Livres
458 905
Membres
412 812

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Il fallait que je la voie, même si c’était la dernière fois. Je me foutais de signer mon arrêt de mort. J’en avais rien à cirer qu’elle soit trop bien pour moi, trop naïve et tendre. Ça m’était égal qu’elle me déteste. J’étais habitué à susciter ce genre de sentiments chez les gens. C’était la seule qui m’ait jamais aimé. Et la voir me tourner le dos me tuait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-05-18T02:14:09+02:00

Karsen était une petite pyromane, elle transformait mon corps en brasier, et laissait l’incendie se répandre dans tous les endroits froids, sombres et vides, abandonnés de mon cœur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-05-18T02:09:58+02:00

— Bien sûr que si, je suis en sécurité avec toi !

Lorsqu’elle me rejoignit, je baissai les yeux vers elle et laissai tout le désir que je refrénais s’exprimer dans mon regard. Je vis ses iris marron s’enflammer.

— Oh non, chaton.

C’était un vieux surnom. Elle le détestait parce qu’il lui rappelait qu’elle était beaucoup plus jeune que moi. C’était aussi ma façon de la maintenir dans la catégorie « pas touche », parce que les chatons étaient mignons et adorables. Moi, j’étais un chien solitaire, dressé pour tenir la racaille éloignée des décharges. Personne ne me laissait entrer la nuit ni ne me câlinait. J’étais une arme, pas un animal de compagnie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-05-15T08:44:19+02:00

Je pensais vraiment ce que j’avais dit à Booker un peu plus tôt. La seule personne qu’il avait laissée me faire du mal, c’était lui. Personne d’autre n’avait réussi à m’imprimer de marques, parce qu’il aurait d’abord fallu lui passer sur le corps. Bien des choses avaient changé depuis que j’avais quitté la maison, mais pas l’instinct qui le poussait à me protéger des ténèbres et du danger.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-05-15T00:43:24+02:00

— J’ai toujours eu l’impression que c’était moi qui t’attendais. J’attendais que tu sortes de l’hôpital quand tu étais blessé. Qu’on me dise si tu étais vivant ou mort après une mission que t’avait assignée Race ou Nassir. Que tu me remarques enfin. Que tu te rendes compte que j’étais autre chose qu’une gamine pénible qui habitait à côté.

Je soupirai et me tournai vers le pare-brise.

— J’ai attendu tous les jours que tu m’aimes, jusqu’à ce que tu m’obliges à comprendre que ça n’arriverait jamais. On ne peut pas aimer quelqu’un si on ne le respecte pas, et tu ne m’as jamais respectée, contrairement à moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par EmelineAJ 2019-05-14T12:23:27+02:00

Elle était peut-être la princesse de The Point, mais elle était surtout la Reine, la souveraine irréfutable de mon cœur sombre et corrompu. – Booker

Afficher en entier
Extrait ajouté par Idole 2019-05-12T16:43:21+02:00

(Point de vue de Karsen)

Il se tourna vers moi et, à mon grand agacement, je me sentis rougir sous son regard. J’avais toujours l’impression qu’il lisait en moi. Il voyait des choses que j’essayais de cacher aux autres. Je craignais parfois qu’il ne révèle tous mes secrets, notamment le fait que mon âme était plusieurs teintes plus sombres que ce que les gens croyaient. À l’extérieur, j’avais l’air lumineuse et chatoyante. À l’intérieur, j’étais faite de toutes les déceptions et de tous les chagrins infligés par les autres. Des ombres étaient enfouies au plus profond de moi, mais Booker les trouvait toujours sans effort.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Idole 2019-05-12T16:40:34+02:00

Karsen :

— Entre toi et moi, j’aime The Point telle qu’elle est. Je suis contente que ce soit une ville plus sûre pour les femmes et les enfants, et je suis ravie que les habitants ne vivent plus dans une peur permanente. Ça me fait plaisir qu’elle devienne un endroit où les gens veulent rester, où ils veulent être. Mais j’aime aussi son côté rude et brisé. Son imprévisibilité et sa sauvagerie. Qu’il faille lutter pour avoir le droit d’en faire son foyer. Ni la crasse ni le danger ne m’ont jamais dérangée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Idole 2019-05-12T16:38:02+02:00

Toutes les transformations que les gens avaient accomplies et toutes les batailles gagnées pour une vie meilleure étaient nécessaires. Mais il fallait en livrer d’autres, toutes aussi importantes, ailleurs. Tant de communautés échouaient et désespéraient, parce qu’elles ne possédaient pas les mêmes personnes de bonne volonté que The Point.

Sauver une cité en ruines était un beau projet… mais pourquoi ne pas essayer de les sauver toutes ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Idole 2019-05-12T16:35:29+02:00

J’avais pour habitude de renverser tout ce qui se mettait en travers de mon chemin, mais si j’agissais ainsi cette fois-ci, je la perdrais à jamais. Je ne pouvais pas gagner à ce jeu, pas tant que Race tenait toutes les cartes en main. Mais ça ne m’empêchait pas d’imaginer ce que ça ferait de sentir tout le temps ses mains sur moi. Je voulais être revendiqué comme ça. Je voulais que quelqu’un soit fier de sortir avec moi. C’était beaucoup demander, surtout si on considérait que, la moitié du temps, je ne me supportais pas moi-même.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode