Livres
528 293
Membres
548 306

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par EloLML 2020-05-28T11:52:52+02:00

Putain ! Je suis à poil, nom d’un carcajou enragé !!!

Cette fois, je parviens à sortir de ma torpeur.

Sans réfléchir, je chope le rideau de douche en plastique et tire dessus comme une folle, afin de me recouvrir.

Ouaip, avec beaucoup beaucoup trop de poigne…

Si fortement, que je l’arrache des anneaux.

Si déterminée, qu’en une seconde, il me drape.

Si stupidement, que la barre qui le retenait cède elle aussi et percute ma tête. Si violemment, que j’en perds l’équilibre, glisse et termine de m’assommer en me cognant l’arrière du crâne sur la faïence.

Si durement, que j’en perds connaissance – toujours à poil.

Meghan 

...

Bordel, si on m’avait dit qu’un jour je sortirais une nana assommée et à poil de ma baignoire, j’en aurais probablement ri. Ouais, moi, rire… 

Kal

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marine_Bookine 2020-05-29T19:35:57+02:00

Je suis mort de trouille, Meghan. Pas de t'aimer, mais de te perdre. J'ai peur que tu disparaisses et que tu me laisses seul. J'ai peur de ne plus savoir respirer, comme à chaque fois que tu n'es pas auprès de moi. J'ai peur de cette dépendance et du poids que je serais pour toi. Mais j'ai surtout peur de passer cette vie à survivre à moitié crevé, parce que tu n'y aurais pas ta place à mes côtés.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kmrct89 2020-09-23T11:01:54+02:00

- Non vraiment, mec, j'ai tout à apprendre de toi, m'apostrophe Peter avec sarcasme, alors qu'il s'assied à la place de Meghan. Pitié, apprends-moi cette technique de dingue pour faire gerber les filles, juste avec des mots. Putain, t'es trop balaise, mon pote. Je t'en conjure, enseigne-moi !

- Ta gueule, Pete.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kmrct89 2020-09-22T13:42:50+02:00

- Il y a des diplômes pour ça ? l'interrogé-je avec la même amabilité que la sienne. Je veux dire, pour être aussi con et désagréable ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par coco-coraliie 2020-06-02T20:12:55+02:00

Les secondes passent à une lenteur éprouvante, puis enfin dans un silence lugubre, il tire.

Mais il a loupé sa cible. Pleinement effrayé, le cerf bondit et entame sa course pour nous échapper.

Mon guide lâche un " et merde ! " avant de baisser sa tête de dépit. Tout va vite. Très vite. Mais moi, je n'ai pas dit mon dernier mot.

J'arrache le fusil des mains de Kal, me relève et vise ma proie qui galope pour sa survie, avant de tirer à mon tour et de la tuer.

Le Cerf s'effondre un peu plus loin, tandis que mon compagnon de chasse se redresse sur ses pieds comme un diable en boîte.

- Nom de Dieu ! Lâche-t-il à priori ahuri.

Je détourne mon visage arrogant vers le sien, choqué qui me fixe et prend un gigantesque, énoooormissime plaisir à lui balancer:

- Maintenant, je vais me chauffer la pilule.

Et je les plante là, lui et ses couilles tombées au sol.

Afficher en entier
Extrait ajouté par worldofdramapassion 2020-05-30T23:23:04+02:00

— J’avais jamais vu un ours essayer de sourire. C’est trop chou.

— Vous devriez vous taire maintenant. Et m’écouter après ça. Changez de pull et de pantalon. Je vais finir d’enterrer les morceaux de viande dans la neige et en ramener un pour manger ce soir.

— A vos ordres, mon Capitaine. Et c’est pas la peine de secouer votre tête super chevelue, je sais parfaitement décrypter vos mimiques. Celles-ci veut dire : « elle est complètement frappée ». J’ai été élevée au milieu des animaux sauvages et je sais en reconnaître un quand j’en vois un, et déchiffrer son langage. Mais si vous me mordez, je vous bute. J’ai pas envie d’avoir la rage.

— Meghan ?

— Mmm...

— Bouclez-la.

— D’accord.

— Meghan ?

— Mmm...

— Vous ne voulez pas attendre que je sois dehors pour vous désaper ? Non pas que je n’aie pas apprécié le spectacle la première fois, mais je ne suis pas convaincu que vous vivrez bien la chose demain, quand vous vous souviendrez vous être encore foutue à poil devant moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par EloLML 2020-05-28T11:51:51+02:00

Je souris avec amertume, puis déplie mes jambes endolories et arrache ma vue au volcan toujours endormi.

Je pense être suffisamment marquée par sa lave, nul besoin d’ajouter d’autres cicatrices, quand je présume que celles internes sont malheureusement déjà bien ancrées. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par EloLML 2020-05-28T11:51:13+02:00

Et je pense qu’il m’achève, lorsque tout près de mon oreille, il me souffle :

— Tu es sur mon chemin, bébé.

Maintenant, arrête de m’allumer ou assume.

OK. J’assume. 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode