Livres
505 808
Membres
513 653

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Ar 2020-02-19T20:31:43+01:00

Le corps de Shelby remuant contre le mien ne fait que provoquer un peu plus mon érection matinale, celle-ci vient se caler entre ses fesses, m'arrachant un gémissement de plaisir qui semble la réveiller aussitôt puisqu'elle sursaute. Elle s'écarte et se retourne doucement, le visage rougi.

— Est-ce que c'est ton...

— Ma bite entre tes fesses ? J'en ai bien l'impression, réponds-je pour la mettre encore plus mal à l'aise.

— Oh mon Dieu, dit-elle en s'installant sur le dos tout en remontant la couette jusque sous son menton.

— Tu peux revenir ? J'étais quand même super bien installé.

Elle n'ose plus me regarder. La voilà, la princesse est de retour. Du coup, je me demande si je dois lui rappeler tout de suite son comportement de sauvage de cette nuit, juste histoire que je me marre un peu plus.

— C'était sympa sinon ton petit rodéo...

Elle ne me laisse même pas continuer, préférant se glisser complètement sous la couette. Elle est désespérante et tellement craquante.

— J'arrête, promis, mais t’as quand même essayé de me violer.

Elle ne répond pas et je me marre.

— Ok, j’arrête vraiment cette fois. Sors de là. Sauf si tu veux me faire une petite gâterie, tu peux rester.

Elle se découvre automatiquement, ses cheveux sont en batailles, son visage démaquillé mais une teinte rosée colore son visage.

Elle ressemble à une fille ordinaire et c'est son meilleur profil : gênée et naturelle. Tout simplement parfaite.

— T'es toujours comme ça ? M'interroge-t-elle.

— Sexy, même au réveil ? Oui, c'est épuisant d'être parfait, tu sais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ar 2020-02-19T20:31:12+01:00

— Qu'est-ce que tu fais ? M'interroge-t-il.

— J'en ai envie...

— Ok, on se calme, princesse.

Il me rallonge sur le dos à côté de lui et je ne comprends pas.

— Tu n'es pas dans ton état normal.

— Je vais très bien, contré-je.

— Je profiterais de la situation si je te disais oui.

— Alors dis oui, tenté-je en me tournant vers lui pour l'embrasser.

Il y répond avant de s'écarter.

— Tu en as autant envie que moi. Pourquoi tu fais ça ?

Je suis sur le point de fondre en larmes.

— Calme-toi. C'est le choc et les comprimés qui te font ça. Dors et on verra ce que tu diras quand je te rappellerai que tu t'es jetée sur moi.

— Est-ce que tu peux au moins me prendre dans tes bras ? Demandé-je en chuchotant.

— Viens-là, petite dévergondée.

Je soupire de bien-être en posant ma tête sur son torse.

Mon caleçon est trempé, mais tant pis.

— C'est vrai ? Me demande-t-il en me sortant de mes pensées.

— Quoi ?

— Mon caleçon est trempé ?

— Oh mon Dieu...

— Je ne le laverai plus jamais.

Il se fiche de moi, mais avant que je ne dise quoi que soit, il m'embrasse passionnément pendant de longues secondes.

Ça clôture toute discussion.

— Trempé pour trempé, rit-il.

Je lui mords le torse avant de l'embrasser.

— J'en connaissais pas des comme toi, avoue-t-il. Tu dois être en voie d'extinction.

Je crois qu'il essaye de me faire un compliment et c'est la plus belle chose qu'on ne m'ait jamais dite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ar 2020-03-06T20:30:32+01:00

— Je te plais ? Lui demandé-je sans détours.

Elle se retrouve à court de mots.

— Quoi ? Non... tu... non.

— Non mais oui, c'est ça, hein ? C'est pas grave, tu sais. Ton p'tit cul de bourgeoise me donne la gerbe mais je peux comprendre que tu éprouves une certaine attirance à mon égard. À côté de moi, ton mec c'est juste de la tchatche. Est-ce qu'il t'a baisée au moins ?

J'arrive encore à la choquer avec mon franc parlé. C'est dingue !

— Quand je vois ton visage exprimer tout ce dégoût, ça confirme ce que je pense. Tu n'es rien d'autre qu'une gamine friquée qui ne connaît absolument rien de la vie. Alors maintenant bouge de là, princesse. Ne te repointe ici sous aucun prétexte, tu n'es plus la bienvenue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PANDORE88 2020-04-26T20:56:52+02:00

- Tu ne m'as pas dit comment tu as su où j'habitais la première fois que tu as débarqué sans prévenir.

- J'ai tapé " maison de princesse " sur internet et ta baraque est apparue, me dit-il sérieusement avant d'exploser de rire.

- Très drôle.

- Je t'ai suivie, finit-il par avouer. Et j'ai juste attendu le bon moment.

- Tu as joué au harceleur, en fait.

- C'est con, mais je trouve ça super sexy quand c'est toi qui le dis.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PANDORE88 2020-04-26T19:27:20+02:00

- Tu veux faire un tour sur mon bolide? Lui demandé-je.

- Ton...

- Ma moto, pas ma queue, coquine.

Le rougissement de ses joues me fait craquer.

- Sauf si tu veux l'essayer, je suis ouvert à toute suggestion.

- Shawn...

- Attends, avant qu'on y aille, le mot du jour: bite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PANDORE88 2020-04-26T19:24:07+02:00

" Fais de moi ton secret. Soit celle que tout le monde veut voir en public mais je veux que la véritable Shelby soit là quand elle sera avec moi."

Afficher en entier
Extrait ajouté par PANDORE88 2020-04-26T19:21:21+02:00

- Tu parles d'un modèle dans la vie! C'est moi qui gère en attendant, ok? Le jour où on m'appellera pour me dire que t'as réussi à te foutre en l'air au cours d'une de tes fameuses virées, je lui dis comment? Tu es un gosse Shawn! Et un gosse n'en élève pas un autre, fous toi ça dans le crâne, tu me rendras service!

Afficher en entier
Extrait ajouté par PANDORE88 2020-04-26T19:17:48+02:00

Je l'entends renifler mais son visage est partiellement caché par la nuit.

- Je veux seulement discuter.

- Tu mens. Tu passes ton temps à me critiquer, à me jeter le monde dans lequel je vis au visage. Tu ne sais pas ce que c'est que d'y vivre. Tu es arrogant, méchant, égoïste et ce n'est pas ta belle gueule qui change quoi que ce soit.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode