Livres
600 013
Membres
682 728

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Suzette02 2017-02-05T23:37:50+01:00

Mon nom est Andrew Ryan. Permettez-Moi de vous poser une simple question: ce qu'un homme obtient par le travail à la sueur de son front... Cela ne lui revint-il pas de droit? "Non, répond l'homme de whashington. Cela appartient au pauvre." "Non, répond l'homme du Vatican. Cela appartient à Dieu." "Non, dit à son tour l'homme de Moscou. Cela appartient au peuple." Pour ma part, j'ai choisi l'impossible. J'ai choisi... Rapture. Une cité où les artistes ne craindraient pas les foudres des censeurs. Où les scientifiques ne seraient pas inhibés par une éthique aussi artificielle que vaine. Où les Grands ne seraient plus humiliés par les Petits. Et, à la sueur de votre front, cette cité peut aussi devenir la vôtre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AlyssPandore 2020-05-20T01:16:48+02:00

Ryan secoua une fois de plus la tête et étudia de nouveau les clichés d'Hiroshima. Oui, c'était de la démence pure... mais elle n'était pas pire que la dévastation causée par le socialisme.

Il n'avait toujours rêvé que d'une chose : bâtir quelque chose qui survivrait à tout ce que la folie des illuminés pourrait lui faire subir.

Si seulement son père avait pu être là pour voir surgir des ombres ce rêve grandiose, pour voir naître son inexpugnable forteresse de liberté.

Rapture.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Suzette02 2017-02-05T23:34:18+01:00

Imaginez que vous puissiez devenir plus fort, plus intelligent et en meilleure santé. Que vous puissiez, même, acquérir d'incroyables pouvoirs, comme celui de faire jaillir des flammes à la seul force de votre esprit... Eh bien, c'est tout cela que vous offrent les plasmides!

Afficher en entier
Extrait ajouté par Suzette02 2017-02-05T23:22:11+01:00

En effet, lorsqu'on avait appris sa tentative de récolter à la seringue le sperme d'un sous-marinier, on l'en avait - injustement selon elle - aussitôt renvoyée. De fait, sa tentative de faire croire au cobaye que son intérêt pour ses parties génitales malodorantes n'avait rien de scientifique avait été maladroit. Peut-être aussi avait-elle fiché de façon un peu trop vigoureuse l'aiguille dans l'un de ses testicules, mais toujours est il qu'elle avait trouvé quelque peu exagéré qu'il fuît le laboratoire en courant, à moitié nu, une seringue sanguinolente pendouillant à l'aine, en hurlant: "Cette salope vient de me planter une aiguille en plein dans les couilles!"

[..]

Il la vit le premier [...] Il lâcha la balle et protégea son entrejambe des deux mains.

-Jamais de la vie vous vous rapprochez de mes burnes! (Il reculait en faisant non de la tête.) Jamais!

Afficher en entier
Extrait ajouté par alive 2013-04-22T17:01:51+02:00

I am Andrew Ryan and I’m here to ask you a question: Is a man not entitled to the sweat of his own brow? No, says the man in Washington. It belongs to the poor. No, says the man in the Vatican. It belongs to God. No, says the man in Moscow. It belongs to everyone. I rejected those answers. Instead, I chose something different. I chose the impossible. I chose … Rapture. A city where the artist would not fear the censor. Where the scientist would not be bound by Petty morality. Where the great would not be constrained by the small. And with the sweat of your brow, Rapture can become your city as well. 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode