Livres
388 504
Comms
1 362 122
Membres
277 020

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« — Je t’aime, Lucinda.

Elle écarquilla les yeux.

— Je ne veux pas faire pression sur toi, s’empressa-t-il d’ajouter. Si tu ne ressens pas la même chose, ce n’est pas grave. Je ne veux aucun secret ni mensonge entre nous. Et je ne t’obligerai pas à rester si tu veux partir. Mais… s’il te plaît, réfléchis-y, d’accord ? Devenir ma femme… pour toujours.

— Tu m’aimes.

Les larmes se mirent à couler sur ses joues, et Gray eut l’impression d’être un salaud. Il l’avait fait pleurer. Quel genre d’imbécile pouvait faire pleurer la femme qu’il aimait ? Il la prit dans ses bras et sécha ses larmes.

— Je fais tout de travers ! Bon sang. Bébé, je…

Lucy posa un doigt sur ses lèvres.

— Chut. Je ne crois pas pouvoir en entendre davantage. Je t’aime aussi, Gray. Quand tu n’es pas là, j’ai l’impression de n’être que la moitié de moi-même. Je resterai ici, à tes côtés, aussi longtemps que tu le voudras.»

Afficher en entier

« — Hé, l’impertinente, j’ai quelque chose pour toi.

— Est-ce que c’est cher et étincelant ?

— Non.

— Bon, donne quand même. »

Afficher en entier

« — Hmm, fit-elle en penchant la tête. Je vais devoir vérifier mon agenda…

Il la souleva dans ses bras et la jeta sur le lit.

— Gray, nos invités…

Il l’embrassa jusqu’à ce qu’elle se laisse aller sous lui. Puis il sourit.

— Nos invités s’en sortiront très bien sans nous.

— Tu ne comprends vraiment pas le concept de l’agenda, hein ? Je peux peut-être te caler les mardis.

— Tous les jours, murmura-t-il en retirant sa chemise pour déposer des baisers sur chaque centimètre de sa peau douce. Pour le restant de nos jours. Non. Pour le restant de l’éternité. »

Afficher en entier

Lucinda se réveilla dans une eau tiède. Quand elle réalisa que la magie lui maintenait la tête hors de l’eau, le sort éclata comme une bulle de savon et elle glissa sous la surface.

— Lucy !

Elle entendit Gray crier, puis sentit ses mains sous ses aisselles. Il la tira hors de l’eau puis la fit basculer dans ses bras.

— Je… je suis nue, protesta-t-elle.

— J’essaie de ne pas y prêter attention, dit-il. Mais c’est pas gagné.

— As-tu remarqué que j’avais froid, aussi ?

Son regard dériva sur sa poitrine, s’attardant un tout petit trop longtemps sur ses mamelons en forme de perles, puis il fit une petite grimace.

— Ouais. En effet. Carrément froid.

Afficher en entier

Le Dragon cracha du feu. Rien qu’un petit feu. Les flammes léchèrent les pieds de l’homme, faisant fondre ses semelles et griller son pantalon.

Il hurla, à l’agonie, et roula sur lui-même. Le Dragon suivit des yeux les gestes de l’humain avec un ennui non dissimulé. Hmm. Le faire frire ? C’était gâcher son précieux feu. L’engloutir ? Quelqu’un qui dégageait une odeur aussi nauséabonde lui causerait certainement une indigestion. Ah. Il lui restait une option.

— Ne sais-tu pas ce qu’est Lucinda ? demanda le Dragon. (Il se pencha en avant, ce qui nécessita quelques manœuvres. Du bout d’une griffe, il fit rouler l’homme sur le dos et regarda attentivement son minuscule visage.) Elle est le cœur du Dragon.

Afficher en entier

" - Je ne vois pas Cathleen, dit Lucy.

- Elle est à l'arrière, répondit Taylor d'un ton désinvolte en parcourant la salle du regard. Elle se demande certainement comment faire du gruau; parce que les biscuits salés et l'eau du robinet ne sont pas assez insultants à son goût.

Gray ricana.

- C'est le parasite de Nevermore.

- J'allais plutôt la comparer à une verrue sur le cul du diable, mais ta description est un peu plus classe. "

Afficher en entier

— Combien ? demanda-t-il.

Ember se hissa sur la pointe des pieds et lui donna une petite tape à l’arrière du crâne.

Il cligna les yeux, perplexe.

L’œil noir lui jetait des éclairs.

— Vous n’avez aucune manière. On ne demande pas de payer un cadeau.

— Ah d’accord. Désolé.

— Allez vous marier, espèce d’imbécile

Afficher en entier

Je t’aime, Gray. Quand tu n’es pas là, j'ai l’impression de n’être que la moitié de moi même. Je resterai ici à tes côtés, aussi longtemps que tu le voudras.

- Jusqu'à la fin des temps?

- Hmm, fit elle en penchant la tête. Je vais devoir vérifier mon agenda. ..

Afficher en entier

Elle sentit la colère vaincre sa lassitude.

— Je ne me souvenais pas que tu étais un tel enfoiré.

— Il y a dix ans, répondit-il, je ne l’étais pas. (Il lui adressa un dernier regard brûlant.) Tu peux remercier ta sœur.

— Je ne suis pas ma sœur.

L’espace d’une douloureuse seconde, elle vit une lueur de pitié s’insinuer dans la fureur de son regard. Puis il dit :

— Tu es toujours une Rackmore. Va-t’en, Lucy… Va au diable.

Afficher en entier

" Tandis qu'il s'apprêtait à se relever en s'appuyant lourdement sur la canne en argent qu'il avait commandée, le bol d'eau produisit des étincelles rouges. Quelqu'un d'autre essayait de l'appeler ?

Bernard faillit n'y prêter aucune attention, mais il ne pouvait laisser les choses sans surveillance. Il était peut-être faible, mais qu'il soit maudit s'il le laissait paraître.

- Quoi ? lâcha-t-il à l'inconnu qui apparut. Qui êtes-vous ?

- Votre nouveau meilleur ami.

- Mon dernier meilleur ami a essayé de me couper la tête avec une épée, répliqua-t-il. Vous comprendrez donc que j'ai quelques problèmes de confiance.. "

Afficher en entier