Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de bbananapate : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Sauveur & fils, Tome 2 Sauveur & fils, Tome 2
Marie-Aude Murail   
J'ai toujours toute confiance en Marie-Aude Murail ! J'ai beaucoup, beaucoup aimé cette saison 2 de Sauveur & Fils, peut-être un tout petit moins que la première, mais j'y reviendrai.

On suit toujours Sauveur et ses patients sur plusieurs semaines, ainsi que la vie de famille un peu compliqué du docteur Saint-Yves. Les personnages sont tellement, tellement attachants ! Sauveur, le psy qui reste faillible, Lazare à la fois enfantin et très adulte, Gabin qui squatte le grenier, et tous les patients : Ella/Elliot, Blandine, Charlie & Alex, etc. Je les aime tous beaucoup, beaucoup, et tous les nouveaux aussi ! Mon préféré du tome reste Samuel, un jeune homme avec une mère abusive et un père qu'il ne connait pas.

J'adore comment Marie-Aude Murail parvient à entrer dans la tête des enfants/ados. Bon, parfois, c'est caricaturé, mais la plupart du temps, ça sonne extrêmement juste.

Néanmoins, je ne sais pas trop quoi penser de la façon dont est traité le sujet Ella. Le harcèlement scolaire est retranscrit à la perfection. Vraiment. Mais le reste ? Est-ce qu'Ella est un garçon trans ? C'est quoi cette histoire de ne pas devoir "entrer dans son fantasme de changement d'identité sexuelle" ? Bon, peut-être un truc de psy, mais j'aimerai bien qu'à l'avenir on sache qu'Elliot est vraiment un garçon et pourquoi pas qu'il commence une hormonothérapie ou quoi ? Je voudrais juste qu'on ne revienne pas en arrière sur "finalement, c'était juste une phase" parce que.... je ne sais pas. Je trouverai ça un peu facile.

Tout le reste est à mon sens ce qui fait que j'adore MAM, des personnages touchants, des sujets graves abordés avec douceur et légèreté parfois, beaucoup d'humour et d'humanité ! Je lirai bien entendu la suite dès que possible.

par Rid-kaat
Les Sorcières du clan du Nord, Tome 1 : Le Sortilège de minuit Les Sorcières du clan du Nord, Tome 1 : Le Sortilège de minuit
Irena Brignull   
https://merveilles-livresques.fr/les-sorcieres-du-clan-du-nord-direna-brignull/

J’ai beaucoup aimé ma lecture et ma découverte de l’univers d’Irina Brignull. L’univers de l’autrice fonctionne sur une opposition constante entre le monde des “sorcières” et celui des “ivraies” (des moldus quoi). Nous découvrons d’abord le monde des sorcières, leur clan et leur mode de vie à travers le personnage de Clarée. En parallèle, nous nous immisçons dans la vie difficile de Poppy, simple humaine, quoique… Leur rencontre va marquer le début du roman, surtout que les sorcières ne sont pas censées se lier aux humains, et encore moins révéler leur véritable nature.

Démarre alors une très belle amitié, qui va vraiment être un des piliers du roman et de l’intrigue. Toute l’histoire tourne autour de ces deux adolescentes, qui sont au cœur du futur des sorcières du clan du nord. Leur amitié et les interdits qu’elles transgressent en devenant amies et en échangeant leurs connaissances vont être très importantes pour la suite. Au côtés de Poppy et de Clarée, nous allons découvrir un peu plus le clan des sorcières et tout l’apanage de sortilèges et de potions. C’est assez immersif, on s’imagine vraiment vivant au sein de cette communauté féminine. Les intrigues un peu politiques avec d’autres clans vont aussi venir s’immiscer dans l’histoire. Néanmoins, ce premier tome est finalement assez introductif. On découvre l’univers et la sorcellerie. Le gros de l’aventure viendra après. La romance tient également une part importante dans l’histoire, c’est un peu décevant par moment car on voit venir les choses de loin, mais bon… À voir, ce que cela donnera dans le tome 2.

Même si c’est un roman jeunesse / ado, certains passages sont assez violents et durs. Ils reflètent vraiment ce monde de sorcières, avec de “vraies” sorcières qui vivent à la dure dans leur coin. Ce n’est pas de la magie à paillettes quoi. J’ai adoré découvrir le fonctionnement de la magie de cet univers avec Poppy et Clarée.

Ces deux adolescentes, amies, sont au centre du roman. Chacune envie la vie de l’autre et ne se sent pas à sa place dans son monde. En échangeant leur connaissances, elles se prêtent chacune à vivre libre d’être elles-mêmes. Il y a un certain déséquilibre entre les deux personnages. Clarée est douce, gentille, mais assez insignifiante. J’ai trouvé que son personnage manquait d’utilité dans l’intrigue, mais elle peut aussi se dévoiler dans la suite. Poppy est extrêmement plus intéressante. C’est un personnage profondément cynique, déjà tourmenté par beaucoup de choses et elle cache de nombreux talents. J’ai hâte de voir comment son personnage évoluera. Le seul point négatif que je retiendrai et ce semblant de triangle amoureux. J’ai du mal à voir où l’autrice veut en venir, enfin si, je vois très bien justement et ça m’embête que ce soit si simple. J’ai peur que le personnage en question ne serve qu’à cela et que ce soit assez vain…

En bref, j’ai beaucoup aimé ce premier tome des sorcières du clan du nord. Même s’il peut paraître assez introductif, la découverte de l’univers de la sorcellerie est vraiment prenante ! J’ai hâte de lire la suite.

par Sphinxou
Shikanoko, tome 1 : L'enfant du Cerf Shikanoko, tome 1 : L'enfant du Cerf
Lian Hearn   
Un prequel de l'incontournable trilogie du Clan des Otori. Difficile de se hisser au niveau de cette série qui à mon sens frôlait le sans faute.

Autant vous le dire tout de suite : c'est décevant. Et par bien des côtés qui justement faisaient la force du Clan des Otori. Dommage. Tout d'abord, la première moitié du récit est assommante : trop rapidement jeté dans l'action dans un monde pour le moins original, le lecteur n'arrive ni à s'attacher au personnage principal, Shikanoko (j'y reviendrai), ni aux enjeux. Les péripéties de Shikanoko se succèdent sans véritable lien entre elles, et sans qu'on arrive à attacher une quelconque importance à l'avancée dramatique de la chose : c'est fade, ennuyeux et sans vraiment de fil directeur. Bref on s'endort. Mais ce n'est pas tout : l'auteur nous inonde d'un nombre incalculable de noms, de lieux ou d'anecdotes dont on se fout royalement... et qui alourdissent la narration voire la rendent confuse par moment. Sans parler de Shikanoko. Ce personnage est plus vide que vide, il est pour ainsi dire invisible : aucune personnalité, aucune réflexion. Il ne sert à rien et qu'est-ce qu'on s'ennuie en sa compagnie mon Dieu. Terrifiant. Même ses pouvoirs n'arrivent pas à susciter la curiosité parce qu'il ne s'en sert presque jamais. Nul. Zéro. NEIN. Mais la plus grande perte que je déplore ici, c'est bien celle du style. Où est passée cette ambiance à la fois si grandiloquente et si délicate du Clan des Otori, où la multitude de détails ne faisait que rendre le récit d'autant plus saisissant ? Ici point de détails (ou plutôt, si, mais inintéressants au possible), de longues descriptions, ou même d'installation du cadre... mais une écriture fade et même parfois carrément maladroite (je sais que c'est du domaine de la traduction mais "il stoppa son cheval"? SÉRIEUSEMENT? "STOPPA"???). Bref, me direz-vous, mais pourquoi diable lire cette horreur jusqu'au bout ? Eh bien...

D'abord pour ce qu'il n'y avait pas dans le Clan des Otori : une intrigue un peu plus simple, mais qui laisse plus de liberté à l'auteur, pour la multiplicité des points de vue adoptés. On suit notamment deux personnages féminins fort sympathiques et très prometteurs pour la suite. Pour un univers plus emprunt de magie et de mystique que jamais : bien qu'au début on n'y comprenne pas grand-chose, on apprécie vers la fin de mieux découvrir les pouvoirs de Shikanoko, sans parler de la liste des personnages qui parle d'un "clan de l'araignée"... intrigant.
En réalité, dès qu'on abandonne le point de vue de Shikanoko, on est happé par le récit, par l'univers, les intrigues politiques et amoureuses... enfin, tout. Surtout qu'on réussit vaguement à faire le lien avec le Clan des Otori vers la fin...

Donc peut-être que je lirai la suite. Mais c'est pas sûr. En attendant, lisez le Clan des Otori. C'est mieux.

par GumBook
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Onibi, carnets du Japon invisible Onibi, carnets du Japon invisible
Olivier Pichard    Cécile Brun   
Je suis absolument fan des carnets de voyage mais en plus si la destination est le Japon… mama ! On découvre ce pays et ses petits villages qui regorgent de légendes magiques. Pour ceux qui rêvent de cette destination, vous serez aux anges !

J’ai adoré la complicité des deux personnages et les petites touches d’humour qui rendent la lecture très agréable. Les rencontres qu’ils sont menés à faire sont tout aussi touchantes qu’attachantes. On se rend compte qu’échanger avec les autres nous permets de nous enrichir toujours plus…

Par contre, j’ai moins apprécié la patte graphique. Enfin… ce n’est pas vraiment mon style car la qualité graphique est bien là. Les couleurs sont un peu trop primaires par exemple. C’est simplement une affaire de goût car cela ne m’a pas empêcher de m’évader au Japon pendant ma lecture. En revanche, les photos prises des Yokaï sont bluffantes !

Si vous avez envie de partir, de vous évader au Japon et de découvrir les Yokaï par la même occasion, je ne peux que vous conseiller cette bande dessinée
Gardiens des cités perdues, Tome 1 Gardiens des cités perdues, Tome 1
Shannon Messenger   
OK, je rends les armes, je n'arrive même pas à exprimer une pensée cohérente sur ce livre. Oui, le côté école spéciale pour elfes fait penser à Harry Potter mais les ressemblances s'arrêtent là et c'est génial !
L'histoire est passionnante, complexe (mais pas trop, pour ne pas nous paumer au passage) et surtout très drôle. J'ai pas mal rigoler toute seule (oui, oui, ça fait très débile, je l'admets) tellement je trouvais les répliques ou les situations hilarantes.
J'adore les personnages, bien travaillés avec chacun leur personnalité bien à eux et leur manière d'être drôles. Même si c'est vrai que je n'aime pas les méchants (nooooon ? Vraiment ?)
Bref, cette série est super et... bah c'est tout en fait !

par LilaJune
U4 : Yannis U4 : Yannis
Florence Hinckel   
J’ai été attirée par le concept : 4 livres à lire dans l’ordre que l’on veut. Et puis, on peut dire que l’éditeur a rendu honneur à cette série en lui faisant beaucoup de publicité et en lui offrant des magnifiques fourres (qui sont trompeuses). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre : les histoires étaient-elles distinct ou pas ? Cette histoire était-elle une pâle copie des romans post-apocalyptique que nous aimons tant ? Je me suis finalement décidée pour Yannis.
J’ai bien aimé l’histoire qui finalement ne m’a pas un instant fait penser à Hunger Games ou Divergente (pour ne citer que deux de ces parents).
Le décor est très vite posé : mort et désordre. On entre directement dans la tête d’un personnage choqué et qui a perdu ses forces. Malgré ce que l’on peut penser, la vitesse du récit n’est pas morne. Le découpage des chapitres nous porte dans les pages malgré la lenteur de l’action.
Yannis. Je ne vais pas le cacher. J’avais choisi ce livre parce que j’appréciais beaucoup la fourre. Cette image nous fait penser à un homme fort et déterminé. Sur ce point-là, j’ai été un peu déçue. Yannis est un garçon qui vient de perdre sa vie et sa famille. Il décide de quitter sa ville, de se lancer dans l’inconnu. Il doit faire face au danger, à la violence, au chaos. On ne peut pas être sans émotion face à cela et l’auteur à bien réussi à nous faire ressentir la détresse de son héros. Malgré cela, Yannis ne va pas s’inscrire dans la liste des personnages qui m’ont marqué.
Le protagoniste va croiser la route de plusieurs autres personnes. Tout d’abord, son chien qui va le suivre partout. J’étais beaucoup plus attaché à ce petit animal plein d’énergie et humoristique que par les autres. Sans vous spoiler, Yannis croise la route d’un des protagonnistes de la série (je ne vais pas vous dire qui) et ce personnage m’a tapé sur les nerfs. Je vais probablement lire son livre pour savoir ce qu’il se passe dans sa tête et tenter de mieux comprendre cette personne torturée. Yannis va également se faire d’autres amis qui vont survivre ou mourir mais qui vous tous amener de la légèreté et des émotions.
La fin de l’histoire m’a satisfaite même si je n’ai pu m’empêcher de penser que les auteurs avaient choisi la facilité et le marketing. Sans surprise… Je vais la décrire comme cela.
Pour parler de l’écriture de l’auteur, j’ai parfois noté quelques incohérences et ce n’est pas l’écriture qui m’a le plus transporté, mais elle a quelque chose d’unique.
En résumé, le scénario m’a beaucoup plus, le concept m’a beaucoup plus. Mais j’avais probablement trop attendu de ce roman. Malgré tout, avec de la distance, je peux quand même vous dire que ce roman m’a plus sans tout de fois s’inscrire dans mes coups de cœur. Je le conseille tout de même aux amoureux du post-apocalyptique.
http://theworldbookofamaliaandmoon.blogspot.ch/

par Lunanyhm
U4 : Koridwen U4 : Koridwen
Yves Grevet   
Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/07/u4-koridwen-de-yves-grevet.html

Dès le début, avant même de commencer ma lecture, j'ai été séduite par ce concept si original. Il me tardait de lire ce roman et franchement, je n'ai pas du tout été déçue.
Nous avons ici une histoire rondement bien menée, qui nous passionne dès les premières lignes. Alors même si l'action à proprement parler met un certain temps à venir, l'auteur retient notre attention par une intrigue captivante et saisissante.
Puis, vient le départ de Koridwen pour Paris et là, c'est un enchaînement de rebondissements.
J'ai été totalement happée par cette histoire, qui m'a paru d'autant plus réaliste qu'elle se passe près de chez moi ! Je n'ai jamais lu de dystopie qui se déroule en France et de surcroît en Bretagne (pour la première partie). Voir les villes telles que Morlaix, Ploumagoar, Yffiniac, St-Brieuc... dévastées et sa population décimée, bouh, ça fait un coup au cœur !
Rarement, je ne me suis sentie aussi proche d'un univers. Le fait que le récit se situe en France change tout, ça nous prend aux tripes.
L'héroïne, elle, loin d'être parfaite, avec un caractère breton bien trempé, (que je reconnais bien) a su m'émouvoir et m'attendrir.

Cette lecture rythmée et entraînante est un régal. Je n'ai qu'une envie, lire au plus vite les autres tomes, connaître l'histoire de Yannis, Jules et Stephane.
Mon seul bémol serait sur le dénouement qui, pourtant génial, est bien trop ouvert à mon goût et me laisse carrément sur ma faim. J'en veux plus !

Un véritable page-turner, palpitant, addictif et innovant, pour ce roman dystopique made in France. Une réussite totale qui en fera la série incontournable de la rentrée.

par toutoun
Les Enfants de Peakwood Les Enfants de Peakwood
Rod Marty   
Grâce à ce livre, je suis un peu sorti de mes genres de lecture habituels et il faut dire que j'ai passé un agréable moment en sa compagnie.

D'abord, on rentre dans l'histoire avec un présentation plus ou moins rapide de la multitude des personnage pour nous familiariser avec eux. Puis ensuite vient le moment où les mystères commencent à apparaître. Et il faut dire que ces mystères sont plutôt dégoûtants ... pour vous dire j'ai failli abandonner le livre. Mais c'est ça qui est bon, on y arrive pas. Puisque on veut toujours en savoir plus ! Pour ma part je ne voyais pas les pages défilés. se livre se peut se dévorer comme se déguster grâce à son ambiance hivernale qui paradoxalement nous réchauffe avec cette ambiance presque de Noël.

Mais bon, je dirais que même si les personnages sont assez bien présentés, il y en a peut être trop. Lorsque l'on change de point de vue (ce qui est un bon point comme ça on ne se focalise pas que sur un personnage), j'avais tendance à me perdre, surtout au début, quand tel personnage faisait référence à tel autre ce qui est dommage je trouve.
De plus, je trouve la fin pas bâclée mais presque. Les choses vont trop vite et avec " l'affrontement " final, il manque de quelque chose ce qui est dommage puisque l'auteur à quand même pris le temps pour poser les bases.

En bref, je conseil ce roman à tous les passionnés de la saison hivernale, de la neige et des mystères. Ce livre nous fait passer un bon moment.
Dimension W, Tome 1 Dimension W, Tome 1
Yuji Iwahara   
Très intéressant cette histoire de coils, avec tous les progrès de l'homme, il ne serait pas étonnant que cela aboutisse.
Un manga prometteur : des dessins bien réalisés, une histoire plus qu'intéressante et un héros au caractère plutôt obscure dont on a hâte de découvrir les secrets et le passé.
Un bon divertissement, à découvrir.

Nyark nyark à tous les booknautes

par Nightroad