Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 473
Membres
1 067 012

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bi Live In Me



Description ajoutée par seriallectrice 2015-07-21T18:13:21+02:00

Résumé

« Dire qu’au début, ce n’était que par jeu ! Un pari qu’il s’était lancé à lui-même de rendre fou de lui ce garçon qui, dès le premier regard, était tombé sous son charme. Sauf qu’il n’avait pas prévu que le piège allait se refermer sur lui. […] L’arôme d’une peau à la douceur traîtresse lui était monté à la tête. Et, aujourd'hui, ses nuits elles aussi revenaient avec leur lot de rêves érotiques. De cauchemars… »

Entre muses et musique, l’histoire de la longue valse-hésitation d’un jeune saxophoniste qui, confronté brutalement à la beauté, a peur de confondre émotion artistique et émotion amoureuse.

Afficher en entier

Classement en biblio - 43 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Lektriss 2016-06-28T13:21:50+02:00

Obnubilé par la présence du blond, Kristian d’ordinaire si exhibitionniste faisait preuve d’une pudeur inhabituelle. Lui, qui tant de fois s’était dévêtu devant des dizaines de personnes, glissa vers le témoin silencieux un coup d’œil gêné. Acculé à s’exécuter malgré tout, le mannequin tenta de penser à autre chose et lentement commença à se dénuder.

Le spectacle de ce corps vif et élastique produisit sur Andréa un effet des plus surprenants. C’était la première fois qu’il observait un homme en train de se déshabiller. Son regard, sans qu’il s’en rendît compte, s’attardait sur chaque détail. Le doux arrondi de l’épaule. Le torse glabre, finement sculpté. La taille étroite. Les biceps dessinés légèrement. Un mélange détonant de douceur et de force. De puissance et de fragilité.

Andréa jamais n’aurait cru possible qu’un corps masculin l’émût à ce point. Il n’en ressentait pas de culpabilité particulière, seulement un immense étonnement. Contempler Kristian lui procurait le même genre d’émotions que – se dit-il – on devait éprouver à admirer un pur-sang ou tout autre noble animal.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par lilylelfe 2017-04-29T12:54:51+02:00
Or

Après avoir dévoré « Sage comme une image », je me faisais une joie de me plonger, dès le lendemain, dans « Bi Live in Me ». L’auteure, Tan, m’avait fait part du fait que « Sage comme une image » était un préquel à ce second roman, mais je n’avais pas du tout compris que j’y retrouverais, en l’un des héros, Kristian Jorgensen, ce garçon charismatique dont la personnalité torturée et volontaire m’avait tellement séduite dans « Sage comme une image ». Et en fait, comme « Bi Live in Me » ne commence ni à Paris, ni avec Kri, mon petit cœur trop fragile n’en a que plus sauté de joie quand j’ai retrouvé ce dernier, après avoir fait la connaissance d’un personnage tout aussi captivant, Andréa de Royer.

Si ce livre évoque la suite des aventures de Kristian, les thèmes en sont foncièrement différents. D’abord, comme le suggère la couverture, l’un des thèmes principaux est la musique. La véritable passion d’Andréa, musicien accompli, artiste en décalage avec la société, comme beaucoup de ces artistes vibrants et entiers. La magie a opéré immédiatement, pour moi, avec ce jeune homme de vingt ans incapable de se fondre dans un moule sociétal qu’il ne comprend pas et fuit, mais tellement vibrant dans les choses qui le touchent. « Bi Live in Me », c’est une histoire poétique, qui possède sa propre musicalité, une histoire comme je les aime, qui lie romance et passion. Je remarque souvent que les arts, lorsqu’ils sont présents dans une histoire, apportent un véritable relief, une lumière fascinante, qui vous prend aux tripes, et là, pour moi, c’est réussi, la magie de la musique fait son effet. Chacune des descriptions musicale, les doigts de l’artiste explorant les touches du piano, ses lèvres, pinçant le bec du saxo, le lyrisme des accords et des notes s’envolant, la flamme pulsant dans l’énergie que met le musicien à créer, crier, se livrer, à travers la musique, et le lâcher-prise qui fait de ces moments de purs instants de confidences amoureuses, m’a fait vibrer avec Andréa, mais aussi avec les auditeurs de ses morceaux sincères et tellement porteurs d’émotion. Et les liens que Tan faits entre la caresse des doigts et des lèvres sur un instrument et l’agilité du musicien dans ses étreintes amoureuses m’a semblé à la fois judicieuse et très parlante.

C’est ce qui m’a le plus touchée dans ce roman, mais ce n’était pas la seule belle découverte que j’y ai faite. La relation, fraiche et vacillante, d’Andréa, hétéro convaincu, et Kristian, le gay en pleine perdition, a été, pour moi, un vrai moment d’émotion. Passer de l’inquiétude, l’incertitude, à l’espoir, à la peur, la joie… l’amour. Tan utilise des personnages si vibrants et si entiers qu’il me semble impossible de ne pas se laisser embarquer complètement dans leurs sentiments, doutes et passions !

En parlant de personnages, ce tome me confirme que j’adore définitivement Kristian ! C’est un jeune homme de 19 ans que nous retrouvons là, l’un des modèles les plus en vogue du moment, connu aussi bien pour sa beauté de demi-dieu et son charisme à part, qui fait des ravages aussi bien chez les femmes que chez les hommes, que pour son caractère fantasque et prononcé. Kristian est plus torturé que jamais, dans « Bi Live in Me ». C’est un personnage qui a souffert, énormément, a sombré, et ne s’est pas vraiment relevé. Acariâtre et difficile, la journée il donne du fil à retordre à ses patrons, attachés et photographes. La nuit, Kristian, connaissant un manque atrocement douloureux et qu’il ne parvient à combler, s’adonne à tous les débordements. Drogues, fuite dans une sexualité débridée et perverse auprès d’hommes dominants qui l’humilient et lui font se sentir, enfin, inexistant, au moins pour un instant, Kristian est un jeune homme blessé par la vie, dont les débordements sont devenus de véritables addictions, les seules capables de l’aider à continuer à avancer dans une vie qui lui donne la nausée. C’est dans cet état d’esprit qu’il rencontre Andréa, et le jeune musicien beau comme Adonis fait aussitôt chavirer son âme. Seulement, Andréa est un jeune homme tout à fait hétéro…

Andréa, lui, est une très belle découverte, pour moi. D’abord, j’ai souri en le découvrant, sachant qu’on en avait entendu parler dans « Sage comme une image », mais seulement comme le fils de l’amie de Joren, qui sortait avec une femme bien plus âgée que lui. Stella, la photographe qui a fait de Kristian l’un des top modèles les plus demandés. Le monde est petit. A la première rencontre que l’on fait avec Andréa, c’est le coup de foudre. Le jeune musicien, sur scène, est tellement touchant et vrai que j’ai vraiment accroché immédiatement avec ce personnage, et me suis réjouie de voir en lui l’un des deux héros de cette romance. Je me suis prise à rêver qu’il parvienne à faire renaître Kristian de ses cendres, à lui apporter enfin ces notes d’amour que ce dernier recherche désespérément, comme une fontaine de Jouvence qui lui semble à jamais inaccessible. Deux jeunes hommes foncièrement différents, et pourtant tous deux désillusionnés, tous deux incapables de s’attacher à quiconque, tous deux cherchant à s’accrocher à une étoile dont ils rêvent l’existence, sans pourtant y croire tout à fait. Lorsqu’il découvre Kristian, Andréa connaît le véritable coup de foudre, mais il n’est pas prêt, pas encore, à s’en apercevoir. C’est pourtant cette rencontre qui va changer sa vie entière en un véritable tsunami émotionnel, qu’il accepte tant bien que mal, et qu’il transforme peu à peu, pas à pas, en odes musicales dédiées à sa muse masculine. Un véritable artiste, comme je les aime, entier, agoraphobe, incapable de se plier aux conventions sociales du monde guindé et factice que fréquentent Kristian, Stella (l’amante, au début du récit, d’Andréa) et Gaëlle (la sœur d’Andréa, modèle elle aussi et meilleure amie de Kristian). Un homme vibrant, partagé (comment accepter ce qu’il ressent pour ce jeune homme qui a été projeté dans sa vie comme un boulet de canon, alors qu’il n’avait jamais, même, été attiré par un homme auparavant ?), qui n’a jamais vraiment aimé (du moins rien d’autre que la musique) mais que l’on pressent capable de livrer son âme entière et intègre à la personne que son cœur aurait choisi. Andréa, c’est l’amour salvateur, c’est l’ange blond qui pourrait être le seul capable de relever Kristian, le demi-dieu aux « yeux de l’enfer » et à l’âme perdue. C’est la pureté désillusionnée, se débattant dans un monde qu’il ne comprend pas, à la recherche de ce sentiment ineffable et intemporel, capable de vous broyer l’âme tout en vous illuminant de la plus belle manière qui soit.

« Bi Live in Me », c’est une magnifique histoire d’amour, qui s’achève sur des notes d’éternité… et d’immenses questionnements. Heureusement, l’histoire ne s’arrête pas sur ce tome, et il me tarde déjà de me plonger dans la suite, en espérant de tout cœur que nos deux héros parviennent à relever les défis auxquels ils doivent faire face et trouver, enfin, la paix et la sérénité, ensemble. Ils le méritent, tous les deux, on le leur souhaite, mais les épreuves à traverser, encore, ne sont pas moindres, la situation de Kristian est vraiment compliquée… les ombres continuent de rôder autour de la forteresse construite par ces deux amants éperdus, qui sans cesse se redécouvrent, avec cette fraicheur de la jeunesse et de la passion intacte et entière. Le climat tendu et complexe qui entoure leur relation est un vrai plus, même si évidemment on souffre avec eux de leur incapacité, pour l’instant, de révéler au grand jour leur amour… Car le « grand jour », quand on est aussi connu et demandé que Kristian, c’est des flopées de flashs et d’articles croustillants dans tout ce que Paris a de magazines gossip… C’est aussi prendre le risque de foutre en l’air une jeune carrière à laquelle notre héros n’a pas vraiment prévu de renoncer.

Je trouve que dans cet opus, le style de l’auteure s’est affiné. Certes, j’ai encore parfois du mal avec certaines inversions, mais est-ce le côté musical qui crée une telle magie ? J’ai trouvé ses mots beaucoup plus poétiques et touchants que dans « Sage comme une image », et j’ai vraiment vibré, au cours de cette lecture. Je dois aussi saluer cet effet très réaliste, un peu cru (jamais vulgaire) qui ressort de cette écriture particulière mais attachante, et que j’ai pour ma part beaucoup apprécié. On est dans un monde dur, un monde de requins, un monde torturé et dangereux, et cela ressort très bien par les mots de l’auteure, par le contraste flagrant entre l’univers unique, un peu utopique, d’Andréa et celui, sombre, brutal, névrotique, dans lequel évolue Kristian. Pour moi ce contraste est très bien rendu dans ce roman ! Les scènes érotiques, elles, sont peu nombreuses mais torrides, décrites avec ce même style à la fois « cru » et travaillé, qui nous balance dans la réalité de l’acte tout en nous attachant à la douceur des sentiments et ressentis des personnages. Pour ma part, je n’aurais pas été contre en avoir plus, mais c’est très bien dosé, cela, je ne peux que le reconnaître !

Pour conclure, je dirais donc que ce roman, je l’ai dévoré, et qu’il m’a conquise ! Que je ne peux que vous le recommander, et vous enjoindre à découvrir l’univers bien travaillé de cette auteure de talent ! Et, bien sûr, je vais me jeter sur la suite, avec un immense plaisir ! :-)

Aurélie, pour La Livrothèque http://lalivrothequeblog.weebly.com/bi-live-in-me-par-tan-hagmann.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lou02 2017-03-03T17:31:34+01:00
Lu aussi

Impossible de le lire en entier. Dès les premières pages je me suis ennuyée, je ne suis pas entrée dans le livre. Il manquait quelque chose même si le thème du livre est très intéressant : la musique et que l’auteur arrive à décrire une sensation lorsque tu joues d’un instrument très fluide comme si c’était elle qui jouait de cet instrument. La couverture et le résumé étaient prometteurs mais malheureusement aux premières lignes, aux premières pages, ce ne fut pas le cas. Dommage pour un livre ayant un potentiel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par onarluca 2017-02-28T09:52:58+01:00
Lu aussi

Que dire que dire.....

l'histoire en elle même est pas mal.

parcontre pour entrée dans l'histoire c'est une autre manche!

cette façon d'écrire n'aide vraiment pas. d'habitude dés que je commence un livre, je suis appé direct, là, holala dure dure!!!!

dés fois on à l'impression de sauté du coq à l'ane.

certaine tournure de phrase sont bizarre.

franchement j'ai du m'accroché pour finir ce 1er tome.

je vais quand même lire les 2 autres tomes pour savoir la fin mais je pense pas relire de nouveau un livre de cette auteur. car quand je lis j'aime quand l'écriture est fluide, d'entrée direct dans l'histoire sans bloquer sur l'écriture. comme ici.

dommage. m'enfin chacun c'est goût ;)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ParadisDLivres 2017-01-24T18:25:23+01:00
Or

Lien ici : http://wp.me/p5AuT9-2nX

J'ai connu la plume de l'auteure grâce à sa nouvelle concernant l'un des protagonistes de cette romance. Et à nouveau Tan Hagmann a su agréablement me surprendre…

La rencontre de deux hommes que tout oppose.

L'un est un jeune mannequin très en vogue et gay. L'autre est un artiste connu en couple et hétéro. Ah je vous voir venir… Encore une énième romance entre un gay et un hétéro. Mais voilà ici c'est bien plus que cela. Pourquoi ?

La prose remarquable et envoûtante de l'auteure.

J'ai été littéralement bluffée. À partir d'une simple histoire basique, Tan Hagmann arrive à en faire une petite merveille. Elle a son style bien à elle qui nous transporte, nous interpelle, nous bouscule et nous bouleverse. Son intrigue est exceptionnelle. Le monde de la musique et le monde de la mode qui s'entrechoquent. Elle est brillamment construite et est intense en sensations. Des sentiments bruts de coffrage qui sont retranscrits avec une grande adresse. Un ton aussi bien saisissant qu'exaltant. Un rythme transcendant où on se laisse emporter dans cette petite bulle sans jamais vouloir en sortir tout en se laissant happer par ce torrent émotionnel.

Que dire des protagonistes ?

L'un n'a aucune honte a affiché son orientation sexuel malgré son métier. Kristian Jorgensen. Il a une mauvaise réputation et il est d'une grande arrogance. Mais en réalité tout n'est qu'apparence. À la différence de beaucoup de lecteurs, j'ai eu l'occasion de découvrir Kristian, jeune adolescent dans "Sage comme une image" avant de lire "Be live in me". Et j'avoue que cela aide à comprendre beaucoup de chose. Surtout le fait qu'il s'autodétruise dans l'excès afin d'oublier cette douleur qui le ronge de plus en plus.

L'autre ne s'exprime que par sa musique et bien qu'il soit en couple, cela ne l'empêche pas d'aller voir ailleurs. Andréa de Royer. Sa froideur risque de vous déstabiliser au début. Mais au fil des pages, on découvre certaines vérités et on comprend pourquoi il agit ainsi. On ne peut que ressentir de l'empathie pour lui. Quand aux paroles de sa chanson vous allez craquer. Elles sont non seulement bouleversantes mais surtout à couper le souffle.

Deux écorchés vifs au fort tempérament qui vont voir leur vie être mise sans dessus dessous depuis cette fameuse rencontre. Une amitié naissante, des liens qui se tissent, une connexion hors du commun, une indéniable attraction. L'un va devenir son havre de paix et de rédemption. Tandis que l'autre va devenir sa nouvelle muse et son obsession. Une relation très complexe avec des tensions, des secrets, des interdits, de préjugés, de doutes et des sentiments confus qui font leur entrée.

En bref

"Bi live in me" est bien plus qu'une très belle histoire. À travers ses mots, Tan Hagmann nous laisse un magnifique message qui ne vous laissera pas indifférent. Et quand arrive la fin on en ressort avec des émotions à fleur de peau. Et on n'a qu'une hâte retrouver au plus vite nos héros…

PS : Une mention spéciale pour la sublime couverture qui est en parfaite adéquation avec la trame de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rodney 2016-10-24T01:13:34+02:00
Pas apprécié

Je n'ai pas pu le terminer. L'histoire et les persos ont l'air pas mal, pourtant.

Mais j'ai pas du tout adhéré au style d'écriture. Choix personnel de l'auteur.e ou juste mauvais, je sais pas (je n'ai pas lu d'autres livres de l'auteur.e), en tout cas les phrases sont bizarrement construites, parfois à la limite du "bon français".

Bref, dommage, le synopsis me plaisait, pourtant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mine1205 2016-09-28T18:06:52+02:00
Or

Génial amour amour quand tu nous tiens j'ai adore ce livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Brigitte-Alouqua 2016-05-12T15:14:32+02:00
Diamant

Que dire si ce n'est que ce livre c'est une pure merveille, lorsque je l'ai terminé, je n'avais qu'une envie, le recommencer.

Vous avez peut être envie que je vous dises pourquoi?

Et puis même si vous ne le voulez pas, eh bien je vais vous le dire quand même.

La toute première chose, c'est la couverture, depuis la toute première fois que Tan (l'auteur) l'a postée sur Facebook, j'en suis totalement amoureuse, dès que je l'ai vue, je me suis dit "Celui là il me le faut", seulement après j'ai lu le résumé, qui ne faisait que me confirmer qu'il ferait partie de mes futures lectures. Alors maintenant, imaginez ma joie lorsque j'ai reçu un message de Tan qui me proposait un service presse pour le blog ...

Enfin bref, je suis certaine que vous voulez plutôt savoir ce que j'ai pensé de l'histoire en elle même plutôt que ma joie face à un message reçu lol.

Andrea et Kristian, bien que beaucoup de choses les opposent, ont un point commun, et pas des moindre, ce sont deux écorchés vifs.

D'un côté, vous avez Andrea, un hétéro qui ne se prive pas de séduire la gent féminine. Les coups d'un soir, ça le connaît. Mais sa véritable vie, c'est la musique pour être plus précise c'est le Jazz. Une relation stable? Ne lui en parlez même pas.

De l'autre côté, vous avez Kristian, un homo avec un passé douloureux, lui il est dans le monde du mannequinât, il a besoin de se sentir regardé pour pouvoir trouver un sens à sa vie. On le sent très fragile.

Ces deux hommes vont se rencontrer, bien qu'hétéro, Andrea va ressentir une attirance pour Kristian, qui lui tombe directement sous le charme de notre musicien. Bien que leurs univers respectifs les séparent, ils trouveront toujours le moyen de se retrouver. Andrea va très vite se rendre compte que Kristian est sa muse, qu'il a besoin de lui dans sa vie, pour lui en tant qu'homme, mais également pour sa musique. Le monde du mannequinât n'est pas lui non plus un monde simple, je dirais même qu'il est sans pitié, et c'est tout naturellement qu'il trouvera un exutoire en la personne d'Andrea.

Au fil des pages, nous pouvons nous rendre compte que si au départ tout les oppose, ils sont ce que l'on appelle des âmes soeurs qui se sont trouvées.

Une très belle histoire, de la musique, de la poésie, de l'amour, voilà ce que vous trouverez ici, mais pas que, vous y verrez également des personnages touchants, certains plus que d'autres, mais chacun d'entre eux ne pourront que vous émouvoir.

Eh bien je me rend compte que c'est là une longue chronique par rapport à ce que je fais en général, mais croyez-moi ce livre en vaut vraiment la peine, et encore, je vous assure que je me suis retenue de vous en dire plus, mais je préfère de loin que vous le découvriez par vous même.

Une petite chose sans grande importance que je ne vous ai pas encore dite, ou peut être que si finalement, ce que je n'ai pas encore dis, c'est que j'ai tellement aimé ce livre, que ces personnages m'ont tellement émues, que je ne peux pas le mettre ailleurs que dans mes coups de coeur et surtout vous conseiller de ne pas passer à côté, vous rateriez une histoire magnifique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Missnefer 2016-03-25T20:58:50+01:00
Bronze

Ma deuxième participation de lecture avec Surmatabledenuit, et son livre itinérant

Je remercie Nath pour nous permettre ainsi de faire de nouvelles découvertes de romans et d'auteurs qui se prêtent au jeu

Pour ce roman il faut avoir l'esprit ouvert, ce roman traitant d'homosexualité avec quelques scènes érotiques pouvant déranger certains lecteurs plutôt prudes. Personnellement j'ai trouvé que l'auteur Tan Hagmann traite son sujet dans un style très poétique, empreint de beaucoup de musicalité, ce qui sonne on ne peut mieux, dirons nous dans cet univers musical et du mannequinat , toile de fond de cette romance .

L'auteur maitrise bien son sujet , il nous plonge dans une ambiance musicale et de par son approche nous y immerge totalement, vocabulaire, noms de Jazzmen célèbres, la musique , résonne dans nos têtes, tout comme certains auteurs parviennent à restituer un paysage, celui de Tan Hagmann musical est parfaitement rendu. J'ai vibré avec les notes d' Andrea. Tout au moins dans la première partie.

J'ai suivi cette histoire d'amour improbable ( quelles sont les chances qu'un hétérosexuel aux nombreuses conquêtes féminines puisse tomber amoureux d'un homme ? ) avec beaucoup de plaisir, et de curiosité . l'auteur nous dépeint le mode sans pitié du mannequinat. Comment dès lors peut on vivre au grand jour un amour passionnel ? Comment faire face aux apparences et ce besoin de la société de faire certaines associations , un bel homme ne peut qu'aimer les femmes ?

En fait j'ai ressenti toutes ses sensations un temps, jusqu'à trouver à la longue le style un peu trop alambiqué au point de ne pas toujours comprendre le message que l'auteur souhaitait faire passer, cette histoire un peu trop cliché aussi, et trouver le tout un peu longuet

Cependant, les deux personnages Andrea et Kristian sont aussi attachants l'un que l'autre, tout aussi torturés, bien qu'il m'ait semblé que Kris le soit le plus des deux, avec une personnalité est un peu perturbante, tantôt jeune homme/enfant,émotif et réservé, tantôt sur de lui cédant à tous ces caprices , n'ayant crainte de s'afficher, a quoi bon alors ce mariage de convenance ?

Face lui , Andrea mi timide, et à la fois aventureux , c'est lui qui va franchir le pas , répondre physiquement le premier à cette attirance , et je me suis demandé est ce si naturel, de basculer complètement dans un autre univers?

Au fur et à mesure ces personnalités changeantes m'ont perturbée.

Oui , l'auteur nous raconte une histoire d'amour assez belle, ce n'est pas une simple attirance physique. Oui l'amour n'a pas de frontières, et qui sait, peut être vous le plus hétérosexuel que vous soyez (moi peut être), trouverez demain votre âme soeur, en une personne de même sexe que vous. Et ce le message ?

Pour finir je conclurais en disant que je ressors de cette lecture avec la sensation de ne pas trop savoir ce que j'en pense en fait. Oui j'ai beaucoup aimé jusqu'à ce qu'à ce que je décroche. Un avis assez mitigé finalement

Un page de couverte très tentante, et je pensais peut être que l'histoire baignerais davantage dans une ambiance musicale, peut être une des raisons de mon décrochage au fur et à mesure de l'avancée de la lecture.

Je remercie Nath et l'auteur qui m'ont fait cependant découvrir un univers qui m'est inconnu et reste encore de nos jours assez tabou.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PlumKreole 2016-03-24T13:39:30+01:00
Or

L’auteure nous offre un beau livre très poétique, qui nous plonge avec douceur, dans l’univers de la musique et de la mode

Kristian, homo affirmé, tourmenté, partant à la dérive, subissant son métier ...

Andréa, hétéro, butinant de ci de là, vivant de musique et pour la musique …

Une rencontre, puis un seul regard qui peut changer toute une vie, c’est ce qui arrive à ces deux jeunes hommes que tout oppose. Andréa se lance le pari fou de faire succomber Kristian à son charme et mets tout en œuvre pour y arriver, sans penser, qu’au final, ce stratagème pourrait se retourner contre lui

Ce livre nous raconte la naissance d’un amour entre deux hommes, son évolution et sa concrétisation, avec beaucoup de douceur et de tendresse.Andréa et Kristian forme un couple vraiment parfait, ils m’ont beaucoup touchée dans leur façon de s’aimer.J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure, j’ai eu la sensation de lire de la poésie, accompagnée de musique à chaque page. Arriver à la dernière page, j’en voulais encore … J’ai ressenti un petit pincement au cœur en refermant mon livre

Merci à Tan Hagmann pour ce bon moment passé en compagnie de « Déa et Kri »

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Audile 2016-02-22T15:06:59+01:00
Pas apprécié

Hormis le thème qui ne m'intéresse pas, suis-je la seule à trouver qu'il y a un problème de syntaxe? les mots ne sont pas dans le bon ordre, du coup les phrases sont complètement alambiquées!

Afficher en entier

Date de sortie

Bi Live In Me

  • France : 2015-07-28 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 43
Commentaires 17
extraits 1
Evaluations 13
Note globale 6.38 / 10