Livres
528 073
Membres
547 897

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Babwine : Mes envies

À la dure À la dure
Stephen King   
Bradley Franklin connaît bien le métier qu'il exerce depuis de nombreuses années, celui qui lui a valu d'être un publicitaire de talent, un professionnel reconnu. Sa femme a été bien malade et même si sa santé s'améliore, Bradley dort très mal, son sommeil se trouve fortement perturbé par un cauchemar récurrent...

Voici comment Stephen King a choisi de commencer sa nouvelle, de façon assez "tranquille", en dehors de tout climat de stress, ou d'épouvante, au point que l'on se demande ce qu'il peut bien se tramer, à quoi il veut préparer son lecteur, où veut-il l'amener, comment va-t-il le surprendre...
La lecture est agréable, le dénouement bien mené même si le suspense reste "modeste".

par SuperNova
Bifrost, N°80 : Spécial Stephen King Bifrost, N°80 : Spécial Stephen King
Stephen King    Ken Liu    Alyssa Wong   
Bifrost, revue crée en 1996 est avant tout le must pour tous les amateurs de Science-Fiction et de Fantastique.
Il y a déjà eu beaucoup de numéros spéciaux consacrés à de grands écrivains dans les domaines précités comme entre autres le grand Jack Vance, Ursula Le Guin, Robert Charles Wilson, Christopher Priest, René Réouven ou encore Laurent Genefort mais jamais rien sur Stephen King.
Avec ce numéro 80, c'est réparé et nous avons droit à un livre magnifique consacré au roi de l'épouvante.
Nous avons d'abord droit à deux nouvelles de King: "Mauvaise herbe" (creepshow) et une inédite "La nuit du tigre".
Puis outre les rubriques habituelles, Bifrost nous offre une étude vraiment bien documentée sur Stephen King appelée "Au travers du prisme: Stephen King".
Je ne vais pas vous redire ce qu'il y a dedans car c'est déjà très bien décrit par Amazon.
Comme d'habitude dans ce journal tout est passé au peigne fin et leurs chroniques nous apprennent toujours énormément sur les auteurs.
Bien évidemment, je vous conseille de lire cette revue mais pour tous les amateurs de King ce numéro est une vraie mine d'or.
A noter que je trouve la couverture de Eric Scala bien représentative de l'univers du maître !!!
Adanson Marco.

par Adanson
Blockade Billy Blockade Billy
Stephen King   
Une histoire passionnante qui peut nous faire comprendre que le succès peut parfois n'être qu'éphémère.
Encore un excellent King, qui est décidément le roi ^^
Cette impression qui n'a de nom qu'en français et trois autres nouvelles Cette impression qui n'a de nom qu'en français et trois autres nouvelles
Stephen King   
Un petit recueil assez intéressant : les nouvelles sont très différentes à tout points de vue et le tout est rapide à lire. Je n'ai pas trop aimé la première en dépit du concept très original, la deuxième est celle qui se rapproche le plus du style et de l'ambiance des romans "habituels" de Stephen King mais reste assez banale et la troisième est correcte et très courte. Au final c'est un ouvrage détendant, parfait pour faire une pause entre deux gros pavés.

par Ericdu75
Chantier Chantier
Stephen King   
J'ai trouvé un message important dans ce livre qui montre comment la vie d'un homme va changer du tout au tout à partir d'un mécontentement ; ce qui est alors le prétexte à laisser sortir tout ce qu'il gardait en lui jusqu'alors. Sa vie, sa famille, son emprisonnement dans sa position, sa soif de liberté. Tout ça va voler en éclat quand il va... péter les plombs. Trouvant alors un but, une destination, il va tout faire pour aller jusqu'au bout et porter ce coup symbolique contre la société, contre le monde. C'est la résistance d'un homme seul contre la vie qui le bouffe.
Rêves et cauchemars Rêves et cauchemars
Stephen King   
Ce recueil de vingt et une nouvelles est pour moi l'un des meilleurs de King car il n'y a vraiment pas grand chose à jeter.
"Brumes", "Tout est fatal" et "Juste avant le crépuscule", sont à mon avis légèrement en deçà même si l'on y trouve d'excellents textes, quant à "Minuit 2", "Minuit 4" et "Différentes Saisons", il s'agit de courts romans.
Dès la première histoire "La cadillac de Dolan", le ton est donné:
Un professeur pour se venger creuse une fosse dans le désert et enterre vivant l'assassin de sa femme dans sa cadillac, (géant).
Maintenant, je vais passer en revue les 20 autres nouvelles et pour celles que j'ai aimé vous en donner le thème et mon appréciation:
- "Le grand bazar","Laissez venir à moi les petits enfants" et "Le rapace nocturne": sont des récits de bonne tenue mais que j'ai un peu moins apprécié par rapport à certains autres.
- "Popsy: Un homme kidnappe un enfant vampire, (excellent).
- "ça vous pousse dessus" est un niveau en dessous mais sympathique.
- "Dentier claqueur": Un homme qui a acheté un jouet prend un autostoppeur qui le menace de mort, (excellent).
- "Dédicaces": Le fils d'une femme de couleur écrit un best seller, (très bon).
- "Le doigt télescopique": Un doigt surgit d'un lavabo et grandit, (excellent).
- "Pompes de basket: Un fantôme se trouve dans les toilettes d'un studio d'enregistrement, (excellent).
- "Un groupe d'enfer": Un couple d'automobiliste se perd et se retrouve dans une ville habitée par des rockers décédés, (géant).
- "Accouchement à domicile" est par contre assez moyen selon moi.
- "La saison des pluies": Tous les sept ans une pluie de crapauds tombe sur une petite ville du Maine, (très bon).
- "Mon joli poney": Il ne s'agit pas de Fantastique à proprement parler. Un grand-père et son petit fils parlent du temps, (très beau).
- "Désolé, bon numéro" se présente comme un script et ne m'a pas du tout intéressé.
- "La tribu des dix plombes: des fumeurs perçoivent le monde pour le moins bizarrement, (très bon).
- "Crouch end": un touriste Américain puis un flic disparaissent mystérieusement dans une banlieue de Londres, (excellent).
- "La maison de Maple street": Quatre enfants découvrent que leur maison est un vaisseau spatial qui va décoller. Ils font sortir leur mère et y enferme leur beau-père qu'ils détestent, (géant).
- "Le cinquième quart" est moins bon. Il s'agit d'un petit polar.
- "Le docteur résout l'énigme": Le docteur Watson résout une énigme à la place de Sherlock Holmes, (très bon).
- "La dernière affaire d'Umney": Un écrivain de polars prend la place de son héros, (excellent).
En résumé et à part deux ou trois nouvelles, c'est du très bon Stephen King que je vous conseille bien évidemment.
Adanson Marco.

par Adanson
Cookie jar Cookie jar
Stephen King   
Pour le coup... j'aurais vraiment en avoir plus !
Comme toujours, Stephen King sait tenir son public en haleine et cette histoire de jar à cookies qui se remplie continuellement avec des gâteaux toujours excellents est un vrai puits de mystères. Je pense qu'il y aurait eu matière à le développer en roman, je suis triste de ne pas en avoir eu plus car j'ai vraiment beaucoup accroché à l'histoire autant sur le fond que la forme (l'arrière grand-père qui raconte cette histoire à son petit-fils).
Dans les hautes herbes Dans les hautes herbes
Stephen King    Joe Hill   
Une nouvelle assez courte et particulière à lire. Avec un goût d'inachevé au niveau du final.

L'idée de départ est originale avec un étrange champ dans lequel des individus s'y perdent. Les premières pages s'enchaînent car le lecteur veut absolument en savoir plus et comprendre le mystère de ce lieux. Mais le dénouement manque d'intérêt et reste décevant. Pour ma part, j’espérais un scénario plus développé et beaucoup plus soigné.

En effet cette lecture n'est pas marquante et s'oubliera très rapidement malheureusement. Nous retrouvons une deuxième collaboration père / fils mais la magie n'opère pas, je m'attendais vraiment à mieux, à un titre explosif mais non..Ce libre n'est absolument pas incontournable. Le lecteur se perd dans cette trame ( comme dans les hautes herbes) et fini par s'ennuyer, se lasser.

Nous avons de l'horreur oui et du fantastique mais ça ne suffit pas. Je pense que cette nouvelle aurait rejoint directement ma liste titre pas apprécié si elle n'avait pas écrite par Stephen King. Il a créé des récits de bien meilleure qualité. Ici c'est fade et bâclé. Cependant quelques éléments sauvent le livre du naufrage complet comme la plume, en effet l'écriture est agréable. Le thème de la folie est exploité aussi ici. J'y ai trouvé un clin d'oeil à Shinning, un micro hommage. Certains passages sont assez poussés mais je ne vous en dirais pas plus. Il y a du glauque et du gore (âmes sensibles il y a une ou 2 scènes).

Les personnages principaux sont plats, intéressants. Le lecteur n'a pas vraiment le temps de s'attacher réellement à eux, ni d'avoir de l'empathie. Avec ce format impossible de développer des protagonistes correctement et de les faire sortir du lot. Les héros sont creux, psychologiquement intéressants. Ils ne sont pas charismatiques et ne possèdent aucune fêlure. Pourtant l'idée de ce frère et de sa soeur avait de quoi séduire.

L'adaptation Netflix est très différente. Le scénario part sur une histoire qui n'a plus rien n'avoir avec le livre. Seul le champ et les personnages sont en commun (liens familiaux, les prénoms). L'intrigue diffère, part dans une direction assez opposée, et moins sombre. Le film reste plus soft et offre certaines explications très différentes sur ce champ d'herbes après dans la nouvelle il y a un grand début de piste sur l'origine du problème... Le dénouement n'a plus rien n'avoir.

Conclusion : Dans les hautes herbes n'est pas un incontournable. Pour moi vite lu vite oublié. Je ne le conseille pas vraiment, je suis déçue.
Élévation Élévation
Stephen King   
Ce n'est plus un secret pour personne que je suis une fan de Stephen King. Une fan plutôt de la première heure : j'ai adoré ces titres d'avant les années 2000, je ne suis pas toujours emballée par les plus récents.
Mais je suis quelqu'un de fidèle, et je ne peux m'empêcher de regarder quand il ressort quelque chose. Et là, cette nouvelle (donc courte) ne pouvait échapper à mon attention.
Stephen King est généralement très douée dans l'écriture de textes brefs.
Ici, dans Elevation, comme c'est l'une de ses spécialités, il fait comme souvent allusion à certains événements ou personnages issus de ses autres textes (vous retrouverez au passage Gwendy et la boîte à boutons).
Cette histoire était bien. C'est du Stephen King, quand même. Les personnages sont (très) bien construits, l'ambiance de cette petite ville est toujours incroyablement juste.
Et pourtant, je n'ai pas réussi à accrocher totalement au thème de l'histoire, à cet homme qui perd de la masse sans explication. Ce qui m'a agacée, parce que ce qu'il vivait était intéressant. Mais je suis encore parfois un peu trop cartésienne et je n'aime pas quand on me dit "c'est comme ça, il n'y a pas de sens, pas d'explication, et puis c'est tout" (cela dit, avec Stephen King, quand il donne une explication, ce n'est pas toujours convaincant non plus, donc c'est peut-être mieux).
Néanmoins, pour le plaisir de retrouver sa plume, lisez-le. Pour la découvrir, il existe d'autres textes qui seront plus efficaces, selon moi.

par meldc
Une ville flottante Une ville flottante
Jules Verne   
Un vaisseau majestueux et gigantesque, dans la lignée des grandes inventions imaginaires de Jules Verne !
Description un peu difficile à suivre, mais toujours aussi passionnant (comme tout les Jules Verne).

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode