Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Automatee : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
The Promised Neverland, Tome 3 : En éclats The Promised Neverland, Tome 3 : En éclats
Kaiu Shirai    Posuka Demisu   
Un tome qui tient en haleine par ses multiples rebondissements !

Quand je lis cette série j'oublie presque que je lis un manga car j'ai l'impression de regarder véritablement une série télévisée se dérouler sous mes yeux.

Je suis toujours adepte des notes de l'auteur en début de tome et j'ai bien réussi à trouver le "Happy New Year" dissimulé dans une planche.

Pour moi le moment le plus marquant de ce tome n'est même pas la fin mais plutôt la destinée de soeur Krone. Toutefois, je suis bien contente d'avoir le tome 4 sous la main !
The Promised Neverland, Tome 1 : Grace Field House The Promised Neverland, Tome 1 : Grace Field House
Posuka Demisu    Kaiu Shirai   
Comme beaucoup, j'ai énormément entendu parler de The Promised Neverland depuis sa sortie en France, mais je pense que même s'il n'avait pas eu autant de succès, j'aurais tout de même été attirée par son résumé intrigant et par sa jaquette colorée et attrayante.
L'histoire captivante et mystérieuse annoncée en quatrième de couverture a su très vite attiser ma curiosité, et en feuilletant quelques pages à la librairie, je me suis doutée que ce manga me plairait.
Et pourtant, en commençant ce premier tome, j'avoue avoir eu peur d'être déçue. À cause de sa si grande notoriété, j'avais d'énormes attentes en débutant ma lecture, et je craignais qu'elles ne soient pas comblées, mais finalement, elles l'ont largement été.
The Promised Neverland est un gros coup de cœur que j'aime un peu plus à chaque tome, et il fait partie des meilleures découvertes littéraires que j'ai pu faire dans l'année 2018.
Chaque volume est toujours plus surprenant et addictif que le précédent, et pour l'instant, aucun des cinq tomes que j'ai lu ne m'a déçue. En lisant ce manga, il est tout simplement impossible de s'ennuyer car l'intrigue est toujours emplie de suspense, d'action ou de passages angoissants. Et même si ce premier tome n'est pas le plus mouvementé, il représente à mon avis une très bonne introduction à la série.
Dans ces sept premiers chapitres, les auteures prennent le temps de nous présenter les personnages principaux ainsi que l'orphelinat dans lequel ils vivent. Au début, le cadre semble idyllique, Maman paraît aimante et attentionnée, et les enfants ont l'air d'être tous très heureux, mais très vite, la joie et la bonne humeur laissent place à l'horreur qui se cache derrière ce pensionnat, et la réalité qui tombe sur Emma et Norman ne tarde pas à changer radicalement l'atmosphère du manga. L'ambiance, d'abord joyeuse et innocente, devient rapidement oppressante, et Maman, qui semblait si douce et bienveillante, se révèle en fait cruelle et effrayante.
À partir de ce moment-là, on angoisse en même temps que les personnages et on craint chaque fois que Maman découvre qu'ils sont au courant de ce qui est arrivé à la pauvre Conny et qu'ils projettent de s'enfuir de l'orphelinat. D'ailleurs, cela est d'autant plus stressant après l'arrivée de Sœur Krone, qui s'avère être encore plus terrifiante que Maman, et encore plus suspicieuse à l'égard d'Emma, de Norman et de Ray. Sa tendance à surgir de nulle part pour les prendre de court et ses tentatives d'approches destinées à découvrir leurs secrets la rendent tout aussi redoutable que Maman et obligent nos trois protagonistes à se montrer encore plus vigilants.
En suivant toutes leurs mésaventures et en les voyant surmonter toutes ces abominables épreuves, on ne peut d'ailleurs qu'admirer leur intelligence, leur courage et leur ténacité.
Emma est une héroïne extrêmement attachante, car malgré tout ce qu'elle endure, elle se montre toujours adorable avec les autres enfants, est à l'écoute, généreuse, et très altruiste. On voit bien qu'elle serait prête à tout pour aider ses frères et sœurs, quitte à affronter des dangers qui pourraient mettre sa vie en péril, et je dois avouer que sa bonne humeur apporte une touche de fraîcheur dans cet univers si sombre et si cruel.
Toutefois, Norman et Ray sont tout aussi attachants qu'Emma, même s'ils sont tous les trois différents. Norman est le génie du trio, c'est lui qui s'occupe des plans, qui prévoie les moindres petits détails à l'avance et qui prend la plupart des décisions. Mais il n'est pas seulement le cerveau du groupe, c'est aussi un garçon adorable et doux, qui adore tous les enfants de l'orphelinat et en particulier Emma à qui il tient énormément, et qui fait passer les autres avant lui.
Quant à Ray, même s'il est très mystérieux, solitaire et difficile à cerner, il est lui aussi attachant à sa manière, car il a beau paraître parfois un peu froid, on voit qu'il tient beaucoup à Emma et Norman, et qu'il a bon fond. Son aide sera d'ailleurs très précieuse à ses deux amis puisque même si Norman est le plus intelligent du groupe, Ray le suit de très près et peut également se montrer très astucieux, rusé et perspicace.
Pour faire court, Emma, Norman et Ray sont donc d'excellents protagonistes et même si j'ai une préférence pour Norman, je les adore tous les trois.
Dans tous les cas, ce premier tome se lit très vite, est bourré de suspense et de rebondissements, et en le terminant, on a qu'une envie : lire le suivant !

par Cassy33
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
The Promised Neverland, Tome 2 : Sous contrôle The Promised Neverland, Tome 2 : Sous contrôle
Posuka Demisu    Kaiu Shirai   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/the-promised-neverland-tome-2-de-kaiu-shirai-et-posuka-demizu/

Un manga qui n’arrête pas de me surprendre !

J’avais absolument adoré le premier tome et je n’ai pas compris pourquoi je ne l’avais pas sorti de ma PAL dès son achat en avril ! Du coup, une fois ce premier coup reçu en plein dans le cœur, j’ai décidé de me procurer très rapidement les deux autres tomes déjà sortis…

J’ai passé un excellent moment avec ce second tome. On continue de découvrir les secrets de l’orphelinat, et même si je commence à m’habituer au rythme, j’ai tout de même été très surprise par quelques révélations !

Le plan pour s’évader s’échafaude, l’entraînement est en cours… Mais on ressent vraiment cette force obscure qui plane sur ces enfants. Je me suis beaucoup attachée aux personnages principaux, même si tout le monde dans cette histoire devient rapidement suspect… ! Chacun est présenté avec ses forces et ses faiblesses et n’en devient que plus attachant !

Une intrigue qui n’en finit pas de me surprendre, je me demande vraiment ce que les tomes suivants nous réservent !

En conclusion, il s'agit là d'un second tome tout aussi passionnant que le premier, avec des révélations presque plus surprenantes ! Je n’ai qu’une envie : me plonger dans la suite. Vous pouvez être certain qu’il s’agit là d’une saga que je lirai jusqu’au dernier tome !

par Mayumi
Soul Eater, tome 14 Soul Eater, tome 14
Atsushi Ohkubo   
Haaaaaaaaaaaa! Excalibur! Il est trop lourd ce type! Est-ce que vous avez déjà essayé de lire son monologue dans le manga? C'est affreusement long et ennuyeux...

par Ryley
Soul Eater, Tome 15 Soul Eater, Tome 15
Atsushi Ohkubo   
victoire de maka et soul qui devient death sythe; black star tue mifuné et justin revelle sa vraie nature en trahissant shibusen un tome riche en action avec un nouvel ennemie NOA

par zebi
Soul Eater, tome 16 Soul Eater, tome 16
Atsushi Ohkubo   
Un tome qui débute avec brio une nouvelle partie de l'histoire! Encore des combats brillants et très bien dessinés. Le scénario s'affine et l'histoire devient de plus en plus concrète. La relation entre Maka et Soul devient un peu plus fusionnelle. De nouveaux personnages et de nouveaux ennemis prennent une place plus importantes dans le manga, ce qui ne peut qu'apporter à l'originalité du récit... [spoiler]Soul et Maka vont apprendre à synchroniser mieux leur longueur d'âme. Ils vont devoir affronter Gopher, un sbire du nouvel ennemi de Shibusen, et qui va tenter de tuer Maka, mais qui vouera une haine viscérale à Kid, ce qui va se solder à d'horrible tortures, quand même amusantes pour certaines. Pour ce qui est de Médusa et Justin qui vont se battre... Mais le pire reste la rencontre avec la pauvre Crona qui aura subit de plein fouet la folie que lui aura transmise sa mère... [/spoiler] Bref, un tome surprenant mais vraiment intéressante t qui promet une suite splendide avec des combats épiques. En tout cas, c'est un livre intéressant et qui est très agréable à lire, les graphismes sont pas mal aussi.

par elana55
Soul Eater, tome 17 Soul Eater, tome 17
Atsushi Ohkubo   
G adorée c'etait trop bien !!! Les persos sont toujours de mieux en mieux déssinés !! et l'histoire nous laisse tout le temps en suspence ^^
Soul Eater, tome 18 Soul Eater, tome 18
Atsushi Ohkubo   
les enfant sont dans le livre de Eibon et doivent affronter les 7 pechets capitaux. tout en eyant temporairement changer de sexe c'est assez marrant

par zebi
Soul Eater, tome 20 Soul Eater, tome 20
Atsushi Ohkubo   
Un tome vraiment perturbant... Je ne sais pas trop que penser de certains évènements de ce manga, mais en général, il est vraiment intéressant, bien et parfois triste... L'histoire avance bien, et on est pris par l'intrigue qui reste originale et très bien! [spoiler]On voit que le death scythe qui semblait mort, est en fait vivant. Ça mort semblait trop louche. Mais Crona est vraiment devenue effrayante. Elle aura tué deux combattants impressionnants en Russie, tout en répandant sa folie... Par contre qu'elle tue comme ça Médusa sa mère, je trouve que c'est horrible, mais c'est un juste retour des choses. Après on voit Soul être atteint par la folie, mais aussi comment il aura réussi à s'en sortir. Avec Maka, ils sont qu'en même fort...[/spoiler] Bref, c'est un super tome avec pleins d'actions, on ne s'ennuie pas. Beaucoup de rebondissements, pour la plupart ahurissant! le graphisme est quand même pas mal du tout, et c'est de mieux en mieux, même si on sent la fin. il me tarde de lire la suite pour pas voir comment va évoluer toute cette histoire et si les personnages vont arriver à leur fin.

par elana55
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3