Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Azurore : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Nous les Menteurs Nous les Menteurs
E. Lockhart   
Avec les nombreux avis que j’avais lus sur ce roman, il m’intriguait beaucoup. Il n’a donc pas attendu très longtemps dans ma PAL avant d’être lu. Mais je ne m’attendais pas à une telle histoire.

L’histoire se déroule dans un cadre merveilleux digne des plus belles cartes postales. La famille Sinclair est une grande famille riche qui a pris l’habitude de se réunir, chaque année, pendant les vacances d’été, toutes générations confondues, sur leur magnifique île privée. Ils donnent l’image d’une famille aimée, amante et soudée et profitent de ces quelques mois de l’année pour se retrouver et passer de bons moments ensembles.
Bien entendu, à l’instar de toutes les autres familles, indépendamment de leur standing, les Sinclair ne sont pas aussi lisses qu’il n’y paraît. Ils ont, eux aussi, leurs petits secrets et tensions familiales.

C’est à travers les yeux de Cadence, le personnage principal, que se déroule cette histoire. Cadence passe chaque été avec ses cousins, seulement l’année précédente a été marquée par un terrible accident dont elle n’a aucun souvenir et dont personne ne veut parler. Elle a perdu la mémoire et ne se souvient pas de ce qu’il y a eu lors de cet été-là.
La narration est donc à la première personne. C’est un point de vue que j’apprécie énormément habituellement mais qui ici ne m’a pas subjugué, à cause du personnage principal dont je me suis pas sentie proche.

L’intrigue est orientée sur la quête de vérité de Cadence. Elle ne se souvient de rien et est dans le flou total lorsqu’elle revient sur l’île pour ses vacances. Pourtant, les choses ont changé. Sa famille si soudé semble se déchirer pour des histoires d’héritage. Même si aucun d’entre eux ne laissent paraître quoi que ce soit, il y a des tensions dont elle ne connaît pas l’origine. Suite à cet « accident » survenu l’année dernière, Cadence est en pleine dépression. Elle souffre d’horribles maux de tête et ne parvient pas à ce souvenir de ce qu’il s’est passé. Tout au long du roman, l’intrigue a pour but de découvrir ce qui est arrivé et de comprendre pourquoi Cadence ne se souvient plus de rien.

Les personnages sont beaux, riches et intelligents mais aussi assez complexes à cerner. Ils ont de quoi plaire et pourtant, je n’ai pas su m’attacher à eux. Je n’ai pas apprécié ce qu’ils dégageaient et je n’ai pas su me détacher de cette impression de privilèges, guerre d’héritage et de tensions familiales qui m’a poursuivi tout au long du livre. J’ai trouvé que les personnages manquaient de profondeur et qu’ils n’étaient pas particulièrement attachants. Je n’ai pas réussi à m’identifier à Cadence dont le tempérament m’a plus souvent dérangé que l’inverse. M’étant sentie détaché d’elle, je n’ai pas réussi à me plonger pleinement dans l’histoire.

Le cadre est paradisiaque mais l’ambiance ne se marie pas bien avec le cadre. Elle est à la fois intrigante et dérangeante. Plusieurs fois au cours de ma lecture je me suis sentie mal à l’aise.

Le style de l’auteur est assez simple, trop simple peut être, du moins au début du roman. La plume évolue au fil des pages et donne l’impression de gagner en maturité à l’instar de notre personnage principal. L’auteur réussit à certains moments à amener de jolies réflexions et fait réfléchir le lecteur à travers les messages que son histoire véhicule. Ainsi, il pointe du doigt le sens de la famille, ses valeurs, les comportements que cela engendre…
Pourtant, par d’autres aspects le livre manque de profondeur que ce soit par ses personnages ou par son histoire que j’ai trouvé plate, sans saveur. Et à d’autres moments encore, il y a un manque de cohérence. Cependant, il est difficile d’en parler sans spoiler.

En conclusion, cette lecture est en demi-teinte. J’ai été charmée par certains aspects de l’histoire et suis restée insensibles face à d’autres. Je ne me suis pas sentie suffisamment impliquée, ce qui est bien dommage car l’intrigue avait du potentiel. Quand j’ai refermé le livre, j’étais à la fois surprise à cause de la claque que j’avais prise avec le dénouement, ne m’attendant pas du tout à une fin pareille, et à la fois perdue, si ce n’est, légèrement déçue, car il restait encore trop de questions sans réponse et parce que trop de choses m’avaient déplu.
Ce n’est pas une grande déception, mais cela reste une lecture moyenne, sans plus.

par Azurore
Belladone, Tome 2 : Soif de Sang Belladone, Tome 2 : Soif de Sang
Michelle Rowen   
Dans cette suite, nous retrouvons Jillian accompagné de Declan, en cavale tous les deux. Jillian a réussi à survivre aux événements s’étant déroulés dans le premier tome mais le poison continue son chemin dans ses veines. Si Declan et elle ne trouve pas de moyen pour la sauver, elle est condamnée.

Dans ce tome, Jillian est une nouvelle fois au centre d’une guerre, de pouvoir cette fois et ce encore malgré elle. Dans son malheur, elle rencontre même un roi vampire qui pourrait bien détenir le moyen de lui sauver la vie.

La narration est toujours à la première personne et c’est toujours du point de vue de Jillian que se déroule l’histoire.

Le rythme quant à lui est toujours aussi rapide et correspond une nouvelle fois à une succession d’actions. Il nous tient en haleine du début à la fin. Et une fois encore on ne s’ennuie pas une seule seconde. Cependant, tout s’enchaîne si rapidement que j’ai plus d’une fois eu l’impression d’avoir loupé quelque chose, si bien que j’ai plusieurs fois dû relire les dernières pages que j’avais lu, pensant que j’avais sauté une ou plusieurs pages. Ça m’a donné l’impression que l’histoire se précipitait même si je peux comprendre le sentiment d’urgence puisque les jours de Jillian sont comptés. Ceci s’est révélé légèrement désagréable à la longue.

L’univers est cette fois davantage tourné vers le royaume des vampires, rendant l’ambiance nettement plus sombre et plus sanglante.

Le style de l’auteur reste fluide, simple et efficace. Toujours aussi rapide, sans s’embarrasser de détails qui dans ce tome n’auraient parfois pas été de trop. Mais le roman se lit aisément et reste addictif.

L’intrigue tourne autour de cette fameuse guerre de pouvoir à laquelle Jillian se retrouve mêlée, comme si elle attirait toujours les ennuis à elle. Cependant même si l’idée peut paraître intéressante, j’ai trouvé que l’intrigue n’était pas toujours suffisamment aboutie et qu’elle semblait manquer parfois de cohérence. Sans oublier que l’enchaînement rapide des événements n’arrange pas du tout cette impression.

Concernant les personnages, on découvre une Jillian différente presque autant mentalement que physiquement. Elle peut sembler parfois agaçante (elle m’a plusieurs fois fait lever les yeux au ciel) mais elle reste dans l’ensemble un personnage sympathique et agréable.
Declan est dans ce tome, le personnage qui m’a le plus agacé, avec ses petits jeux de un coup je t’aime et un coup je ne t’aime plus ou « Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis ».
Certains personnages brièvement rencontrés dans le premier tome, tel que Mathias et Noah, ont une place plus importante dans ce tome. On peut ainsi les découvrir et ce petit coup de neuf est tout à fait appréciable.

Au final, ce tome même s’il représente une suite convenable est pour moi, moins bon que le premier. J’ai trouvé l’intrigue un peu bâclée et moins intéressante, mais il se lit aisément et finalement la lecture n’est pas désagréable.


par Azurore
Complètement cramé ! Complètement cramé !
Gilles Legardinier   
Dans ce livre, nous suivons Andrew Blake, sexagénaire et chef d’entreprise. Il est arrivé à un stade de sa vie où plus rien a d’attrait à ses yeux et ne sait plus exactement où est sa place. Il faut dire qu’il a perdu toutes les personnes à qui il tenait et s’imaginer vivre le reste de sa vie seul lui semble bien difficile.

Il décide alors de tout quitter et de retourner en France, le pays qui a vu naître sa femme. Avec l’aide de son ami Richard, il se fait embaucher en tant que majordome dans un magnifique domaine, le domaine de Beauvillier. Ce travail est un moyen pour lui d’enfin lâcher les rênes, de retourner à l’essentiel, de se retrouver et surtout de tout recommencer. Seulement tout ne va pas se passer exactement comme il l’avait prévu.

L’intrigue tourne essentiellement autour de Blake, le tout nouveau majordome du domaine, ramenant avec lui d’Angleterre ce fameux flegme typiquement anglais. Son vrai métier est bien entendu totalement inconnu des gens avec qui il vit et travaille au domaine, ce qui provoque de nombreuses situations assez cocasses où notre cher anglais se doit de se tenir pour ne pas mettre en péril sa couverture. Il ne faut pas non plus oublier le cocktail de personnages surprenants auquel est confronté notre héros, ils ne sont pas de tout repos et participent bien souvent à rendre certains passages vraiment très drôles.

Mais l’ambiance du livre n’est pas seulement drôle, elle alterne avec des phases plus graves qui nous rappelle le pourquoi de ce voyage au départ. Le rythme est cependant souvent très lent, puisque ce roman n’est pas du tout tourné vers l’action mais vers les personnages et les liens qui les unissent.
Mais quelques phases d’actions sont néanmoins présentes agrémentées comme souvent de situations remplies d’humour qui viennent égayer notre lecture.

Le point fort de ce roman est sans conteste sa gamme de personnages hétéroclites et farfelues. Emouvants, attachants, drôles, ils sont vrais et pleins de spontanéités.
Andrew a beau être le personnage central de l’histoire que serait-il sans tous ceux qui l’accompagne tout au long de ce roman ? Odile la cuisinière au caractère bien trempé, Philippe le gardien, fidèle et sensible, accompagné de son chien Youpla, la gentille et fragile Manon ou encore la mystérieuse Mme Beauvillier.
Chacun d’eux participent à cette histoire et apportent sa pierre à l’édifice en aidant notre cher Blake à remonter la pente et tout ceci sans jamais connaître la vérité sur Blake, ni la véritable raison de sa venue.

La plume de l’auteur participe également très bien au plaisir ressenti lors de cette lecture. Fluide, légère, précise et efficace, elle nous embarque dans cette histoire pour notre plus grand plaisir.

La narration est à la troisième personne, ce qui n’est pas mon point de vue préféré, mais dans ce roman, ce point de vue colle parfaitement bien à l’histoire, si bien que j’en ai vite oublié ce petit désagrément pour me plonger pleinement dans le roman.

Pour finir, ce roman est plein de points positifs. Je l’ai apprécié essentiellement pour la richesse de ses personnages mais les nombreuses longueurs ont considérablement ralenti ma lecture. Sans oublier la fin que j’ai trouvé expéditive.
Même si les personnages sont vraiment intéressants et attachants, l’histoire ne m’a pas tenu en haleine.
Un roman agréable, à l’histoire intéressant mais sans grande surprise.

par Azurore
Journal d'un Vampire, Tome 1 : Le Réveil Journal d'un Vampire, Tome 1 : Le Réveil
L.J. Smith   
J'ai d'abord eu un peu de mal à entrer dans l'histoire à cause de la série télévisée qui est basée sur ce livre . L'intrigue et les personnages sont totalement différents, j'ai donc eu des difficultés à me plonger pleinement dans l'histoire puisque je ne pouvais m'empêcher de la comparer avec la série.
Après un certain temps d'adaptation je me suis rendue compte qu'il fallait prendre la saga et la série comme deux entités totalement à part.

L'idée en soit est bonne. Elena, stéréotype même des lycéennes populaires américaines, est reine du lycée. Elle parvient à obtenir tout ce qu'elle souhaite en un clin d’œil grâce à sa beauté et sa popularité. Un nouvel arrivant ne succombe pas à ses charmes et la popularité ne l'intéresse pas, elle fait alors tout son possible pour l'obtenir comme si c'était un énième trophée.
Cependant, Stefan est bien plus différent qu'elle ne le pense et cache un terrible secret.

Les personnages participant à l'intrigue sot nombreux mais aucun n'est suffisamment développé. Ils manquent ainsi tous de profondeur, sont naïfs et assez fades en vérité. Même leurs réactions au vue des éléments surnaturels qu'ils rencontrent sont surprenantes et manquent de spontanéité et de réalisme.

On sait finalement peu de choses sur Stefan, hormis le fait que c'est le gentil du livre, il reste bien mystérieux.
Elena, quant à elle, apparaît comme une jeune fille superficielle, elle cache en réalité un personnage plus complexe et évolue avec le roman, devenant ainsi un personnage plus intéressant. De plus, le fait que certains passages soient des pages de son journal intime est agréable et utile pour le rythme et la fluidité du récit.
Enfin, Damon, véritable méchant de ce roman, est le personnage le plus intéressant selon moi. Il assume entièrement sa nature et son côté sombre et mystérieux gagne à être connu.

Ce roman n'a rien d'exceptionnel, mais l'histoire est prenante et se lit facilement.
La rivalité entre les deux frères est l'aspect le plus intéressant du roman et ajoute ce petit plus à l'intrigue, nous poussant à continuer notre lecture. Entre meurtres, mensonges, suspense et rivalité, ce premier tome met plutôt bien en place l'histoire qui a les bases pour bien évoluer.
J'ai donc apprécié ma lecture et je lirai le deuxième tome sans hésitation.

par Azurore
Journal d'un Vampire, Tome 2 : Les Ténèbres Journal d'un Vampire, Tome 2 : Les Ténèbres
L.J. Smith   
Contrairement au tome précédent, j'ai eu bien moins de mal à me plonger dans l'histoire, puisque j'ai réussi à me détacher de mes éternelles comparaisons entre la série de livres et la série télévisée (censée être adaptée des livres justement). J'ai ainsi pu apprécier ma lecture.

On retrouve ici, une Elena très éloignée de celle que nous avions pu rencontrer dans le tome 1. Loin de ces stéréotypes de lycéennes américaines prêtes à tout pour être le centre de l'attention, nous découvrons ici une jeune femme plus mature, qui utilise sa cervelle pour des choses plus intéressantes qu'élaborer des plans de séduction.
D'ailleurs, elle qui était prête à absolument tout pour se rapprocher de Stefan et découvrir son secret, fait désormais partie du secret puisqu'elle est devenue à l'instar des frères Salvatore, une créature redoutable et assoiffée de sang. Seulement, ce n'est pas ainsi que les choses devaient se passer.
Un adversaire très puissant en veut à Elena, le fait qu'elle soit devenue une créature de l'ombre n'est pas pour l'arranger surtout que Stefan et Damon se sont alliés pour protéger la femme qu'ils aiment.
Leur adversaire devra alors redoubler d'efforts pour éliminer Elena.

Dans ce second tome, l'action est nettement plus présente et l'intrigue est bien plus sombre. L'adversaire que doit affronter nos personnages est bien plus intéressant, plus méchant et plus cruel aussi. Les meurtres s'enchaînent.
L'enquête que doit mener nos héros, leur fera découvrir des éléments intéressants et les confrontera à des révélations qui les pousseront à remettre de nombreuses choses en questions.
L'intrigue est bien fournie, l'histoire est plus intéressante, assez bien exploitée et le rythme est bon dans l'ensemble malgré quelques longueurs qui ralentissent parfois la lecture.
En dehors de ces quelques points, même si ce roman n'est, une fois encore, pas exceptionnel, je l'ai beaucoup plus apprécié par rapport au premier tome.
La fin est d'ailleurs assez surprenante et rend curieux concernant ce qu'il peut arriver dans le tome 3.
Dans quoi l'auteur veut-il nous embarquer ?

Concernant les personnages, comme je le disais précédemment, Elena est plus intéressante à suivre.
Stefan quant à lui, reste fidèle à lui même, c'est le gentil de l'histoire même si certains événements l'avaient fait dévier de sa ligne de conduite presque irréprochable à la fin du premier tome. Il reste l'être torturé qui n'accepte pas sa condition d'immortel. Je le trouve toujours aussi fade, ses émotions semblent sans substance et s'attacher véritablement à lui est un exercice difficile.

Bonnie, Matt et Meredith sont beaucoup plus développé que dans le précédent tome. Ils participent plus activement à l'intrigue et le caractère de chacun est mis plus en avant, ce qui permet de découvrir des personnages secondaires qui se révèlent intéressants.
Meredith se révèle une jeune femme pudique, réservée, toujours dans la retenue vis à vis de ce qu'elle ressent ou pense. Amour, joie, peine, elle ne laisse rien paraître pour se montrer forte quelque soit la situation à laquelle elle est confrontée et fait toujours mine de tout maîtriser. Mais cette carapace qu'elle s'est construite sera mise à rude épreuve. C'est d'ailleurs un personnage que j'ai beaucoup apprécié.

Matt, quant à lui, s'avère être un personnage indispensable. D'abord totalement dépassé, déprimé par tous les événements qui arrivent dans toute la première partie du roman, il est effacé. Mais il devient un vrai meneur de troupe dans la seconde partie du roman et ses amis peuvent compter sur lui.

Bonnie, par contre, est assez agaçante dans ce tome, même si elle participe très activement à la résolution de l'intrigue et qu'elle est à l'origine de découvertes majeures, j'ai trouvé que son comportement était souvent puérile.

Enfin, Damon, le personnage que l'on prend énormément de plaisir à suivre, reste le même et on apprécie. Loin d'être totalement dépourvu de sentiments, ce que nous découvrons dans ce tome, il garde sa casquette de méchant et revendique sa nature et ce que les autres peuvent bien penser de tout cela il s'en moque totalement.

Une assez bonne lecture dans l'ensemble qui me donne envie de savoir ce qu'il va arriver dans les prochains tomes même si je ne me jetterai pas sur la suite dans l’immédiat.

par Azurore
No et moi No et moi
Delphine De Vigan   
No et moi est une jolie histoire, surtout si on a l'envie d'avoir le cœur qui se serre un peu ( beaucoup ) par moment, si on a l'envie de sourire, si on veut réfléchir sur des choses, les gens qui nous entourent, qu'on croise souvent, tous les jours.

par x-Key
Mauvaises fréquentations Mauvaises fréquentations
Marcia Clark   
http://mademoisellemaeve.wordpress.com/2015/08/11/mauvaises-frequentations-marcia-clark/

Avec Mauvaises fréquentations, je m’attendais à lire un roman dans la même veine qu’un Harlan Coben (après tout, la quatrième de couverture me vendait du rêve en me parlant « d’humour décapant ») saupoudré d’un peu de Grisham (pour l’aspect juridique). Je trouvais cool que l’héroïne soit procureur – ça change un peu des flics et des détectives ! Résultat, je me suis plongée dans ma lecture un peu trop confiante.

J’ai trouvé l’écriture un peu lourde, maladroite et manquant de fluidité. Passées les premières pages, j’ai fini par m’y habituer et j’ai pu me concentrer sur l’intrigue. Pas trop mal pour le coup. Rachel et ses copines sont plutôt amusantes. Je ne parlerai pas d’humour décapant, mais il y a quelques phrases qui font sourire.

Au final, ce n’est pas le polar du siècle, mais je laisserai sans doute une chance à un second roman de Marcia Clark !
Parce que je t'aime Parce que je t'aime
Guillaume Musso   
C'est le deuxième ou 3e livre de Musso que j'ai lu. Et franchement il m'épate toujours ! Je m'attendais pas du tout du tout à cette fin. Comme à chaque fois je suis toujours très étonnée par son style d'écriture, par son suspense... Un livre très émouvant !

par Linou
Que serais-je sans toi ? Que serais-je sans toi ?
Guillaume Musso   
prenez une grande portion d'amour, ajouttez une dose de suspence et un soupçon de fantastique et vous obtener une très belle histoire

par Myriam56
Seras-tu là ? Seras-tu là ?
Guillaume Musso   
Ce livre est prenant car il offre au héros la chance qu'on voudrait tous avoir un jour : revenir dans le temps et changer le présent !

par Calixta