouffe. La rencontre avec une personne étrangère à leurs coutumes va bouleverser sa vie et ..... je vous laisse le soin de lire le livre pour connaitre sa destinée. J'aime beaucoup cet auteur, j'apprécie sa vision de sa région la Vendée. Les descriptifs y sont précis et lorsque l'on ai du secteur on y retrouve certains repères.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JLDragon 2016-04-20T15:25:42+02:00

http://jldragon.over-blog.com/2016/04/y-avez-vous-danse-toinou-de-yves-viollier.html

Ce roman est un témoignage d'une femme extraordinaire sur une époque révolue.

Ce roman est plein de tendresse, plein de nostalgie. Il a également un goût de terroir, un goût du sud.

En tournant les pages, on sent le soleil frapper notre peau, on entend les grillons chanter, on hume ce parfum boisé d'une douce soirée d'été.

J'ai apprécié le lire pour son côté hommage. Yves Viollier dépeint la vie d'Antoinette Besse dit Toinou en retranscrivant une interview qu'il avait fait d'elle au début des années 80.

Il en a mis du temps pour écrire ce livre ! L'inspiration lui est quand même venue 30 ans plus tard !

J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à rentrer dans le livre et les 50 premières pages lues, je me disais que c'était peine perdue, que je n'apprécierai pas.

Et finalement, j'ai été emporté par ce témoignage. Le déclic s'est fait au moment où l'auteur revient sur le fait divers de Hautefaye. Je me suis ainsi vraiment rendu compte d'où venait Toinou, à quelle époque elle appartenait et j'ai ressenti pour elle, une certaine tendresse, mais surtout un immense respect. C'était une femme forte qui toute sa vie n'a cessé de se crever à la tâche. Même proche des cent ans, elle ne pouvait pas rester à rien faire. L'habitude.

On est loin des plaisirs des temps d'aujourd'hui, on est loin de la paresse, de la procrastination, du temps libre que nous avons la chance d'avoir aujourd'hui.

Avec Toinou, on est dans le labeur, dans la privation. On fait avec ce que l'on a et on ne désire rien de plus.

On n'en est pas moins malheureux pour autant. On ne peut pas manquer de ce que l'on ne connait pas, n'est-ce pas ?

Nous sommes en présence ici d'un roman vrai. Yves Viollier a le mérite de retranscrire les paroles de Toinou en respectant le patois. C'est un peu dur au début, mais on s'y fait.

Entre deux, il comble le récit d'anecdotes personnelles, d'images à l'effet carte postale. Sans être transcendé par le récit, on apprécie. C'est doux et comme je l'ai déjà dit plein de tendresse.

En définitif, Y avez-vous dansé, Toinou ? est un roman émouvant que je conseille pour ceux qui aiment le terroir et les choses simples. Pour ceux qui ont besoin d'apprécier la vie tout simplement.

Note globale : 16/20

Afficher en entier
Commentaire ajouté par figolune 2016-04-25T18:23:10+02:00

Un livre du terroir plein de senteur du sud-ouest intérieur, mais c'est comme quand tu tombes sur un album photo d'inconnu. Tu feuillettes avec curiosité, mais à la fin, tu n'en retires pas grand chose...

http://mangepages.over-blog.com/2016/04/y-avez-vous-danse-toinou-yves-viollier.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emrys98 2017-01-01T21:35:11+01:00

Je dois avouer que je suis un peu déçue... Etant fan des guerres de Vendée, je trouvais la trame de ce livre originale ou du moins différente de ce que j'avais pu lire sur cette période. Mais peut-être que j'en attendais trop...

Je n'ai réussi à accrocher à aucun personnage. Sétima est impénétrable, on ne sait jamais ce qu'elle pense et on ne commence à comprendre Clotilde que tard, alors que des bribes de son passé sont rapportées à travers des flash-back. Cette impression de distance entre les personnages et moi m'a pas mal bloquée.

Après, au niveau de l'écriture, c'est fluide, ça se lit bien et vite. Certaines phrases donnaient parfois l'impression d'être des didascalies ^^

Enfin bref, l'idée avait éveillé ma curiosité, je trouve intéressant de voir cette période abordée dans un style de roman assez moderne mais la sauce n'a pas pris.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bebi 2017-06-30T11:25:47+02:00

Zhida voit le plus jour de sa vie arriver: celui de son mariage avec Gabrielle.

Pendant la période de préparatifs, dans sa belle-famille, il se remémore son passé.

Chinois élevé au Cambodge par un père médecin et une mère sage-femme, il est ensuite envoyé, avec son jeune frère, en France, afin d'y faire ses études. Une déchirure énorme.. Surtout que la vie au Cambodge est de plus en plus difficile et que sa famille n'en sortira pas entièrement indemne..

Dans ce roman, Yves Viollier nous fait à nouveau toute sa douceur. Il a su rendre les souvenirs de Zhida tellement réels et ses émotions tellement fortes, que l'on peut se demander s'il ne s'agit pas là d'un véritable récit biographique....

J'avais déjà lu un de ses romans (les pêches de vigne), et déjà avec celui-là, j'avais été touchée par la poésie qui parsemait les pages. Il y a, dans cette façon d'écrire, une invitation au rêve et à la détente.

Bien sûr, tout ce que raconte Zhida n'est pas rose, loin de là. Après tout, la situation au Cambodge dans les années 60 était loin d'être paradisiaque! Entre la misère, la révolution Khmère, et le danger, il y a de quoi s'inquiéter. Et c'est que l'on ressent, rétrospectivement, quand le jeune homme revient sur ces années perdues, celles pendant lesquelles il n'a pas pu intervenir pour sauver sa mère.

Mais à côté de cela, il y a le mariage avec Gabrielle. Gabrielle, et sa joie de vivre. Et là, en Vendée, on prépare des noces comme il se doit, à l'ancienne, avec toutes sortes de traditions. On se trouve entouré d'une famille aimante, d'un futur beau-père rude mais au coeur gros comme ça. De futurs beaux-frères prêts à l'adopter, lui et ses traditions. On ne fait pas les choses à moitié. Et c'est le bonheur sans nuage.

Ce roman n'est pas un coup de coeur (l'est-ce pour Pampoune, ma binôme?), mais je dois dire que j'ai passé un très agréable moment de lecture.

Points attribués: 7/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nathnoirm 2017-10-25T18:48:41+02:00

Très joli moment de lecture, écrit sous forme de journal intime. On côtoie la joie et la tristesse, l'amour et la haine. J'ai passé un très bon moment

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emrys98 2018-01-02T19:25:12+01:00

J'avais déjà lu un livre de cet auteur, que je n'avais pas apprécié plus que ça... Eh bien avec celui-là, on peut dire qu'il remonte dans mon estime !

C'est un dialogue entre deux époques. D'un côté nous avons le général vendéen Charles de Bonchamps et de l'autre David d'Angers à qui le roi fait commande d'une statue pour ornementer le tombeau de Bonchamps. C'est pour le sculpteur l'occasion de voir resurgir de nombreux souvenirs et d'honorer une vieille dette, puisque Bonchamps avait obtenu la grâce de son père sur son lit de mort. Ainsi les deux époques se mêlent, d'un chapitre à l'autre et à l'intérieur même des chapitres, et ce sans que cela ne soit le moins du monde embrouillant.

Outre cet ancrage historique, nous voyons aussi comment un sculpteur se construit et aborde son œuvre. David passe du temps sur son "Bonchamps", en choisit la pierre, fait des esquisses, des ébauches, galère, hésite, tâtonne, se trompe et recommence... Jusqu'à parvenir à monter ce que Bonchamps représente pour lui : non pas le général vendéen, mais l'homme qui par un geste a épargné cinq milles vies. Le rapport qu’il entretient avec lui à travers le temps est très beau.

Bon, il faut tout de même garder à l’esprit qu’il s’agit d’un roman historique. Allez savoir ce qu’il se passait réellement dans la tête de David, mais je trouve la proposition d’Yves Viollier plausible.

Un court livre sympathique donc, qui présente à la fois la genèse d'une œuvre et la vie d'un grand homme.

Afficher en entier

On parle de Yves Viollier ici :

Dédicaces de Yves Viollier
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Robert Laffont : 29 livres

Pocket : 21 livres

Presses de la Cité : 4 livres

Libra Diffusio : 3 livres

France Loisirs : 2 livres

Flammarion : 2 livres

Cercle d'or : 2 livres

J'ai lu : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode