Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Balthamos : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la mort Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la mort
Joanne Kathleen Rowling   
Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai pleuré dans ce roman mais à la fin je ne me séparais plus de ma boite de Kleenex ! L'histoire se finit en apothéose malgré un épilogue un peu décevant à mon goût (non pas décevant mais peut être un peu trop rapide ! on reste sur notre faim !) Bref un bon moment de lecture comme j'en ai rarement eu !

par Istehar
Dreamcatcher Dreamcatcher
Stephen King   
Stephen King a du talent, c'est indéniable, mais il semblerait qu'il ne l'ait pas bien exploité pour écrire ce livre, de mon point de vue du moins. Au début, on se laisse emporter, on peut même rester choqués devant les descriptions absolument horribles de ce qui arrive aux pauvres personnages, torturés de l'intérieur, mais très vite, c'est lassant. Des répétitions, voilà ce à quoi se résume ce livre, qui n'avance pas.

par LetoBronn
Carnets noirs Carnets noirs
Stephen King   
Un tome deux a la hauteur de nos attentes.
Morris Bellamy n est pas sans nous rappeler " Annie Wilkes ", le fan hystérique qui fait toujours aussi peur au king.
On comprend mieux le titre de ce deuxième tome une fois une fois lea lecture entame, une reussite du genre.
Salem Salem
Stephen King   
Un livre sur les vampires très loin de ce qui a été fait dans la bit-lit, et même du temps de la Chronique des Vampires. Un récit de vampires assez conventionnel dans le sens où la religion est très présente ; ou ces vampires se rapprochent plus je pense des "originels", qui craignent les crucifix, l'ail, et les pieux en bois dans le cœur. Des vampires qui se tiennent a l'écart du divin, qui sont bannis des églises, et qui doivent se faire inviter pour entrer chez quelqu'un. Et puisque c'est un Stephen King, c'est forcément une œuvre à ne pas manquer.
Le suspense et la peur sont toujours présents, la violence, l'horreur... On n'est pas déçu ; c'est du Grand King !
Ça, Tome 1 Ça, Tome 1
Stephen King   
Si Stephen King meurt, la Terre perd un génie.
Ça est probablement son meilleur roman, travaillé dans les moindres détails, d'un réalisme palpable. King a réussi à reproduire le contexte de l'enfance, que j'avais oublié, et à me faire peur au point de vouloir fermer le livre, et me coucher en priant pour ne pas faire de cauchemars. Mais ce n'est pas mon genre et j'ai dévoré les 800 pages avec la délectation toute particulière que je ressens quand je lis cet auteur. J'ai beaucoup aimé le traitement "tour à tour" des personnages, assez pratique. A ma grande surprise, j'ai ressenti de nombreuses émotions, dont la peur, et je me suis surprise à cauchemarder une ou deux nuits.
J'ai hâte de lire la suite, même si Derry me met de plus en plus mal à l'aise...

par Natiguane
Docteur Sleep Docteur Sleep
Stephen King   
J'ai mis du temps, j'ai eu du mal, mais je l'ai fini... Je ne lisais plus de King depuis des années, mais ayant adoré Shining, je me suis dit "pourquoi pas".
Pas un mauvais roman en soi. De l'intrigue, du suspens, pleins de références et d'échos avec Shining...
Mais... un livre qui tire en longueur. Et des explications que j'ai trouvées tiré par les cheveux. [spoiler]Comme le lien de parenté entre Dan et Abra. En quoi était-il utile? Jack Torrance avait déjà tant de défauts. Son amour pour sa famille était sa qualité rédemptrice, pourquoi lui ôter ça en lui créant une famille illégitime? Et le Don est sensé être une qualité aléatoire.. ça a un peu gâché le tout à mon goût.[/spoiler]
Je suppose que les inconditionnels de King adoreront. Alors vous, foncez. Les autres, si vous avez abandonné King depuis des années, pourquoi pas, mais n'en faites pas une priorité.
Brume, Tome 2 : La Faucheuse Brume, Tome 2 : La Faucheuse
Stephen King   
La diversité des nouvelles présentées témoigne du talent de king : comme dans tout recueil, suivant sa sensibilité on préfèrera tel ou tel texte, mais l'ensemble est globalement réjouissant.
La Peau sur les Os La Peau sur les Os
Stephen King   
Avocat dans le Connecticut, Billy Halleck est un homme en surpoids, hanté par cette injonction murmurée presque sournoisement par ce vieux Tsigane alors que Billy sort tout juste du tribunal où il a été innocenté du meurtre accidentel d'une vieille Gitane surgie brusquement d'entre deux voitures. Bien que la victime n'ait pas pris la peine de regarder en traversant, le vieux Tsigane ne le voit pas de cet oeil et prononce un seul mot à l'intention de l'avocat : "maigris !".
Perdre huit kilos en une semaine, sans suivre aucun régime, s'avère inquiétant et conduit Billy à se poser cette question : "Et si le vieil homme m'avait jeté un sort ?".

C'est mon premier Stephen King, une rencontre à la fois percutante et marquante, celle d'une lectrice qui découvre un grand auteur, un géant doué pour créer une ambiance très particulière, à la fois inquiétante et angoissante, morbide parfois. C'est une atmosphère qu'il installe progressivement dans son récit, mais de façon croissante, rendant son lecteur accroc, au point qu'il en tourne les pages avec frénésie, pour ne pas en perdre une miette et savoir ce qu'il va advenir de Billy.
Cette angoisse est aussi celle de son personnage, Billy Halleck, une frayeur qui le ronge et qui le ramène sans cesse à ce fameux jour, à sa sortie du tribunal. Stephen King arrive à nous communiquer la détresse et l'incompréhension d'un homme qui, au fil des chapitres, maigrit considérablement et pour lequel l'acte de se peser est devenu une véritable torture, une sorte de rituel qu'il redoute, se retrouvant comme un animal craintif, complètement démuni face à une balance hostile.

Si cette lecture maintient un suspense permanent, une sorte de course contre la montre où chaque minute est comptée, elle nous donne également l'occasion de nous familiariser avec un peuple qui fait peur, un peuple nomade aux moeurs et coutumes différentes, où les femmes et les hommes disent la bonne aventure, vendent des potions et des philtres magiques, vivent dans des roulottes, organisent des combats d'animaux...
Ce qui m'a frappée c'est ce contraste insolent entre la pâleur du visage de Billy et les robes colorées des Gitanes, de même que son humeur en berne, incapable de rivaliser avec le sourire provocateur qu'elles affichent.
Stephen King (Richard Bachman) a le don d'écrire des scènes vivantes que l'on n'a aucun mal à visualiser, la bonne idée d'inclure des réflexions personnelles de la part de son protagoniste, réflexions qui apportent un plus dans la narration et qui rapprochent le lecteur davantage de ses personnages dont on ne sait s'ils sont simples personnages de fiction ou carrément acteurs de cinéma. Et quelle imagination dans le choix des sortilèges, car Billy ne sera pas le seul à en faire les frais.

J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a été chaudement recommandé par Sandrine, cet auteur que Pascal appelle, à juste titre, le "Maître". J'ai pris énormément de plaisir à me plonger dans cette histoire imaginée avec force et talent.
La fin m'a un peu déroutée mais qu'importe, le livre tient en haleine jusqu'au dernier chapitre et je suis certaine qu'il est possible que nous l'interprétions tous de façon bien différente ce dénouement. En tout cas, c'est une lecture que je ne suis pas près d'oublier et un auteur auquel je vais sans doute m'intéresser de plus près et mieux découvrir à travers d'autres de ses écrits.

par SuperNova
Désolation Désolation
Stephen King   
Je m'attendais à beaucoup à ce livre après avoir lu Les Régulateurs, et j'ai pas été déçu. En effet, il en est un roman parallèle sur la même trame.
Cette ambiance froide, mystérieuse, en début de roman, et peu à peu, le lever du voile, bien qu'on ne sache jamais vraiment de quoi il est question.
Tout se passe dans cette petite ville, mais l'ambleur est plus grande quand l'ennemi se dévoile. On voit le chaos qui s'est développé, bien qu'il ne soit pas raconté, on voit les résultats. C'est un peu comme dans un survival-horror, la ville désertique... Car les animaux de la nuit, les créatures du désert, servent le Tak ; l'esprit, le dieu, sortit du Puits des Mondes.
Bien qu'il y ai aussi un peu de Dieu là-dedans ; une lutte divine, en quelque sorte, cela ne choque pas trop, et c'est juste un élément de la fiction. Le suspense par contre est omniprésent dans la traque de Tak à la poursuite du petit groupe qui ont été fait prisonniers, et qui vont chercher un moyen, d'abord de fuir, puis de lutter.
Ayashi no Ceres, tome 2 Ayashi no Ceres, tome 2
Yuu Watase   
de l'aventure, de l'action du fantastique et de l'amour, la recette parfaite pour la réussite d'un manga !

par grenalie