Livres
505 691
Membres
513 406

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par steph170389 2018-11-20T21:00:05+01:00

"Bon, un choix s’impose : soutif or not soutif ? Je pèse le pour et le contre, et je choisis finalement de ne pas en mettre. Tant pis, ils verront tous que j’ai des petits nichons, mais je m’arrangerai pour marcher de dos tout le temps."

Afficher en entier
Extrait ajouté par la-voyageuse 2018-11-11T18:17:41+01:00

Je retiens mon souffle et je passe ma main par la petite trappe sur le côté. J’effleure ses minuscules doigts du bout de mon index. Aussitôt, ils s’ouvrent et se referment sur le mien avec une force insoupçonnée sans qu’elle se réveille. Comme sa maman, elle cache sa force…

Je sors mon portable et je prends une photo. Je me surprends à sourire. Je crois que c’est le moment le plus intense que j’ai jamais vécu… C’est… Je ne peux pas me l’expliquer autrement que par ces simples mots : un coup de foudre. J’ai un véritable coup de foudre pour ma fille et pour l’espoir qu’elle représente.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2019-03-19T18:13:18+01:00

– Ca n’existe pas l’homme d’une vie, je réplique.

– Bien sûr que si. Il faut simplement que tu arrives à aimer ta vie pour trouver celui qu’il te faut.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Infinity-write 2018-12-27T12:55:08+01:00

" C'est ça les vieux, ils instaurent des siestes quand ils veulent, et je trouve ça génial "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2018-12-27T09:40:57+01:00

« Dans un réflexe quotidien, mon regard part se fixer sur l’horloge. Il est 11h05 précises, et il est là. Je ne peux pas m’empêcher de le suivre discrètement des yeux. Il passe la porte du café comme tous les jours, le nez plongé dans son portable et le pas hâtif. Je sais déjà ce qu’il prend : un chocolat viennois et un muffin aux raisins. Il n’est pas aimable, ne donne jamais de pourboire et ne prend même pas la peine de lever les yeux sur nous, mais il est beau. Bien trop beau. Et son attitude le rend encore plus attirant. Il est ce genre brun, grand et ténébreux dont parlait Mona hier soir. Tout à fait mon genre. Oui, parce que depuis un an qu’il vient tous les jours à ma caisse, il m’appartient un peu. C’est mon bel inconnu. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par la-voyageuse 2018-11-11T18:26:24+01:00

Je vois mes doigts toucher les pièces, puis, comme si le temps ralentissait pour m’empêcher de réagir normalement, une grande main à la peau mate vient se poser sur la mienne. Mes yeux remontent vers son poignet et sa manche de luxe pour rapidement plonger mon regard surpris dans deux abysses d’un vert des plus clairs que j’ai jamais vus.

C’est la première fois qu’il me regarde. J’ai l’impression que les secondes s’enchaînent à toute vitesse. Je passe de la surprise à la peur de paraître conne, tout en ressentant une excitation extrême. Son contact m’électrise.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ElodieSRZ 2019-02-22T19:19:07+01:00

« Et si, par hasard, ce cher Roman est enfin capable de se tenir en public, je le prierais de bien vouloir inviter ma petite-fille à danser... ou plus, si affinités. Merci encore, Mona Loolis »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2019-01-02T13:09:13+01:00

Plus tard je débarrasse et j’aide Mona à rejoindre sa chambre avant de partir. Je profite d’être sortie pour descendre chercher le courrier. Je ne sais pas pourquoi je m’obstine à ouvrir toutes ces enveloppes que je reçois, puisque la plupart sont des factures et que je ne peux pas les payer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2019-01-02T13:07:26+01:00

Je me réveille en sursaut quand une sonnerie retentit. Je suis allongée sur le canapé, Roman est affalé sur moi et il émerge aussi. Avant que j’aie convenablement ouvert les yeux, il vient de plonger son visage dans mon cou.

Afficher en entier
Extrait ajouté par at_books 2019-01-01T19:12:43+01:00

- Bonsoir. Je suis désolée, ça risque d’être plus long que prévu, je dis timidement en levant les feuilles.

La foule rit. J’entends ma voix résonner jusqu’au fond de la salle. Je reprends mon souffle et attaque la lecture :

- Personnel de Weiss Corp, vous devez savoir à quel point ce genre de mondanité me sort par les yeux ...

Je m’arrête net. Non, Mona ... Pourquoi ?

La foule explose de rire. Moi, je manque de défaillir.

- Continuez, ma chère ! Me lance le père en riant.

Le fils tourne légèrement son regard vers moi en baissant la tête pour retenir un ricanement. Les mains dans le dos et un noeud papillon parfaitement ajusté, il donne l’impression de sortir d’un magazine de mode.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode