Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de bichoune : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
33 raisons de te revoir 33 raisons de te revoir
Alice Kellen   
Une belle histoire de cache cache entre les protagonistes que l'on suit depuis l'enfance jusqu'à leur entrée dans la vie active. J'ai aimé l'amitié indéfectible du quatuor. L’héroïne a un côté têtu un peu désagréable mais la ténacité de ses amis équilibre ce trait de caractère. On ne peut que se réjouir qu'ils se retrouvent et soient heureux.

par Auteur-1
Shacking Up, Tome 1 : Together Shacking Up, Tome 1 : Together
Helena Hunting   
J'espère qu'il y aura une suite concernant Amalie, elle ne peut pas rester avec ce Armstrong !!!

par Gadrya
Fusionnel Fusionnel
Thaïs L   
Alors... que dire ? Le soucis c'est que l'idée de base est bonne : deux enfants, enfermés dans un grenier et grandissent jusqu'à leurs 18 ans en passant par l'éveil de leur sexualité... Ca vous rappelle quelque chose ? Oui, c'est une partie du pitch de Fleurs Captives de VC Andrews (un livre bouleversant, fin avec des personnages travaillés). Rassurez-vous, la ressemblance s'arrête à l'idée de départ : enfermer un frère et une sœur dans un grenier...Pour le reste... eh bien déjà il faut souligner les incohérences, assez grosses... [spoiler]Par exemple, dans ce roman, Liam et Mélanie sont enfermés depuis leur naissance dans un grenier dans lequel ils n'ont absolument rien à faire par une mère qui les hait (oui, elle a tout fait pour les avoir afin d'asseoir une sorte de pouvoir sur son beau père qui l'a engrossée mais elle décide de se venger des jumeaux... soit.) Donc, ces enfants qui n'ont jamais quitté leur grenier où ils vivent dans le dénuement le plus total, n'ont (les pauvres choux) qu'un seul livre... Ok, mais... qui leur a appris à lire ? Et pourquoi une mère qui les hait aurait pris le temps de leur apprendre à lire ? Ils ont également la notion de l'inceste ( ouep, qui leur a inculqué la morale ? ). Le seul point expliqué est la connaissance du sexe de Liam qui est éduqué à coup de films pornos par son beau père, du coup ... comment il sait que c'est mal de prendre sa soeur ? Donc la mère donne le choix soit c'est beau papa qui déflore Mélanie, soit c'est frangin... Ok. Pourquoi ? Aucune idée. Melanie tombe enceinte des œuvres de beau papa, sa mère lui vole son enfant mais au lieu de le tuer ou de lui assurer une vie misérable, la petite vit dans un foyer heureux... Ok...
Donc Mel et Liam s'échappent et continuent à coucher ensemble, une relation passionnée, tumultueuse... bref la totale. Le tout pendant que Mélanie suit ses cours à la fac (oui oui la fille qui n'avait qu'un livre jusqu'à ses 18 ans rentre à la fac). Là rupture avec Liam puis... sociabilisation avec Charlotte et son ami Machin (je n'ai pas retenu le prénom de Machin désolée), bien sûr tout le monde est beau ( sauf Charlotte, pas de bol),, profondément blessé et torturé... On se lance dans une quête complètement inutile au final le tout ayant pour propos de faire coucher Mélanie avec Liam puis Machin (pas mal pour une fille qui a été abusée et qui est si blessée...). [/spoiler]
Et je n'en dévoile pas plus. Parce qu'au final, les personnages sont inconsistants et le scénario est plus que bancal, juste là pour mettre en place une relation incestueuse ( sooooo transgressif) donc du coup, bah on ne s'attache pas aux personnages tous plus larmoyants les uns que les autres (ils passent leur temps à s'apitoyer sur leurs existences pourries et leurs siiiiii grandes blessures, genre on fait un concours ?). La relation entre Liam et Mel n'est absolument pas travaillée et du coup, on est pas touché.


Ce que j'aime : l'idée de base, le grenier , les enfants enfermés : ça a déjà fait ses preuves


Ce que j'aime moins : l'absence de travail sur le scénario, les incohérences énormes, les personnages sans substance, les relations qui restent superficielles, ne servant que comme prétexte pour mettre en scène une relation sexuelle subversive. On ne sent aucun amour, aucune affection même entre Liam et Mélanie ...


En bref : Une Dark Romance qui n'a rien de romantique (voire même de dark) et qui s'appuie uniquement sur la subversion de son thème pour faire oublier au lecteur qu'elle manque de tout le reste ( scénario, profondeur psychologique, cohérence, qualité des dialogues....).


Ma note


2/10

par JessSwann
Le Cycle des pierres protectrices, Tome 1 : Pierre de Lune Le Cycle des pierres protectrices, Tome 1 : Pierre de Lune
Éloïse Clunet   
Au départ, c’est un peu long mais ça devient intéressant mais on s’aperçoit que l’attitude de la fille n’est pas crédible .. pis c’est quoi cette fin brutale, c’est n’importe quoi aucun détail c’est bâclé et n’engendre aucune envie de poursuivre !

par colombia
Dark Desires, Tome 1 : Porn Star Dark Desires, Tome 1 : Porn Star
Zara Cox   
Si vous cherchez un livre vraiment Hot, il est fait pour vous. Lecture plutôt sombre et tortueuse avec un brin de suspense et des scènes de sexe définitivement "Porn Star" XXX. Quinn (Q) et Elly (Lucky) sont définitivement des âmes brisées à cause de leur passé. Est-ce une romance ...mmm, probablement pas par les normes conventionnelles, mais dans le monde "Dark Romance" ... oui. À mesure que le livre progresse, certains détails sont partagés au fil du temps et d'autres sont conservés; plus je lisais, plus je voulais savoir. Je comprenais le raisonnement derrière les motivations de Lucky et Quinn, mais à la fin, je ne comprenais vraiment pas le rôle que jouait Lucky, surtout quand Quinn savait qu'il avait des sentiments pour elle. La «grande révélation» est tombée un peu à plat pour moi... ne me procurant pas de papillons pour moi.
Burning Love, Saison 2 Burning Love, Saison 2
Ania Lie   
Arrivée à la dernière page de la suite que j'ai attendue avec impatience, je suis perplexe et un peu mitigée . Je me suis rendu compte que la promesse que j'ai entrevue entre les lignes de la saison 1, m'a échappée au fil des pages . C'est vrai que les rebondissements s'enchaînaient haletants comme je les aime, mais un truc me chiffonnait . 

L'auteur s'est - elle perdue en route ? Dépassée par les événements ? Je sais que des fois, les auteurs, doivent mener un combat contre leur propres personnages pour se tenir au scénario éditorial . Et je dois avouer, que ces personnages sont indociles la discipline n'est pas leur tasse de thé quotidienne . Une plume novice comme celle d'Ania, pourrait perdre le contrôle se prendre au piège facilement .   

Le scénario qui est vraiment brillant, n'a pas été approfondi comme il le devait . Chose qui m'a déstabilisée .

Il me manquait des éléments pour accrocher totalement à cette deuxième saison . Ce qui est vraiment dommage . Car l'énigme était bien trouvée et le dénouement  intelligemment bien élaboré . Cette romance à suspense laissait poindre moult questionnements . Et quelques palpitations . Il y avait tous les ingrédients pour que ce romantique suspense soit un coup de coeur . 

Je ne sais pas où  cela a merdé, mais le jeu d'Ophélia était un peu médiocre . Ses mots et ses maux sonnaient faux, Je n'ai pas perçu son émotion . Et ne m'a pas embarquée . Pourtant, il y avait matière pour que cela soit bouleversant, vu les casseroles douloureuses qu'elle trimbalait . 

Heureusement qu'il y avait d'autres personnages, qui ont sauvé les meubles . Des personnages qui ont joué juste et ont fait que je poursuive ma lecture sans avoir envie de me tirer les cheveux . 

Mais cela n'enlève rien au talent d'Ania. Le manque d'expérience peut être fatal à un auteur débutant . Ce n'est que le début de l'aventure . 

Et cela ne reste que mon avis, car Burning love a eu l'unanimité des blogueuses . Tout ce que je peux vous dire, lisez-le et faites- vous votre propre avis . Je serais ravie d'en discuter avec vous . Qui sait, peut être que c'est moi qui ai loupé quelque chose . 
Mya
Lingerie, Tome 1 : Muse en lingerie Lingerie, Tome 1 : Muse en lingerie
Penelope Sky   
En soi, le livre est bien et on retrouve avec plaisir la plume de Pénélope Sky. L’histoire est similaire à celle de la série Bouton, pas de surprise. Conway ressemble beaucoup à son père d’un point de vue personnalité. Sapphire pour sa part, semble très indépendante, ne se laisse pas marcher sur les pieds et agit de façon à garder sa dignité intacte. Jusqu’à ce que Conway l’achète. J’ai beaucoup aimé le début du livre, la relation qui se développait entre les deux protagonistes était bien menée et vraiment intéressante. A partir du moment où elle est retrouvée et vendu aux enchères, c’est le virage à 360 degrés. Et je dois dire que ça ne m’a pas vraiment plu. Donc en soi, c’est une bonne suite mais que je ne trouve pas à la hauteur de la série Bouton.

par Miss29
Prude à frange, Tome 1 : Premier round Prude à frange, Tome 1 : Premier round
C. S. Quill   
Ce roman m'a interpellée en raison de son titre que j'ai trouvé de mauvais goût lol. Au final je me suis lancée, et franchement quelle surprise, un bon page-turner dévoré en une soirée.
Il faut dire que dès les premières lignes la curiosité prend le dessus, on se retrouve plongés dans une situation déroutante, la narration est intelligente, les personnages intrigants, et les pages se tournent toutes seules.
L'écriture de l'auteure est incisive et plutôt crue, tout en restant équilibrée. Les touches d'humour sont bien placées et apportent beaucoup de légèreté à la situation. Le jeu de voix est parfaitement maîtrisé, et le ton de narration très bien adapté à chaque personnage.
D'un côté le timbre de Cadence est spontané, féminin et plein d'auto-dérision. C'est une héroïne naturelle, gauche, tenace, et j'ai admiré son courage et sa capacité d'adaptation à toute épreuve. De plus elle n'a pas sa langue dans sa poche, pour notre plus grand plaisir.
Et de l'autre côté on trouve Mas, avec son ton vulgaire et bien viril. Son personnage en impose dès le début, on peut sentir cette violence qui bouillonne en lui. C'est un homme froid, sombre et plutôt redoutable.
Sans tendre vers le cliché, ces deux héros sont comme le jour et la nuit. Leur relation casse les codes et rend le récit imprévisible. Et je dois dire que malgré le contexte leurs premiers échanges m'ont franchement fait rire.
J'ai trouvé les scènes érotiques très bien écrites, surtout si l'ont prend en compte la délicatesse de la situation. Le fait que Cadence soit vierge et doive le rester casse le schéma habituel, et les scènes sont étonnamment plus intenses. La plupart sortent de l’ordinaire et sont presque dérangeantes, mais le côté captivant prend le dessus.
J'ai passé un très bon moment avec cette lecture. Un environnement sombre et déstabilisant, des personnages tout en relief, une bonne intrigue, de l'humour bien placé et surtout une tension omniprésente jusqu’à la fin. Avec ce petit cliffhanger sorti de nulle part j'étais contente d'avoir le second tome sous la main. Ce roman se rapproche effectivement de la Dark Romance vis à vis de son contexte, alors j'ai conscience qu'il ne plaira pas à tout le monde. Mais si vous êtes adepte du genre je vous le recommande.

par NekoNara
Dark Ride Dark Ride
Ana Scott   
Mon commentaire ne va pas être très agréable. Ni pour l'auteur ni pour son éditeur. Comment? Comment pouvez vous parler du traumatisme du viol avec autant de légèreté?
[spoiler]Cassandra se fait violer par son beau père dès les premières pages du livre[/spoiler] mais non...ce n'est pas grave puisqu'elle va rencontrer le formidable Aaron, beau, ténébreux, sexy et qui en un clin d'oeil va lui faire oublier qu'elle a été ravagée par un autre homme. Parce que c'est bien connu, un viol ça s'oublie super facilement, n'est ce pas? Un mars une bière et ça repart? Je déteste ces écrits "dark" qui font sous couverts d'une histoire d'amour romantique l'apologie des violences faites aux femmes. Voilà pourquoi je n'en lis pas. Mais ici, pas même le prétexte du syndrome de Stockholm pour enrober la chose. Non, non, cassie va vite oublier sa mésaventure dans les bras du bel Apollon de service (qui accessoirement se conduit comme une brute épaisse, mais c'est pas grave ça contribue à a rassurer cette brave Cassie). Qu'un auteur veuille écrire cela, pourquoi pas, le pays est libre, mais qu'un éditeur cautionne le tout dans une collection qui se veut plutôt large public...Car rien ici ne peut récupérer cela! Les personnages sont caricaturaux ils évoluent dans un monde en carton pâte ou le viol et son traumatisme sont niés au profit d'un texte sans âme et sans grandeur. Lamentable... A toute fin utile j'invite celle qui a écrit ce livre et son éditeur à regarder le téléfilm "parole contre parole"....pourtant l'héroine est une de ses femmes "fortes" qui s'écroule après se traumatisme. Sans doute n'a t elle pas trouvé le bon biker !

par Deus2002
Strip Club : La ballerine, Volume 1 Strip Club : La ballerine, Volume 1
Analia Noir   
« Tu feras un essai ce soir. Le patron sera seul avec son frère et un ami, ça lui permettra de t’évaluer sans mettre sa réputation en jeu. »
« Bien, madame. J’en serai très honorée. »
« Tu passeras après le numéro transformiste de Nadia. »
« Très bien, madame... »
« Appelle-moi Candy. »
Le sourire de sa responsable lui déplaît fortement, mais elle répond d’un sourire comparable, et se dirige vers la sortie. Le numéro transformiste de Nadia. Ces syllabes tournent et retournent dans sa tête, comme une menace… Comme un symbole de sa nouvelle condition.
Elle ose à peine imaginer à quoi ça peut correspondre. Transformisme ? Elle a vécu toute son enfance dans les environs, elle sait à peu près à quoi ça correspond : un homme déguisé en femme, en petite tenue excessivement sexuelle, maquillé comme un carré d’as, en train de se trémousser ridiculement sur scène.
Elle n’a pas du tout envie de voir ça, mais elle y sera bien obligée. Pour démarrer son « numéro », comme dit l’autre… Il faudra bien qu’elle surveille le précédent.

par machaso