Livres
477 674
Membres
458 536

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par horselove 2018-06-01T20:50:32+02:00

Elle songea alors au livre perdu dans sa fuite. Il lui manquait. Comme un membre de sa famille.

Ce n'est rien qu'un livre !

C'était tout un livre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2019-07-15T18:43:14+02:00

Dans cet instant cruel, Ambre se jura que si elle avait un jour la possibilité d'avoir une seconde chance, elle ne serait que lumière. Positive. Retrouver ces valeurs que l'enfant en elle avait portées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2019-07-15T18:40:42+02:00

Celui qui lit est universel. Il n'est plus homme ou femme, il est l'humanité toute entière traversée par le même courant : celui de la littérature.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanny-135 2019-07-15T18:38:39+02:00

"Non justement, à chaque livre lu c'est une vie de plus que j'ai vécue en quelques heures. À la fin, toi tu n'auras que ta misérable existence pour tout souvenir, alors que moi j'aurai une bibliothèque entière de souvenirs en plus."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Dan-1 2018-10-18T23:11:47+02:00

Mais Ambre venait de rencontrer la véritable terreur, et plus rien en comparaison ne pouvait l'effrayer. Aucun mort vivant, aucun loup-garou ou vampire ne serait jamais à la hauteur de la chose dans l'entrepôt

Afficher en entier
Extrait ajouté par TommyRollrbox 2018-09-19T04:27:28+02:00

1.

La fille dans le box

L’apocalypse frappa sans le prélude des sept trompettes.

L’humanité bascula en quelques jours à peine. Balayée sans avoir le temps de protester, de s’indigner, de supplier, happée par le chaos dans un immense hoquet terrifié. Le ciel résonnait encore de l’écho des coups de tonnerre incessants lorsque le dernier homme tomba sur une terre balayée de rafales féroces. Les corps tapissaient le sol, les vêtements claquant dans le vent perpétuel, visages livides, regards éteints, une extinction massive, subite, inéluctable.

La stridulation d’un criquet colossal déchira le silence. Chaque plainte s’affinait en une sirène assourdissante retentissant à travers les plaines du monde. Un appel qui révélait petit à petit sa nature digitale.

Ambre Caldero se réveilla en sueur, le cœur battant, et chercha son réveil du bout des doigts pour en couper l’agaçant rugissement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par TommyRollrbox 2018-08-14T05:42:29+02:00

1.

La fille dans le box

L’apocalypse frappa sans le prélude des sept trompettes.

L’humanité bascula en quelques jours à peine. Balayée sans avoir le temps de protester, de s’indigner, de supplier, happée par le chaos dans un immense hoquet terrifié. Le ciel résonnait encore de l’écho des coups de tonnerre incessants lorsque le dernier homme tomba sur une terre balayée de rafales féroces. Les corps tapissaient le sol, les vêtements claquant dans le vent perpétuel, visages livides, regards éteints, une extinction massive, subite, inéluctable.

La stridulation d’un criquet colossal déchira le silence. Chaque plainte s’affinait en une sirène assourdissante retentissant à travers les plaines du monde. Un appel qui révélait petit à petit sa nature digitale.

Ambre Caldero se réveilla en sueur, le cœur battant, et chercha son réveil du bout des doigts pour en couper l’agaçant rugissement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par flora34 2018-06-27T13:16:08+02:00

"Celui qui lit est universel. Il n'est plus homme ou, femme, il est l'humanité tout entière traversée par le même courant porteur : celui de la littérature."

(page 70)

Afficher en entier
Extrait ajouté par valm 2018-05-23T20:43:12+02:00

Dans cet instant cruel, Ambre se jura que si elle avait un jour la possibilité d'avoir une seconde chance, elle ne serait que lumière. Positive. Retrouver ces valeurs que l'enfant en elle avait portées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par valm 2018-05-23T20:42:07+02:00

«C'est la fin des temps... Enfin. La destruction du monde des hommes. Le début d'une nouvelle ère. La nature va reprendre ses droits. Et notre sale espèce ne manquera pas. [...] Non, nous sommes réellement des parasites. Et plus nous avançons dans le temps, plus nous apprenons à nous tuer massivement. Les guerres font de plus en plus de morts... Un jour ce sera la fin. La vraie. Et on le méritera.»

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode