Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Axelle-32 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Cet été-là Cet été-là
Sarah Ockler   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/05/20/cet-ete-la-sarah-ockler/

J’aime énormément les lectures young adult qui sortent au moment de l’été. Légères, sans prise de tête, elles sont idéales pour lire et se détendre sous les premiers rayons du soleil. En général, je n’en attends pas grand chose, et je suis vite conquise par ces romances adolescentes qui ravissent mon côté fleur bleue.

J’ai pourtant été agréablement surprise par celle-ci. Certes, j’y ai retrouvé tous les éléments que je recherchais, sans trop de surprise.. Mais j’ai été étonnée d’y découvrir une certaine profondeur que je n’attends pas toujours dans ces histoires.

Ici, nous faisons face à Anna et Frankie qui vivent, ou tout du moins survivent, après la mort de Matt, le frère de Frankie. Mais toutes deux ont une façon bien à elles de continuer leur vie. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur a traité cet aspect là tout au long de ce récit.

Du coup, Cet été-là se révèle être très vite une lecture des plus émouvante. Anna va essayer de continuer à avancer malgré le fait d’avoir perdu Matt, son premier amour. Comment partir en vacances, rencontrer d’autres garçons sans avoir l’impression de trahir la mémoire du premier garçon qu’elle a aimé ?

A l’opposé, Frankie est un personnage très contradictoire et assez paradoxal. Par moment, on retrouve la jeune fille de seize ans dont la famille est complètement brisée par ce drame, et qui essaie tant bien que mal de vivre malgré l’absence de ce grand frère. Mais, à d’autres moment, on découvre une adolescente très imbue d’elle même, devenue superficielle, qui a un besoin d’attention et désire tout simplement retrouver des parents qui se préoccupent d’elle.

Pour conclure : Cet été-là se révèle être assez étonnant. Alors, oui, on y retrouve les thématiques propres à ces littératures qui durent le temps d’un été : amourette de vacances, perte de la virginité, sorties… Mais, à côté, cette histoire possède une véritable sensibilité très émouvante. Anna et Frankie doivent se trouver elles-mêmes avant de pouvoir se retrouver. Et j’ai complètement été sous le charme de ce parfait équilibre entre la légèreté que l’on attend et la profondeur que l’on y découvre.

par Kesciana
Les Mille Visages de notre histoire Les Mille Visages de notre histoire
Jennifer Niven   
MON. DIEU. Lâchez tout ce que vous êtes en train de faire et foncez lire cette pure merveille. Après "Tout nos jours parfaits", Jennifer Niven ne nous déçoit pas du tout.
Ce roman fait passer un message absolument magnifique. Une ode à l'acceptation de son corps, au pardon, et à l'estime de soi.
Libby est une héroïne fantastique. Je me suis beaucoup identifiée à elle. Elle parle beaucoup de bodyshamming dont on parle dans les médias aujourd'hui. Elle utilise des mots très durs mais qui montre la réalité de certaines femmes.
Jack est magique aussi. Son ressenti de la différence est très bien construit. La façon dont il vit et surmonte son "handicap" est magnifique.

Un énorme coup de coeur.

par GreyPearl
Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles
Shannon Messenger   
Certains auteurs écrivent des romans merveilleux. Des romans qui vous touchent, qui vous font rire et pleurer, qui vous rendent vos douze ans. C'est le cas de Shannon Messenger. Quand j'ai terminé le premier tome de Gardiens des Cités Perdues, j'ai eu beaucoup d'espoir pour la suite. J'ai bien fait, tant le second tome a été à la hauteur de mes espérances. Je me suis estimée chanceuse d'avoir été à nouveau conquise par le troisième opus, plus encore que par les précédents. Mais j'ai osé douter, avant de commencer ce tome-ci. L'auteur arrivera-t-elle à nouveau à me surprendre et à se surpasser ? Alors que je refermais le livre, le coeur gros et les yeux encore humides, je me suis dit que oui, définitivement, ce quatrième tome avait été encore meilleur que les précédents.
Si, avec les trois précédents romans, Shannon Messenger avait réussi à malmener mon coeur, elle m'a carrément anéantie avec celui-ci. Je ne m'en remets toujours pas. J'ai passé une partie de la nuit à fixer le plafond, totalement dans le déni, une fois le livre terminé. Et le pire, c'est que j'ai adoré ça. Dans cette saga, rien n'est jamais gratuit, chacune des 655 pages est indispensable, que ce soit au niveau de l'avancée de l'intrigue, de l'exploration de l'univers ou de l'approfondissement des personnalités des personnages. Faisons une pause pour l'applaudir.
Les Invisibles est très différent des autres tomes. En effet, nous sortons de notre zone de confort et des lieux que l'on avait pris l'habitude de visiter régulièrement en même temps que Sophie. L'intrigue nous permet de nous rappeler à quel point l'univers imaginé par Shannon Messenger est vaste et bien pensé. Nous en apprenons plus sur différents peuples dont nous n'avions fait que survoler l'existence précédemment, mais nous découvrons surtout deux lieux qui étaient restés plus que mystérieux depuis le début de la saga : l'école Exilium et le quartier général du Cygne Noir. Et je ne sais pas lequel des deux j'ai préféré visiter.
Clairement, en découvrir davantage sur le Cygne Noir était presque un soulagement. Et Shannon ne se moque pas du tout de nous, elle lâche des révélations à la pelle : identités secrètes, nouvelles missions, lieux cachés… Même si ses membres gardent encore de nombreux mystères pour eux, l'organisation se dévoile un peu plus. C'était le parfait moment pour révéler à ses lecteurs de nombreux secrets qu'elle gardait depuis le début, tout en s'amusant à nous dévoiler discrètement des indices (j'en ai découvert un habilement caché dans ce tome, mais on ne me la fait pas, à moi !) alors soyez attentifs à tout ! Alors qu'une guerre semble se préparer, le rôle du Cygne Noir paraît être de plus en plus indispensable, surtout face à un Conseil elfique affaibli depuis les événements survenus dans le tome précédent.
Quant à Exilium, l'école alternative des bannis, ce fut clairement une bonne surprise. Je m'attendais à quelque chose de cliché pour s'opposer à l'éclat de Foxfire, et j'ai été vraiment émerveillée par ce nouveau lieu, sans parler de ceux que l'on y rencontre. Moi qui suis habituellement un peu refroidie par les arrivées tardives de personnages importants, je me suis tout de suite attachée à ceux que l'on rencontre ici. C'est encore une fois habilement joué de la part de Shannon Messenger, qui gère parfaitement chaque rebondissement de son histoire. Et surtout, qui prouve encore une fois qu'elle sait habilement créer des personnages crédibles et nuancés, tout en parvenant en quelques pages à leur composer un background complet en les rendant attachants et agréables à suivre.
Mais les nouveaux ne font pas de l'ombre aux personnages que l'on connait et aime depuis le tout premier tome ! C'est toujours un immense plaisir de les retrouver, comme on retrouve de vieux amis que l'on connait par coeur. À ce stade, on tremble pour eux, se rappelant que tour à tour, ils ont tous déjà exposé leur part d'ombre, et que la difficulté des aventures qu'ils vivent risque à tout moment de les faire basculer. Et l'auteur prend un vrai plaisir à jouer avec l'amour qu'elle sait que ses lecteurs portent à ses personnages principaux, pour les malmener crescendo jusqu'au final…
J'aimerais tellement vous en dire plus sur ce roman, mais je n'ai pas envie de vous gâcher quoi que ce soit, pas une seule ligne de ce pavé parfait. Partez juste extrêmement confiants, faites confiance à Shannon Messenger : si vous découvrez le quatrième tome, c'est probablement que vous avez apprécié les précédents. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus. Choqués, attristés, traumatisés, peut-être, mais pas déçus. Oserais-je vous conseiller encore une fois de découvrir ce tome, cette saga ? Ça dépend. Vous voulez passer un des meilleurs moments de lecture de votre vie, ou pas ?

par Ombi37
Gardiens des cités perdues, Tome 5 : Projet Polaris Gardiens des cités perdues, Tome 5 : Projet Polaris
Shannon Messenger   
Je viens tout juste de terminer le tome 5. Comment dire que mon cœur est brisé ? Shannon Messenger m'a emporté encore une fois dans les cités perdues et je ressors de cette aventure boulversé.
La série Gardiens des cités perdues est LA série où on se pose un milliard de questions, les réponses ? Elles arrivent longtemps longtemps après. Et ce 5 tome n'a pas répondu à toute mes questions à mon grand désespoir.
Ce roman est tout simplement incroyable, j'ai vécu les aventures des personnages, leur peine, leur douleur, leur joie... J'avoue avoir bien ri à certains passages.
Pour ce qui est des personnages dans ce tome eeet bien j'ai eu un coup de cœur pour Tam. Dex a remonté dans mon estime. Keefe ? Et bien j'hésite encore, j'aime tellement ce personnage mais j'ai eu envie (et pas qu'une fois) de le baffer. Même chose pour Sophie. Elle est adorable et courageuse mais parfois elle m'exaspère. Pour ce qui est de Biana je la voie bien finir avec Dex héhé. Edaline et Grady sont tellement mignon, même si Grady est légèrement surprotecteur je l'adore. J'ai également adoré Sandor dans ce tome !
En fait, j'adore tous les personnages qu'a créé Shannon Messenger. J'aime particulièrement la noirceur ou la douceur caché de certains.

En bref, pour les fans émotifs de la série qui attendent avec impatience la sortie du tome 5 en français je vous conseille de préparer les mouchoirs. Tout ce que je peux vous dire sans vous spoiler est que vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture.
J'attends avec impatience la sortie du tome 6 en VO pour le dévorer. L'attente risque d'être longue et douloureuse..

#TeamKeeper

par Jordane_
Gardiens des cités perdues, Tome 6 : Nocturna Gardiens des cités perdues, Tome 6 : Nocturna
Shannon Messenger   
Génial !

Après avoir attendu une éternité le temps qu'il sorte (puis la fin du cinquième tome n'arrangeait pas les choses mais bon) je n'ai pas du tout été déçue. Shannon a une imagination fantastique, elle invente des trucs c'est juste incroyable ! Puis y a pleins de personnages secondaires qui apparaissent au premier plan on va dire, et on les redécouvre d'une certaine façon.
Enfin bref, j'ai plu qu'a attendre le septième tome *soupir*.
Je préviens ! Shannon n'a aucune pitié vu la facon de se finit le tome XD

par Noxy
Gardiens des Cités Perdues, Tome 7 : Réminiscences Gardiens des Cités Perdues, Tome 7 : Réminiscences
Shannon Messenger   
Après un an d'attente quel bonheur d'avoir enfin entre les mains le tome 7 de Gardiens des cités perdues !
Et quel tome !!!! Je suis définitivement tombée
encore plus amoureuse de cette série et de la plume de Shannon Messenger... Et franchement je ne pensais pas que c'était possible !!!!

Si dans la première partie du livre l'histoire est relativement longue à se mettre en place la deuxième partie du livre est totalement addictive !!!! Il m'a été impossible de lâcher ma lecture tant l'écriture est belle, pleine d'émotions et de rebondissements.

Comme toujours la fin nous laisse sans voix et impatient de lire le tome suivant !

Quand je pense qu'il faut à nouveau attendre un an... Quelle torture !!!!

UNE SERIE DEVENUE INCONTOURNABLE ! A LIRE DE TOUTE URGENCE !!!!
Métamorphoses Métamorphoses
Samantha Bailly   
Pour découvrir l'entièreté de ma critique, c'est par ici : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/2017/06/15/metamorphoses-samantha-bailly/
-------------------------------

--- Patience, patience ---

A la lecture des premiers chapitres de cet ouvrage, une porte s'est entrouverte sur un univers passionnant dans lequel les résidus de l'âme des morts sont recueillis, permettant ainsi aux défunts de rejoindre les astres. Quelle théorie intéressante !

Seul problème : les cent premières pages sont exclusivement centrées sur la relation un peu trop idéalisée de Sonax et de Perle, sa soeur jumelle aveugle, ainsi que sur le conflit qui les oppose à leur mère. Rien de très captivant donc, d'autant plus que le récit manque de nuances ; le frère et la soeur se considèrent en effet comme les victimes d'un complot fomenté par leur marâtre acariâtre et intolérante.

Bref, je n'avais qu'une hâte : que l'histoire commence vraiment ! Ma patience a pourtant été mise à rude épreuve, car cela n'est pas arrivé avant la 150e page. En résumé, si vous vous lancez dans la lecture de Métamorphoses, attendez-vous à quelques lenteurs. Pour preuve, la quatrième de couverture annonce des évènements qui ne se déroulent qu'à la moitié du livre !

--- Je ne m'attendais pas à… ça ? ---

Je crois que ça résume bien mon état d'esprit, car je ne voyais vraiment pas où voulait en venir l'auteure, quel était le but même de l'histoire. Celui-ci s'est révélé très simple, en fin de compte : raconter la vie de Sonax… personnage tiré de la duologie Oraisons, de Samantha Bailly toujours ! Et oui, sans le savoir, je m'étais lancée dans le spin-off d'une série totalement inconnue de mon répertoire.

A cet instant, les choses m'ont semblé beaucoup plus claires ! Je comprenais enfin pourquoi le récit se centrait uniquement sur Sonax et pourquoi il omettait de longues périodes de sa vie. Au début, j'avais comme l'impression qu'il manquait des bouts de l'histoire, ce qui est bien le cas, toutes les réponses se trouvant dans Oraisons.

Alors, si cela m'a frustrée – j'étais transportée par les évènements, par l'évolution de Sonax passant du statut d'acteur à celui de vendeur d'objets tabous, par sa relation avec la Grande Jadielle, par le combat acharné de cette dernière pour conserver son indépendance malgré son mariage, etc. –, je comprends mieux et accepte mon ressenti d'une fin décousue.
Déracinée Déracinée
Naomi Novik   
D'après le résumé, j'attendais plus ou moins une romance du style 'La belle et la bête', avec un homme qui se transformerait en dragon les nuits de pleine lune...
Et bien pas du tout !! Déjà, pas de vrai dragon dans ce roman, juste un magicien très puissant, caractériel, grognon, et franchement asocial. En plus, la belle n'est pas vraiment belle, et plutôt que de faire tapisserie, elle se révèle courageuse, têtue et forte.
C'est en fait un très très bon livre de fantasy, qui allie de formidables personnages, une mission remarquable , et une action haletante. A lire !!!

par Migabo
Panorama illustré de la fantasy et du merveilleux Panorama illustré de la fantasy et du merveilleux
André-François Ruaud   
Magnifique ! Enfin un ouvrage digne du genre exceptionnel qu'est la Fantasy. Superbement illustré et richement documenté, cet ouvrage est une référence !
Il permet d'en apprendre énormément sur de grands auteurs et leurs œuvres, entre autres. Cela découle justement sur l'envie de connaitre davantage ces dernières. Si certains manquent à l'appel, comme Édouard Brasey par exemple (pour moi il le méritait tout autant), la majorité des plus grands noms est là : J.R.R. Tolkien, C.S Lewis ou encore Robert E. Howard.
Malgré tout, je trouve qu'il manque une partie consacrée au cinéma, car celui-ci est étroitement lié à la littérature. Cela dit, l'ensemble est très bien écrit, et même si les avis des "spécialistes" peuvent paraitre subjectifs, ce superbe ouvrage a été réalisé par de vrais passionnés, cela se sent.
Ce livre est un indispensable du genre, pouvant convenir aisément à quiconque aurait envie de découvrir la Fantasy et la plupart des auteurs les plus influents, ou même aux plus connaisseurs. Une mine d'or qui ne demande qu'à être lu et relu, pour l'amour du genre, sa beauté et le plaisir de lecture qu'il offre.

par Sorcier
Les Enfants de la Terre, Tome 5 : Les Refuges de pierre Les Enfants de la Terre, Tome 5 : Les Refuges de pierre
Jean M. Auel   
J'aime toujours autant cette saga ! dommage qu'elle soit terminée. 5 tomes c'est bien, mais s'il pouvait y avoir une suite, ça serait encore mieux !

par June