Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Biblio-dream : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Yona, fille de la préhistoire, tome 4 : Le retour de Yona Yona, fille de la préhistoire, tome 4 : Le retour de Yona
Florence Reynaud   
J'aime énormément les couvertures de ces romans. Sans même commencer ma lecture, j'étais happée dans l'univers de Yona en me contentant de regarder la couverture de chaque nouveau tome que j'avais entre les mains.
Yona, fille de la préhistoire, tome 3 : La grotte des chamans Yona, fille de la préhistoire, tome 3 : La grotte des chamans
Florence Reynaud   
Un troisième tome plein de mystère, comme les précédents et ceux à venir. Yona vit des moments difficiles et se sent abandonnée, mais son désespoir est de courte durée puisque, dans ce volume, elle fait la connaissance de la sœur de sa défunte mère. Une rencontre qui ne la laisse pas indifférente...
Yona, fille de la préhistoire, tome 7 : Le Grand chagrin de Yona Yona, fille de la préhistoire, tome 7 : Le Grand chagrin de Yona
Florence Reynaud   
Cette première de couverture est l'une des plus jolies de la série. Soit dit en passant, je les trouve toutes magnifiques et intrigantes. Ce tome n'est pas différent des autres: il est génial, captivant et l'histoire est toujours aussi bien écrite.
Yona, fille de la préhistoire, tome 10 : Le vallon maudit Yona, fille de la préhistoire, tome 10 : Le vallon maudit
Florence Reynaud   
Un dixième tome à la hauteur des autres romans de la série. Yona, qui est à présent la nouvelle Chamani de la Grande Caverne, a de nombreuses responsabilités. Mais dans ce tome, elle nous prouve que son amour pour Dent-De-Lion est sa priorité et celui-ci deviendra plus important que tout ce qu'elle doit accomplir, en tant que guérisseuse et Chamani, puisqu'elle laissera, sans beaucoup hésiter, son peuple derrière elle pour retrouver celui qu'elle aime.
Yona, fille de la préhistoire, tome 11 : Les Ours de neige Yona, fille de la préhistoire, tome 11 : Les Ours de neige
Florence Reynaud   
Ce roman est un avant-dernier tome tout à fait captivant! La fin de cette merveilleuse série est proche, et pourtant l'histoire est toujours aussi bien. L'auteure possède un réel talent, puisqu'elle parvient à écrire 12 tomes d'une seule et même histoire sans perdre l'attention du lecteur. Du moins, elle n'a pas perdu la mienne. A aucun moment.
Yona, fille de la préhistoire, tome 12 : Le Dieu cheval Yona, fille de la préhistoire, tome 12 : Le Dieu cheval
Florence Reynaud   
Quand j'ai eu ce douzième tome entre les mains, je n'ai pas réalisé que c'était le dernier. Que la saga s'achevait. Je ne l'ai compris que lorsque j'ai vu le mot "Épilogue" à la fin, et j'ai été envahi par un sentiment étrange. J'étais heureuse, parce que cette saga s'achève merveilleusement bien. J'étais triste, parce que je ne voulais pas que ce soit le dernier tome. Et pourtant... Je dois avouer que cette saga, je l'ai lue il y a au moins quatre ans. Pourtant, j'en garde un souvenir très frais et clair. J'ai été réellement charmée par cette histoire passionnante. Je n'avais encore jamais eu la chance de lire de romans ayant pour thème la chamanie, et la préhistoire. Les romans de Florence Reynaud m'ont conquise!
Nos vies désaccordées Nos vies désaccordées
Gaëlle Josse   
J'ai lu "Noces de Neige" de cette auteure, puis celui-ci, et j'avoue avoir préféré ce dernier. Le roman est court, mais intense. L'histoire d'amour qui nous entraîne au fil des pages est tout simplement magnifique, pure, et Vraie. C'est l'histoire de deux adultes, deux amants, et de Schumann. Un jour, Sophie demanda à François, célèbre pianiste, s'il jouait du Schumann. A vrai dire, ce n'était pas ce qu'il préférait, mais elle oui. Il a joué pour elle et elle a continué à l'écouter coûte que coûte, où qu'elle soit, avec ou sans lui. Le sort de cette jeune femme est déchirant, j'ai eu énormément de peine pour elle. C'est ce musicien, Schumann, qui les a réuni, en quelques sortes. La survie de leur couple, ils la doivent à leur amour profond et à cet Homme. François et Sophie ne sont pas les deux seuls personnages de ce roman. On fait la connaissance de plusieurs personnages secondaires très attachants également, comme le vieil homme qui tient le magasin de musique. Le lien qui les unit, lui et Sophie, est fort, puissant, et beau. La Jalousie de François l'empêchera parfois de comprendre, mais on ne peut pas lui en vouloir. Du moins, je n'ai pas pu. On comprend qu'il est fou amoureux de Sophie, que toutes les erreurs qu'il a faites, il les regrette. On sait qu'il est sincère, que ces sentiments sont réels, ainsi que son chagrin. Cette histoire est réellement magnifique, et triste également. J'ai eu la chance d'avoir une dédicace de l'auteur dans ce roman, et j'en suis vraiment, vraiment, vraiment ravie. Je crois, non je suis certaine, que la musique fait réellement des miracles. Ce n'est pas seulement une distraction, un loisir. C'est de la magie.
Gregor, Tome 1 : La Prophétie du gris Gregor, Tome 1 : La Prophétie du gris
Suzanne Collins   
Je ne m'attendais pas à aimer autant ce petit roman! Je m'imaginais que j'allais découvrir une histoire sympathique, enfantine, et sans quoi que ce soit d'extraordinaire, mais je me suis trompée. Certes, l'histoire peut sembler enfantine à cause de l'âge du héros qui a seulement 11 ans, mais cela n'est pas spécialement gênant. L'histoire est vraiment bien menée, il m'est arrivée d'être surprise à plusieurs reprises, mais j'ai également été déçue par des événements auxquels je m'attendais trop. Je me suis beaucoup attachée à la petite soeur de Gregor, Moufle. C'est une toute petite fille âgée d'à peine deux ans il me semble, qui est adorable et gentille avec tout le monde, allant des humains aux Cafards (nommées Grouilleurs) en passant par les chauves-souris! Sa façon de parler, un peu hésitante et étrange étant donné son jeune âge, la rend encore plus touchante et attachante. Si je pouvais faire un autre reproche, ce serait que la fin est trop rapide. A mon goût, elle aurait pu être plus développée et je trouve que là, tout se passe trop rapidement, comme si l'auteur avait senti que c'était la fin et qu'il fallait conclure en peu de mots. Mis à part ce détail, je suis ressortie très satisfaire de la lecture de ce roman riche en aventure.
Le Cercle des poètes disparus Le Cercle des poètes disparus
N.H Kleinbaum   
Ce roman est vraiment magnifique. Il est riche en émotions, l'écriture est belle, l'histoire fabuleuse. J'ai néanmoins préféré le film au livre. Robin Williams est tout simplement fabuleux et le groupe des Poètes Disparus est merveilleux. Pour en revenir au livre, ce fut un plaisir de redécouvrir cette histoire, de façon manuscrite cette fois. Mr Keating est le professeur qu'on a tous rêvé d'avoir. Vivant, drôle, avec une culture personnelle hors du commun. Ce professeur aime la matière qu'il enseigne, lit la littérature, VIT la littérature. Ce personnage est vraiment exceptionnel. J'ai également aimé, comme dans le film, ce groupe de jeunes hommes qui découvre et apprend à aimer la poésie, et à la faire vivre. Mr Keating devient leur modèle, leur source d'inspiration, il leur enseigne les valeurs qu'il défend, ce qu'il faut savoir et ce qu'il faut oublier. Carpe Diem: Cueille le jour présent, sans te soucier du lendemain. Ces deux petits mots vont devenir leur devise. Tout ce qui s'en suit est très émouvant. On suit donc ce groupe de jeunes adultes, en quête d'amour, de reconnaissance, de bravoure...Les objectifs ne sont pas les mêmes en fonction des personnes. L'un voudrait s'affirmer, avoir le courage de prendre la parole en public. Un autre membre du groupe rêve de devenir acteur, malgré l'interdiction clairement formulée par son père. Un autre, grâce à la poésie, tente de courtiser la fille de ses rêves... Ce roman et ce film nous permettent de découvrir de nombreux poèmes, tous plus beaux les uns que les autres. L'histoire des Poètes Disparus est touchante, poignante. La fin de ce roman (et par conséquent, du film) est très triste. Elle a su me donner les larmes aux yeux dans le roman, et dans le film, un flot interminable de larmes! Cette histoire, je la conseille à tous. Elle est magnifique et dure à la fois. Belle et triste. Déchirante. Émouvante.
Ô Capitaine, Mon Capitaine!
La Peau d'un autre La Peau d'un autre
Philippe Arnaud   
Tout d'abord, je trouve la couverture très belle. Cette petite fille qui saute pour effacer le tableau, tout ce qu'il y a de plus banal, et puis cette ombre que je n'ai pas vue la première fois que j'ai aperçu ce roman. Cette ombre casse la banalité de cette scène. Contraste entre le rouge du manteau, ce qui attire automatiquement le regard, et le noir-gris de l'ombre qui est à peine visible. Sans même lire le résumé, on sait que ce livre renferme une histoire captivante. Maintenant, il faut se plonger dans ce récit, et c'est dés les premières lignes que c'est arrivé. Ce roman, c'est l'histoire d'un homme au passé bouleversant qui, sans savoir réellement pourquoi, décide de prendre en otage une classe de grande section de maternelle, et l'institutrice responsable des enfants. Le roman est divisé en plusieurs parties nous permettant à la fois de suivre l'action dans la salle de classe, et de nous plonger dans le passé et les souvenirs de l'institutrice et du "responsable de la situation". Tous deux renferment des souvenirs sombres et tristes, que le lecteur peut découvrir. Mais, ils ne sont pas les deux seuls personnages que l'on apprend à connaître, ou du moins que l'on tente de connaître un peu mieux. En effet, le point de vue alterne entre trois personnes différentes. L'homme qui décide de commettre cet acte terrible, l'institutrice, et une petite fille nommée Manon, plus courageuse que les autres, et parfois légèrement inconsciente. Grâce au point de vue de l'homme, on peut avoir accès à toutes ses pensées. Il s'agir de ses souvenirs, comme de ce à quoi il pense tandis qu'il guette du coin de l’œil les moindres faits et gestes des enfants et de leur maîtresse. On comprend que cet homme est blessé au plus profond de son âme, et je me suis surprise à éprouver énormément de pitié à son égard. Bien plus que de la haine, à vrai dire. La maîtresse, prénommée Anna, a également eu une vie difficile, et pour arriver jusqu'ici, cela n'a pas été de tout repos. Comme pour l'homme, il nous est permis de nous plonger dans ses souvenirs les plus douloureux, et de suivre directement le fil de ses pensées et toutes ses actions, dans la salle de classe. On découvre qu'elle se refuse la moindre larme, le moindre signe de détresse, pour ne pas effrayer les enfants. C'est une femme forte, mais également très sensible. Tout ce qu'elle ne montre pas, le lecteur peut y avoir accès. Son courage pour garder son sang froid face à cette épreuve hors du commun est tout simplement incroyable. Enfin, il y a la petite Manon. Elle n'est pas exactement comme les autres enfants. C'est en quelques sortes, "la-petite-maîtresse". Elle m'a beaucoup fait sourire dans ces moments sombres, elle est très forte, parfois plus que tous les enfants réunis, elle garde parfaitement son calme et tente de gérer la situation, comme une adulte. Elle réconforte ses camarades de classe, se joint à la maîtresse lorsque celle-ci a besoin d'aide, parle à l'homme qui effraie tous ces petits enfants. C'est une petite fille incroyable que j'ai tout de suite beaucoup aimée.
A la fin, un quatrième point de vue se rajoute. Il s'agit de celui d'un homme, situé à l'extérieur de l'école, qui a pour but de tuer l'homme responsable de la prise d'otage. J'ai détesté cet homme au plus haut point, ce Cédric qui s'impose sur la fin de l'histoire, et qui gâche tout. J'ai cru, naïvement, que la situation allait s'améliorer, que tout cela n'était qu'un mauvais rêve qui attendait seulement de prendre fin. Un de ces mauvais rêves dans lesquels, L'homme inconscient de la gravité de son geste, et l'institutrice, impuissante mais brave, ont déjà été happés.
Ce récit est très musical, c'est un point qui m'a beaucoup plu. Comme si cette histoire était une partition qui s'écrivait petit à petit, au fur et à mesure que l'homme progressait dans sa mission. Les notes se font plus graves à chacun de ses dangereux actes, puis il se reprend et regagne un tant soit peu d'humanité, alors une note plus aiguë et joyeuse s'inscrit sur la portée. Des fausses notes, il n'y en a pas. Tout est écrit de manière très juste, il n'y a aucun élément ajouté sans aucune raison, tout est là où il doit être.
Une foule d'émotions m'a bouleversée tout au long de ma lecture. De la joie, peu mais il y en a eu. Du chagrin, beaucoup, surtout à la fin. De la peur, évidemment. Du dégoût, pour tout ce que cet homme a subit. De la compassion, beaucoup de compassion. Que puis-je ajouter? Ce récit est mené dans une ambiance pesante où règne la détresse, un calme dérangeant, pour les personnages comme pour le lecteur. Une réussite totale.