Livres
455 277
Membres
404 718

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Folize 2018-08-02T16:01:06+02:00

Je soupirai de soulagement, lorsque j’aperçus mon hôtel. Mon lit ne se trouvait plus très loin.

En m’approchant, je reconnus une silhouette que je ne pensais sincèrement pas revoir de sitôt ; Elijah était assis sur un banc proche de l’entrée. Je m’arrêtai à une certaine distance de lui, puis me sentis sourire, comprenant qu’il n’était pas là par hasard, mais pour me voir. La coïncidence aurait été, sinon, bien trop grande…

Quelque chose se passa alors en moi, sur quoi je ne parvins pas à mettre de mots, mais j’eus subitement l’envie de me regarder dans un miroir pour arranger mon apparence. J’étais habillée comme un sac, et je dégoulinais de transpiration. Je n’imaginais même pas l’odeur que je pouvais avoir !

Ignorant toutes ces pensées ainsi que ces envies subites, je me remis en marche, hésitant tout de même à lâcher mes cheveux blonds bouclés. Je ne fis rien de tout cela, et fonçai sur lui.

Lorsque je ne fus plus qu’à quelques pas, je le vis secouer la tête, puis se lever. Je m’arrêtai, en me demandant ce qu’il comptait faire, puis, voyant qu’il s’éloignait, je l’interpellai :

— Elijah ?

Il se retourna en une fraction de seconde et sembla totalement perdu. Il se frotta l’arrière de la tête, comme s’il venait d’être pris en faute, puis mit les mains dans les poches.

— Salut, dit-il simplement, en haussant les épaules.

— Salut, répondis-je en le sondant. Est-ce que c’est le moment où je commence à avoir peur ?

— Peur de quoi ?

— Peur de toi.

Il se passa la langue sur les lèvres, visiblement mal à l’aise, puis me fit un sourire si craquant que je le lui rendis.

— Tu n’as pas à avoir peur de moi.

— Donc, tu n’es pas un harceleur psychopathe ?

— Non, répondit-il. Enfin… Je ne crois pas.

— D’accord… Alors, tu voudras bien me prévenir quand je devrais m’inquiéter ?

Il fit un tour sur lui-même, comme s’il ne voulait pas que je voie son air amusé, puis tenta de reprendre son sérieux.

— Je te promets de te prévenir.

— Bien ! Sinon, qu’est-ce que tu fais ici ?

— Eh bien… J’étais juste à côté, pour… acheter des fleurs. Chez le fleuriste.

— Ah oui ? Il y a un fleuriste, ici ?

— Tout près, répondit-il prenant son rôle très au sérieux. Mais la boutique était malheureusement fermée.

— J’ai le droit de te demander pour qui étaient ces fleurs ?

— Pour… ma tante. Elle est de passage à Paris, tout ça, tout ça.

— Je vois. Je vais te laisser lui rendre visite, dans ce cas.

Il eut la mimique d’un homme qui se sent coincé. Lorsque je fis un pas pour m’écarter de lui, il me barra le passage.

— Maintenant que je suis ici et que tu es aussi présente, que dirais-tu, si nous allions manger quelque chose ?

Je ne pus m’empêcher de pouffer.

— Et ta tante ?

— Je crois qu’elle s’en remettra.

— Tu fais surtout un piètre menteur !

Il posa la main sur son cœur, continuant son cinéma.

— Moi ? Mentir ? Sur une fausse tante et de fausses fleurs ? Insinuerais-tu que je suis resté assis là pendant une heure et demie simplement pour t’attendre ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode