Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Avalon

Extraits de livres par Avalon

Commentaires de livres appréciés par Avalon

Extraits de livres appréciés par Avalon

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Le jour s’est finalement levé et la matinée s’est déroulée ainsi que l’après-midi sans que mon esprit retrouve une stabilité.
« Pourquoi Mathias a-t-il volé le corps de Hugo ? » demandais-je à Chanax.
« Rappelle-toi de ce que Perfide a dit, il pensait qu’une fois que les trois descendants purs seraient réunis alors Mathias aurait assez d’énergie pour ramener Sombro ! »
« Oui, mais on en a déduit qu’il ne pourrait pas faire cela puisque Hugo est mort! Son corps n’a plus de pouvoir noir, il ne peut pas être utile! »
« Mais il a forcément besoin de son corps pour quelque chose et on sait que son premier plan est de ramener son maître alors ce serait l’une des premières idées logiques. »
Je suis frustrée, je n’aime pas rester dans l’ignorance.
« Qu’est-ce qu’il peut bien tramer?»
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Bienvenue à tous et toutes ! Quelle joie! Mais quelle joie! De vous voir tous ainsi réunis! Oh, bien sûr nous nous excusons par avance pour… Cette obligation un peu cruelle de vous attacher, mais… Une bonne partie d’entre vous se serait surement comportée comme des enfants mal élevés à un repas de famille. Aussi la sécurité prime! Et le calme, oui… Ici, nous aimons que les gens soient attentifs. Et je vous conseille de l’être! De bien ouvrir vos esgourdes. Car si certains d’entre vous ont été enlevés à de joyeuses festivités, en ce mois de décembre. C’est pour une raison, qui… J’en suis certain, remplira vos cœurs de joie! Vous avez réussi avec brio votre examen, non désiré oui, mais un mal nécessaire. Car tous et toutes ici, vous êtes de grands serial killers. Des assassins, des meurtriers… Cannibales, égorgeurs, éventreurs, et autres joyeux lurons… Houuu! Que c’est excitant! Eh! Aujourd’hui, nous vous invitons à la plus belle expérience de votre vie! Qu’elle soit longue et pleine de folie!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Partie 1 - Incidents
Chapitre 1 - Moi, Astrée Harrison


Je m’appelle Astrée Harrison. Je suis l’adolescente de seize ans aux cheveux cuivrés ramassés en queue de cheval qui vous sert vos popcorn à la boutique du cinéma. Celle qui porte un ensemble jaune en nylon mal coupé et un peu raide et dont la jupe remonte à chaque mouvement sur ses cuisses.

— Bouge-toi les fesses, Astrée. Les gens attendent.

Ça, c’est Maxine, ma meilleure amie. Elle est la version adolescente brune et bouclée de Scarlett Johansson. Elle est connue pour son efficacité, son impatience et son humour sarcastique, mais pas forcément dans cet ordre.

En réalité, Maxine est la seule amie que je me suis faite depuis mon arrivée à Riverside, trois mois auparavant. Mes parents viennent de divorcer et la séparation a été terriblement houleuse. Ma mère n’a pas eu d’autre solution que de retourner vivre dans sa ville natale. Depuis, nous sommes installées chez ma grand-mère. Quant à mon père, il a tout bonnement disparu des radars. Il lui arrive de temps à autre de téléphoner, comme si subitement il se rappelait que j’existais. À chaque fois, je refuse de prendre ses appels. Il y a des choses qui sont difficiles à pardonner, et son rôle dans l’éclatement de notre famille en fait partie.

J’avais abordé mon premier jour à Blackthorn High, mon nouveau lycée, avec beaucoup d’anxiété. Pour la première fois de ma vie, j’étais « la nouvelle. » Dire que ce fut une expérience horrible est un euphémisme. Les autres élèves m’ont tout bonnement ignorée. Ils sont restés entre eux et c’est à peine s’ils m’ont jeté un regard blasé. Comme je n’avais plus quatre ans et que je ne pouvais plus proposer mon amitié au premier élève venu, je suis restée dans mon coin.

Les choses ont changé quand j’ai pris ce petit boulot au cinéma de la ville. À l’école, les autres élèves ont continué à m’ignorer, mais j’ai rencontré Maxine. Et après ça, ce n’était plus pareil. Je n’étais plus seule.

De fil en aiguille, Maxine et moi sommes devenues inséparables. Il faut dire que les heures passées ensemble derrière ce comptoir à servir des boissons, des bonbons et du popcorn y sont pour beaucoup.

D’ailleurs, ce soir c’est un peu la folie. Il a plu toute la semaine et les habitants de la ville semblent s’être donné rendez-vous au cinéma de Riverside.

Alors que j’étais en train de préparer en avance des pots « maxi » de popcorn, je le vis s’avancer vers moi. Keith Blackthorn, LE garçon populaire du lycée. Celui qui a un sourire craquant et qui personnifie à lui seul la définition du beau brun ténébreux.

J’étais en train de le dévorer des yeux lorsque je me suis rendu compte qu’il laissait ses amis derrière lui pour venir dans ma direction. J’ai fait alors ce que je fais de mieux quand je sens que je suis sur le point de paniquer : j’ai tout bonnement arrêté de respirer.

Je connais ceux qui l’accompagnent. Nous faisons tous partie de la même promotion à Blackthorn High. Pour être plus précise, Keith Blackthorn et sa bande m’ignorent ouvertement depuis mon arrivée à Riverside.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Ce n’est pas facile de se retrouver près d'un dragon absurdement bien musclé qui ressemble au modèle de sous-vêtement le plus réussi de l’histoire…

Lisa pense qu'être célibataire est tout simplement génial. Ses défenses contre les hommes sont irréprochables. Connue parmi ses amies sous le pseudonyme Single One, Lisa en a assez, elle essaie d’obtenir un partenaire convenable.

Mais ses défenses commencent à tomber quand un homme mystérieux aux yeux dorés avec une poitrine énorme et des boucles noires s’avance dans sa vie, saignant et blessé.

Quand il l'embrasse, on a l'impression que la marée monte. Et même si elle est une Handler Professional of Feelings, elle sait que si elle ne retire pas sa chemise tout de suite, elle va mourir ...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-08-2018
"En politique, mon cher, vous le savez comme moi, il n'y a pas d'hommes, mais des idées ; pas de sentiments, mais des intérêts ; en politique, on ne tue pas un homme : on supprime un obstacle, voilà tout."
=====
" - Apprendre n'est pas savoir ; il y a les sachant et les savants : c'est la mémoire qui fait les uns, c'est le philosophie qui fait les autres.
- Mais ne peut-on apprendre la philosophie ?
- La philosophie ne s'apprend pas ; la philosophie est la réunion des sciences acquises au génie qui les applique : la philosophie, c'est le nuage éclatant sur lequel le Christ a posé le pied pour remonter au ciel."
=====
"Je sonnai pour qu'on m'apportât de la lumière, personne ne vint ; je résolus alors de me servir moi-même. C'était d'ailleurs une habitude de philosophe qu'il allait me falloir prendre."
=====
"La haine est aveugle, la colère étourdie, et celui qui se verse la vengeance risque de boire un breuvage amer."
=====
"Menez deux moutons à la boucherie, deux boeufs à l'abattoir, et faites comprendre à l'un d'eux que son compagnon ne mourra pas, le mouton bêlera de joie, le boeuf mugira de plaisir ; mais l'homme, l'homme que Dieu a fait à son image, l'homme à qui Dieu a imposé pour première, pour unique, pour suprême loi, l'amour de son prochain, l'homme à qui Dieu a donné une voix pour exprimer sa pensée, quel sera son premier cri quand il apprendra que son camarade est sauvé ? Un blasphème."
=====
"Je n'ai que deux adversaires ; je ne dirai pas deux vainqueurs, car avec la persistance je les soumets : c'est la distance et le temps. Le troisième, et le plus terrible, c'est ma condition d'homme mortel. Celle-là seule peut m'arrêter dans le chemin où je marche, et avant que j'aie atteint le but auquel je tends : tout le reste, je l'ai calculé."
=====
"Or, l'homme ne sera parfait que lorsqu'il saura créer et détruire comme Dieu ; il sait déjà détruire, c'est la moitié du chemin de fait."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-08-2018
"Supposez que le Maître suprême, après avoir créé le monde, après avoir fertilisé le chaos, se fût arrêté au tiers de la création pour épargner à un ange les larmes que nos crimes devaient faire couler un jour de ses yeux immortels ; supposez qu'après avoir tout préparé, tout pétri, tout fécondé, au moment d'admirer son oeuvre, Dieu ait éteint le soleil et repoussé du pied le monde dans la nuit éternelle, alors vous aurez une idée, ou plutôt non, non, vous ne pourrez pas encore vous faire une idée de ce que je perds en perdant la vie en ce moment."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-08-2018
"En politique, mon cher, vous le savez comme moi, il n'y a pas d'hommes, mais des idées ; pas de sentiments, mais des intérêts ; en politique, on ne tue pas un homme : on supprime un obstacle, voilà tout."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 13-08-2018
Du haut de mon emplacement sur un grand chêne, je sens une présence, une aura si forte que je la sens jusqu'à l'intérieur de moi. Impossible. Je sors une flèche, j'affine ma vue mais rien, j'attends, rien, je le sens dans tout mon corps
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 16-06-2017
Vous ne pouvez penser qu’ainsi, parce que vous êtes les poissons dans l’aquarium, tandis que moi, placé derrière la vitre, j’observe soigneusement comment vous me fixez. Je ne peux simplement pas continuer à vivre en sachant cela, je dois faire quelque chose. Peut-être mes tentatives échoueront-elles et perdrai-je la vie, mais je n'ai pas le choix. Je ne fais pas cela pour moi, mais pour vous tous.
Mon nom est Harry Rosen, et je sais maintenant comment fonctionne le monde.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
" La France est encore le pays dans le monde où la sensualité est souveraine, la nation qui se consacre le plus et le mieux à la volupté d'aimer ! "
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 16-06-2017
" Aujourd'hui, je profite à fond. Mais, derrière le sourire, j'ai galéré. Avant d'y arriver, j'ai souvent pleuré... "
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
" Obligation de rester chez soi après huit ou neuf heures du soir. Contrôle ! Chassés de notre propre maison. Interdiction d'écouter la radio, interdiction d'utiliser le téléphone. Interdiction d'aller au théâtre, au cinéma, au concert, au musée. Interdiction de s'abonner à des journaux ou d'en acheter. Interdiction d'utiliser tout moyen de transport [...]. Interdiction d'acheter des fleurs. [...] Interdiction d'aller chez le coiffeur. [...] Obligation de remettre aux autorités les machines à écrire, les fourrures et les couvertures en laine, les bicyclettes [...], les chaises longues, les chiens, les chats, les oiseaux. [...] interdiction d'emprunter la pelouse municipale et les rues adjacentes du Grosser Garten, interdiction... [...] Voilà, je crois que c'est tout. Mais, pris tous ensemble, ces 31 points ne sont rien face au danger permanent de perquisition, de sévices, de prison, de camp de concentration et de mort violente. "
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
« - Je veux porter témoignage.

- Tout ce que vous écrivez, on le sait déjà, et les grandes choses, […] vous ne les connaissez pas.

- Ce ne sont pas les grandes choses qui importent, mais la tyrannie au jour le jour que l’on va oublier. Mille piqûres de moustiques sont pires qu’un coup sur la tête. J’observe, je note les piqûres de moustique…

Un peu plus tard :

- J’ai lu quelque part que la peur de quelque chose est pire que la chose elle-même. Quelle angoisse, avant la perquisition ! Et quand la Gestapo est venue, j’étais froid et résolu.

Après, qu’est-ce que qu’on a bien mangé ! Toutes les bonnes choses que nous avions cachées et qu’ils n’ont pas trouvées…

- Vous voyez, voilà ce que je note. »
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 15-05-2017
La seule chose qui compte, Louis, est de transmettre son don au reste de l'humanité. Il ne faut jamais garder ses facultés pour soi. »« Les fanatiques veulent détruire ce qu'ils ne comprennent pas, ce qui ne fait pas partie de leur idéologie, ce qui, à leurs yeux, représente une menace. »« Il n'existe aucun don particulier en matière d'amour, simplement parce que les sentiments sont plus puissants que nous.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Elle connaissait un peu la vieille dame de réputation et savait qu’elle n’était pas méchante. C’était une veuve richissime dont l’époux avait été cité plusieurs fois dans le classement Forbes des hommes les plus riches d’Amérique. Hattie avait hérité de toute sa fortune. Très attachée à La Nouvelle-Orléans, elle faisait d’importantes donations aux organisations de charité et avait aidé à construire un refuge pour les femmes battues et leurs enfants. Elle avait même lancé le projet d’un autre refuge, pour les maris battus.
Elle était effectivement très mince, même si Danni ne l’aurait pas traitée de « maigrichonne ». Ses cheveux gris fer étaient parfaitement coiffés. Danni avait entendu dire qu’un « coach » venait la voir tous les jours et qu’elle prenait grand soin de sa forme et de son régime alimentaire. Sans doute y était-elle incitée par le fait que son mari, lui, était apparemment décédé d’une crise cardiaque consécutive à une large consommation de viande rouge, de fritures et de whisky.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 25-09-2016
- "S'il y a quelqu'un, on dirait que cet endroit est abandonné depuis des lustres" répliqua Philein.
En effet, malgré la pluie, elle apercevait de nombreuses fenêtres condamnées. Le bâtiment en lui-même tombé en ruine. Cela expliquait le parking désert.
-" que fait-on alors ?" demanda papa.
-" On peut toujours aller voir, on ne peut pas rester dans la voiture et il vaut mieux ... ATTENTION !"
Elle tourna le volant et la voiture fit une embardée qui projeta Philein contre sa soeur et écrasa Valéo contre la portière.
- " Quoi ?" s'écria papa en écrasant le frein.
La voiture s'arrêta en plein milieu du parking, au soulagement général. Maman tournait la tête dans tous les sens.
-" Qu'est-ce-qui t'arrive ma chérie ?" demanda son mari.
- " J'ai ... j'ai cru voir une femme ... Devant la voiture ... Elle a surgi ..."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0