Livres
565 518
Membres
618 802

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lou8 2021-06-10T21:40:32+02:00

Il y a cette espèce de cliché débile qui présente les gays comme des femmelettes fragiles tremblant devant les moqueries et les assauts homophobes, mais on est loin de la réalité. Je n’ai pas peur. Ni de leurs doigts pointés sur moi ni de leur haine. Je n’ai rien fait de mal, je n’ai pas à me sentir coupable ou honteux d’aimer un homme. Je ne suis pas mon père, Milan, qui a ravalé son amertume pendant des années pour nous préserver, je ne laisserai personne me regarder de haut et me traiter tel un déviant.

Je ne suis pas homo, je suis juste humain.

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:43:08+02:00

C’est un de mes petits talents privés, de ceux qu’on ne peut pas mentionner sur un CV : je n’ai pas de sensibilité au niveau de la gorge, ce qui me permet de glisser des choses très longues à l’intérieur. J’avais deux options : devenir avaleur de sabres ou sucer des queues. J’ai choisi les queues. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:42:05+02:00

Si pendant toutes ces années, je n’ai rien tenté avec Jamie, c’est pour une bonne raison. Les belles choses, on les conserve derrière une vitre, on les contemple, on ne prend pas le risque de les abîmer avec nos doigts sales. J’ai toujours eu conscience que je n’étais pas apte à prendre soin de lui comme il le mérite, alors je suis resté à ses côtés pour le protéger de tous ceux qui se croiraient permis de se l’approprier.

Je suis son gardien, pas son amoureux. Et en tant que tel, j’ai tous les droits, y compris celui de le rendre malheureux. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:41:40+02:00

Ouais, ça lui fait de la peine, c’est moche, mais c’est pour mon bien, alors c’est supportable. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:43:55+02:00

Oh ouais, je t’aime Jamie, et je suis vraiment désolé, parce que je ne te laisserai jamais t’en aller. Mais je te promets une chose : je continuerai à te murmurer « je t’aime » chaque fois que tu t’endormiras.

Tu es à moi, Jamie.

Depuis le début et pour toujours. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:41:06+02:00

— Sans vouloir vous manquer de respect, monsieur Kirishima, ce n’est pas vraiment mon travail. Je suis là pour assurer votre sécurité.

— Sans vouloir te manquer de putain de respect, Machin, tu n’es pas franchement crédible en garde du corps avec ton œil tuméfié ! Si une bande de gosses gitans est capable de te foutre au tapis, toi, un professionnel, il y a de quoi avoir des doutes !

— Mais… c’est votre frère qui m’a frappé !

— Ah ? Eh bien, excuse-moi, mais ce n’est pas mieux ! Se faire étaler par un gosse de riche à peine musclé, c’est ridicule. Rien ne m’empêche de clore le contrat. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:40:23+02:00

Moi

Je suis sérieux. Trouve-moi une idée pour les faire rompre.

 

Adem

Je sais bien que tu n’as aucune morale, mais quand même, tu es sûr de vouloir ruiner le futur bonheur de ton meilleur pote ?

 

Moi

Qu’est-ce que ça peut te foutre si je vais griller en Enfer ?!

 

Adem

Je ne voudrais pas aller griller avec toi surtout ! Passer l’éternité à tes côtés, ce serait vraiment dur.

 

Moi

Je t’emmerde.

 

Adem

Comment fait ton prince charmant pour te supporter ? Tu me le décris comme une sorte de gars parfait, et c’est vrai qu’il est canon sur les photos, mais je me dis qu’il y a forcément un vice caché. Sinon il ne serait pas pote avec toi, on est d’accord ?

 

Après deux minutes sans réponse, il m’envoie un autre message.

 

Adem

Si tu es vraiment motivé pour gâcher la vie de ton prince, je te conseille de te rapprocher de la fiancée. C’est toujours mieux d’être proche de ses ennemis.

 

Moi

La pauvre phrase de loser ! T’as pas plus cliché, sérieux ?!

 

Adem

Putain que t’es casse-burnes ! Même par message. C’est du talent. Au fait, tu n’es pas censé avoir un mec en ce moment ?

 

Moi

Quel rapport ?

 

Adem

Laisse tomber, tu n’as vraiment VRAIMENT aucune morale et tu finiras avec Lucifer et ses potes dans une grosse orgie.

 

Moi

Si Lucifer est comme dans la série du même nom, je prends.

 

Adem

Ce n’était pas un compliment, mais bon. Je te dis de te rapprocher d’elle. Tu la séduis, tu la saoules et dès qu’elle tente un truc, tu vas pleurnicher auprès de ton Jamie.

 

Moi

Bordel, tu m’as déjà vu pleurnicher ?!

 

Adem

C’est la seule chose qui t’a choqué dans ce que j’ai dit ? Sérieux, Ayato, tu vas brûler dans les ténèbres. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Manon76 2021-07-13T23:48:38+02:00

-Jamie est du genre à récupérer tous les chiens perdus et les petits oiseaux blessés, c'est son truc. Il kiffe qu'on ai besoin de lui. Plus les nanas sont désespérées et dérangées, plus il a l'impression d'être utile.

-Euh... je ne comprends pas où tu veux en venir...

- Je ne sais pas quelle est ta maladie mentale ou physique, mais Jamie mérite mieux. Si tu l'aimes ne serait-ce qu'un tout petit peu, laisse le partir.

Elle demeure bouche bée durant un temps infini, l'air totalement choqué.

[...]

- Tu es odieux, en fait.

- J'ai jamais prétendu être sympathique.

[...]

Je l'abandonne dans son couloir à chiottes, endroit qui lui sied à merveille, et reviens dans la pièce principale, à mon poste de surveillance, près de June et Kei.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lilice14 2021-07-12T22:01:05+02:00

"- He ui ahé à a age.

- Ooh, super. Moi aussi, j'y suis allé. Il y avait des vagues de folie, en plus. En surf, c'est l'idéal.

- Ha hen ui u.

Aaah, c'est sympa de pouvoir discuter avec les patients, de temps en temps ! Je sais bien qu'ils ont du mal à articuler et que certains considèrent ça comme du sadisme de poser des questions pendant qu'ils ont la bouche ouverte, mais pour ma défense, on s'ennuie un peu en tant que dentiste. Les gens ont tout le temps la bouche béante et des ustensiles barbares à l'intérieur, les journées seraient terriblement déprimantes si on n'interagissait pas de temps à autre avec eux."

Afficher en entier
Extrait ajouté par minette467 2021-07-05T10:43:31+02:00

— Tu viens ou tu viens pas ? Arrête de faire ta star capricieuse.

— Je ne fais pas ma star, JE suis une star. (Un trop long silence me fait penser que ça a coupé.) Allo ??

— Je suis toujours là. Juste un peu choqué, mais ça va. Donc, tu nous fais l’honneur de ta présence ou pas ?

— Mouais. 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode