Livres
565 199
Membres
618 152

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par VaLouka 2016-05-26T09:15:26+02:00

Spoiler(cliquez pour révéler)

Il me regarda et prit mon visage entre ses mains. Il déposa un baiser sur mes lèvres et colla son front contre le mien.

– Ce n’est pas ce que je vais faire. Ce que tu ne comprends pas, c’est que je t’aime plus que ma propre vie. Ce mec t’a tiré dessus. Il s’en est pris à toi, et je n’ai rien pu faire pour l’en empêcher. Ce que tu ne comprends pas, c’est que j’ai besoin de l’éliminer pour être sûr qu’il ne touchera plus jamais à un seul de tes cheveux. Parce que si un jour je devais te perdre… j’en perdrais la raison, Kimi. Alors, crois-moi quand je te dis que je serai prudent. Parce que contrairement à toi, je veux que l’avenir que j’ai aperçu arrive. Je veux notre fils. Je te veux pour femme. Je te veux avec moi chaque jour de ma vie. Je te veux tout court, Kimi. Et je me battrai pour ça.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lilou68 2016-05-30T01:18:37+02:00

– Regarde-moi dans les yeux, et dis-moi que tu ne penses plus à moi, m’ordonna-t-il. Qu’il n’y a que lui qui compte. Dis-le.

Tout ce que je sentais, c’était que cette colère que je contenais se transformait en quelque chose de plus sauvage encore. Je le détestais, c’était ce que je me répétais, mais mon traître de corps ne l’entendait pas de la même oreille, et réagissait d’une tout autre façon.

– Pourquoi tu ne me dis plus rien ? Maintenant que je te demande de parler, tu te tais ?

– Fous-moi la paix, Alex.

– Pas tant que le fin mot de l’histoire ne sera pas dit.

– Il n’y aura jamais de fin d’histoire.

– Eh bien… Pour une fois qu’on est d’accord sur quelque chose.

Je fronçai les sourcils, et me rendis compte trop tard que ma phrase pouvait avoir un double sens. Je secouai la tête et rectifiai.

– Tu ne comprends pas…

– Au contraire, me coupa-t-il. Je comprends parfaitement tout ce qu’il se passe dans ta tête. Maintenant, mens-moi en me regardant dans les yeux, et dis-moi que tu ne penses plus à moi.

Je secouai la tête et baissai le visage, fuyant son regard qui ne me permettait pas de réfléchir correctement.

– Je ne pense plus à toi.

Il me prit le visage dans les mains, et me força à le regarder dans les yeux. Bordel… Si seulement il n’était pas si sexy, peut-être que je serais plus convaincante !

– Dis-le-moi en me regardant droit dans les yeux.

– Je ne pense pas à toi, murmurai-je en sachant que je n’étais absolument pas crédible.

– Dis-moi que je ne compte pas, chuchota-t-il à son tour, son visage si près du mien que je pouvais compter le nombre de ses cils, recourbés naturellement.

– Tu ne comptes pas, soufflai-je si doucement que je ne m’entendis pas.

– Tu mens.

Il se rapprocha encore un peu, passa une main derrière ma nuque, l’autre glissa dans mon dos, et m’attira contre lui. J’avais presque oublié à quel point nos corps s’emboîtaient à la perfection.

– Non, je ne mens pas.

– Alors pourquoi tu ne me repousses pas ? Pourquoi ton souffle est-il si rapide ? Pourquoi tes pupilles sont tellement dilatées qu’on dirait que tu as pris de la drogue ? Pourquoi ton visage est-il tendu vers le mien, et que ta bouche n’attend que mes lèvres ?

Afficher en entier

- Je n'aime pas l'idée que tu le vois. Je n'aimes pas l'idée que tu sois avec un autre. Tu pourras dire ce que tu veux Kimi, mais tu m'appartiens toujours. C'est inscrit dans nos lois. UNE régulière. UNE seule. Tu es MA régulière. Tu es à MOI.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lilou68 2016-05-30T01:25:35+02:00

– C’est pour toi que j’ai fait ça, tu sais ?

Je fronçai les sourcils, sans comprendre de quoi il parlait.

– J’ai changé les meubles et installé ce faux toit pour les protéger de la pluie un peu avant que tu partes.

Je haussai les épaules. Je me fichais royalement qu’il ait pu faire quoi que ce soit pour moi et je ne voyais pas où il voulait en venir.

– Pourquoi me dis-tu ça ?

– Je n’en ai aucune idée. Peut-être parce que j’étais fier de ce que j’avais accompli et que tu ne l’as jamais vu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SerialBookish 2017-04-10T17:24:48+02:00

"...Notre histoire n'était pas la plus merveilleuse. Elle était banale. Mais notre amour, lui, était unique..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2016-06-03T09:46:43+02:00

– Quand tu ne me fais pas la guerre et que tu es en sécurité, je suis calme. C’est l’effet Kimi. Tu es mon tranquillisant. Et je te veux ici. Toujours

Afficher en entier
Extrait ajouté par FouineuseDuNet 2016-06-03T09:46:30+02:00

– Elle est là ? demanda Mendy de sa voix fluette.

Elle entra dans le salon et me regarda de haut en bas, avant de me pointer du doigt, en me voyant dans les habits d’Alex, puis s’écria :

– Ne me dis pas que vous avez fait des bébés ?

– Non, on n’a pas « fait des bébés », répondis-je en ouvrant grand les yeux.

– Oh, mon Dieu ! Vous avez fait des bébés !

– Mendy !

Afficher en entier
Extrait ajouté par VaLouka 2016-05-25T16:01:59+02:00

– Tu t’es foutu de moi ! répétai-je. Tu as joué avec moi…

– C’est faux.

– … Tu m’as fait croire à des choses qui n’étaient au final que des mensonges !

Il tourna lentement et dangereusement son regard vers moi, ses sourcils froncés comme s’il ne comprenait pas ce que je disais. Je poursuivis en le pointant du doigt :

– Tu m’as rendue folle amoureuse de toi, à un point où je ne pensais plus pouvoir respirer sans toi, et ensuite, tu as pris mon coeur que tu avais entre les mains, et tu as serré de toutes tes forces pour le réduire en miettes ! Tu m’as tuée, Alex. Voilà pourquoi je suis partie et pourquoi je ne voulais plus te voir ni te parler. Et c’est toujours le cas aujourd’hui !

Je fermai les yeux en sentant toute cette rancoeur remonter à la surface et se mélanger à plein d’autres sentiments qui me faisaient tourner la tête. Je sentis mes yeux me brûler, pourtant, je refusai de lui montrer que cette histoire me touchait toujours. Je me réinstallai correctement sur mon siège et gardai les yeux fermés pour empêcher les vannes de s’ouvrir.

– Je…

Il se tut. J’avais parfaitement conscience de sa proximité, de son visage crispé par l’incompréhension. J’entendis son blouson en cuir crisser comme s’il bougeait, mais rien ne vint. Puis finalement :

– Je suis désolé, Kimi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par VaLouka 2016-05-26T11:05:12+02:00

Spoiler(cliquez pour révéler)– Moi, Alex Miller, je te promets de toujours prendre soin de toi. Je te promets de subvenir à n’importe lequel de tes besoins. De t’aimer, de parfois te faire la guerre, pour ensuite t’aimer plus encore. Je te promets de faire toujours en sorte que le sourire et non les larmes soit sur ton visage, de te rendre heureuse, tant que tu voudras de moi dans ta vie.

Je gardai le silence, n’ayant absolument rien préparé. Mendy grogna quelque chose en relation avec la paille, quand elle me donna la bague d’Alex. Je fermai les yeux en retenant un fou rire, avant d’improviser :

– Moi, Kim Vervel, te promets de t’aimer chaque jour un peu plus. Je te promets de parfois te faire perdre la tête, parce que tu es sexy quand tu boudes.

Il rigola en secouant la tête.

– Je te promets de toujours t’accorder ma confiance, ma fidélité et mon amour, parce que mon coeur t’a toujours appartenu et qu’il t’appartiendra toujours. Et tout ça, tant que tu voudras de moi, bien sûr.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2018-01-12T19:25:29+01:00

- Du jour au lendemain, tu as jeté notre relation par la fenêtre. Tu m'as abandonné sans explication. Ca, c'est du réel. Tu sembles avoir le coeur brisé, mais tu ne connais pas l'état du mien. Parce qu'en un été, tu étais devenue mon monde, et puis un beau jour, plus rien. Alors tu as certainement des raisons de me détester - raisons que tu tiens absolument à garder secrètes -, mais moi, je te déteste parce que tu nous as abandonnés.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode