Livres
606 234
Membres
697 170

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

A l'hiver 2011, les photos et les vidéos en provenance d'Egypte qui circulaient sur Internet montraient de nombreuses femmes parmi les manifestants. Sur une vidéo, on voyait l'une d'elles, âgée d'une vingtaine d'années, foulard rose vif sur les cheveux, scander des slogans anti-Moubarak que reprenait en chœur un groupe de jeunes hommes.Pendant ce temps, sur son blog, Garance Doré découvrait que "du moment que l'on met une robe et qu'elle est photographiée, on ne peut plus la reporter, c'est infernal mais c'est vrai."

Question : de ces deux femmes, laquelle est la plus émancipée ?

Afficher en entier

L’anorexique ne refuse pas seulement le corps ; elle refuse le corps féminin. Elle ne veut à aucun prix devenir une ‘grosse vache’ ou une ‘grosse truie’. Sa haine se porte plus particulièrement sur les parties de son anatomie liées à la féminité : ventre, seins, hanches.

[…]

Une jeune fille dit ainsi vouloir rester une enfant, ‘comme Peter Pan’ ; c’est-à-dire être un garçon.

Afficher en entier

Introduction :

Écrire un livre pour critiquer le désir de beauté ? "il n'y a pas de mal à vouloir être belle !" m'a t-on objecté lorsque j'évoquais autour de moi le projet de cet essai. Non, en effet : ce désir, je souhaite même le défendre (voir chapitre 2). Le problème, c'est que dire cela à une femme aujourd'hui revient un peu à dire à un alcoolique au bord du coma éthylique qu'un petit verre de temps en temps n'a jamais fait de mal à personne.

Afficher en entier

Au moment où Gross rencontre Haddad, celui-ci est encore furieux contre le reportage de CBS, cinq ans plus tôt. Il exprime son indignation dans des termes qui, après les affaires Polanski et Strauss-Kahn, prennent une résonnance particulière : " Je travaille avec des belles jeunes femmes. D'accord, j'essaie de les baiser, mais ce n'est pas un crime. En France, vous pouvez baiser toutes les nanas que vous voulez." Lui aussi a un problème avec le "puritanisme américain" : "Cette fille qui m'a interviewé, peut-elle jurer qu'elle n'a jamais baisé quelqu'un pour réussir ? Je hais les Américains. [...] C'est le peuple le plus dégueulasse que j'aie jamais rencontré. Je ne suis pas amer, c'est un fait."

Afficher en entier

Les critères de recrutement pour les hôtesses devant assurer la promotion en grandes surfaces des produits Fructis Style, en 2000, comportaient la mention "BBR", pour "bleu blanc rouge" - manière de signifier que les jeunes filles devaient être blanches; une pratique courante dans le milieu, affirmeront certains lors du procés.

Afficher en entier

Et la santé a bon dos : le plus souvent, l'obsession de la minceur pousse à la ruiner, et non à la préserver ou à l'améliorer. De nombreuses femmes, par exemple, s'abstiennent d'arrêter de fumer de peur de grossir. Cette quête est motivée, quoi qu'on (se) raconte, par le seul souci de l'apparence : elle ne se préoccupe ni de bien-être, ni de plaisir - même si les magazines osent parfois intituler leur dossier de printemps "Mincir de plaisir". Il faut atteindre un poids considérable pour que les dangers et les effets néfastes sur la santé parviennent à égaler ceux des régimes déséquilibrés et des coupe-faim, de l'anxiété et de l'insatisfaction permanentes causées par la volonté de maigrir, sans parler de dispositifs potentiellement mortels, tel que l'anneau gastrique, ou barbares, comme la ligature des mâchoires pratiquée par certains américains, israéliens et sud-africains.

Afficher en entier

"[...] On est toutes extrêmement minces, et pourtant ils n'arrêtent pas de nous donner des claques sur les cuisses ou les fesses en disant qu'on est grosses." Là aussi, c'est l'anorexie qui, en frôlant la mort ou en se laissant mourir, en *tendant à disparaître*, apporte la réponse la plus adéquate à l'injonction qui lui est faite. En août 2006, au terme d'un défilé à Montevideo, Luisel Ramos, modèle uruguayen de vingt-deux ans, s'écroulait morte dans les coulisses. D'après son père, depuis des mois, elle ne se nourrissait plus que de salade et de Coca Light, et elle avait cessé de manger deux semaines avant la présentation des collections. Sa mort fut suivie de celle, en novembre de la même année, de sa consœur brésilienne Ana Carolina Reston, vingt-deux ans elle aussi. En février 2007, la petite sœur de Luisel Ramos, Eliana, dix-huit ans, également mannequin, mourait à son tour d'une attaque cardiaque causée par la malnutrition.

Afficher en entier

En 2011, le conditionnement et la sexualisation précoce des petites filles ont fait quelques remous dans les médias. La marque Petit Bateau a par exemple commercialisé des bodies pour bébé rose ou bleu selon le sexe ; sur le premier, on pouvait lire les mots : "jolie, têtue, rigolote, douce, gourmande, coquette, amoureuse, mignonne, élégante, belle" ; sur le second : "courageux, fort, fier, vaillant, robuste, rusé, habile, déterminé, espiègle, cool". Poussant très loin la panique de l'indifférenciation sexuelle, une entreprise américaine propose des perruques pour bébé, afin qu'il soit bien clair que les petites filles ne sont pas des garçons ("I'm not a boy !"), mais des "petites princesses".

Afficher en entier

La théorie de l'"exception française" suit toujours le même schéma discursif : on commence par concéder qu'il reste des progrès à faire, sans trop se fouler non plus pour dissimuler que ça ne nous empêche pas vraiment de dormir, puis on enchaîne très vite en soulignant les progrès inouïs qui ont quand même été accomplis. On en conclut que, dans ce contexte éminemment satisfaisant, celles qui continuent le combat ne peuvent être que des mégères enragées et hystériques que seul le ressentiment fait jouir, et qui cherchent à obtenir un traitement de faveur plutôt que l'égalité (puisqu'elles l'ont déjà !) ; mais heureusement, elles vivent très loin, là-bas, de l'autre côté de l'Atlantique.

Afficher en entier

"Impossible de ne pas constater : ceux qui se sont faits ces dernières années les preux défenseurs des musulmanes opprimés et les contempteurs du "puristanisme américain" sont ceux qui se sont distingués par leur comportement grossièrement misogyne. Ce qu'ils célèbrent à travers les "rapports de séduction à la française", c'est le modèle rêvé -pour eux- de la femme qui ne la ramène pas, de la jolie chose décorative qui flatte leur mégalomanie et ne menace pas le monopole masculin."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode