Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de aydohaa : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
PhonePlay PhonePlay
Morgane Bicail   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/01/24/phoneplay-morgan-bicail/

PhonePlay est un livre qui m’avait attirée dès son annonce. Son résumé et sa couverture me bottaient, donc c’est sans surprise que je me suis rapidement jetée sur ce livre sitôt paru. Sauf que, voilà… Installez-vous bien, ça va être long, mais je vais essayer d’exprimer au mieux mon ressenti général sur cette lecture…

Je ne vais pas prendre de pincettes : je n’ai pas du tout aimé ce livre. Pourtant, le young adult c’est mon dada, ma came comme on dirait. J’adore ce genre, j’en raffole, et j’ai tendance à être gaga devant les relations sirupeuses à souhait de ces chers adolescents. Mais j’ai eu l’affreuse sensation dès les premières pages que ça n’allait pas le faire du tout ici. Comme si j’étais trop vieille pour apprécier le style de l’histoire. Et se prendre ses vingt-sept années en pleine tête, ce n’est pas vraiment très agréable.

J’ai eu cette impression de m’être faite avoir sur la marchandise. Et je me sens vraiment coupable de ressentir cela. Car il ne faut pas oublier que l’auteur est toute jeune – seulement quinze ans – et je suis admirative de sa volonté d’écrire. Sauf que, pour ma part, cela n’excuse pas tout. Surtout à ce niveau là de l’édition : je m’attends à quelque chose de bon, et pas autant cliché à souhait. Je vais être sévère, et je m’en veux vraiment de ressentir cela pour l’auteur. Mais voilà : pour moi c’était fade, creux, et complètement futile. Et je vais essayer d’être la plus claire possible sur les raisons de ce ressenti.

Déjà, dès le début, je savais que ça n’allait pas le faire avec Alyssa, l’héroïne. Et la suite de l’histoire n’a fait que confirmer ce sentiment. Décrite comme une jeune fille « intelligente, rebelle, intéressante et libre », j’ai pourtant eu envie de la tarter dès le premier paragraphe ; ce n’est qu’une gamine prétentieuse, froide, hautaine et complètement snob dans sa façon d’être. Elle n’est nullement attachante; j’avais l’impression de voir une jeune en pleine crise d’adolescente. Au contraire, elle ne pense qu’à elle et c’est une véritable garce avec sa meilleure amie (je me demande d’ailleurs comment Holly peut rester à ses côtés malgré ce qu’Alyssa lui balance…). Pourtant l’auteur essaie de nous la présenter comme une jeune fille incroyablement mature. Sauf qu’elle m’a paru bien plus gamine qu’autre chose…

L’histoire, quant à elle, souffre de nombreuses platitudes. A un certain moment je sautais carrément des pages entières pour arriver au plus vite vers la fin. Car il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose (voire rien du tout en dehors du correspondant mystère des textos). D’ailleurs le niveau des échanges SMS était complètement à côté de la plaque. Comme si on voulait à tout prix faire passer nos deux héros pour des ados super-hyper-méga cool, au summum de la coolitude tant espérée et complètement imagée. Bref, du cliché en veux-tu en voilà à toutes les sauces..

Quant à l’écriture, elle est assez naïve, et très enfantine, et les dialogues restent peu élaborés. Alors oui, Morgan Bicaïl avait quatorze ans quand elle a écrit ce livre, mais voilà, pour moi, cela n’excuse pas tout. Et je ne juge pas un livre par rapport à l’âge de l’auteur. Mais les « Je fume comme un pompier depuis mes quinze ans car mes parents travaillent trop et ne s’occupent pas de moi » et autres « Cool, t’as dix-huit ans, tu peux aller en boîte légalement ! »… J’en avais les yeux ronds comme des soucoupes devant tant de naïveté, et j’avais juste envie de crier un gros « WTF ??? » !

Quant à « Lui », il ne m’a pas immédiatement convaincue. Et moi qui m’attendait à quelqu’un avec beaucoup de charisme pour proposer un tel jeu, je suis un peu tombée de haut. Sincèrement, qui tombe sous le charme d’un Inconnu qui annonce le plus naturellement du monde « Je ne choisis que les plus belles filles pour jouer » et « Il y en a eu dix-huit avant toi » ? Euh LOL. Heureusement que l’auteur a intégré quelques point de vue de son côté à « Lui », car sinon mon désespoir aurait été des plus total… Et cela m’a quand même permis mieux comprendre quelque peu la situation…

Mais je ne cache pas que ma curiosité était quand même titillée dès le départ, malgré mon énervement. Je me suis prise au jeu d’essayer de découvrir qui se cachait derrière « Lui », j’ai élaboré pas mal d’explications bien plus farfelues que la vérité. A ce niveau là, l’auteur a réussi à fournir assez d’indices et d’éléments pour nous donner envie de poursuivre cette lecture. Même si malgré tout cela n’a malheureusement pas permis de sauver le roman pour ma part, et je me suis empressée de le terminer au plus vite.

Pour conclure : j’ai du mal à comprendre les éditeurs qui se jettent aujourd’hui sur les auteurs « Wattpad » dès que ceux-ci commencent à recenser un certain nombre de lecteurs fidèles. Car, malheureusement, pour l’instant je n’ai pas rencontré ces fameuses pépites que l’on nous promet. Certes certains se démarquent et offrent des histoires agréables, mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas bon à être édité. Malgré tout, je rappelle que ce n’est que mon ressenti, d’autres ayant bien plus apprécié cette lecture que moi. Et je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis. Sans oublier que je souhaite vraiment à Morgan Bicaïl de continuer, car ce n’est pas tout le monde qui peut accomplir son rêve à quinze ans (c’est même merveilleux pour elle, et j’en suis vraiment admirative). Mais, pour ma part, c’est une histoire que je vais m’empresser d’oublier…

par Kesciana
Dix-sept ans Dix-sept ans
Colombe Schneck   
Cette année-là, en 1984, Colombe Schneck a dix-sept ans, prépare son bac, est excitée à l'idée de découvrir l'amour, le sexe, de perdre sa virginité avec un garçon de son âge et de sa classe.
On lui prescrit la pilule qu'elle ne prend pas régulièrement et se retrouve enceinte, c'est la panique : « Et voilà que je suis éjectée de mon monde »...

« Dix-sept ans », un très court récit dans lequel l'auteur se raconte, se confie, se dévoile tout simplement. Se retrouver enceinte à dix-sept ans, pas forcément simple à gérer, même lorsque l'on évolue dans un contexte familial plutôt favorable au dialogue, à l'amour libre.
Colombe Schneck nous fait partager sa réflexion sur un acte qu'elle assumera seule, un choix dont elle ne parlera à personne durant trente ans.
C'est une confidence courageuse, sans doute un besoin de « digérer » accepter, assumer une décision prise à un âge insouciant, à un moment où ce choix n'a pas du tout été vécu comme quelque-chose de traumatisant, mais suffisamment marquant pour que l'auteur parle d'une absence qui lui manquera longtemps. Si c'est pas traumatisant ça...

par SuperNova
Les Filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise Les Filles au chocolat, Tome 1 : Cœur cerise
Cathy Cassidy   
Je croyais que c'était un livre très enfantin, parce que le résumé (qui n'est pas le même que celui ci-dessus, que je vient de trouver sur le site Nathan) était comme une mini-fiche d'identité de Cherry comme on peut en trouvé sur des livres enfants.
Mais ma sœur (eh oui! Encore!) se l'est achetée donc je l'ai lu. Et en fin de compte j'ai adoré! Ne vous attendez pas à de la grande littérature, ni à de l'action, si vous lisez pour ça, ne vous le procurez pas...vous serez déçu.
Mais, moi, j'ai aimé, ça change de mon univers de fantastique et puis "Cœur Cerise" c'est vraiment l'image parfaite que je me fais d'un livre pour les vacances. Si je pouvais décrire ce livre en un mot se serait "coloré", coloré comme la couverture du livre, comme ce contraste de personnages, plus attachants les uns que les autres (on oublie Honey).
Puis, même si l'histoire fait un peu déjà-vu, j'ai adoré!
La fin est trop, surtout dans la grotte (je n'en dirais pas plus, mais si certains d'entre vous l'ont lu, ils me comprennent! )

par marie45
Bac and Love, tome 1 : Les baskets de Cendrillon Bac and Love, tome 1 : Les baskets de Cendrillon
Sylvaine Jaoui   
l histoire est assez courte )= mais ps très intéréssante )=

par juju064
En finir avec Eddy Bellegueule En finir avec Eddy Bellegueule
Edouard Louis   
J'ai beaucoup accrocher à ce livre ... l'écriture est forte en émotions tout en restant assez simple !
On découvre le vie d'Eddy .... surtout son enfance dans son village avec sa famille, ses amis, ses voisins, le collège, comment il a vécu à cette époque son homosexualité, dans un milieu où cela été très mal perçu ... les chapitres s'enchaînent sans que l'on puisse s'arrêter de lire ... et dans un sens, il nous amène à réfléchir sur pas mal de choses et d'une certaine façon à un peu ouvrir les yeux sur ce qui peut se passer pas loin de chez soi, sur ce que vivent surement encore maintenant certaines personnes !!
Un beau témoignage que je conseille !

par Ambre64
Forever Bitch Forever Bitch
Diglee   
Si j'apprécie toujours la patte de l'auteur, j'ai moins aimé ce tome, trop caricatural. Certains passages m'ont paru douteux (je n'ai peut-être tout simplement pas compris l'humour de l'auteur s'il y en avait), d'autres sont plus légers mais dans l'ensemble ça se laisse lire, en mettant au centre la femme et les relations amicales et amoureuses.
Comment (bien) rater ses vacances Comment (bien) rater ses vacances
Anne Percin   
Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture de ce livre, j'ai aussitôt eu envie de le lire. J'ai donc plongé dans la lecture du roman, sans aucun préavis ni jugements. C'était le premier livre de ce style que je lisais, et bien comme initiation à l'art des livres humoristiques, j'ai été baptisé ! J'ai beaucoup ris au fil de la lecture, Maxime est un personnage attachant, drôle et bordélique qui n'a jamais marre de gaffer ou n'épuise jamais son stock de vannes. Un livre rafraîchissant, dont on émerge avec le sourire, et qu'on a aucun mal à relire. Je remercie Anne Percin pour les bons moments que j'ai passé avec son personnage, et j'attends de pouvoir lire son dernier opus : Comment devenir une rock star (ou pas).

Pour + de commentaires : http://aristed.canalblog.com/

par legolas
Journal d'un chat assassin Journal d'un chat assassin
Anne Fine   
J'ai beaucoup aimé cette lecture, c'est frais et plein d'humour, et le scénario connaît un petit retournement de situation bien sympathique à la fin du livre. Un livre qui plaira aux plus jeunes, mais aussi aux plus vieux. Plein d'ironie, c'est surtout pour son humour qu'il mérite d'être lu.
Kiss Kiss
Jacqueline Wilson   
J'ai bien aimé ce roman. Jacqueline WILSON parle de sujet tabou pour les jeunes d'ajourdh'ui ce qui donne une très bonne morale à l'histoire.
Par contre je suis restée légèrement sur ma faim par rapport à la fin du livre qui je trouve nous laisse trop en suspens pour un livre qui n'a pas de suite ...

par solennlg