Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par x-Key le 12-02-2012 Editer
Babylone dream
Lynch s'affala dans son fauteuil en cuir usé par toutes les misères qu'il lui avait confiées. C'est tout ce qu'il lui restait de son grand-père. Pour l'inspecteur, c'était plus qu'un fauteuil. Il était assis sur les genoux de son vieux, entouré de ses bras. Se sentait protégé. D'ailleurs, il lui arrivait souvent de lui parler. Il n'était pas plus bizarre que tous les zombies qu'il croisait dans les rues, écouteurs enfoncés dans les oreilles, et qui avaient l'air de causer tout seuls. Il alluma un Blunt, des feuilles de cigare au chocolat fourrées de tabac et d'herbe. Envie de planer en douceur. Il aimait le mélange des saveurs d'enfance et des interdits.
Il se sentait bien dans ce petit appartement vétusté, en plein coeur du quartier chaud de Pandore. Il aurait pu s'offrir autre chose, mais il avait toujours été attiré par les endroits glauques, les terrains vagues et les lieux où traînent les chiens perdus. Et depuis peu, vers une heure du matin, la nouvelle voisine d'en face se désha­billait devant sa fenêtre. Un vrai bonheur ! Tout petit déjà, Lynch avait une passion pour les images volées... Très bricoleur, à treize ans, il s'était fabriqué des lunettes en forme de trous de serrure qu'il se mettait sur le nez pour regarder des films pornos. Il les avait gardées...
Ce soir, la voisine n'était pas là. Ça lui manquait. Elle avait l'air de vivre seule. Il n'avait pas encore vu défiler de types chez elle. La jalousie, il ne connaissait pas. Toutes les horreurs auxquelles il avait assisté dans son métier lui avaient appris à savourer intensément le moment présent. C'était la seule chose vraie. Le passé et le futur n'étaient que des illusions. Il se leva et se planta devant sa fenêtre. Resta un moment à rêver. Les femmes le faisaient toujours bander. Du moins dans la tête...
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.