Livres
579 151
Membres
643 325

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bazaar



Description ajoutée par Virgile 2009-08-06T18:10:01+02:00

Résumé

King ou l'art d'enraciner dans les petits faits les plus insignifiants de la vie quotidienne le suspense et l'épouvante. Bazaar est au cœur de Castle Rock, cette petite ville américaine où l'auteur a situé nombre de ses thrillers tels Cujo, La Part des ténèbres ou Les Tommyknockers... Une poudrière où s'accumulent et se déchaînent toute la violence et la démence que recèle l'âme de chacun. Jusqu'à l'implosion. King ou l'art de rayer une ville de la carte par la seule force de la haine. De ces haines qui vous font mourir ou tuer.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 046 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par camillel54 2011-04-03T10:53:33+02:00

Le visage de cette dame avait autant d'attraits qu'une porte de prison. Ses cheveux, d'un châtain terne et sans vie, dépassaient à peine d'un fichu solidement noué sous son menton en galoche. Elle parcourut du regard l'intérieur du magasin pendant quelques instants; ses yeux, enfoncés dans leurs orbites, sautaient d'un coin à un autre comme ceux d'un cow-boy qui observe l'intérieur d'un saloon avant d'en pousser les portes battantes et de venir y semer la panique. Puis elle entra.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Ce roman se lit vraiment bien et a réussi à me captiver comme savaient si bien le faire les romans de King !

mais là, avec Bazaar, j'ai retrouvé cette magie justement, qui m'embarque complètement dans un roman grâce à son atmosphère, en l'occurrence étrange et malsaine et qui provoque jubilation et terreur, sentiments que l'on éprouve à voir se mettre en place une histoire absolument diabolique et dont tous les éléments s'enchaînent de façon implacable ! la manière dont Gaunt prépare son coup est proprement hallucinante ! l'ambiance si particulière de ce patelin qu'est Castle Rock, la psychologie des personnages, les flash-backs intéressants sur le passé de certains, les situations dramatiques et incontrôlables qui s'enchaînent rend cette histoire fascinante et captivent le lecteur. Le tout parsemé de l'humour si particulier de Stephen King qui égratigne la société américaine avec beaucoup de talent et de justesse. Quant aux 200 dernières pages, elles sont monumentales ! du King grand art, n'y a rien à redire : suspense, tension, angoisse, surabondance de violence et ambiance terrible avec une tempête battant son plein ! Un King à lire !

superbe!

Afficher en entier
Argent

Ça c'est du King !

La mise en place est longue mais on ne peut que saluer le talent d'écriture de Stephen King pour mettre en place une ville entière avec de nombreux personnages et qui maîtrise totalement son récit et intrigue.

Néanmoins, la fin m'a paru rapide et trop fantastique à mon goût.. Mais cela n'enlève pas le charme de Bazaar ! Alors sautez dessus, vous ne le regretterez pas !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Marie-Pier-2 2017-11-13T12:51:56+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Karinesky 2021-11-06T22:34:15+01:00
Or

Ce roman est magistral.

Stephen King nous tient en haleine de la première à la dernière page.

La lecture est addictive, l’histoire palpitante.

Les personnages sont extrêmement travaillés:

Stephen king y a insufflé un background fouillé et des traits tellement humains.

Même si le méchant est dévoilé très rapidement, j’ai été époustouflé par l’enchainement du scénario et du feu d’artifice final.

A lire absolument !!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2021-10-28T15:50:05+02:00
Lu aussi

Tout commence à Castle rock, une petite ville qui ne vous sera pas inconnu si vous êtes féru de l’auteur, et d’un nouveau vendeur en ville. Un petit détail à la fois la ville va sombrer dans la violence, Stephen King sait très bien maîtriser son sujet et emmène doucement le lecteur au cœur de cette folie humaine. Quelques indices disséminés ça et là, laissent entrevoir la suite du récit mais pas dans quoi on va mettre les pieds. C’est ce que j’aime chez King, il sait m’inspirer la crainte à partir de choses en apparence anodines, sous le couvert d’un cadeau, d’une petite farce, il va entraîner toute la population vers l’échéance finale du roman.

Certes il y a des longueurs mais c’est pour mieux distiller la peur, à mon sens c’est indispensable pour bien construire les personnages comme l’intrigue. J’aime assez rarement ces longueurs mais chez Stephen King et son style, c’est assez prenant à lire. J’ai aussi plutôt aimé ce personnage étrange qu’est Gaunt, évidemment on s’attend à ce que tout arrive par lui et c’est le cas et comment il va s’y prendre pour ses « farces » et attaquer les habitants. Ce diabolique personnage est extra, il semble si inoffensif du point de vue des autres et leur offre tout ce que leurs cœurs désir le plus, parfois sans qu’il le sache eux-mêmes. Le suspense à résidé pour moi dans le fait de savoir si ce cauchemar prendra fin et comment.

Pour moi le récit est crédible, bien ficelé, avec ce qu’il faut de fantastique pour ne pas me perdre. J’étais déjà fan de maître de l’horreur qu’est Stephen King et je le suis toujours. J’adore son style d’écriture, le fond de l’intrigue sur les travers de l’âme humaine, ce roman a un côté biblique déjà à cause du Diable mais aussi à cause des péchés de chacun, bien que je ne sois pas religieux, ça m’a plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celola 2021-09-14T14:32:15+02:00
Or

Très bien, suspens bien amené et surtout bien soutenu tout au long du livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginie32 2021-07-02T11:23:57+02:00
Or

J'ai aimé les nombreux détails décrit dans le roman, on se croyaut avec les personnages. Je suis juste légèrement déçu de la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2021-06-18T10:40:25+02:00
Diamant

Ce livre marque un tournant dans la bibliographie de Stephen King, puisqu'il y fait disparaître la ville de Castle Rock dans le Maine.

C'est donc une ambiance d'adieux qui s'installe, mais par dispartition il faut entendre destruction.

Cette fois, le Maître s'attaque au capitalisme, puisque dans leur soif de possession, les habitants finissent par se monter les uns contre les autres.

Dans ce Bazaar pas comme les autres, vous trouvez tout ce que vous avez toujours désiré, même ce qui est enfoui tout profond et dont vous n'aviez pas conscience. Le prix ? Juste un petit service à rendre au "commerçant". Et la haine et la violence s'installent. Les gens s'entretuent, de banales querelles se transformant en bagarres violentes.

La nature humaine y est parfaitement exploitée et le chaos finit par régner.

Quand les villageois se rendent compte de qu'il se produit, il est trop tard pour revenir en arrière, et c'est la fin d'une époque.

Magnifique roman fantastique encore riche en suspense, en émotion, en descriptions bien sûr, mais il est inutile de revenir sur la richesse indéniable de celles-ci dans chaque roman de l'auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-100 2021-04-08T17:14:51+02:00
Lu aussi

Premier tome de Bazaar :

Les habitants de Castle Rock sont dévorés par la curiosité : un nouveau magasin prépare son ouverture dans la rue commerçante principale de la petite ville et, comme toujours dans ce cas là, les langues des commères vont bon train. Chacun se demande ce qui sera vendu à cet endroit, à quoi ressemblera le ou la propriétaire, si le commerce sera fructueux...

Lorsqu'il ouvre enfin, le nouveau commerce porte l'enseigne de " Bazar des Rêves ". Géré par un certain Leland Gaunt, il est un genre d'hybride entre une boutique de brocanteur et celle d'un antiquaire.

Très vite, la quasi-entièreté de la ville défile dans le magasin de Gaunt et tous sont séduits par cet homme charmant... même si tous détestent lui serrer la main ; le contact avec cet homme produit un effet plus que désagréable.

Bien vite, pourtant, on comprend que les intentions de Gaunt ne sont pas seulement vénales : l'homme semble vendre à vil prix des marchandises présentant pourtant une certaine valeur. En réalité, Gaunt réclame de la part de ses acheteurs bien plus que de l'argent : l'homme veut qu'on lui rende des services. Chaque acheteur est ainsi chargé de jouer une " petite blague " à un habitant de la ville...

Je le craignais depuis le début du livre (ou presque) et c'est arrivé : on massacre un chien ! Moi qui déteste les scènes de violence envers les animaux, j'ai donc sauté quelques lignes, lorsque les scènes me dérangeant se faisaient trop précises à mon goût.

En dehors de ce léger malaise, Bazaar est, une fois de plus, un très bon roman de Stephen King. Tous les ingrédients sont là pour faire passer un bon moment aux admirateurs de l'auteur : le Maine en général et Castle Rock en particulier, des allusions aux personnages de ses autres romans (je pense ici à Thad Beaumont et George Stark, les deux principaux protagonistes de la Part des Ténèbres), l'ambiance " petite ville de province " (commérages, espionnage derrière les rideaux, crêpages de chignons,...) et, surtout, le suspense.

King prend pourtant son temps pour installer son intrigue et présenter ses personnages. L'histoire commence tout en douceur et on a bien le temps de faire connaissance avec les principaux intervenants : Brian Rusk, Alan Pangborn, Polly Chalmers, Nettie, Hugh Priest, Wilma, et bien d'autres sont décrits de façon précise.

Cette précision permet justement de bien connaître les habitants, de " rentrer " en quelque sorte dans leur vie : on connaît les petits secrets des uns, on prend connaissance des rumeurs qui circulent au sujet des autres et on se retrouve en immersion à Castle Rock (c'est réellement l'impression que l'on a).

Aussi, quand le drame éclate enfin (après de longs moments de suspense et de tension) le choc est réel. On savait que des événements dramatiques allaient agiter la ville, on savait aussi que Gaunt y serait mêlé. Mais on ne s'attend certainement pas à quelque chose d'aussi violent.

A l'issue de ce premier tome, le suspense dont je parlais plus haut demeure entier et de nombreuses questions se posent. Qui est réellement ce Gaunt ? Démon, fantôme ou homme réel ? Se sert-il réellement de l'hypnose pour gagner la confiance de ses proies, ou utilise-t-il une autre techniques ? D'où vient-il ? Et, surtout, comment la ville Castle Rock va-t-elle survivre au passage de Gaunt ?

Second tome de Bazaar :

Nous sommes le 14 octobre 1991 à Castle Rock. Il fait anormalement chaud pour la saison, le thermomètre marquant déjà 25°C à dix heures du matin. Cela inquiète le Sherif Pangborn qui est assez expérimenté pour savoir que les esprits s'échauffent rapidement avec une météo pareille. Après l'affrontement fatal entre Wilma et Nettie, il ne faudrait pas que d'autres incidents se produisent...

Ce second tome commence sur les chapeaux de roues ! Dès le début on se rend compte, tout comme Alan Pangborn, que le climat particulier de cette journée va jouer un rôle non négligeable dans les événements qui agiteront Castle Rock.

Gaunt continue à conclure des affaires avec les habitants de la ville assez imprudents pour se risquer dans sa boutique. D'ailleurs son commerce marche tellement bien qu'il engage déjà un " employé " en la personne d'Ace Merrill, le pire voyou que Castle Rock ait produit. Petit à petit, on comprend la vraie nature de Gaunt et le but qu'il souhaitait atteindre en venant s'installer dans une paisible petite ville du Maine devient clair.

Avec " l'aide " (bien involontaire, dans certains cas) de ses acheteurs, Gaunt va mettre la ville à feu et à sang et, bien vite, on se retrouve plongé dans des événements apocalyptiques qui ne sont pas sans rappeler la destruction de Chamberlain par Carrie White.

Du grand King !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-15T09:07:44+01:00
Or

Reconnu comme un des grands romans de Stephen King, Bazaar n'est pourtant pas le plus cité. Il a tout de même eu le droit à une adaptation ciné. Mais 880 pages, ce n'est pas rien !

Castle Rock, une petite ville qui en a vu des vertes et des pas mûres. D'un étrange Clown nommé Ça à un Saint bernard enragé nommé Cujo, cette bourgade fictive est le centre de plusieurs livres de Stephen King. Une nouvelle boutique ouvre. Elle s'appelle « le bazar des rêves » et est tenu par Leland Gaunt, personnage mystérieux et attirant qui saure offrir à chaque membres de la ville ce qu'il lui faut à bas prix. Tout le monde aime Leland. Et la seule personne qu'il ne semble pas vouloir voir est le chef de la police Alan Pangborn (oui oui, celui de la part des ténébres). Mais sinon, tout se passe. Sauf que pour se faire payer, il demande aux habitants de jouer des petits tours à leurs voisins… et que le résultat risque bien vite de dégénérer…

Malgré une structure assez répétitive dans la premiére moitié (un habitant arrive, il achète quelque chose et joue un vilain tour), le roman cerne parfaitement l'ambiance de ces petites villes où tout se sait et où chacun prend plaisir à faire courir des rumeurs, où à détester son voisin. le dialogue n'est jamais une maniére de résoudre les conflits dans le roman (comme trop souvent dans la vie) et Gaunt va profiter des faiblesses de chacun pour exploiter la part sombre de chacun des habitants.Le résultat est violent puisque tout se résoudra dans le sang, lors de l'ultime étape alors qu'une petite discussion et un peu de confiance aurait pû suffire. King impressionne toujours autant dans sa maniére de saisir la psychologie de l'humain, sa méchanceté qui l'aveugle totalement, transformé ici en hypnose de Gaunt. Et avec ce personnage, il créé un méchant qui n'est presque que métaphorique, en témoigne la fin du livre.

Bazaar est peut-être, comme toujours, trop long mais il n'en demeure pas moins un excellent livre qu'il faut avoir lu !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SylveryFox 2021-02-23T10:40:12+01:00
Or

Un roman fantastique de bonne facture devenu un classique du King. Incontournable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BleuennMoana 2020-01-29T19:49:13+01:00
Argent

Un Stephen King tout ce qu'il y a de plus classique comme avant où l'on sent les fils s'entrecroiser et le piège se tendre sans bien comprendre le pourquoi du comment jusqu'à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stephanieD 2019-12-20T11:24:08+01:00
Or

J'ai beaucoup aimé. Excellent livre que je viens de relire ,une satire de la société de consommation avec un Stephen King dans toute sa splendeur...L'ambiance si particulière de ce patelin qu'est Castle Rock, la psychologie très poussée des personnages, les flash-backs intéressants sur le passé trouble de certains, les situations dramatiques et incontrôlables qui s'enchaînent rendent ce roman fascinant et captivent le lecteur. Le tout parsemé de l'humour si particulier de Stephen King qui égratigne la société américaine avec beaucoup de talent et de justesse, comme toujours.

Afficher en entier

Dates de sortie

Bazaar

  • France : 1998-04-10 - Poche (Français)
  • Canada : 1992-10-20 (Français)
  • Canada : 2006-11-10 - Poche (Français)
  • USA : 1991-10-01 (English)

Activité récente

nicolej l'ajoute dans sa biblio or
2021-11-16T10:51:59+01:00
Celola l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-14T14:31:33+02:00
DM71 l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-08T15:04:22+02:00
Thalita l'ajoute dans sa biblio or
2021-08-28T21:08:10+02:00

Titres alternatifs

  • Needful Things - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1046
Commentaires 89
extraits 52
Evaluations 173
Note globale 7.98 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode